Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/06/21 | Covid-19 : indicateurs en baisse mais vigilance maintenue

    Lire

    Sur la semaine 22, du 31 mai au 6 juin, le taux d’incidence baisse en Nouvelle-Aquitaine mais il reste au dessus du seuil d’alerte (52,6/100 000 hab contre 71,8/100 000 hab semaine 21). Le taux de positivité baisse également (2%) et reste sous le seuil d’attention des 5 %. Une diminution est observée dans tous les départements sauf en Creuse où ce taux est stable (0,9%). Au 8 juin, 2 791 137 Néo-Aquitains ont reçu au moins une dose de vaccin (46,5 %) et 1 460 300 ont reçu les 2 doses (24,3 %). Au regard de l’allègement progressif des mesures et du risque de relâchement possible, l'ARS appelle à une "vigilance toujours de mise".

  • 14/06/21 | Les fruits et légumes en fête à Saint-Médard-en-Jalles

    Lire

    A l’occasion de la Fête nationale des fruits et légumes frais, la ville de Saint-Médard-en-Jalles (33) a décidé jusqu'au 18 juin de faire découvrir ou redécouvrir ces produits aux enfants et à leurs parents grâce à des conseils, des astuces ou encore des recettes. Pour cela, des menus spéciaux seront notamment proposés dans les écoles ainsi qu’un menu frais sur le site de la ville.

  • 14/06/21 | Rénovation énergétique : la Région soutient l'habitat social

    Lire

    Soliha Landes, à Dax, va bénéficier d’une aide de 146 620 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine afin de rénover énergétiquement ces logements sociaux. Ce soutien intervient dans le cadre d'un programme régional ayant pour objectif la création d'un réseau unique de Plateformes de la rénovation énergétique afin de proposer un guichet unique pour tous les ménages.

  • 14/06/21 | Un village intergénérationnel à Lachaise (16)

    Lire

    L’association Valfontaine Village est propriétaire d’un site comprenant une exploitation agricole et une résidence familiale notamment. L’association souhaite réhabiliter le site pour le transformer en village intergénérationnel où les anciens bâtiments vont permettre aux familles de s’impliquer dans le quotidien des aînés et de partager des moments familiaux. Les terrains agricoles vont servir pour un pôle d’activités intergénérationnelles.

  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Covid-19 : En Charente-Maritime, les vacanciers ne sont pas les bienvenus

04/04/2020 | Les maires d’Oléron ont pris des arrêtés, et les forces de l’ordre ont été renforcées

Opération de contrôle à l'entrée de l'île d'Oleron le 3 avril 2020 pour éviter l'affluence des touristes

Sur l’île d’Oléron, l’arrivée des vacances de Pâques et du soleil de printemps inquiète. « Depuis quelques jours, des agents municipaux nous rapportent l’arrivée de véhicules qui n’étaient pas là auparavant. Des prestataires de services en charge de l’entretien de résidences secondaires nous ont également fait remonter que leurs clients comptaient venir prochainement », relate le président de la communauté de communes de l’île d’Oléron Pascal Massicot, « Ces nouvelles arrivées sont difficilement chiffrables, mais nous avons été obligés d’agir ».

Vendredi matin, les huit maires de l’île ont pris des arrêtés interdisant la location de meublés de tourisme ou apparenté, ainsi que le séjour en résidence secondaire pour les personnes qui ne seraient pas déjà confinées sur l’île. Ils espèrent ainsi renforcer le pouvoir de police des 500 gendarmes (1) et 130 policiers déployés par la préfecture sur l’ensemble du département, à compter de ce week-end. Les opérations de contrôle vont être renforcées de jour comme de nuit, sur les routes, mais aussi en sorties d’autoroutes et de gares et à l’entrée des îles. « Les prochaines semaines de vacances, les gendarmes vont se relayer d’une semaine sur l’autre pour être en effectif constant de 350 sur le terrain », précise le colonel Bruno Makary, le commandant de groupement de la Charente-Maritime. Objectif : éviter un nouvel afflux de touristes et de résidents secondaires, après la vague d’arrivées des 16 et 17 mars.

« Le virus n’est pas en congé et le confinement n’est pas des vacances. Chacun doit rester dans son lieu de villégiature. L’objectif est d’empêcher le virus de voyager », martèle Pascal Massicot, invitant les résidents secondaires déjà présents à rester là où ils sont. Si les élus oléronais ont pris ces mesures drastiques, ce n’est pas contre eux : « Nos équipements médicaux sont  trop faibles en capacité et en personnel en cette saison pour accueillir davantage de monde », estime-t-il.

En attente d'un retour des services de l’Etat

A travers leur démarche, les maires d’Oléron espéraient surtout interpeller l’Etat, afin que soient pris des arrêtés préfectoraux à l’échelle départementale, voire régionale. C’était également le souhait du président de la communauté de communes  de l’île de Ré Lionel Quillet, qui, sans prendre de tels arrêtés, avait interpellé les services de l’Etat sur ce point dans le courant de la semaine. Les élus ont été entendus, puisque le préfet de Charente-Maritime Nicolas Basselier a pris ce samedi matin la décision « d’interdire la location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière situés sur l’ensemble des communes littorales de la Charente-Maritime, jusqu’au 15 avril 2020. » Difficile légalement d’interdire aux résidents secondaires de venir s’installer dans leur pied à terre. Mais sur Oléron, peu importe les éventuels recours qui pourraient survenir à terme. « C’est l’état d’urgence sanitaire qui prime », estime Pascal Massicot, qui place ses arrêtés sous la tutelle du pouvoir du ministère de la santé.  

Les vacanciers sommés de faire demi-tour

Les opérations de contrôle ont commencé vendredi matin vers 10h30. Une quinzaine de gendarmes étaient déployés à l’entrée du viaduc de l’île d’Oléron, et autant du côté de l’île de Ré. Les contrevenants sont désormais sommés de faire demi-tour, après s’être acquittés d’une amende de 135€. « Pour la journée de vendredi, nous n’avons eu qu’une seule tentative d’un Parisien confiné à Marennes (en face d’Oléron, ndlr) qui voulait se rendre sur l’île sans motif valable. Nous l’avons renvoyé dans son lieu de résidence », explique le chef d’escadron Ludovic Burette, commandant de compagnie de Rochefort. Le dispositif est relativement dissuasif : en plus d’un déploiement conséquent d’hommes et de véhicules sur ce pan de départementale à l’entrée du viaduc, les gendarmes sont appuyés par le survol régulier d’un drone. Deux hélicoptères venus de Limoges et de Mérignac se relaient pour sillonner le littoral.

A l'entrée de l'île d'Oléron, le vendredi 3 avril 2020, chaque véhicule doit justifier de la nécessité de se rendre sur l'île.

A l'entrée de l'île d'Oléron, le vendredi 3 avril 2020, chaque véhicule doit justifier de la nécessité de se rendre sur l'île. Seuls les convois sanitaires (Samu, ambulances, EFS) et les corbillards ont le droit de passer sans se justifier / credit ALD 

« Même si les règles ont globalement été bien intégrées, on a encore des gens qui se baladent en forêt de Saint-Trojan et de la Coubre, à qui il faut rappeler de rentrer chez eux », constate Bruno Makary. Les agents de la brigade mobile de Marennes ont d’ailleurs troqué leurs motos de route contre des engins tout-terrain pour faire la chasse aux contrevenants jusque dans les bois. « Ca reste une minorité, et quand on intervient, en général ils obtempèrent rapidement », poursuit le colonel.  

La criminalité ne prend pas de vacances

Depuis le début du confinement, les forces de l’ordre ont réalisé pas moins de 4000 contrôles, pour environ 150 verbalisations par jour sur l’ensemble du département. En mer non plus, ça ne plaisante pas. La brigade nautique a verbalisé six propriétaires de bateaux de plaisance pour être sortis en mer en plein confinement, et deux pêcheurs à pied. S’ils sont moins nombreux, les contrôles de vitesse  sont toujours de mise. « Certains ont tendance à oublier que les limitations de vitesse restent effectives même pendant le confinement », note avec humour Ludovic Burette, qui a entendu en trois semaines toutes sortes d’arguments fallacieux de conducteurs pour justifier leurs excès. Quatre accidents avec des dommages corporels ont été enregistrés pour cette seule première semaine d’avril. « La bonne nouvelle, c’est que la mortalité sur la route est en baisse pour le moment, à l’instar des cambriolages (-30%). Pour cela, nous avons notamment appliqué le dispositif Opération tranquillité vacances aux commerces et aux entreprises fermées », poursuit Bruno Makary, qui constate qu’en ces temps de confinement la criminalité prend un autre visage : « essentiellement des escroqueries sur le web », de la vente de pseudos masques, gels hydro-alcooliques ou médicaments, à de fausses cagnottes d’entraide. Le vandalisme prend aussi une autre figure, celui d’une xénophobie « ordinaire » : depuis le début du confinement, 18 plaintes ont été déposées sur l’île de Ré pour des dégradations de voitures, toutes immatriculées en île-de-France.  

 

(1)    500 gendarmes, dont  un renfort des escadrons de Marmande et de Verdun, ainsi que 27 élèves officiers et 33 cadres de l’école de Rochefort. Quelques dizaines de réservistes sont également sur le qui-vive.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
7957
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !