Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

29/07/20 : En concertation avec les SDIS, Météo France et la DFCI, les préfètes de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne élèvent la vigilance "risque feux de forêt" au niveau orange (vigilance élevée/niveau 3 sur 5) dans leur département, du 29/07 au 2/08

21/07/20 : Le 17 juillet dernier, la Commission Permanente du Conseil régional a décidé d’attribuer un montant de 11 592 542 euros à SNCF Réseau pour le financement des travaux de régénération de la ligne Angoulême-Beillant.

20/07/20 : L'agglo de Pau propose un service de location gratuite de broyeur ainsi que 8 formations préalables à l’obtention d’une carte de prêt. Ces formations se tiendront les 6, 10, 18 et 28 août, puis les 3, 15, 17 et 24 septembre.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/08/20 | Agglomération du Niortais : le délai du fonds de soutien de proximité est prolongé

    Lire

    Les entreprises et associations du territoire, dont l’activité économique a été impactée par la crise du Covid-19, ont un mois supplémentaire pour demander à bénéficier du fonds de soutien de proximité mis en place par Niort Agglo. Le délai est prolongé jusqu’au 31 août 2020.Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins de trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et des associations du territoire de la Communauté d’agglomération du Niortais.

  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

  • 04/08/20 | A Cenon, un imprimeur spécialiste des notices pharmaceutiques

    Lire

    A Cenon, l'Imprimerie Lestrade se distingue par son activité d'impression et de pliage de notices pharmaceutiques et cosmétiques. Une activité très spécifique utilisant les papiers les plus minces et des technologies de pliage au savoir-faire unique. L'entreprise qui maîtrise l'impression offset sur ce papier très fin souhaite désormais ajouter de la couleur à la notice grâce à l'impression numérique, gage de valeur ajoutée aux notices notamment pour les produits cosmétiques. Pour lui permettre de s'équiper, et ainsi créer 3 emplois, la Région soutient ce projet à hauteur de 75 000€

  • 04/08/20 | L’artiste Monique Peytral est décédée

    Lire

    L’artiste Monique Peytral, ayant entre autres engagé son talent dans la création du fac-similé de Lascaux II, est décédée. Le président du Conseil Départemental de la Dordogne, Germinal Peiro, a tenu à rappeler l’importance de l’artiste pour le patrimoine de la Dordogne, « cette artiste attachante aura joué un rôle primordial dans l’histoire de Lascaux. C’est grâce à son travail, à son engagement remarquable, à son talent, à son ingéniosité aussi, que le premier fac-similé de l’histoire de l’art rupestre a pu voir le jour il y a près de 40 ans ».

  • 03/08/20 | Charente-Maritime : un foyer de contamination à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs personnes ont été testées positives, jeudi, au centre de loisirs de Port-Neuf, un quartier de La Rochelle. Les cas ont été découverts suite à des symptômes chez un animateur. Après des tests sur le personnel, deux autres animateurs se sont révélés contaminés, ainsi que trois enfants. L'ARS précise que ces personnes présentent peu ou pas de symptômes et que leur santé ne présente pas d'inquiétude. Le centre va fermer temporairement quelques jours. Les contaminés sont en quarantaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Covid-19 : La Rochelle ouvre ses premiers centres de consultation publiques

02/04/2020 | Quatre centre de consultation temporaires vont être ouverts dès aujourd'hui au quatre coins de l'agglomération pour identifier les malades du Covid-19

Entrée de l’hôpital de La Rochelle

Quatre centres de consultation temporaires vont s’ouvrir dans l’agglomération de La Rochelle, entre aujourd’hui et vendredi. Ces sites auront la charge d’accueillir les malades présentant des symptômes du coronavirus, en vue d’établir un diagnostic et un suivi médical. Objectif : décharger les médecins de ville pour leur permettre de continuer à assurer en sécurité le suivi des autres patients. Une quinzaine de centres du même type vont s’ouvrir en Charente-Maritime, y compris sur les îles de Ré et d’Oléron.

« Nous anticipons  la vague de malades qui devrait arriver d’ici une dizaine de jours dans le département. Nous avons l’avantage d’avoir un petit temps d’avance par rapport à la région grand Est pour pouvoir nous préparer  », explique Nadia Baron, un des médecins rochelais à l’initiative de la création de ces centres, en partenariat avec l’Agence régionale de Santé, la Caisse primaire d’assurance maladie et de  le Conseil de l’ordre des médecins. « C’est un dispositif inédit, une organisation complexe, dans laquelle nous innovons tous », poursuit Eric Dolfus, un autre médecin de l’agglomération.

Ces centres temporaires vont s’ouvrir aux quatre points cardinaux de l’agglomération, dont un dans le centre-ville de La Rochelle. Interdits au public, les emplacements des sites  seront volontairement tenus secrets pour éviter l’affluence de patients et de curieux. Les patients ne pourront s’y rendre que sur rendez-vous, après avis médical. Le SAMU et SOS Médecins sont également habilités à y amener des patients. 

Un parcours en trois étapes

« Si une personne a l’impression d’avoir les symptômes du coronavirus, elle doit d’abord appeler son médecin traitant en lui faisant part de ses soupçons », expliquent les professionnels de santé, « Le médecin de ville mettra alors en place une vidéo-consultation avec celui-ci. Pour les personnes âgées qui ne sont pas équipées de la technologie, les médecins peuvent consulter par téléphone. A la suite de ça, si le médecin soupçonne un cas de coronavirus, il appellera un numéro vert réservé aux personnels de santé ». Cette plateforme téléphonique mise en place par la SNSM  va recenser tous les appels à destination des quatre centres. « C’est donc le centre le plus proche du patient qui rappellera celui-ci pour lui donner la date et l’horaire de rendez-vous, avec l’adresse du site », poursuivent les référents.

A leur arrivée au centre, les patients doivent être pile à l’heure ou attendre dans leur voiture. « On ne veut pas de file d’attente !», préviennent les soignants. Une fois identifiés avec leur carte Vitale, les patients devront se désinfecter les mains et passer un masque, qui leur sera fourni. S’en suivra une prise de température, avant de passer dans un box pour une auscultation.  Chaque centre est pourvu de trois à dix boxes. Une soixantaine de médecins volontaires vont se relayer en journée sur des permanences de 3 à 4h. Une trentaine d’infirmiers libéraux et de personnels du paramédical se tiennent également à disposition pour gérer toutes les tâches connexes, de l’accueil à l’intendance, en passant par l’administratif.

Objectifs de ces consultations : préserver la médecine de ville et les urgences à la fois d’un engorgement et de potentielles contaminations. Ces centres permettront de faire du tri en amont entre les cas nécessitant une hospitalisation et ceux pouvant rentrer chez eux avec un suivi quotidien et un confinement total.

« Nous sommes prêts », affirment les soignants, qui disent avoir pour l’instant suffisamment de matériel et de consommables pour gérer un afflux de patients sur une grosse semaine. « Tout dépendra de la hauteur de la vague, et de sa durée dans le temps », conclut Nadia Baron.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3656
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !