18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Coworking, colocation de bureaux, les travailleurs indépendants se regroupent

02/03/2011 |

Coworking chartrons kaizen marketing romain didrich

« Il y a trop de distractions à la maison. » Un constat qui revient souvent dans la bouche de ces travailleurs indépendants, pigistes, auto-entrepreneurs, artistes, « freelance » qui, las de travailler seuls depuis chez eux, ont opté pour le coworking ou la colocation de bureaux. Le système est simple. Des travailleurs se regroupent sous un même toit, partagent l'espace, le loyer, les idées et la convivialité. Il s'agit pour ces indépendants souvent isolés de retrouver le cadre d'une ambiance de bureaux et parfois même de collaborer. Petit tour d'horizon de la pratique à Bordeaux.

« C'est motivant, on se recrée une petite équipe même si on travaille dans des domaines différents. » Pauline, rédactrice et journaliste de 25 ans a aménagé son bureau rue Bouffard en septembre dernier. Pour 170 euros par mois, la jeune femme dispose d'un espace de travail qu'elle partage avec cinq autres personnes, et d'un cadre. « Ce serait très difficile de retourner travailler à la maison » avoue-t-elle.

coworkingLa colocation de bureaux est en pleine expansion depuis quatre ans environ. Las d'entrecouper leur temps de travail par des séances lessive, télévision, appels téléphoniques à caractère personnel, et afin de sortir de leur isolement, de plus en plus de travailleurs indépendants optent pour le partage de bureaux. « J'ai vraiment pris cela comme un investissement, je suis beaucoup plus productif depuis que je viens tous les jours au bureau » raconte Anthony, organisateur de tournées de 31 ans, ayant pris ses quartiers rue Bouffard à la même époque que Pauline. Mais au-delà de l'aspect professionnel, c'est aussi le côté humain que viennent trouver ces travailleurs.

Dans cet ancien cabinet d'architectes, la bonne ambiance règne et il n'est pas rare que ces colocataires sortent déjeuner ensemble ou prendre l'apéritif après leur journée de travail. « Pas de requins ici » ajoute Anthony, soulignant la nécessaire compatibilité des caractères et des métiers pour la cohésion du groupe.
Nathalie est arrivée à Bordeaux il y a cinq ans. Après deux années à écrire depuis chez elle, la journaliste a ressenti le manque de l'ambiance d'une salle de rédaction. En janvier 2008 elle prend ces bureaux avec deux autres personnes. En trois ans, douze colocataires se sont succédés rue Bouffard et Nathalie considère cet endroit lumineux et chaleureux comme « une bouffée d'oxygène ».

Un espace de coworking « un peu sélect » aux Chartrons
Autre ambiance, autre lieux. Rue Darbon, au dessus de la pépinière éco-créative dans le quartiers des Chartrons, un « open space » de 54 postes dont 24 réservés aux coworkers, s'est ouvert en septembre dernier. A l'origine de cette initiative, les jeunes dirigeants de l'agence web « Kaizen marketing », spécialisée dans le contrôle de la performance des campagnes média des annonceurs. Romain Didrich et David Eymé, ont lancé leur agence en 2005 depuis chez eux d'abord puis, après divers déménagements, ils ont acquis cet espace aux enchères pour la somme de 800 000 euros, meubles compris. Leur société commerciale comprenant une vingtaine de collaborateurs, ils décident de développer dès leur arrivée aux Chartrons, une société immobilière afin de proposer un espace de coworking.

coworking chartrons

Téléphone, internet, ménage quotidien, hébergement du siège social des activités des locataires, tels sont les services offerts par Kaizen Marketing. Mais les avantages qu'y trouvent les indépendants vont bien au-delà de ces seuls aspects pratiques. Jennifer, Julien et Davy, respectivement développeurs et infographiste trouvent rue Darbon « un cadre, une synergie » nécessaire à leur efficacité. Le tout pour 350 euros par mois. « Un espace de coworking un peu sélect » de l'avis même de Romain Didrich qui met en lumière le caractère sérieux de cet espace qui « rassure les clients lorsqu'ils viennent ». Et en effet, l'espace est doté d'une salle de réunion, d'une salle de conférence et d'une ambiance studieuse. Pour faire honneur à son nom, « Kaizen », de cette théorie japonaise de l'amélioration continue, a également mis à disposition de ses collaborateurs et de ses coworkers, un espace de détente avec machine à café, canapé et babyfoot.
Avec cette initiative, Romain Didrich a devancé les associations Bordeaux coworking et coworking Bordeaux, restées injoignables, dont la CUB devait être un facilitateur de mise en place de projet.

Bientôt un nouvel espace sur Bordeaux
Les idées sont donc nombreuses, mais leur réalisation prend du temps. Trop de temps selon Claire Collet, rédactrice et journaliste pigiste de 27 ans. « Je voulais séparer ma vie privée de ma vie professionnelle » explique la jeune femme qui est retournée travailler chez elle après avoir gouter à la colocation de bureau durant huit mois. « Je souhaite retrouver un espace de coworking, mais j'ai peur d'avoir à attendre longtemps avant qu'un projet se mette en place. »

Si l'intention des associations de coworking est pour l'instant en suspens, la mairie de son côté réfléchit depuis un an à son espace de coworking. La concrétisation de ce projet se fera en mars autour de la semaine digitale (le 21 mars). Un appel d'offres sera lancé par la mairie qui laissera des locaux quartier Saint Pierre à disposition d'un opérateur privé qui aura pour mission de faire vivre le lieu. « Le choix de l'opérateur se fera en fonction des prestations et des événements proposés en sachant que cet espace de coworking sera entièrement dédié à la sphère du web » détaille le collaborateur de Michel Duchène et Josy Reissers. Affaire à suivre.

www.location-bureau-bordeaux.fr

Crédit photo : Aqui.fr

Audrey Chabal

Partager sur Facebook
Vu par vous
919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !