Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | D'Aurélie à Zoé: Un échec professionnel, un succès de librairie

30/08/2010 |

D'Aurélie à Zoé: Un échec professionnel, un  succès de librairie

Quatre mois d'exclusion à compter du 3 septembre et un sursis de six mois sous forme de période d'observation... Aurélie Boullet, alias Zoé Shepard, connaît désormais la sanction qui lui est infligée après la publication, chez Albin Michel, de son livre "Absolument débordée", un succès de librairie certes mais qui consacre, en quelque sorte, son échec professionnel au sein du Conseil régional d'Aquitaine. Car c'en est un que d'avoir recours au genre du pamphlet, sous un pseudonyme et selon un scénario masqué qui ne le reste pas longtemps, pour faire passer ses idées.

Cette jeune haut fonctionnaire dont quelques uns des ses condisciples rappellent la qualité de ses études au sein de l'INET, l'Institut National des Etudes Territoriales, a choisi en effet de débiner le service du Conseil régional en charge de la coopération internationale... et ceux qui y travaillent, en s'abritant derrière un scénario acrobatique, pointant du doigt des collègues et une organisation où, d'évidence, elle s'ennuyait suffisamment pour avoir le temps de concevoir un ouvrage.

S'en suivit "Absolument débordée", publié chez un éditeur qui ne déteste pas de tirer argument des faiblesses de la classe politique. Un bouquin où nombre de collègues de l'auteur ont eu beaucoup de mal à se reconnaître, sous la plume justicialiste de Zoé Shepard. Pour en connaître au moins l'une d'entre elles, à la forte exigence professionnelle, on peut comprendre l'émotion consécutive à pareille publication. En l'occurence, le débat a fait les choux gras de ceux, nombreux, qui n'aiment rien tant que de caricaturer les élus et les administrations territoriales. Un parfum de populisme dont l'auteur se serait sans doute passée mais qui a indiscutablement concouru à son succès d'édition. Et, ceci, dans un contexte où la fameuse réforme territoriale sème le trouble au sein des collectivités territoriales qui sont devenues, pour des raisons de politique politicienne, une manière de bête noire du pouvoir central.

Un conseil de discipline réuni le 1° juillet, et présidé par un juge administratif indépendant, avait suggéré l'exclusion d'Aurélie Boullet de la fonction publique pendant deux ans. Une sanction sévère et qui contribua à déplacer la question de la responsabilité de la jeune fonctionnaire sur le terrain de la liberté d'expression. Les termes de l'avis, alors employé, soulignait pourtant "les caractères diffamatoires, grossiers et injurieux de cetouvrage qui portent atteinte à la réputation des fonctionnaires et du service public."

Au coeur de l'été, le président du Conseil Régional, Alain Rousset, après s'être donné le temps de la réflexion, a reçu Aurélie Boullet. Soucieux de souligner auprès de l'intéressée combien elle avait manqué au devoir de solidarité auprès de ses collègues mais non moins attentif aux conséquences professionnelles, pour une jeune fonctionnaire, d'une sanction trop sèvère, il a décidé  "de revoir à la baisse cette décision" comme le rappelle le communiqué publié ce 30 août, par le Conseil Régional d'Aquitaine. Celui-ci redit, à cette occasion, " toute sa confiance et apporte son soutien aux agents du Conseil régional " et les "remercie pour le travail accompli jour après jour au service de l’intérêt de l’Aquitaine et des Aquitains..."; il reconnaît enfin  que " toute organisation publique ou privée est perfectible, y compris le Conseil régional d'Aquitaine mais ajoute que "cela suppose confiance et respect." Aurélie Boullet a laissé entendre qu'elle allait faire appel de la sanction qui la touche et ceci malgré une " décision mesurée" selon le propos de Philippe Buisson porte-parole du Conseil régional.

J.A.

Partager sur Facebook
Vu par vous
322
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Claire | 02/09/2010

Cracher dans la soupe est tout de même facile, si elle n'était pas contente elle n'avait qu'à démissionner ou se battre pour changer les choses.

Elle a surtout choisie la facilité et le pognon !

Agone | 07/12/2010

Elle ne crache pas dans la soupe, elle dénonce les dérives.
Elle n'allait pas partir, elle désire travailler pour la Collectivité !

Ce n'est pas forcément la meilleure idée, mais que faire quand le système est grippé et que les responsables pouvant faire bouger les choses sont justement ceux que tu critiques du fait de leur irresponsabilités ?

bob | 31/08/2010

Ce week-end, j'ai croisé une amie qui avait fait ses études à l'IEP de Bordeaux. Une de ses camarades de promotion a fait un stage dans la direction où arriva Aurélie Boullet 3/4 ans après. Elle a tellement été dégoutée qu'elle a renoncé à intégrer la fonction publique territoriale !

Moi, j'y suis. Comme d'autres, je travaille d'arrache pied.
Mais dans la même collectivité, je vois également des dérives telles que dénonce Aurélie Boullet et cela me met hors de moi. Heureusement que je ne sais pas tout !

Il y a un an et demi, j'ai connu une période particulière de mise au placard progressive en attendant mon transfert à l'intercommunalité dont dépendait ma mairie.
Cette période d'activité réduite a été très difficile à vivre pour moi.
C'est pourquoi j'imagine bien la souffrance qu'a pu connaître Audrey Boullet quand elle s'est retrouvée dans cette direction là du Conseil régional d'Aquitaine.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !