Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Découverte de la chirurgie robotique à Pellegrin

20/02/2013 | Le chirurgien contrôle le robot qui opère avec minutie le patient. Le CHU de Bordeaux a acquis cet équipement en 2010.

Une opération de chirurgie robotique

Depuis 2010, le CHU de Bordeaux a acquis un équipement hors paire et original. Il s'agit d'un robot chirurgical Da Vinci. Plus de 500 patients ont déjà bénéficié de cette avancée technologique de pointe. Elle est utilisée dans quatre disciplines : cardiologie, gynécologie, ORL et urologie. Aqui a rencontré Vanessa Conri, une chirurgienne en gynécologie et cancérologie au Centre Aliénor d'Aquitaine du groupe hospitalier Pellegrin.

Une console sur le côté. Un robot avec quatre bras articulés. Cela peut surprendre les patients au départ mais outre cette spécificité le bloc opératoire ressemble aux autres. Le CHU de Bordeaux s'est doté en 2010 de cet instrument. La première opération a eu lieu en février de la même année. Mais avant ça, il a fallu former les chirurgiens à cette nouvelle technique.

Le CHU a mis en place une formation spécifique pour les équipes chirurgicales et les chirurgiens. « Nous avons été formés dans un centre d'expertise où nous avons appris le fonctionnement de ce système et où nous avons fait des démonstrations, explique Vanessa Conri, chirurgienne en gynécologie et cancérologie au Centre Aliénor d'Aquitaine du groupe hospitalier Pellegrin. Avec quinze ans de chirurgie derrière nous, la technique est modifiée, c'est sûr, mais nous savons manier les instruments. » Il suffit juste de comprendre le fonctionnement du robot.

Patients et chirurgiens trouvent leur compteLa chirurgie robotique présente de nombreux atouts. Tout d'abord, les traces de l'intervention sont minimes ; trois orifices de huit millimètres pour introduire les instruments et un de un centimètre pour faire passer la caméra. Le patient y trouve son compte: la cicatrice est quasiment invisible donc c'est plus esthétique. Mais surtout, le saignement est plus faible et l'abdomen moins agressé, donc les sujets récupèrent plus rapidement. Ils peuvent quitter l'hôpital dès le lendemeain de l'intervention.

Du côté du chirurgien, l'atout principal est la vision 3D. « Un caméra passe dans un tube, nous voyons comme si nous étions à l'intérieur du corps avec une vision des organes en 3D. Après, de notre console, nous manions et bougons les pinces pour opérer avec plus de confort. » précise Vanessa Conri.

Pour autant, tous les cas chirurgicaux ne peuvent pas bénéficier de cette avancée technologique. « Nous privilégions certaines interventions. Il est même arrivé que nous intervenions en double équipe sur un patient. »

Jusque-là, la gynécologie disposait de la fibroscopie, le patient étant examiné par un caméra en 2D lors des interventions. L'ORL, la cardiologie et l'urologie quant à elles ne possédaient pas cette technique. «Dans l'avenir, j'espère que nous parviendrons à miniaturiser les pinces et que nous diminuerons l'encombrement de la machine », souhaite la chirurgienne. Puis le coût d'achat, aux alentours de 1,5 million d'euros, et de maintenance d'un robot aussi sophistiqués sont élevés. Il faut changer régulièrement les instruments qui ont une durée de vie de dix opérations seulement. « Cela fait partie des tournants en chirurgie mais il y a encore beaucoup de découvertes à faire en médecine. »

Portes ouvertes au CHUSpécialement ce mercredi 20 février, le CHU organise une opération découverte de la chirurgie robotique. De 9h à 19h, le public pourra venir découvrir ce robot, discuter avec les chirurgiens et voir des vidéos d'opérations dans le hall du Tripode de l'hôpital Pellegrin. « Nous ferons des démonstrations. Les curieux pourront constater qu'il est facile d'acquérir les gestes pour prendre en main le robot. Ils risquent aussi d'être surpris par la vision que nous avons du corps. Nous allons montrer ce qu'est ce truc mystérieux, le robot et qu'il ne se pilote pas tout seul. Heureusement, il y a un chirurgien derrière... », ironise le docteur Vanessa Conri.  

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Intuitive Surgical

Partager sur Facebook
Vu par vous
3360
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !