18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Déontologie et transmédia, un amour impossible pour la presse de demain?

28/11/2013 | Ce 26 novembre, l'amphithéâtre de l'INSEEC proposait un mariage. Un mariage entre déontologie et transmédia sur l'autel de l'information journalistique.

''L'information a-t-elle besoin de mise en scène?'' Une des questions posées ce 26 novembre à l'INSEEC

Si la déontologie du journaliste implique loyauté et de vérification de l'information, le transmédia quant à lui est, dans sa genèse en tous cas, une méthode de développement d'oeuvre de fiction via de multiples supports et contenus créant un univers-narration. L'union semble donc a priori difficile. Mais à l'heure où la relation entre la presse écrite et les lecteurs s’essouffle, une nouvelle «mise en scène de l'information» via ces nouvelles technologies et supports ne permettrait-elle pas de recoller les morceaux?... sans pour autant y perdre l'âme d'une information juste et vraie, bref d'une information journalistique.

Ce mardi dans l'amphi de l'INSEEC, entre professionnels de l'exercice du transmedia, et porteurs de la bonne parole déontologique, des choses ont été dites pour voir en quoi et comment parvenir à une union réussie pour les médias de demain.
Le premiers en ont mis plein la vue au public en apportant avec eux, quelques exemples de web-documentaires particulièrement poussés sur les formats et la mise en scène de l'information. Les assassinats des Présidents Lincoln et Kennedy ou encore le meurtre de la petite amie du sportif Oscar Pistorius deviennent alors des polars interactifs dans lesquels l'internaute effectue une vraie balade au cœur de l'information. Pour les deux premiers National Geographic a en outre associé ces webdocs à une fiction télé. Dans ce cas, le transmédia non seulement utilise la multiplicité des formats (vidéo, data journalisme, écrit, photos...) mais aussi la multiplicité des supports et des écrans (télé, ordi, tablettes...), comme l'explique Arnaud Hacquin, transmédiateur pour la société The Rabbit Hole. Ici mise en scène et story telling ne sont pas de vains mots, l'information devient spectacle voire jeu, avec le tout récent «jeu documentaire» FortMcMoney, qui place l'internaute au cœur des enjeux de l'industrie pétrolière.

"La féérie du transmédia"En bref, le transmédia existe déjà, mais reste du domaine de l'exception. Si l'Equipe.fr, s'est lancé le défi de réaliser un webdoc mensuel, pour un budget de 5000 €, peu de médias pratiquent aussi régulièrement ce genre de projet. En effet se dessine ici un premier nuage au dessus l'idylle naissante entre transmédia et journalisme: le coût dans une période où les organes de presse ont les poches vides.
Autre limite, ou risque, mis en avant par Nicolas Becquet, journaliste et développeur éditorial pour le journal l'Echo à Bruxelles, «vouloir allez trop vite, être trop en pointe». Cédez à «la féérie du transmédia», c'est prendre le risque d'un trop grand décalage entre le modèle d'information proposé et les pratiques réelles des internautes, et notamment les générations plus âgées, avertit le journaliste.

Plus de transparencePour autant cette mise en scène de l'information par le transmédia présente pour Nicolas Becquet un certain nombre d'atouts pour la presse et son renouvellement. Pour lui, «le transmédia permet non seulement un bel écrin pour l'information mais aussi de choisir le format qui fait sens en permettant de piocher dans la palette des outils à disposition». Un double argument pour séduire de nouveaux «lecteurs» ou en reconquérir d'anciens.
Mais au-delà de l'argumentaire séduction, innovation et renouvellement des médias, le transmedia est aussi une logique qui incite à plus de transparence vis à vis des lecteurs internautes. Il cite en exemple la pratique du crowdfounding (ou financement participatif) qui se développe de plus en plus y compris dans le monde journalistique avec le site kisskissbankbank. Puisque ce sont les lecteurs qui financent, ils ont en contre-partie accès aux coulisses du projet et d'une certain manière sont associés à la ligne éditoriale. Même logique avec le développement des réseaux sociaux et la e-réputation des individus: «le journaliste peut être rappelé à l'ordre en direct».

"La déontologie est une valeur économique"La déontologie, si chère à l'identité professionnelle des journalistes, comme le rappelle la chercheuse en journalisme Marie-Christine Lipani, n'est donc pas d'office exclue d'un journalisme transmédia. Une bonne nouvelle puisque selon elle, plus qu'un vœux pieu ou une valeur morale, la déontologie est une valeur économique. «On peut renouveler le métier, créer de nouveaux formats, ou de nouveaux rythmes, seules l'information de qualité permet de conserver ses lecteurs et donc d'avoir une portée économique». Au final, il semble qu'un mariage entre déontologie et transmédia, non seulement ne soit pas impossible mais permettent de renouveler l'amour du vieux couple entre la presse et ses lecteurs, mettant un peu de paillettes dans la relation, sans jamais consentir au mensonge ou à la trahison.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1000
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !