aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Des associations bordelaises se mobilisent contre les violences faites aux femmes

25/11/2014 | Un débat sur les violences conjugales a été organisée lundi 24 novembre au musée d'Aquitaine par la mairie de Bordeaux.

Débat sur les violences conjugales le 24 novembre au musée d'Aquitaine

« En France, plus de 216 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 86 000 femmes ont été victimes de viol ou de tentative de viol, or seules 10% d’entre elles déposent plainte » déplore Marik Fetouh, adjoint au maire de Bordeaux, en charge de l'égalité et de la citoyenneté. A la veille de la Journée internationale pour l'élimination des violences contre les femmes, la mairie de Bordeaux a réuni les associations féministes (Apafed, Cidff, Planning familial et Maison des femmes de Bordeaux) pour évoquer ce fléau, ses ressorts, ses conséquences.

Avec l’arrivée de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, le droit est plus protecteur qu’avant, mais les violences au sein du couple, les féminicides, les mariages forcés, les viols, prouvent, chaque jour, la vulnérabilité de ces droits. Or, « une société démocratique ne peut se permettre de continuer à violer les droits humains les plus fondamentaux et élémentaires de la moitié de sa population et investir si peu de moyens pour éradiquer les violences de genre », estime la sociologue Laetitia Franquet, auteure d’une thèse sur les violences de genre. Si la loi prend davantage en compte l’égalité entre les femmes et les hommes, l’impact réel est plus nuancé. « Nous ne pouvons garantir l'accès à un hébergement d'urgence à toutes les femmes qui nous sollicitent, faute de places suffisantes » regrette Jean-Louis Roux-Salembien, directeur de l’APAFED. « Aujourd’hui, nous cherchons à développer des partenariats pour faciliter l’autonomie des femmes et leur départ du CHRS », poursuit-il.

Si la prévention a un prix, la violence a un coûtLe coût global des violences conjugales en France a été estimé à 2,5 milliards d’euros par an en 2006. Chaque année, on dénombre un féminicide tous les trois jours. Ce chiffre ne tient pas compte du risque de suicide, cinq fois plus élevé chez ces femmes. De la même manière, les conséquences sur les enfants sont incommensurables (stress post-traumatique, risque de reproduction, tentative de suicide, etc.). Il y a un an, Alain Juppé, en signant la Charte de l’égalité s'est engagé à mettre en place des actions pour favoriser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Parmi les pistes proposées par les associations, la prévention, dès le plus jeune âge semble incontournable. « L’égalité passe par la lutte contre les stéréotypes » a rappelé Laurence Reiss, directrice du CIDFF Gironde. Autre proposition : « former les professionnels (dans la santé, la police, la justice, l’action sociale, l’éducation) à la détection des violences et à la connaissance du réseau partenarial est essentiel » a rappelé Karina Lelièvre, co-présidente du Planning Familial Gironde. « Il faut également créer des espaces facilitant l’expression des femmes » a-t-elle ajouté, comme cela se fait à la Maison des femmes de Bordeaux. Mais, « pour agir auprès des citoyen(ne)s, il nous faut davantage de moyens », ont souligné unanimement les intervenants. Selon Mariette Laborde, conseillère municipale déléguée à l’égalité femmes hommes, « à Bordeaux, nous avons les connaissances et les outils appropriés pour faire avancer la lutte pour les droits des femmes. Il serait également intéressant de se pencher sur celles qui cumulent les « stigmates » : les femmes handicapées, victimes de violences ». Les efforts à déployer devront donc être conséquents, à l’image de l’ambition des associations présentes : éradiquer les féminicides et toutes les formes de violences de genre. Pour y arriver, « il faut mobiliser tous les citoyen(ne)s, quel que soit leur sexe, leur âge, leur classe sociale, leur orientation politique, leurs origines ethniques, sur les causes et les conséquences du sexisme. Puis, agir contre l’indifférence au machisme », conclut Laetitia Franquet.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
2670
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !