Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Maladies cardiovasculaires: Des avancées dans la recherche à Haut-Lévêque

11/02/2019 | « En France, près de 70 000 personnes meurent chaque année d’insuffisance cardiaque, soit 1 personne toutes les 7 minutes. »

Présentation de l'unité Inserm U1034 par le professeur Thierry Couffinhal à l’Hôpital Haut-Lévêque à Pessac

Le laboratoire de recherches du professeur Thierry Couffinhal situé à l’Hôpital Haut-Lévêque à Pessac, et son équipe sont en train d’écrire une nouvelle page de leur histoire, grâce, entre autres, à la générosité des donateurs de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) dont la fonction première est de soutenir et financer la recherche publique dans les domaines pathologiques.

Sous la direction du Professeur Thierry Couffinhal, les 23 chercheurs et enseignants-chercheurs de l’unité mixte de recherche Inserm U1034 / Université de Bordeaux s’intéressent à l’étude de la biologie des maladies cardiovasculaires, à ses causes, à ses mécanismes, à ses traitements ainsi qu’à ses conséquences sur le patient. Cette unité a été inaugurée en 1976 conjointement par Simone Veil, alors ministre de la santé, et l’ancien maire de Bordeaux, Jacques Chaban-Delmas. D’après la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), « 2% de la population européenne souffre actuellement d’insuffisance cardiaque. » La Fédération Française de Cardiologie estime, quant à elle, qu’un million de personnes seraient touchées dans l’hexagone.

L’insuffisance cardiaque relève de l’incapacité du coeur à pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l’organisme. Il s’agit d’un problème de santé grave qui peut soit concerner le « cœur gauche » soit le « cœur droit » soit l’organe dans sa totalité. 

La classification fonctionnelle de l’insuffisance cardiaque se définit selon quatre stades, qui sont liés au degré d’activité physique toléré. Le premier stade n’implique aucun essoufflement, ni aucune fatigue dans la vie courante. Le second est marqué par un essoufflement du patient lors d’activités physiques modérées. Un essoufflement lors d’activités physiques légères ainsi que pour des gestes de la vie courante (faire son lit, habillage) définissent le stade III. Quant au stade IV, le patient est essoufflé même lorsqu’il est au repos.

« Nous nous sommes, en effet, aperçus que certains patients en insuffisance cardiaque sont essoufflés mais ont un coeur qui se contracte normalement, nous explique le Professeur Couffinhal lors de la visite de son laboratoire. Il faut maintenant en comprendre les mécanismes. »

Grâce aux quelque 369 000 € octroyés à ce laboratoire de recherches, par la FRM, sur une période de trois ans, l’équipe du Professeur Couffinhal a donc pour objectif de poursuivre ses travaux selon huit thématiques clairement définies, que ce soit au niveau de l’insuffisance cardiaque et du dysfonctionnement endothélial ; ischémie critique du membre inférieur et dysfonctionnement endothélial; thromboses et néoplasie myéloprolifératives; amélioration de l'hémodynamique du cœur ischémique; barrière hémato-encéphalique cérébrovasculaire; rétinopathies et lésions vasculaires; thrombocytopénie et mégacaryopoïèse; évaluation de l'adhésion médicale dans les troubles cardiovasculaires.

Deux types d'insuffisance cardiaque

Néanmoins, les avancées les plus notables réalisées à ce jour par cette équipe de chercheurs et enseignants-chercheurs concernent notamment deux types spécifiques d’insuffisance cardiaque dites « à fraction d’éjection préservée » et « à fraction d’éjection réduite. »

« Un nom ayant été mis sur ces formes d’insuffisance cardiaque, il nous faut maintenant en comprendre les anomalies, selon le Professeur Couffinhal. » 

L’insuffisance cardiaque dite « à fraction d’éjection préservée », associée à une mortalité élevée et à l’absence de traitement efficace, est une pathologie qui risque de devenir la principale cause d’insuffisance cardiaque dans les années à venir compte tenu du « vieillissement de la population et de l’explosion des facteurs de risques cardiovasculaires. »

 Dans ce cas précis, le ventricule gauche ne se remplit pas assez de sang, le muscle cardiaque est raide et incapable de se détendre. Les causes de cette pathologie restent, à ce jour, inconnues. Cependant, le profil type est celui d’une personne âgée, souffrant d’hypertension, de diabète, d’insuffisance rénale, et/ou de bronchite chronique.

Cette incapacité que le coeur a d’assurer correctement son rôle de pompe engendre nombre de symptômes chez le patient, qu’il s’agisse d’essoufflement, de toux, de gonflement (oedème), de manque d'énergie, de troubles du sommeil, de perte d'appétit, et de vertiges, pour ne citer que les plus communément observés. 

« Nous avons crée un modèle expérimental afin d’en décortiquer les mécanismes. De fait, nous nous interrogeons sur le rôle de l’endothélium, couche la plus interne des vaisseaux sanguins. Est-il à l’origine de l’insuffisance cardiaque ou y participe-t-il ? Nul doute que réussir à traiter l’endothélium nous permettrait d’améliorer la maladie et ainsi d’envisager des pistes de traitements, mais cela encore trop tôt. » 

L’autre forme d’insuffisance cardiaque qui intéresse nos chercheurs est dite « à fraction d’éjection réduite ». Le ventricule gauche n’éjecte pas suffisamment de sang, le muscle cardiaque est faible et ne pompe pas correctement. L’infarctus du myocarde et les maladies valvulaires semblent être à l’origine de cette insuffisance. Pour ce qui est des traitements possibles, on note entre autres les bloquants B et les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine.

Entre paillasse, microscopes et autres instruments de mesure, le Professeur Couffinhal est plutôt confiant et laisse entrevoir la possibilité « des premiers résultats sur l’étude des mécanismes de l’insuffisance cardiaque d’ici la fin de l’année. » L’unité de recherches de l’INSERM (U1034) est également soutenue financièrement par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Société de Chirurgie Vasculaire et Endovasculaire de Langue Française (SCVE), la Fondation de France, la Fondation Bettencourt Schueller, la Fédération et a Société Française de Cardiologie et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).  

Alizé Sibella
Par Alizé Sibella

Crédit Photo : Alizé Sibella

Partager sur Facebook
Vu par vous
4003
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !