Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des Fêtes de Bayonne sous haute surveillance

25/07/2019 | L'ouverture hier soir depuis le balcon d'une édition très surveillée à la gloire de l'Aviron bayonnais.

Ouverture Fêtes Bayonne 2019 Aviron

Quatre compagnies de CRS, au total 600 personnels de l'État, des fouilles plus poussées aux entrées du centre-ville, 300 agents de la Ville, mais aussi 500 agents privés de sécurité, de nouvelles barrières pour arrêter l'assaut d'un camion bélier en renfort des plots en béton armé, Bayonne n'a pas lésiné sur les moyens pour fêter Saint-Léon cette année. Enfin des bracelets à 8 euros pour les "estrangers" de la ville. Léon, depuis le balcon de la mairie peut dormir tranquille. Mais hier soir, ceux qui étaient en première ligne pour l'ouverture étaient...les joueurs de l'Aviron bayonnais qui ont lancé les clés de la Ville.

Quand, il y a deux ans, les milliers de Festayres en rouge et blanc, agglutinés sous le balcon de la mairie avaient repéré des tireurs d'élite sur le toit de la mairie, c'est comme un froid qui avait traversé la foule. Mais voilà le 14 juillet meurtrier de Nice était passé par là. Et les incontournables Fête de Bayonne auraient très bien pu passer en cette année 2016 à la trappe. Mais un courage certain du maire Jean-René Etchegaray avec l'écoute du ministre de l'Intérieur, le soutien du préfet Pierre-André Durand, et de la sous-préfète de l'époque Catherine Seguin, après avoir effectué quelques coupes sombres sur le programme, les avait maintenues.
Leçon de cette période, l'exigence sécuritaire aurait un coût qui ne pouvait grever outre mesure le budget de la Ville et le maire décida l'an dernier de faire payer leur accès (du vendredi matin 10 heures au dimanche 22h) aux non Bayonnais afin de limiter les frais mais aussi d'établir un premier filtre. Un filtre matérialisé par un bracelet à 8 euros. Que l'on peut se procurer à l'entrée des accès du cœur de la ville. Ce bugdet sécuritaire qui atteignait trois millions d'euros auparavant a ainsi été ramené à 300 000 euros.

600 personnels de l'Etat,  300 agents de ville et 550 privés mobilisés

On ne peut dire que cette année l'étau sécuritaire relâchera ses mâchoires pour la protection du million de Festayres attendus -et espérés- même si l'an dernier ce chiffre n'a pas été atteint. 600 personnels de l'Etat seront mobilisés dont 4 compagnies de CRS et des militaires de la gendarmerie nationale. En outre Christian Millet-Barbé, adjoint chargé de la sécurité a réquisitionné 300 agents municipaux, employé 550 agents privés de la société Privilège. Comme 150 indispensables bénévoles de la Croix Rouge et de la Protection civile. A ce dispositif viennent en renfort des caméras de surveillance réparties sur la zone.

Habitué qu'il est des réunions du prochain G7 de Biarritz, le sous-préfet Hervé Jonathan a établi des périmètres de sécurité - Comme les fameuses zones biarottes pour le G7- Ce dispositif disposera de trois volets: un premier périmètre "clos aux accès contrôlés et interdit aux véhicules à certaines heures. Un second qui sera surveillé par les polices nationale et municipale. Et enfin un dernier cercle de Bordeaux à Hendaye qui intéressera les routes, -et autoroutes- d'accès et les gares entre Bordeaux et Hendaye.
Enfin, c'est la nouveauté, de nouveaux blockstop, sur roulette, barrières amovibles anti-véhicules assassins (BVAA) ont fait leur apparition au premier cercle de sécurité et pouvant stopper un camion de 18 tonnes..
 Pour le sous-préfet Hervé Jonathan, "ce dispositif ne peut fonctionner que si chaque festayre est responsable de sa propre sécurité. Chacun doit être respectueux de lui-même et autrui."
Ce mercredi sur les coups de 23 heures, une première réunion se tenait au Poste de commandement interservices, à la Maison des associations de Bayonne. 

Les joueurs de l'Aviron accueillis en stars

Festayres

On aurait pu penser que la présence de Patrick Bruel à l'Hôtel du Palais la veille aurait conduit le chanteur à effectuer du rab et gagner le balcon pour lancer, comme traditionellement une des trois clés. En fait, comme l'an dernier, Bayonne et Henri Lauqué et le Comité des Fêtes ne font plus dans le bling bling. A l'exception de quelques happy few locaux dans son salon ce soir-là pour une coupe, trois cacahuettes et surtout un selfie depuis le balcon pour épater... leur galerie sur les résdeaux sociaux. Cette année après un hommage à une association sportive et caritative, c'était place des Grands hommes: ceux de l'Aviron bayonnais. Qui sont remontés en Top 14 et qui ont eu l'honneur d'envoyer depuis le balcon les trois clés symboliques représentant les trois quartiers de Bayonne: le président Philippe Tayeb, l'entraineur miracle venu du Stade Toulousain Yannick Bru et le capitaine Antoine Battut et son lieutenant de campagne Peyo Muscarditz.

Voilà, c'est parti pour quatre jours et nuits de fêtes légendaires en rouge et blanc, comme les parapluies qui trônent dans une rue de peñas, ces associations sportives et festives qui ont apporté leur cachet au bon Roi Léon.


FOCUS sur le bilan sécuritaire de la première nuit des fêtes :
La première nuit des fêtes de Bayonne s'est déroulée dans une ambiance très calme. Aucun incident majeur n'a été déploré. La fréquentation est équivalente à celle de l'an dernier, toutefois beaucoup de festayres se sont dispersés plus tôt dans la soirée. 696 contrôles ont été effectués dont 43 se sont révélés positifs : 32 contraventionnels et 11 délictuels qui ont necessité 11 suspensions de permis. En outre, 20 dépistages de stupéfiant ont été effectués par la gendarmerie dans le périmètre des Fêtes dont aucun ne s'est révélé positif.

Le programme complet des Fêtes de Bayonne se trouve sur: www.fetes.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
4681
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !