Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/20 | Relance du projet de liaison routière entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon

    Lire

    Les présidents et sénateurs des départements de Vendée et de Charente-Maritime ont rencontré ce jeudi Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat en charge des Transports, rappeler les engagements de l'Etat pris par Vals en 2015 pour accompagner la création d'une nouvelle liaison autoroutière entre Fontenay le Comte et Rochefort. Djebbari a proposé d'étudier 2 options : un projet autoroutier ou un tracé reprenant prioritairement les itinéraires existants. Une réunion est prévue d'ici fin mars.

  • 25/01/20 | Niort : Jérome Baloge retourne en campagne.

    Lire

    Le maire Jérôme Baloge (PRG) a annoncé vendredi soir qu'il était candidat à sa succession aux prochaines municipales. Il dévoilera les grandes lignes de son projet dans un courrier à ses administrés et à travers des réunions publiques à partir de début février. Une inauguration de sa permanence est prévue ce mardi 28 janvier. Le 15 mars prochain, sa liste "Niort tous ensemble" affrontera dans les urnes une liste RN, une PS "Niort en +", une EELV "Niort Citoyenne, écologique et solidaire".

  • 24/01/20 | Retraites: mobilisation toujours importante en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Septième journée de manifestations contre la réforme avec une mobilisation élevée en Nouvelle-Aquitaine : 7500 personnes à Bordeaux selon la préfecture, 2000 à Périgueux, 3000 à La Rochelle, un millier à Saintes, 750 à Rochefort, 1500 à Angoulême gilets jaunes en tête, 3000 à Bayonne, 4000 à Pau, 1500 à Mont de Marsan, un millier à Agen, 2000 à Niort, 3000 à Poitiers 600 à Châtellerault, 1200 à Brive, 700 à Guéret.

  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des Fêtes de Bayonne sous haute surveillance

25/07/2019 | L'ouverture hier soir depuis le balcon d'une édition très surveillée à la gloire de l'Aviron bayonnais.

Ouverture Fêtes Bayonne 2019 Aviron

Quatre compagnies de CRS, au total 600 personnels de l'État, des fouilles plus poussées aux entrées du centre-ville, 300 agents de la Ville, mais aussi 500 agents privés de sécurité, de nouvelles barrières pour arrêter l'assaut d'un camion bélier en renfort des plots en béton armé, Bayonne n'a pas lésiné sur les moyens pour fêter Saint-Léon cette année. Enfin des bracelets à 8 euros pour les "estrangers" de la ville. Léon, depuis le balcon de la mairie peut dormir tranquille. Mais hier soir, ceux qui étaient en première ligne pour l'ouverture étaient...les joueurs de l'Aviron bayonnais qui ont lancé les clés de la Ville.

Quand, il y a deux ans, les milliers de Festayres en rouge et blanc, agglutinés sous le balcon de la mairie avaient repéré des tireurs d'élite sur le toit de la mairie, c'est comme un froid qui avait traversé la foule. Mais voilà le 14 juillet meurtrier de Nice était passé par là. Et les incontournables Fête de Bayonne auraient très bien pu passer en cette année 2016 à la trappe. Mais un courage certain du maire Jean-René Etchegaray avec l'écoute du ministre de l'Intérieur, le soutien du préfet Pierre-André Durand, et de la sous-préfète de l'époque Catherine Seguin, après avoir effectué quelques coupes sombres sur le programme, les avait maintenues.
Leçon de cette période, l'exigence sécuritaire aurait un coût qui ne pouvait grever outre mesure le budget de la Ville et le maire décida l'an dernier de faire payer leur accès (du vendredi matin 10 heures au dimanche 22h) aux non Bayonnais afin de limiter les frais mais aussi d'établir un premier filtre. Un filtre matérialisé par un bracelet à 8 euros. Que l'on peut se procurer à l'entrée des accès du cœur de la ville. Ce bugdet sécuritaire qui atteignait trois millions d'euros auparavant a ainsi été ramené à 300 000 euros.

600 personnels de l'Etat,  300 agents de ville et 550 privés mobilisés

On ne peut dire que cette année l'étau sécuritaire relâchera ses mâchoires pour la protection du million de Festayres attendus -et espérés- même si l'an dernier ce chiffre n'a pas été atteint. 600 personnels de l'Etat seront mobilisés dont 4 compagnies de CRS et des militaires de la gendarmerie nationale. En outre Christian Millet-Barbé, adjoint chargé de la sécurité a réquisitionné 300 agents municipaux, employé 550 agents privés de la société Privilège. Comme 150 indispensables bénévoles de la Croix Rouge et de la Protection civile. A ce dispositif viennent en renfort des caméras de surveillance réparties sur la zone.

Habitué qu'il est des réunions du prochain G7 de Biarritz, le sous-préfet Hervé Jonathan a établi des périmètres de sécurité - Comme les fameuses zones biarottes pour le G7- Ce dispositif disposera de trois volets: un premier périmètre "clos aux accès contrôlés et interdit aux véhicules à certaines heures. Un second qui sera surveillé par les polices nationale et municipale. Et enfin un dernier cercle de Bordeaux à Hendaye qui intéressera les routes, -et autoroutes- d'accès et les gares entre Bordeaux et Hendaye.
Enfin, c'est la nouveauté, de nouveaux blockstop, sur roulette, barrières amovibles anti-véhicules assassins (BVAA) ont fait leur apparition au premier cercle de sécurité et pouvant stopper un camion de 18 tonnes..
 Pour le sous-préfet Hervé Jonathan, "ce dispositif ne peut fonctionner que si chaque festayre est responsable de sa propre sécurité. Chacun doit être respectueux de lui-même et autrui."
Ce mercredi sur les coups de 23 heures, une première réunion se tenait au Poste de commandement interservices, à la Maison des associations de Bayonne. 

Les joueurs de l'Aviron accueillis en stars

Festayres

On aurait pu penser que la présence de Patrick Bruel à l'Hôtel du Palais la veille aurait conduit le chanteur à effectuer du rab et gagner le balcon pour lancer, comme traditionellement une des trois clés. En fait, comme l'an dernier, Bayonne et Henri Lauqué et le Comité des Fêtes ne font plus dans le bling bling. A l'exception de quelques happy few locaux dans son salon ce soir-là pour une coupe, trois cacahuettes et surtout un selfie depuis le balcon pour épater... leur galerie sur les résdeaux sociaux. Cette année après un hommage à une association sportive et caritative, c'était place des Grands hommes: ceux de l'Aviron bayonnais. Qui sont remontés en Top 14 et qui ont eu l'honneur d'envoyer depuis le balcon les trois clés symboliques représentant les trois quartiers de Bayonne: le président Philippe Tayeb, l'entraineur miracle venu du Stade Toulousain Yannick Bru et le capitaine Antoine Battut et son lieutenant de campagne Peyo Muscarditz.

Voilà, c'est parti pour quatre jours et nuits de fêtes légendaires en rouge et blanc, comme les parapluies qui trônent dans une rue de peñas, ces associations sportives et festives qui ont apporté leur cachet au bon Roi Léon.


FOCUS sur le bilan sécuritaire de la première nuit des fêtes :
La première nuit des fêtes de Bayonne s'est déroulée dans une ambiance très calme. Aucun incident majeur n'a été déploré. La fréquentation est équivalente à celle de l'an dernier, toutefois beaucoup de festayres se sont dispersés plus tôt dans la soirée. 696 contrôles ont été effectués dont 43 se sont révélés positifs : 32 contraventionnels et 11 délictuels qui ont necessité 11 suspensions de permis. En outre, 20 dépistages de stupéfiant ont été effectués par la gendarmerie dans le périmètre des Fêtes dont aucun ne s'est révélé positif.

Le programme complet des Fêtes de Bayonne se trouve sur: www.fetes.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
4917
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !