Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des Hommes et des Cieux à « Bordeaux Fête le Fleuve »

31/05/2015 | Première participation à « Bordeaux Fête le Fleuve » pour Georges Gili et l'Association pour la Mémoire des Martyrs de l’Aéronautique.

Georges Gili, Bernard Desmoulin, Catherine Bouchard, Daniel Susagna, Michele Iste et Michel Rolland sur le stand de l'association à "Bordeaux Fête le Fleuve"

« J'ai eu une vie professionnelle et sociale extraordinaire ». Après 34 années passées chez Dassault, Georges Gili est bien placé pour rappeler que derrière les avions qu'il aime tant, il y a des hommes. Des travailleurs de l'ombre acharnés, éclipsés malgré eux par les pionniers d'une mythique histoire de l'aviation. Mais aussi des ouvriers engagés dans la Résistance, sacrifiés pour que la France vive. Ceux-là, Georges Gili ne les oublie pas. Et c'est en leur mémoire, et au nom des milliers de salariés de l'industrie aéronautique, que l'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique qu'il anime s'est engagée à transmettre un patrimoine industriel mais surtout humain, par le biais de ce qu'il nomme des « interventions sociales ».

A Bacalan, l'aéronautique bordelaise prise en otage sous l'Occupation

Au début des années 1940, l'horreur de la guerre s'invite de la pire des manières à l'usine bordelaise de la SNCASO (1). Quand ils n'ont pas les mains dans le cambouis, ses salariés se mobilisent fermement dans la lutte contre les occupants. Tentatives de sabotages, ralentissement intentionnel de la production, distributions clandestines de tracts et complicités avec la Résistance font le quotidien de ces militants avertis : « Les employés de la SNCASO, empruntés à l'industrie automobiles et aux chantiers navals, étaient très actifs politiquement. Ils s'organisaient beaucoup autour de leurs syndicats » relate Georges Gili. Une prise de position héroïque pour la défense de leur pays que 78 ouvriers paieront de leur vie, lâchement fusillés au camp de Souge par l'armée allemande, déportés, tombés au combat ou victimes de bombardements.

En la mémoire des salariés de l'aéronautique girondine, un monument est érigé en novembre 1946 dans le quartier de Bacalan où les bâtiments de la SNCASO étaient implantés, puis discrètement transféré à Mérignac. Presque oublié entre deux locaux de l'EADS Sogerma, seules quelques cérémonies confidentielles en ravivent alors de temps à autre le souvenir …

L'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique entre en piste

Afin de pérenniser l'hommage et d'éviter que ces heures sombres ne tombent dans l'oubli, l'association à peine constituée tape du poing sur la table, et milite activement en faveur du déplacement de la stèle vers un lieu public plus accessible. Non sans difficulté, c'est désormais chose faite : « Après quatre ans et demi de combat, la Sogerma, Bordeaux Métropole et la mairie de Mérignac se sont entendus pour qu'elle soit installée définitivement en dehors de l'usine, autour de l'Aéroparc de Mérignac » se réjouit M. Gili. L'ultime reconnaissance pour ces « passeurs de mémoire » serait qu'une importante commémoration soit organisée en présence d'Alain Juppé et du Président de la République en personne, sur la nouvelle terre d’accueil de la stèle, devenue depuis l'emblème du collectif.

L'histoire de l'association débute en 2010, lorsqu'une poignée de retraités de chez Dassault Aviation, que les années ont convaincues de la richesse industrielle, économique et sociale de l'aviation girondine, comptent bien commémorer comme ils l'entendent le centenaire de l'aéronautique : « A travers plusieurs manifestations publiques sur la sécurité aérienne, la fabrication des avions ou le devenir de l'aéronautique départementale, nous avons souhaité délivrer le message suivant : la conquête de l'air, c'est aussi la conquête sociale » souligne Georges Gili. Nombreuses sont en effet les luttes remportées par les ouvriers de l'industrie aéronautique tout au long du XIXe siècle siècle. A la fin des années 1960, l'issue victorieuse du conflit des Dassault pour l'égalité salariale entre ouvriers bordelais et parisiens, a d'ailleurs fait l'objet d'un colloque, organisé par les plus « mordus » du groupe.

Les 320 adhérents de L'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Leur prochaine mission : la co-réalisation du film documentaire « Terres Girondines, Terres Aéronautiques ». Des premiers vols à Marcheprime, à la naissance du premier aérodrome à Mérignac, en passant par l'heure de gloire des ateliers du bord de Garonne, l'histoire qui lie la région bordelaise et l'aéronautique vaut très certainement le détour. Pour l'heure, Georges Gili reste évasif quant au contenu précis du documentaire. Mais soyons surs qu'il restera fidèle à la psychologie du collectif : « J'ai envie de parler, plus que des machines, des hommes qui ont construit l'industrie aéronautique » soutient-il. Cet ancien syndicaliste CGT espère parallèlement influer sur le développement aéronautique de la région, notamment en militant pour une meilleure prise en compte des conditions de travail des salariés de l'aéronautique, et en perpétuant les partenariats d'ores et déjà engagés avec les entreprises et municipalités locales.

Des ailes, de l'eau, du bois

Un simulateur de vol, un concours de dessin avec deux maquettes offertes à la clef, une frise chronologique retraçant l'histoire de l'industrie aéronautique bordelaise fournie par le ''Conservatoire de l'Air et de l'Espace'' et la ''Mémoire de Bordeaux'' … Et dire qu'il y a bien failli ne jamais y avoir de stand aéronautique sur cette édition 2015 de Bordeaux Fête le Fleuve ! « Le fleuve et l'aéronautique n'ont rien à voir » disait encore Alain Juppé à Georges Gili il y a quelques mois. Oui mais voilà, entre temps, l'arbre et le bois se sont placés au cœur des festivités. Et comme le disent aujourd'hui fièrement les bénévoles de l'association en évoquant la composition des premières hélices : « Sans le bois, l'aviation n'aurait jamais décollé ! ». Vu l'affluence aux abords du stand de M. Gili, le Président de Bordeaux Métropole aurait certainement bien eu tort de ne pas lui donner son feu vert !

 

(1) Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5543
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !