18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Des Hommes et des Cieux à « Bordeaux Fête le Fleuve »

31/05/2015 | Première participation à « Bordeaux Fête le Fleuve » pour Georges Gili et l'Association pour la Mémoire des Martyrs de l’Aéronautique.

Georges Gili, Bernard Desmoulin, Catherine Bouchard, Daniel Susagna, Michele Iste et Michel Rolland sur le stand de l'association à "Bordeaux Fête le Fleuve"

« J'ai eu une vie professionnelle et sociale extraordinaire ». Après 34 années passées chez Dassault, Georges Gili est bien placé pour rappeler que derrière les avions qu'il aime tant, il y a des hommes. Des travailleurs de l'ombre acharnés, éclipsés malgré eux par les pionniers d'une mythique histoire de l'aviation. Mais aussi des ouvriers engagés dans la Résistance, sacrifiés pour que la France vive. Ceux-là, Georges Gili ne les oublie pas. Et c'est en leur mémoire, et au nom des milliers de salariés de l'industrie aéronautique, que l'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique qu'il anime s'est engagée à transmettre un patrimoine industriel mais surtout humain, par le biais de ce qu'il nomme des « interventions sociales ».

A Bacalan, l'aéronautique bordelaise prise en otage sous l'Occupation

Au début des années 1940, l'horreur de la guerre s'invite de la pire des manières à l'usine bordelaise de la SNCASO (1). Quand ils n'ont pas les mains dans le cambouis, ses salariés se mobilisent fermement dans la lutte contre les occupants. Tentatives de sabotages, ralentissement intentionnel de la production, distributions clandestines de tracts et complicités avec la Résistance font le quotidien de ces militants avertis : « Les employés de la SNCASO, empruntés à l'industrie automobiles et aux chantiers navals, étaient très actifs politiquement. Ils s'organisaient beaucoup autour de leurs syndicats » relate Georges Gili. Une prise de position héroïque pour la défense de leur pays que 78 ouvriers paieront de leur vie, lâchement fusillés au camp de Souge par l'armée allemande, déportés, tombés au combat ou victimes de bombardements.

En la mémoire des salariés de l'aéronautique girondine, un monument est érigé en novembre 1946 dans le quartier de Bacalan où les bâtiments de la SNCASO étaient implantés, puis discrètement transféré à Mérignac. Presque oublié entre deux locaux de l'EADS Sogerma, seules quelques cérémonies confidentielles en ravivent alors de temps à autre le souvenir …

L'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique entre en piste

Afin de pérenniser l'hommage et d'éviter que ces heures sombres ne tombent dans l'oubli, l'association à peine constituée tape du poing sur la table, et milite activement en faveur du déplacement de la stèle vers un lieu public plus accessible. Non sans difficulté, c'est désormais chose faite : « Après quatre ans et demi de combat, la Sogerma, Bordeaux Métropole et la mairie de Mérignac se sont entendus pour qu'elle soit installée définitivement en dehors de l'usine, autour de l'Aéroparc de Mérignac » se réjouit M. Gili. L'ultime reconnaissance pour ces « passeurs de mémoire » serait qu'une importante commémoration soit organisée en présence d'Alain Juppé et du Président de la République en personne, sur la nouvelle terre d’accueil de la stèle, devenue depuis l'emblème du collectif.

L'histoire de l'association débute en 2010, lorsqu'une poignée de retraités de chez Dassault Aviation, que les années ont convaincues de la richesse industrielle, économique et sociale de l'aviation girondine, comptent bien commémorer comme ils l'entendent le centenaire de l'aéronautique : « A travers plusieurs manifestations publiques sur la sécurité aérienne, la fabrication des avions ou le devenir de l'aéronautique départementale, nous avons souhaité délivrer le message suivant : la conquête de l'air, c'est aussi la conquête sociale » souligne Georges Gili. Nombreuses sont en effet les luttes remportées par les ouvriers de l'industrie aéronautique tout au long du XIXe siècle siècle. A la fin des années 1960, l'issue victorieuse du conflit des Dassault pour l'égalité salariale entre ouvriers bordelais et parisiens, a d'ailleurs fait l'objet d'un colloque, organisé par les plus « mordus » du groupe.

Les 320 adhérents de L'Association pour la Mémoire des Martyrs de l'Aéronautique ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Leur prochaine mission : la co-réalisation du film documentaire « Terres Girondines, Terres Aéronautiques ». Des premiers vols à Marcheprime, à la naissance du premier aérodrome à Mérignac, en passant par l'heure de gloire des ateliers du bord de Garonne, l'histoire qui lie la région bordelaise et l'aéronautique vaut très certainement le détour. Pour l'heure, Georges Gili reste évasif quant au contenu précis du documentaire. Mais soyons surs qu'il restera fidèle à la psychologie du collectif : « J'ai envie de parler, plus que des machines, des hommes qui ont construit l'industrie aéronautique » soutient-il. Cet ancien syndicaliste CGT espère parallèlement influer sur le développement aéronautique de la région, notamment en militant pour une meilleure prise en compte des conditions de travail des salariés de l'aéronautique, et en perpétuant les partenariats d'ores et déjà engagés avec les entreprises et municipalités locales.

Des ailes, de l'eau, du bois

Un simulateur de vol, un concours de dessin avec deux maquettes offertes à la clef, une frise chronologique retraçant l'histoire de l'industrie aéronautique bordelaise fournie par le ''Conservatoire de l'Air et de l'Espace'' et la ''Mémoire de Bordeaux'' … Et dire qu'il y a bien failli ne jamais y avoir de stand aéronautique sur cette édition 2015 de Bordeaux Fête le Fleuve ! « Le fleuve et l'aéronautique n'ont rien à voir » disait encore Alain Juppé à Georges Gili il y a quelques mois. Oui mais voilà, entre temps, l'arbre et le bois se sont placés au cœur des festivités. Et comme le disent aujourd'hui fièrement les bénévoles de l'association en évoquant la composition des premières hélices : « Sans le bois, l'aviation n'aurait jamais décollé ! ». Vu l'affluence aux abords du stand de M. Gili, le Président de Bordeaux Métropole aurait certainement bien eu tort de ne pas lui donner son feu vert !

 

(1) Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5210
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !