Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des lycéens dans la peau de députés européens

19/05/2017 | Mercredi après-midi se tenait une simulation d'une séance du Parlement européen par des lycéens et des étudiants dans les locaux du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du "Joli mois de l'Europe" et Nouvelle-Aquitaine

A l'occasion du « Joli mois de l'Europe », organisé par la région Nouvelle-Aquitaine, et avec la collaboration de l'association Eurofeel de Sciences Po Bordeaux, des lycéens de Bordeaux, Pau, Bayonne ou encore Libourne ont endossé le temps d'une journée le rôle de député européen. Reportage dans l'hémicycle de l'Hôtel de Région où se sont tenus les votes et débats des eurodéputés en herbe.

La séance s'est ouverte sur une visio-conférence avec l'eurodéputé Jean Paul Denanot, qui a accepté de répondre aux questions des élèves, sur son métier ou les thèmes abordés actuellement en séance, après avoir explicité ses fonctions au sein du Parlement Européen.

La séance parlementaire tournait autour du « respect de la vie privée et de la protection des données à caractère personnel dans les communications électroniques. ». Les apprentis eurodéputés ont accepté de se donner à l'exercice parlementaire et ont pu mettre en scène leurs propres idées.

Un protocole rigoureux

Pour débattre sur ce thème, les étudiants ont du composer avec un protocole strict : les votes s'effectuaient dans les conditions réelles, à main levée: pour, contre et abstention sont comptabilisés, en plus d'une tenue vestimentaire et d'un langage appropriés. Un langage souvent ponctué de remarques ou expressions plus jeunes : chasser le naturel, il revient au galop ! Les étudiants se prennent au jeu au fur et à mesure, et n'hésitent pas à s'exprimer. C'est donc dans une ambiance légère mais studieuse que les jeunes ont partagé leurs opinions et pris la parole pour les justifier.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du Une séance dans les conditions réelles

Une Présidente du parlement fictif préside la séance. Elle donne la parole tour à tour aux étudiants, et dirige les votes. La séance se déroule dans la salle qui accueille les vraies séances du Conseil Régional. Chaque article soumis à une modification est lu, présenté et des avis favorables et non favorables sont entendus. A la suite de quoi, les apprentis eurodéputés sont amenés à voter pour ou contre l'adoption de la modification, de l'ajout ou de la suppression de l'article en question.

Chaque étudiant entre dans la peau d'un eurodéputé et défend les idées de son parti politique. Ainsi, lorsque certains prônent une campagne de prévention pour que le consommateur soit mis au courant de la libre circulation de ses données informatiques telles que les cookies, d'autres privilégient l'idée que le consommateur doit être le seul décideur et être en mesure de se protéger de la diffusion de ses données. Quelques avis sortent de l'ordinaire, comme le fait de laisser aux individus la possibilité de choisir le degré de surveillance des forces policières sur leurs réseaux internet sur portable, tablette ou ordinateur. De plus, les thèmes abordés sont très actuels : plusieurs eurodéputés défendent l'idée que les entreprises devraient avoir accès aux casiers judiciaires des individus avant de les embaucher, ce qui serait appliqué automatiquement pour les fichiers S. Ces débats permettent alors de questionner les droits des individus, en fonction de leur sécurité, ou de la sécurité générale.

Au total, ce sont 17 amendements, créés par les jeunes qui ont été discutés, adoptés ou refusés. Après les avoir défendus ou attaqués durant un peu plus de deux heures, ils ont finalement voté le texte de loi à l'unanimité. 

Carole Le Goff
Par Carole Le Goff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
116088
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !