Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des lycéens dans la peau de députés européens

19/05/2017 | Mercredi après-midi se tenait une simulation d'une séance du Parlement européen par des lycéens et des étudiants dans les locaux du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du "Joli mois de l'Europe" et Nouvelle-Aquitaine

A l'occasion du « Joli mois de l'Europe », organisé par la région Nouvelle-Aquitaine, et avec la collaboration de l'association Eurofeel de Sciences Po Bordeaux, des lycéens de Bordeaux, Pau, Bayonne ou encore Libourne ont endossé le temps d'une journée le rôle de député européen. Reportage dans l'hémicycle de l'Hôtel de Région où se sont tenus les votes et débats des eurodéputés en herbe.

La séance s'est ouverte sur une visio-conférence avec l'eurodéputé Jean Paul Denanot, qui a accepté de répondre aux questions des élèves, sur son métier ou les thèmes abordés actuellement en séance, après avoir explicité ses fonctions au sein du Parlement Européen.

La séance parlementaire tournait autour du « respect de la vie privée et de la protection des données à caractère personnel dans les communications électroniques. ». Les apprentis eurodéputés ont accepté de se donner à l'exercice parlementaire et ont pu mettre en scène leurs propres idées.

Un protocole rigoureux

Pour débattre sur ce thème, les étudiants ont du composer avec un protocole strict : les votes s'effectuaient dans les conditions réelles, à main levée: pour, contre et abstention sont comptabilisés, en plus d'une tenue vestimentaire et d'un langage appropriés. Un langage souvent ponctué de remarques ou expressions plus jeunes : chasser le naturel, il revient au galop ! Les étudiants se prennent au jeu au fur et à mesure, et n'hésitent pas à s'exprimer. C'est donc dans une ambiance légère mais studieuse que les jeunes ont partagé leurs opinions et pris la parole pour les justifier.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du Une séance dans les conditions réelles

Une Présidente du parlement fictif préside la séance. Elle donne la parole tour à tour aux étudiants, et dirige les votes. La séance se déroule dans la salle qui accueille les vraies séances du Conseil Régional. Chaque article soumis à une modification est lu, présenté et des avis favorables et non favorables sont entendus. A la suite de quoi, les apprentis eurodéputés sont amenés à voter pour ou contre l'adoption de la modification, de l'ajout ou de la suppression de l'article en question.

Chaque étudiant entre dans la peau d'un eurodéputé et défend les idées de son parti politique. Ainsi, lorsque certains prônent une campagne de prévention pour que le consommateur soit mis au courant de la libre circulation de ses données informatiques telles que les cookies, d'autres privilégient l'idée que le consommateur doit être le seul décideur et être en mesure de se protéger de la diffusion de ses données. Quelques avis sortent de l'ordinaire, comme le fait de laisser aux individus la possibilité de choisir le degré de surveillance des forces policières sur leurs réseaux internet sur portable, tablette ou ordinateur. De plus, les thèmes abordés sont très actuels : plusieurs eurodéputés défendent l'idée que les entreprises devraient avoir accès aux casiers judiciaires des individus avant de les embaucher, ce qui serait appliqué automatiquement pour les fichiers S. Ces débats permettent alors de questionner les droits des individus, en fonction de leur sécurité, ou de la sécurité générale.

Au total, ce sont 17 amendements, créés par les jeunes qui ont été discutés, adoptés ou refusés. Après les avoir défendus ou attaqués durant un peu plus de deux heures, ils ont finalement voté le texte de loi à l'unanimité. 

Carole Le Goff
Par Carole Le Goff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
100546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !