aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/07/17 : Ouverture du Parc Aquatique de Walibi Sud-Ouest le lundi 31 juillet à Roquefort (47)! 5.000 m² de bassins et d’attractions les pieds dans l’eau ! Côté tarifs : 18€ enfant et adulte. Billet Combiné 2 Parcs : 37,50€ adulte et 34€ enfant de 3 à 9 ans.

25/07/17 : Alain David ayant été élu député PS de la 4°circonscription de la Gironde et ne pouvant cumuler ce mandat avec celui de maire, le conseil municipal de Cenon a élu maire, ce lundi 24 juillet en soirée, Jean-François Egron jusque là premier adjoint.

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/07/17 | Des pompiers aquitains en renfort dans le Sud-Est

    Lire

    Suite aux incendies dans le midi de la France et à la demande du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) du Ministère de l'Intérieur, les SDIS de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne ont engagé des personnels et des moyens en renfort au profit de la zone de défense Sud-Est, depuis ce mardi 25 juillet. Des renforts composés de 64 sapeurs-pompiers, 4 camions citerne de 6000 litres et 8 camions citerne de 4000 litres. Ce dispositif est commandé par le lieutenant-colonel Jean-Luc Gardère, du SDIS de la Gironde.

  • 25/07/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) était de 295 090 (- 0,6 %/mai et -1,5 % sur 3 mois (soit –4 610 personnes), de - 1,9 % sur un an. France: - 0,3%/mai, - 0,7 % sur 3 mois, -1,0 % sur un an. Le nombre de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), est de 503 950 fin juin. Ce nombre augmente de 1,2 % sur 3 mois (soit +5 750 personnes), de 0,1 % sur un mois et de 2,1 % sur un an. France métropolitaine: + 1,1 % sur 3 mois, stable sur un mois, + 2,2 % sur un an.

  • 24/07/17 | Ceva Santé Animale: croissance à deux chiffres

    Lire

    Nouvelle progression de Ceva Santé Animale fin juin 2017: le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a atteint 546 millions d'euros (+20%/2016) et + 6,6% à périmètre et taux de change constants. Toutes les zones ont participé à cette croissance plus forte que le marché, note Marc Prikazsky, PDG de Ceva : « C'est un début d'année très positif avec de nouveau une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat. Je tiens particulièrement à remercier les nouveaux collaborateurs qui nous ont rejoints lors des acquisitions et à féliciter l'ensemble des salariés de Ceva pour leur formidable engagement."

  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Des lycéens dans la peau de députés européens

19/05/2017 | Mercredi après-midi se tenait une simulation d'une séance du Parlement européen par des lycéens et des étudiants dans les locaux du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du "Joli mois de l'Europe" et Nouvelle-Aquitaine

A l'occasion du « Joli mois de l'Europe », organisé par la région Nouvelle-Aquitaine, et avec la collaboration de l'association Eurofeel de Sciences Po Bordeaux, des lycéens de Bordeaux, Pau, Bayonne ou encore Libourne ont endossé le temps d'une journée le rôle de député européen. Reportage dans l'hémicycle de l'Hôtel de Région où se sont tenus les votes et débats des eurodéputés en herbe.

La séance s'est ouverte sur une visio-conférence avec l'eurodéputé Jean Paul Denanot, qui a accepté de répondre aux questions des élèves, sur son métier ou les thèmes abordés actuellement en séance, après avoir explicité ses fonctions au sein du Parlement Européen.

La séance parlementaire tournait autour du « respect de la vie privée et de la protection des données à caractère personnel dans les communications électroniques. ». Les apprentis eurodéputés ont accepté de se donner à l'exercice parlementaire et ont pu mettre en scène leurs propres idées.

Un protocole rigoureux

Pour débattre sur ce thème, les étudiants ont du composer avec un protocole strict : les votes s'effectuaient dans les conditions réelles, à main levée: pour, contre et abstention sont comptabilisés, en plus d'une tenue vestimentaire et d'un langage appropriés. Un langage souvent ponctué de remarques ou expressions plus jeunes : chasser le naturel, il revient au galop ! Les étudiants se prennent au jeu au fur et à mesure, et n'hésitent pas à s'exprimer. C'est donc dans une ambiance légère mais studieuse que les jeunes ont partagé leurs opinions et pris la parole pour les justifier.

Simulation du Parlement européen par des lycéens à l'occasion du Une séance dans les conditions réelles

Une Présidente du parlement fictif préside la séance. Elle donne la parole tour à tour aux étudiants, et dirige les votes. La séance se déroule dans la salle qui accueille les vraies séances du Conseil Régional. Chaque article soumis à une modification est lu, présenté et des avis favorables et non favorables sont entendus. A la suite de quoi, les apprentis eurodéputés sont amenés à voter pour ou contre l'adoption de la modification, de l'ajout ou de la suppression de l'article en question.

Chaque étudiant entre dans la peau d'un eurodéputé et défend les idées de son parti politique. Ainsi, lorsque certains prônent une campagne de prévention pour que le consommateur soit mis au courant de la libre circulation de ses données informatiques telles que les cookies, d'autres privilégient l'idée que le consommateur doit être le seul décideur et être en mesure de se protéger de la diffusion de ses données. Quelques avis sortent de l'ordinaire, comme le fait de laisser aux individus la possibilité de choisir le degré de surveillance des forces policières sur leurs réseaux internet sur portable, tablette ou ordinateur. De plus, les thèmes abordés sont très actuels : plusieurs eurodéputés défendent l'idée que les entreprises devraient avoir accès aux casiers judiciaires des individus avant de les embaucher, ce qui serait appliqué automatiquement pour les fichiers S. Ces débats permettent alors de questionner les droits des individus, en fonction de leur sécurité, ou de la sécurité générale.

Au total, ce sont 17 amendements, créés par les jeunes qui ont été discutés, adoptés ou refusés. Après les avoir défendus ou attaqués durant un peu plus de deux heures, ils ont finalement voté le texte de loi à l'unanimité. 

Carole Le Goff
Par Carole Le Goff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
23692
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !