aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Des mineurs étrangers en danger en Gironde

06/06/2013 | La Cimade sensibilise au sort des mineurs étrangers dans le département

Les mineurs étrangers, un scandale dans la République

Le nombre d’adolescents sans papiers ne cesse d’augmenter depuis 20 ans. A l’échelle nationale, 6.000 à 8.000 mineurs étrangers, seuls et sans parents, débarquent en France chaque année. Ce sont les départements qui ont pour charge de les accueillir par le biais de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Un défi financier, qui est également logistique : l’Aide sociale à l’enfance n’offre pas assez de places dans les foyers spécialisés. Résultat, des mineurs isolés étrangers sont laissés à la rue en Gironde... ce qui est contraire à la loi.

Certains sont expulsés juste après avoir atterri à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. D'autres, entrés en France par voie terrestre, attendent désespérément dans les couloirs du tribunal de la préfecture, passent leurs nuits dehors. Avec, pour chacun, l'espoir d'être reçu par un juge des enfants ou d'être accueilli par les services de l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Force est de constater que trois ans après le rapport de la sénatrice Isabelle Debré (UMP) sur " Les mineurs isolés étrangers (MIE) en France ", la situation de ces enfants et adolescents non accompagnés venus d'ailleurs ne s'est guère améliorée dans notre pays. 

La Gironde doit mieux accueillir les mineurs étrangers"Le prétendu manque de places invoqué à l’appui des refus de prise en charge n’est pas recevable, tant il est vrai que notre département est loin d’être le plus impacté par l’arrivée de ces mineurs. Les MIE sont estimés à 9000 sur le territoire français et à plus de 100 en Gironde par an, selon le Ministère de la Justice", rappelle la Cimade à Bordeaux. Or, selon l’article 20 de la Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989 (CIDE, New York), les mineurs ont droit à la protection et à l’assistance spéciale de l’Etat dans lequel ils se trouvent et ils doivent être accueillis et pris en charge par les autorités compétentes, quelle que soit leur nationalité. A cet égard, la loi du 5 mars 2007 (n° 2007-293) a érigé les Conseils généraux en chefs de fil de la protection de l’enfance. "Nous demandons, conformément au droit en vigueur et aux récentes recommandations du Défenseur des droits , que ces jeunes soient traités comme des mineurs avant d’être considérés comme des étrangers", exige la Cimade. Aujourd'hui, certains sont hébergés en hôtel, faute de place dans des structures adaptées, et ne sont pas scolarisés ni accompagnés dans une formation qualifiante. "Les défaillances du dispositif d’accompagnement les privent d’une intégration réussie et d’une régularisation du séjour à leur majorité. Pire, une partie d’entre eux disparaissent, livrés aux divers réseaux qui exploitent leur misère", pointe l'association, qui attend des mesures rapides de l'Etat pour remédier à une situation inadmissible dans le pays "des droits de l'homme". 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Cimade

Partager sur Facebook
Vu par vous
300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !