Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

  • 27/11/20 | Restructuration de Repetto: L'Etat entre dans la danse

    Lire

    Une première réunion de travail entre la direction de Repetto, le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et les services de Bercy a eu lieu jeudi 26 novembre sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa restructuration. L'occasion de faire le point sur les indicateurs financiers de l'entreprise, son processus de restructuration et le climat social en son sein. Les axes d'un projet de développement ont aussi pu être esquissés. Pour mémoire, suite à plusieurs années difficiles, Repetto a annoncé la mise en place d'un plan social menaçant 51 postes en France dont 31 à Saint-Médard-d’Excideuil (24).

  • 27/11/20 | Royan Atlantique : Un pôle de transformation de produits locaux

    Lire

    La Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA) porte depuis 2016 un projet de création d'un atelier collectif de transformation de viandes multi-espèces visant à améliorer la performance économique de la filière locale d'élevage. Huit éleveurs ont participé à la construction de ce projet et plus d’une trentaine sont à ce jour intéressés par l’équipement. Le pôle transformation de la CARA sera géré et utilisé par les producteurs associés dans une structure d'exploitation qui louera l'équipement à la CARA. La Région soutient ce projet à hauteur de 220 537 euros.

  • 27/11/20 | Creuse: un numéro vert pour les personnes handicapées en difficulté

    Lire

    Le Département de la Creuse et la Maison Départementale des Personnes Handicapées viennent de mettre en place un numéro vert d’appui pour les personnes handicapées et les aidants qui sont en difficulté ou sans solution immédiate du fait de la crise sanitaire. Ce numéro est également accessible aux personnes sourdes et malentendantes, 7 jours/7 de 7h à 21h : 0 800 360 360.

  • 27/11/20 | Les émailleurs français s’exposent à Limoges

    Lire

    Depuis le 16 novembre, les halles centrales de la ville de Limoges accueillent une trentaine de pièces conçues par des créateurs locaux et nationaux, et prêtées par le Syndicat Professionnel des Emailleurs Français. Cette exposition présente des créations contemporaines d’émail sur métaux. Durant un an, le Syndicat s’invitera dans l’espace « Ville créative Unesco » des halles centrales qui est dédié à la valorisation des acteurs locaux des arts du feu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Fêtes de Bayonne avec péage extra muros

25/07/2018 | Pour la première fois, les non Bayonnais s'acquitteront de 8 euros pour passer le week-end aux célèbres Fêtes qui débutent ce mercredi. Le prix de la sécurité

Millet Barbé Etchegaray Ugalde

Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray n'aura pas pris sa population en traître. Le sujet avait été déjà mis sur la table lors de conseils municipaux: un accès payant pour célébrer dans la liesse pendant cinq jours et pas d'heure le Roi Léon qui trône depuis des lustres sur le balcon de l'hôtel de Ville. Malgré un recours "très politique" de son opposition au tribunal administratif de Pau, la décision a été entérinée et 21 000 contribuables bayonnais, -"la moitié de la population", s'est réjoui le maire, est allée chercher gratuitement son bracelet-pass - 10 000 ont été achetés en ville et 8000 via internet.

Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne, entouré d'Yves Ugalde, adjoint à la culture, et de Christian Millet-Barbé, adjoint chargé de la sécurité, avaient choisi le superbe belvédère de la rue du Bastion Royal, au-dessus des rives de la Nive pour présenter  le programme de ces fêtes new-look dans la mesure où extra-muros, il faudra s'acquitter de 8 euros pour accéder, dès le vendredi 13 heures et jusqu'au dimanche de clôture. Des Fêtes payantes donc afin que les seuls Bayonnais ne portent pas, le poids financier des mesures sécuritaires drastiques pour cette nouvelle édition. Car le budget de ces fêtes 2018, c'est 2,9 Millions d'euros contre 2,2 Millions l'an dernier. Les seuls coûts de la sécurité atteignent 570 000 € contre 170 000 en 2017.

La mise en place des structures de ces fêtes payantes nécessitant les salaires de 600 agents des sécurité coûtera 550 000 euros. Mais sur l'autre plateau de la balance, si les recettes atteintes l'an dernier  culminaient à 700 000 euros, les bracelets devraient générer un montant de recettes de 1,2 à 1,9 millions d'euros. Mardi, jour de la conférence de presse, le nombre des bracelets payants via les points de vente s'élevaient à 9 000 et via internet, à 8 000.  Ce système payant va-t-il peser sur la fréquentation des fêtes, sur ce million de festayres à Bayonne...? Jean-René Etchegaray, doit y penser aussi se référant aux chiffres des lendemains de l'attentat de Nice il y a deux ans. "Nous avons enregistré une baisse de 20%, mais elles ont été des fêtes inoubliables..."

Effectivement, Jean-René Etchegaray, avec la sous-préfète de l'époque Catherine Seguin avaient relevé le défi de les maintenir avec une sécurité renforcée. Fêtes solidaires et patriotiques qui s'étaient conclues le dimanche soir de clôture  par une foule chantant la Marseillaise sous le balcon du roi Léon...

Chargé de la sécurité, Christian Millet-Barbé a décliné pour sa part les dispositions sécuritaires et d'hygiène pendant ces fêtes. Ainsi,  la Ville sera quadrillée de dix points d'accès et de filtrage, mais aussi de caisses pour obtenir le sésame protégé, de 165 plots de protection de bétons et 82 visées de vidéoprotection, 5000 barrières disposées sur 15 kilomètres autour du site. Ainsi qu'une scène à laquelle les festayres se sont habitués, des militaires de l'opération sentinelles postés sur le toit de la mairie. 300 agents municipaux seront pour leur part mobilisés pour "l'entretien" du site.
En outre l'adjoint à la sécurité a invité les Festayres à éviter de se présenter avec des sacs  à dos. "Ce sont des festayres qui nous l'ont demandé. Dans le contexte de peur des actes terroristes, des personnes sont venues nous sensibiliser car ces sacs à dos leur inspiraient de l'inquiétude."

Dans la foulée, les dispositions de la sous-préfecture

Ce n'était évidemment pas fortuit, à la partie festive présentée par la Ville de Bayonne a succédé dans la foulée celle de la sous-préfecture par le sous-préfet Hervé Jonathan qui n'a pas lésiné sur les chiffres. Ainsi entre 800 et 1000 fonctionnaires de police seront mobilisés dont quatre compagnies de CRS. 11 départements viendront épauler la sécurité publique jusque... la frontière. avec un avertissement du sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan "Les forces de police ne sont pas là pour gérer des situations crées par les municipalités." Le message est clair.
Les Fêtes de Bayonne payantes vont d'une certaine manière faire jurisprudence et être observées par les proches voisines landaises.

Assurément il s'agit d'un tournant dans ces Fêtes que certains aborderont le cou ceint d'un foulard noir pour l'ouverture, comme le conseiller régional  et municipal Mathieu Bergé qui qualifie cette métamorphose de contresens de l'histoire. "Alors cette année, je ressortirai mon foulard militant noir à liseré rouge d’Aupa Paquita, relique de 20 ans, en espérant que dans l’avenir il rougisse à nouveau de bonheur, quand ceux qui manient les symboles avec légèreté se résoudront à faire payer les usages et non un droit à la fête bien périlleux".
 D'autres troqueront le Tshirt blanc ou rouge contre un noir en signe de deuil... A voir, ce soir pour  l'ouverture depuis le balcon de la mairie et la semaine prochaine.... à l'heure des comptes. Le dicton assure pour sa part que quand on aime, on ne compte pas...

Le programme et l'actu des Fêtes de Bayonne sur: www.fetes.bayonne.fr

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6838
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La ligne D du tramway a de forts enjeux politiques Société | 26/11/2020

Mobilités à Bordeaux Métropole : quand la jeunesse s’en mêle

Julien et Myriam Cruege, propriétaires du restaurant Julien Cruege à Bordeaux Société | 25/11/2020

Face à la crise, les restaurateurs se réinventent

Plaquette Nord Bassin Solidarite Société | 24/11/2020

Bassin d’Arcachon : commerces et clubs sportifs main dans la main !

Opération « Urgence Froid Bordeaux » dans la Maison éco-citoyenne de Bordeaux Société | 23/11/2020

Opération « Urgence Froid Bordeaux » : carton plein pour « Les Gratuits »

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 20/11/2020

L'hôpital de La Rochelle développe un outil précurseur pour anticiper les cas graves de Covid-19

La Maison Régionale des Sports de Talence Société | 18/11/2020

Coronavirus : le mouvement sportif néo-aquitain perd 165 000 licenciés

Travailleur en situation de handicap Société | 17/11/2020

Handicap et insertion professionnelle : naissance du passeport compétences "gestes barrières"

Illustration représentant Mathilde Puges et Maud Begon Société | 13/11/2020

Mathilde Puges, l'infectiologue bordelaise contaminée par la BD

statistiques pauvreté 2018 Société | 13/11/2020

« La crise est un révélateur de pauvreté » Christophe Vénien (Secours Catholique)

Les salariés de l'Atelier Remuménage pendant une livraison Société | 13/11/2020

Reconfinement : A Bordeaux l’Atelier Remuménage va plus loin dans la solidarité

Enquête Cyberlife Société | 11/11/2020

Cyber-harcèlement au collège : L'Université de Bordeaux mène l'enquête

Hopital mobile Bayonne Société | 10/11/2020

Bayonne accueille l'hôpital mobile déployé par le CHU de Toulouse

L'arrivée du train TER en gare de Bedous Société | 09/11/2020

La régularité des TER au coeur du comité de lignes Sud Aquitaine (Béarn)

Les ateliers du Mois de l'Innovation Publique en Nouvelle Aquitaine se dérouleront à La Base à Bordeaux Société | 08/11/2020

Mois de l’Innovation Publique : imaginer le service public du futur dans nos territoires

Shop in Limoges Société | 06/11/2020

Les commerçants de Limoges ont pignon sur rue avec « Shop in Limoges »