Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Des simulateurs numériques dans les écoles d’infirmiers de Nouvelle-Aquitaine

10/12/2019 | Un casque de réalité virtuelle pour apprendre les gestes et se former au métier d'infirmier. Les 27 IFSI de la région utilisent depuis la rentrée ce matériel.

1

Les 27 instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) de Nouvelle-Aquitaine sont maintenant équipés de simulateurs numériques appelés Serious Games. Disponible sur des tablettes, des ordinateurs mais aussi via des casques de réalité virtuelle, ce dispositif permet aux infirmiers en formation d’apprendre les gestes et les procédures de soins. Un outil pédagogique développé par la société bordelaise, SimforHealth, qui espère bien l’étendre à l’ensemble de l’Hexagone. Désormais, les premiers gestes ne seront pas effectués sur un vrai patient, mais appris et affinés sur un individu virtuel. Découverte de ce dispositif au Centre de formations paramédicales (CFP) de Niort plutôt satisfait par ce simulateur.

Apprendre le métier d’infirmier grâce à la réalité virtuelle, c’est désormais possible dans les 27 IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) de la région Nouvelle-Aquitaine. C’est au Centre de formations paramédicales (CFP) de Niort, qui compte plus de 400 élèves infirmiers qu’a été présenté ce dispositif de tablettes, d’ordinateurs et de casques de réalité virtuelle, appelé Serious Games. Il permet d’acquérir des connaissances et des compétences requises pour les différentes activités du métier d’infirmier. Il s’agit d’un véritable simulateur en soins infirmiers basé sur 10 compétences pédagogiques. Évaluer les situations, établir un diagnostic, concevoir et conduire un projet de soins, voire les prodiguer, voilà les différentes possibilités qu’offre l’entreprise SimforHealth avec son simulateur, Serious Games, qui répond aux besoins pédagogiques et aux attentes des apprenants. 

Le CFP de Niort possède également deux mannequins haute fidélité afin d'apprendre les gestes avant de les faire sur le patient

A Niort et comme dans beaucoup d’écoles d’infirmiers le CFP dispose déjà de deux mannequins haute fidélité. L’un est installé dans une salle de soin reproduite à l’identique et l’autre chez un patient. Des outils très intéressants pour apprendre les pratiques des soins médicaux. Par groupe de six étudiants (deux en action et quatre qui observent), ils font face à différents scénarii. De l’autre côté du mur, dans une autre pièce, le professeur permet au mannequin d’interagir avec les apprentis. Il le manie et le fait réagir en fonction des gestes de ces infirmiers en formation et peut même le faire parler. Cependant, ce dispositif coûte cher,  puisque les mannequins valent de 55 000 à 100 000 euros selon leur niveau de fidelité. 

La région investit dans les simulateurs

Autre solution pour apprendre les gestes avant de les faire directement sur les patients, développer la réalité virtuelle. La société bordelaise SimforHealth répond à cette problématique puisqu’il s’agit d’un éditeur spécialisé en simulation numérique. L’entreprise a co-conçu avec les formateurs d’IFSI de la région Nouvelle-Aquitaine un programme complet de formation à l’aide de simulateurs numériques appelés Serious Games. Il leur a fallu deux ans de développement. « Ce projet nous tenait à coeur, explique Jérôme Leleu, président de SimforHealth. Les Serious Games ont été établis avec une équipe pédagogique et des ingénieurs spécialistes en 3D, ainsi que des professionnels de santé. Maintenant nous allons continuer de les développer avec les gens sur le terrain ». Ces Serious Games ont été mis à disposition des 27 instituts de formation de soins infirmiers de la région. Il a fallu financer les équipements informatiques, aussi bien ordinateurs, tablettes, casques de réalité virtuelle que des connexions très haut débit, pour 1,6 million d’euros pris en charge par la région Nouvelle-Aquitaine. L’objectif : faire des IFSI de la région des écoles de formation à la pointe. Une opération intéressante aussi pour SimforHealth, qui tient d’une certaine manière son leadership dans les applications numériques de formation, et qui espère l’étendre au niveau national et même international.

« Jamais la première fois sur le patient »

Comme tous les IFSI de la région, celui de Niort a adhéré immédiatement au projet. « A la suite de l’appel de la région pour y participer, c’était une évidence pour nous », confie Amanda Dubray, directrice des soins et coordinatrice générale du CFP de Niort. Deux formateurs niortais ont participé à la mise en place des Serious Games. « C’est un bel outil pour l’apprentissage. A Niort, nous souhaitons developper cette méthode indispensable pour former les prochains infirmiers et même les autres professionnels de santé », poursuit-elle. L’établissement compte 403 étudiants infirmiers (144 en 1re année de formation, 130 en 2e année et 129 en 3e année), désormais ils auront accès à 35 situations de soins via les Serious Games. Histoire qu’ils ne s’exercent jamais la première fois sur le patient. Un dispositif que la directrice des soins et coordinatrice générale du CFP de Niort compte étendre aux autres formations de son établissement, que ce soit avec l’IFAP (Instituts de Formation d'Auxiliaire de Puériculture) ou l’IFAS (Instituts de Formation d’Aides-Soignants). Elle envisage même de les faire travailler ensemble sur quelques scénarii. 

Mis à part le casque de réalité virtuelle, les étudiants infirmiers disposent d'un logiciel disponible sur les ordinateurs et simulant diverses situations en fonction de l'avancée de leurs cours.

Difficile dans le secteur de la santé de passer de la théorie à la pratique. Désormais plusieurs possibilités s’offrent aux étudiants infirmiers niortais. Dans la salle informatique, ils disposent d’ordinateurs qui leur donnent accès à une plateforme qui reprend les compétences abordées durant leur semestre de cours. Les élèves doivent prendre des décisions  dans un jeu immersif, une reproduction 3D qui se rapproche de la réalité. A chaque poste, ils sont deux étudiants, ce qui permet des échanges co-constructifs et du raisonnement. Ils réalisent des examens cliniques, observent, prennent  la température, la tension, la pression artérielle… ils doivent tout de même suivre la procédure comme s’ils se trouvaient  en situation réelle. Au fur et à mesure de leur avancée, des questions sont posées, ils sont guidés. Un entraînement avant la mise en pratique. 

Une première en réalité virtuelle

Une mise en pratique qui va passer d’abord par l’autre outil qui est la réalité virtuelle. Les étudiants sont immergés. Ils agissent grâce aux casques de réalité virtuelle qu’ils ont enfilés. Pour ce petit groupe de troisième année, c’est une première. « Les casques sont arrivés en septembre, nous avons fait quelques tests. L’environnement est réalité et permet une mise en situation à l’échelle », indique Sandrine Delarue, formatrice et cheffe de projet simulation au CFP de Niort. Après un petit topo et une rapide prise en main, c’est Stéphanie Joulain qui s’y confronte la première. A 45 ans, cette élève de troisième année, en reprise d’études après avoir exercé en tant qu’aide-soignante, découvre cette technologie de pointe. « C’était la première fois que j’essayais un casque de réalité virtuelle, explique-t-elle. Au début, j’étais un peu perdue. Il faut se repérer, savoir comment les commandes fonctionnent. Une fois habituée, il n’y a plus qu’à suivre les instructions ». Après les explications et conseils donnés par la formatrice, Stéphanie commence la démonstration. Elle consulte d’abord le dossier médical du patient. Dans la petit salle de cours, les autres élèves regardent et observent ses faits et gestes. Parmi le public, Françoise Jeanson, conseillère régionale, déléguée à la Santé, commente ce nouveau dispositif : « Quand on est dans l’action, on retient mieux. On dit qu’on retient 20% de ce qu’on nous dit et 80% de ce qu’on fait ». L’élève poursuit, elle peut consulter tous les papiers. Des consignes lui sont données. Elle confirme chacun de ses choix. « C’est une simulation à pleine échelle. De nombreuses interactions sont possibles », poursuit la formatrice et cheffe. Ensuite vient le moment du débriefing. Au tableau sont récapitulées chaque action faite par Stéphanie. Tout le monde commente et voit les points à améliorer pour la prochaine fois. « Finalement, nous sommes de vrais acteurs. Ce qui est rassurant, c’est que nous avons le droit à l’erreur. C’est mieux de nous exercer avant de faire ces gestes en vrai », explique Stéphanie Joulain à la fin de la simulation quand elle a enfin ôté son casque de réalité virtuelle. Elle est convaincue que ce dispositif va lui permettre de gagner en sérénité lorsqu’elle aura à faire ensuite ces gestes en situation réelle lors de ces stages.

L’ensemble des 27 IFSI de la région sont donc équipés de ces Serious Games. Des simulateurs à la pointe pour l’apprentissage des futurs infirmiers de la région. Ce programme s’inscrit dans la feuille de route « santé » de la région Nouvelle-Aquitaine. L’entreprise bordelaise, SimforHealth, compte bien étendre ce dispositif sur l’ensemble de l’Hexagone. En tout cas, la région semble pionnière pour la formation dans le domaine de la pédagogie numérique des Instituts de formation en soins infirmiers. Les futurs infirmiers néo-aquitains ne se seront pas exercés la première fois sur un patient réel, ce qui est rassurant et peut permettre de répéter les gestes, les procédures et d’être sans doute en mesure d'établir et respecter les procédures de soins dès leurs premiers pas sur le terrain.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8036
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
severine | 13/12/2019

en particulier, dans le domaine de la santé, la simulation au travers de situations ciblées de risque est en effet un moyen efficace de formation professionnelle : http://www.officiel-prevention.com/formation/materiel-pedagogique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=182&dossid=539

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !