Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

27/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Desertification médicale : un nouveau zonage qui rebat les cartes

30/07/2018 | Le nouveau zonage médecin de l'ARS Nouvelle-Aquitaine privilégie notamment la Dordogne (148 communes) et le Lot-et-Garonne.

Zonage médecins ARS

Après la volonté exprimée par Emmanuel Macron à Versailles le 9 juillet dernier de "réformer en profondeur le système de santé" et avant les premières mesures à l'automne, l'Agence Régionale de Santé a dévoilé le 23 juillet dernier le nouveau zonage régional pour les médecins. Ce nouveau dispositif "incitatif" répartit en fait les aides dont ces derniers pourront bénéficier dans les zones les plus en manque de professionnels. Sans surprise : la ruralité est la plus concernée, mais cette nouvelle couverture à la hausse des territoires s'oppose aussi à un récent rapport parlementaire sur le coût des aides à l'installation.

Nouvel indicateur

Après avoir adopté, le 17 juillet dernier, son nouveau Projet Régional de Santé, l'ARS (Agence Régionale de Santé) de Nouvelle-Aquitaine a dévoilé le 23 juillet dernier le nouveau dispositif de zonage pour les médecins sur les douze départements de la région, après avoir reçu un avis favorable de la CRSA (Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie). On peut tirer plusieurs informations importantes de cette nouvelle cartographie, en premier lieu dans le renouvellement de sa méthode. En effet, l'ARS a dégainé un nouvel indicateur au doux nom d'APL (pour Accessibilité Potentielle Localisée...). Samuel Pratmarty, directeur de l'offre de soins et de l'autonomie à l'ARS Nouvelle-Aquitaine, nous en dit plus : "cet indicateur permet de mesurer de manière objective et transparente l’offre de soin en médecins généralistes disponibles dans un secteur donné. C’est un indicateur qui tient compte à la fois du nombre de médecins, de l’activité des médecins en question (nombre de consultations par an) et de la structure d’âge de la population pour tenir compte des différents besoins entre les plus jeunes et les plus âgés. C’est un outil récent permettant de mieux mesurer la situation par rapport aux outils qui existaient précédemment". Il est donc élaboré en tenant compte "des besoins exprimés par la population" ou encore les délais d'attente pour obtenir un rendez-vous chez un généraliste, des critères préférant oublier les débats ayant animé les rangs des députés en janvier autour de la limitation des installations de médecins.

Nouvelles zones

Non, ici, on préfère parler en zones. Deux catégories de zones sont identifiées, autant au niveau national que régional. Les premières zones s'appellent ZIP ou Zone d'Intervention Prioritaire et représentent, comme le précise l'ARS, "les territoires les plus durement touchés par le manque de médecins". On peut par exemple citer le nord de la Corrèze, du Lot-et-Garonne et de la Creuse, Les Deux-Sèvres (Mauléon, Cerizey et Nueil les Aubiers sont, par exemple, trois communes accolées situées en ZIP), l'est et l'ouest de la Charente, la Haute-Vienne ou encore le nord et le sud de la Dordogne. "Toute la Région est concernée dans des proportions différentes", tient à souligner Samuel Pratmarty. "Il y a effectivement un certain nombre de départements dans lesquels la situation est plus délicate que dans d’autres comme la Dordogne, la Creuse, la Corrèze, les Deux-Sèvres ou le Lot-et-Garonne. C’est un peu moins le cas en Gironde bien qu’il y ait tout de même quelques zones en difficulté. Ce zonage concerne principalement les zones rurales, du moins excentrées des villes, mais pas exclusivement : il y a des zones urbaines où l’on rencontre des difficultés comme à Guéret dans le Creuse. Dans la commune même, il y a moins de difficultés, mais il y en a dans les environs immédiats".

Zonage médecins ARS

"En moyenne", continue le responsable, "il y a une augmentation importante du nombre de territoires qui peuvent bénéficier des aides conventionnelles. Au niveau de la Région Nouvelle-Aquitaine, on passe de 7% à 10,8% de la population couverte par ces aides (en ZIP), aides dont le niveau a en même temps augmenté". Car cette nouvelle cartographie ne sert pas uniquement, bien entendu, à colorier des zones en rouge sur une carte : de la classification des communes dans chaque département dépend le montant des aides attribuées pour favoriser l'installation des médecins.

Pour les ZIP, on parle des dispositifs conventionnels d'aide à l'installation et au maintien de l'assurance maladie (contrats comme le CAIM ou CSTM pour Contrat de Solidarité Territoriale Médecin), exonération fiscale sur les revenus de permanence de soins ambulatoires, mesure d'engagement de l'ARS comme le CESP ou Contrat d'Engagement Service Public et des aides des collectivités locales, une aide financière de 1200 euros  sous forme de bourse pour de futurs médecins en échange d'une volonté d'installation dans une zone en désestification médicale pendant au moins deux ans (les députés souhaitent d'ailleurs porter cette aide à 1500 euros) Pour les ZAC (Zones d'Action Complémentaires), seules les aides de l'ADEME et des collectivités locales sont maintenues. En tout, les deux zones cumulées représentent 54% de la population de Nouvelle-Aquitaine : 10,8% en ZIP et 43,2% en ZAC. Et pour les 46% restants ? "Dans les zones qui ne sont pas couvertes par le zonage, il n’y a pas de possiblité d’attribuer ni les aides conventionnelles de l’assurance maladie ni celles du Pacte Territoire Santé. En revanche, toutes les autres catégories d’aides peuvent être attribuées, par exemple des aides au financement des maisons de santé pluridisciplinaires, nous continuerons d’allouer des aides dans ces zones", précise Samuel Pratmarty.

Nouveaux débats

C'est qu'au vu du coût de l'opération, mieux vaut miser sur les chevaux les plus en difficulté. "Des médecins qui hésitaient à venir s’intaller seront désormais incités à le faire en bénéficiant des aides en question. Il peut donc y avoir un effet immédiat qu’il est difficile de mesurer à ce stade mais ça peut faire basculer le choix des médecins qui hésitaient dans le bon sens. (...) On mesure régulièrement l’évolution des effectifs de médecins, on espère que ça va permettre un déclic à l’installation dans ces zones. On constate globalement que ça marche, même si le niveau des aides n’est évidemment pas le seul facteur pour les médecins qui souhaiteraient s’installer : la qualité de l’environnement, la difficulté pour leur conjoint de trouver un travail font partie des éléments", termine le responsable de l'ARS. Il est sûr que les aides financières ne sont pas les seules capables de faire pencher la balance.

Pourtant, c'est bien elles, et surtout leur coût, qui ont été dénoncés ce jeudi 26 juillet par un rapport parlementaire pas vraiment tendre sur la question : des parlementaires y dénoncent un coût trop élevé de ces aides (225 millions d'euros par an) par rapport aux bénéfices qu'elles apportent. Le rapport, qui ne propose pour autant pas leur supression, en critique les "effets d'aubaine" par l'intermédiaire de son rapporteur, le député Philippe Vigier (UDI). "Les dispositifs incitatifs, qui ont fait la preuve de leur insuffisance, s'avèrent en outre coûteux", ajoute-t-il. En plus d'une augmentation du CESP, le rapport propose également une exonération des médecins en cumul emploi-retraite de toutes les cotisations à l'assurance vieillesse. Et pour lutter contre le manque de médecins, il est conseiller d'autoriser les pharmaciens et les infirmières à vacciner et à prescrire certains traitements. En attendant de savoir si ces souhaits seront ou non pris en compte, le nouveau zonage va, globalement, porter cette politique d'aides (et les territoires devant en bénéficier) à la hausse : 18% de la population contre 7% précédemment.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Atlerfines

Partager sur Facebook
Vu par vous
7163
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !