24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Deux médecins espagnoles pour lutter contre le désert médical dans le Nord Dordogne

15/10/2013 | Un dentiste, arrivé du sud de la France et deux médecins espagnoles, viennent d'intégrer la nouvelle maison médicale de Piégut, projet financé par la commune.

Maria José Martin Medina est le nouveau médecin de Piégut, elle arrive de Malaga

A Piégut-Pluviers, chef lieu de canton de 1300 habitants du Nord Dordogne, situé à une heure de route du premier hôpital, il y avait urgence en matière de démographie médicale. Cet été, il ne restait plus qu'un médecin pour 6000 habitants. Pour pallier ce manque de généralistes, la municipalité a mis la main au porte monnaie et a créé une maison médicale. Il y a mois, un dentiste du Sud de la France ouvrait son cabinet. Il a été rejoint début octobre par le docteur Maria Josée Martin Medina, originaire du Sud de l'Espagne. Une deuxième consoeur espagnole s'installe dans quelques jours.

Plus de médecins généralistes pour un canton de 6 000 habitants, situé à une heure de route de l'hôpital le plus proche. C'est ce que redoutait la commune de Piégut Pluviers, 1 300 habitants. Ce secteur a l'un des taux de densité médicale le plus bas de toute la région Aquitaine. Contrairement aux autres départements de la région, le Lot-et-Garonne et la Dordogne sont particulièrement touchés par le phénomène de désertification médicale. En Dordogne, 50 % des généralistes sont âgés de plus de 50 ans. Les départs à la retraite s'accélèrent et les nouvelles installations ne suffisent pas à enrayer la tendance. Conscients de ce problème majeur, la municipalité de Piégut a planché pendant des mois pour trouver une solution. "Nous avons acquis deux pavillons que nous avons transformé en maison médicale. Notre volonté était de réunir toutes les conditions pour qu'un jeune médecin généraliste puisse s'installer. Il était essentiel aux yeux de toute l'équipe municipale, qui s'est fortement mobilisée sur ce dossier, de garantir l'accès au soin sur notre territoire rural," explique Didier Vignal, le maire de Piégut. La municipalité a acquis le bien immobilier pour un montant de 210 000 euros, auxquels s'ajoutent les aménagements intérieurs et l'acquisition du matériel. Le médecin n'avait qu'à poser ses valises. "Pour trouver un médecin, on a beaucoup galéré. Nous avons passé plus de 700 annonces, dans la presse professionnelle, par internet... Nous avons eu peu de candidats. Nous avons travaillé en partenariat avec le conseil de l'ordre et la sécurité sociale."

De bonnes conditions de travailC'est finalement une agence spécialisée qui a mis en relation la mairie et deux jeunes médecins espagnoles. Depuis le 7 octobre, Maria Jose Martin Médina, 33 ans, est le nouveau généraliste du village. Avec ses deux filles de 3 ans scolarisées à l'école de la commune, elle arrive d'Andalousie. Pour s'installer, elle a reçu l'aval du Conseil de l'ordre. "En Espagne, les médecins exercent sous statut salarié. Avec la crise économique, un médecin ne peut pas gagner correctement sa vie. J'ai exercé à Barcelone mais les salaires sont très bas. J'avais envie de changer de vie. L'accueil a été chaleureux. La Dordogne, je ne connaissais pas du tout mais ici ce sont de très bonnes conditions qui m'ont été proposées," indique t'elle s'exprimant dans un Français quasi parfait.
La commune a mis à sa disposition le cabinet et aussi un logement communal. Elle est exonérée de loyers pendant un an. La première semaine, la jeune femme a reçu sept patients, c'est peu. La deuxième semaine se déroule beaucoup mieux : les patients arrivent peu à peu, mais il faudra du temps pour fidèliser la patientelle. La jeune femme a encore des difficultés avec les aspects administratifs.  Elle est aidée par une secrétaire médicale. Il lui faudra du temps pour se familiariser avec le territoire. Durant les trois premiers mois d'exercice, elle sera exemptée de garde.

Maria Jose Martin Medina devrait être bientôt rejointe par une jeune consœur, maman de deux enfants, déjà scolarisés sur Piégut. "C'est une question de jours, précise Didier Vignal. La municipalité qui a considérablement investi dans ce dossier espère que les deux jeunes femmes resteront. Mais rien ne les y oblige. "Nous voulons croire en cette maison de santé : le carnet de rendez vous du dentiste, originaire des Hautes Alpes et installé depuis un mois, ne désemplit pas. 
Pharmacien de profession et soucieux des questions de santé publique, le maire souhaite voir d'autres projets aboutir sur ce territoire rural : le recours à la télémédecine ou encore la création d'une antenne du SMUR à Nontron, à un quart d'heure de route de Piégut.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1373
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !