Devenez actionnaire d'aqui.fr

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

  • 20/01/22 | Un laboratoire de transformation des fruits à Assat (64)

    Lire

    Un laboratoire de transformation des fruits du jardin et du verger voit le jour à Assat (Pyrénées-Atlantiques) sur le site du jardin-verger du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn (CLAB) où sont plantés près de 120 arbres fruitiers de variétés anciennes et de terroir et autant de petits fruits. Inauguré ce jeudi 20 janvier, le projet de 38 000 euros est subventionné par l'Etat à hauteur de 30 000 euros dans le cadre du volet transition écologique du plan France Relance. http://clab64.fr

  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Don du sang et COVID 19 : "collecter en adéquation avec les besoins et la sécurité de tous"

10/04/2020 | Malgré les mesures de confinement, le don du sang reste une priorité. Retour sur l'organisation d'une collecte mobile dans les Pyrénées-Atlantiques, en période d'épidémie.

1

Le 31 mars dernier, les équipes de l'Etablissement Français du Sang de Mont-de-Marsan avec l'aide complice de l'Association des Donneurs de Sang (ADSB) de Garlin (64) organisaient une collecte dans la grande salle municipale _ dite La Halle_ du bourg béarnais aux 1400 habitants. Une sortie autorisée, encouragée même, par les autorités sanitaires en ces temps de confinement. Et pour cause, le don de sang, même s'il n'y a à l'heure actuelle pas de particulière pénurie, reste un impératif à poursuivre face à un besoin qui reste constant pour les patients. Focus sur cette collecte mobile, à la fois semblable, mais tout de même un peu différente, des trois autres collectes annuelles qu'organise en moyenne l'association des donneurs de sang (ADSB) de Garlin. Précautions obligent.

Mardi 31 mars, Aurore et son compagnon ont participé à la collecte de sang organisée à la Halle de Garlin. Une sorte d'habitude pour eux. « La première fois que nous avons donné notre sang, c'est un peu par hasard. Nous avons croisé, puis suivi un ami qui s'y rendait... », se rappelle-t-elle. « C'était en 2014 ou 2015... ». Depuis, les deux jeunes gens y participent autant que possible. « Les collectes ont lieu en semaine, donc ce n'est pas toujours évident pour nous de nous y rendre, mais on essaie ». Autant dire qu'en cette période de confinement, les agendas allégés ont ainsi permis au couple de pouvoir donner leur sang, sans crainte particulière de l'épidémie. « On pouvait y aller, on y a été », raisonne en toute logique la jeune femme.

"La prise de rendez-vous, c'est le principal changement pour les donneurs"
En outre de ne présenter aucun symptôme grippal, et de ne pas faire l’objet de contre-indications « liées à son état de santé, à ses voyages ou à son mode de vie », deux conditions s'imposent désormais pour pouvoir s'y rendre. Se munir lors de son déplacement de l'attestation de sortie, cochée en case 4 sur l'aide aux personnes vulnérables, mais avant cela : prendre rendez-vous.
« Mon copain a été appelé par l'EFS de Mont-de-Marsan pour fixer un rendez-vous en direct. Moi j'ai vu passer l'info sur la page Facebook des donneurs de Garlin... Donc j'ai suivi les indications en réservant ma place sur le site Resadon.fr. J'ai eu peur que ce soit trop tard, mais heureusement il restait encore quelques créneaux de disponibles pour la collecte de Garlin, et franchement le site est facile d'utilisation ! ».

Jean-Jacques Laffiteau, président de l'ADSB, confirme : « la prise de rendez-vous pour les donneurs, c'est le principal changement dans l'organisation de notre dernière collecte. Le site de Mont-de-Marsan a averti les donneurs par téléphone, mail et texto. En temps normal, les gens viennent quand ils veulent ; il n'y a pas besoin de ''réserver sa place'', si je peux dire ».
Ce système d'inscription préalable est, en effet, désormais mis en place pour l'ensemble des collectes de sang de France, tant pour les collectes mobiles (via le site resadon.fr) que pour les dons faits au sein des Maisons du sang (au 0800 744 100). « Avec la mise en place des dons sur rendez-vous, le flux des donneurs est mieux régulé et il n’y a pas de pic d’affluence. Cela nous permet un accueil respectueux des consignes sanitaires en vigueur. » indique le docteur Fabien Lassurguère, responsable des prélèvements en Nouvelle-Aquitaine. « Des consignes pour la sécurité des donneurs et des équipes soignantes et des volontaires qui est aussi importante que le don », ajoute-t-on du côté de l'Efs de Nouvelle-Aquitaine, d'autant que Jean-Jacques Laffiteau l'a constaté, « les inscriptions ont permis un déroulement très fluide ».

Collecte de sang à Garlin au temps de l'épidémie du Covid-19

Espaces respectés, contacts interdits, et lavage de mains... "sans rechigner"
A Garlin, concrètement, « en cette période de covid 19, les personnels médicaux _deux docteurs, trois infirmières et le responsable de la collation_ ainsi que les membres du bureau de l'association portaient un masque chirurgical », décrit en premier lieu Jean-Jacques Laffiteau. En outre, « les espaces étaient respectés et les contacts interdits, mais chaque donneur qui entrait dans la salle devait aller se laver les mains, ce qu'ils ont fait sans rechigner », ajoute-t-il.
« Ils faisaient rentrer les personnes 5 par 5 toutes les 15 minutes. Si vous n'aviez pas votre propre stylo pour remplir le questionnaire d'information qui précède l'entretien médical préalable au don, vous repartiez avec celui qu'on vous avait donné sur place ! Il y avait également des marquage au sol pour le respect des distances de sécurité dans la file d'attente et les chaises pour la collation étaient également plus espacées qu'en temps normal » a pour sa part noté Aurore, la donneuse. « Pour la collation nous avons en effet doublé la largueur des tables et installé les chaises en quinconces de manière à ce que personnes ne soit face à face direct. », apuie Jean-Jacques Laffiteau. Quant aux fauteuils utilisés pour le prélèvement, ils étaient entièrement désinfectés entre chaque donneur.

"Coller au plus près des besoins"
Au total, et malgré l'épidémie, c'est une bonne collecte qui s'est déroulée à Garlin. Les 64 places prévues par le site Résadon.fr ont bien été réservées. La collecte affichait donc complet le jour J. Les habitants de l'ancien canton de Garlin, en fidèles habitués, sont même venus plus nombreux : « Sur les 64 inscrits, 3 ne sont finalement pas venus mais nous avons refusé 18 personnes qui sont venues sans inscription » détaille le président de l'association des donneurs. En effet, sur Garlin, c'est en moyenne 72 personnes qui se déplacent pour les collectes, donc un peu plus que le nombre de places prévues par le site Résadon. « Je pense que le nombre de donneurs a été limité pour coller au plus prés des besoins en produits sanguins du moment. Que ce soit pour les plaquettes ou les globules, il y a un délai maximal de conservation. Il ne sert donc à rien de prélever pour prélever, il faut que le stock de sang constitué soit utile. Le gaspillage n'est bien sûr pas le but recherché. »

Une hypothèse confirmée par Sylvanie Gassein, directrice adjointe de la communication de l'EFS de Nouvelle-Aquitaine : «  c’est le responsable de prélèvement local de l’EFS (donc ici EFS de Mont-de-Marsan, ndlr) qui définit le nombre de dons à prélever pour chaque collecte, en concertation avec le responsable régional des prélèvements, en fonction des besoins en produits sanguins, des équipes disponibles ainsi que de la capacité des lieux de collecte. Les réserves de sang sont actuellement bonnes, nous veillons donc à collecter le nombre de dons le plus en adéquation avec nos besoins. »

A Garlin, la prochaine collecte est prévue pour le mois de juin. Ailleurs en région, l'ensemble des dates et horaires sont à retrouver sur Resadon.fr.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : AL

Partager sur Facebook
Vu par vous
6311
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !