Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Don du sang et COVID 19 : "collecter en adéquation avec les besoins et la sécurité de tous"

10/04/2020 | Malgré les mesures de confinement, le don du sang reste une priorité. Retour sur l'organisation d'une collecte mobile dans les Pyrénées-Atlantiques, en période d'épidémie.

1

Le 31 mars dernier, les équipes de l'Etablissement Français du Sang de Mont-de-Marsan avec l'aide complice de l'Association des Donneurs de Sang (ADSB) de Garlin (64) organisaient une collecte dans la grande salle municipale _ dite La Halle_ du bourg béarnais aux 1400 habitants. Une sortie autorisée, encouragée même, par les autorités sanitaires en ces temps de confinement. Et pour cause, le don de sang, même s'il n'y a à l'heure actuelle pas de particulière pénurie, reste un impératif à poursuivre face à un besoin qui reste constant pour les patients. Focus sur cette collecte mobile, à la fois semblable, mais tout de même un peu différente, des trois autres collectes annuelles qu'organise en moyenne l'association des donneurs de sang (ADSB) de Garlin. Précautions obligent.

Mardi 31 mars, Aurore et son compagnon ont participé à la collecte de sang organisée à la Halle de Garlin. Une sorte d'habitude pour eux. « La première fois que nous avons donné notre sang, c'est un peu par hasard. Nous avons croisé, puis suivi un ami qui s'y rendait... », se rappelle-t-elle. « C'était en 2014 ou 2015... ». Depuis, les deux jeunes gens y participent autant que possible. « Les collectes ont lieu en semaine, donc ce n'est pas toujours évident pour nous de nous y rendre, mais on essaie ». Autant dire qu'en cette période de confinement, les agendas allégés ont ainsi permis au couple de pouvoir donner leur sang, sans crainte particulière de l'épidémie. « On pouvait y aller, on y a été », raisonne en toute logique la jeune femme.

"La prise de rendez-vous, c'est le principal changement pour les donneurs"
En outre de ne présenter aucun symptôme grippal, et de ne pas faire l’objet de contre-indications « liées à son état de santé, à ses voyages ou à son mode de vie », deux conditions s'imposent désormais pour pouvoir s'y rendre. Se munir lors de son déplacement de l'attestation de sortie, cochée en case 4 sur l'aide aux personnes vulnérables, mais avant cela : prendre rendez-vous.
« Mon copain a été appelé par l'EFS de Mont-de-Marsan pour fixer un rendez-vous en direct. Moi j'ai vu passer l'info sur la page Facebook des donneurs de Garlin... Donc j'ai suivi les indications en réservant ma place sur le site Resadon.fr. J'ai eu peur que ce soit trop tard, mais heureusement il restait encore quelques créneaux de disponibles pour la collecte de Garlin, et franchement le site est facile d'utilisation ! ».

Jean-Jacques Laffiteau, président de l'ADSB, confirme : « la prise de rendez-vous pour les donneurs, c'est le principal changement dans l'organisation de notre dernière collecte. Le site de Mont-de-Marsan a averti les donneurs par téléphone, mail et texto. En temps normal, les gens viennent quand ils veulent ; il n'y a pas besoin de ''réserver sa place'', si je peux dire ».
Ce système d'inscription préalable est, en effet, désormais mis en place pour l'ensemble des collectes de sang de France, tant pour les collectes mobiles (via le site resadon.fr) que pour les dons faits au sein des Maisons du sang (au 0800 744 100). « Avec la mise en place des dons sur rendez-vous, le flux des donneurs est mieux régulé et il n’y a pas de pic d’affluence. Cela nous permet un accueil respectueux des consignes sanitaires en vigueur. » indique le docteur Fabien Lassurguère, responsable des prélèvements en Nouvelle-Aquitaine. « Des consignes pour la sécurité des donneurs et des équipes soignantes et des volontaires qui est aussi importante que le don », ajoute-t-on du côté de l'Efs de Nouvelle-Aquitaine, d'autant que Jean-Jacques Laffiteau l'a constaté, « les inscriptions ont permis un déroulement très fluide ».

Collecte de sang à Garlin au temps de l'épidémie du Covid-19

Espaces respectés, contacts interdits, et lavage de mains... "sans rechigner"
A Garlin, concrètement, « en cette période de covid 19, les personnels médicaux _deux docteurs, trois infirmières et le responsable de la collation_ ainsi que les membres du bureau de l'association portaient un masque chirurgical », décrit en premier lieu Jean-Jacques Laffiteau. En outre, « les espaces étaient respectés et les contacts interdits, mais chaque donneur qui entrait dans la salle devait aller se laver les mains, ce qu'ils ont fait sans rechigner », ajoute-t-il.
« Ils faisaient rentrer les personnes 5 par 5 toutes les 15 minutes. Si vous n'aviez pas votre propre stylo pour remplir le questionnaire d'information qui précède l'entretien médical préalable au don, vous repartiez avec celui qu'on vous avait donné sur place ! Il y avait également des marquage au sol pour le respect des distances de sécurité dans la file d'attente et les chaises pour la collation étaient également plus espacées qu'en temps normal » a pour sa part noté Aurore, la donneuse. « Pour la collation nous avons en effet doublé la largueur des tables et installé les chaises en quinconces de manière à ce que personnes ne soit face à face direct. », apuie Jean-Jacques Laffiteau. Quant aux fauteuils utilisés pour le prélèvement, ils étaient entièrement désinfectés entre chaque donneur.

"Coller au plus près des besoins"
Au total, et malgré l'épidémie, c'est une bonne collecte qui s'est déroulée à Garlin. Les 64 places prévues par le site Résadon.fr ont bien été réservées. La collecte affichait donc complet le jour J. Les habitants de l'ancien canton de Garlin, en fidèles habitués, sont même venus plus nombreux : « Sur les 64 inscrits, 3 ne sont finalement pas venus mais nous avons refusé 18 personnes qui sont venues sans inscription » détaille le président de l'association des donneurs. En effet, sur Garlin, c'est en moyenne 72 personnes qui se déplacent pour les collectes, donc un peu plus que le nombre de places prévues par le site Résadon. « Je pense que le nombre de donneurs a été limité pour coller au plus prés des besoins en produits sanguins du moment. Que ce soit pour les plaquettes ou les globules, il y a un délai maximal de conservation. Il ne sert donc à rien de prélever pour prélever, il faut que le stock de sang constitué soit utile. Le gaspillage n'est bien sûr pas le but recherché. »

Une hypothèse confirmée par Sylvanie Gassein, directrice adjointe de la communication de l'EFS de Nouvelle-Aquitaine : «  c’est le responsable de prélèvement local de l’EFS (donc ici EFS de Mont-de-Marsan, ndlr) qui définit le nombre de dons à prélever pour chaque collecte, en concertation avec le responsable régional des prélèvements, en fonction des besoins en produits sanguins, des équipes disponibles ainsi que de la capacité des lieux de collecte. Les réserves de sang sont actuellement bonnes, nous veillons donc à collecter le nombre de dons le plus en adéquation avec nos besoins. »

A Garlin, la prochaine collecte est prévue pour le mois de juin. Ailleurs en région, l'ensemble des dates et horaires sont à retrouver sur Resadon.fr.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : AL

Partager sur Facebook
Vu par vous
5468
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !