Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Don du sang et COVID 19 : "collecter en adéquation avec les besoins et la sécurité de tous"

10/04/2020 | Malgré les mesures de confinement, le don du sang reste une priorité. Retour sur l'organisation d'une collecte mobile dans les Pyrénées-Atlantiques, en période d'épidémie.

Collecte de sang à Garlin au temps de l'épidémie du Covid-19

Le 31 mars dernier, les équipes de l'Etablissement Français du Sang de Mont-de-Marsan avec l'aide complice de l'Association des Donneurs de Sang (ADSB) de Garlin (64) organisaient une collecte dans la grande salle municipale _ dite La Halle_ du bourg béarnais aux 1400 habitants. Une sortie autorisée, encouragée même, par les autorités sanitaires en ces temps de confinement. Et pour cause, le don de sang, même s'il n'y a à l'heure actuelle pas de particulière pénurie, reste un impératif à poursuivre face à un besoin qui reste constant pour les patients. Focus sur cette collecte mobile, à la fois semblable, mais tout de même un peu différente, des trois autres collectes annuelles qu'organise en moyenne l'association des donneurs de sang (ADSB) de Garlin. Précautions obligent.

Mardi 31 mars, Aurore et son compagnon ont participé à la collecte de sang organisée à la Halle de Garlin. Une sorte d'habitude pour eux. « La première fois que nous avons donné notre sang, c'est un peu par hasard. Nous avons croisé, puis suivi un ami qui s'y rendait... », se rappelle-t-elle. « C'était en 2014 ou 2015... ». Depuis, les deux jeunes gens y participent autant que possible. « Les collectes ont lieu en semaine, donc ce n'est pas toujours évident pour nous de nous y rendre, mais on essaie ». Autant dire qu'en cette période de confinement, les agendas allégés ont ainsi permis au couple de pouvoir donner leur sang, sans crainte particulière de l'épidémie. « On pouvait y aller, on y a été », raisonne en toute logique la jeune femme.

"La prise de rendez-vous, c'est le principal changement pour les donneurs"
En outre de ne présenter aucun symptôme grippal, et de ne pas faire l’objet de contre-indications « liées à son état de santé, à ses voyages ou à son mode de vie », deux conditions s'imposent désormais pour pouvoir s'y rendre. Se munir lors de son déplacement de l'attestation de sortie, cochée en case 4 sur l'aide aux personnes vulnérables, mais avant cela : prendre rendez-vous.
« Mon copain a été appelé par l'EFS de Mont-de-Marsan pour fixer un rendez-vous en direct. Moi j'ai vu passer l'info sur la page Facebook des donneurs de Garlin... Donc j'ai suivi les indications en réservant ma place sur le site Resadon.fr. J'ai eu peur que ce soit trop tard, mais heureusement il restait encore quelques créneaux de disponibles pour la collecte de Garlin, et franchement le site est facile d'utilisation ! ».

Jean-Jacques Laffiteau, président de l'ADSB, confirme : « la prise de rendez-vous pour les donneurs, c'est le principal changement dans l'organisation de notre dernière collecte. Le site de Mont-de-Marsan a averti les donneurs par téléphone, mail et texto. En temps normal, les gens viennent quand ils veulent ; il n'y a pas besoin de ''réserver sa place'', si je peux dire ».
Ce système d'inscription préalable est, en effet, désormais mis en place pour l'ensemble des collectes de sang de France, tant pour les collectes mobiles (via le site resadon.fr) que pour les dons faits au sein des Maisons du sang (au 0800 744 100). « Avec la mise en place des dons sur rendez-vous, le flux des donneurs est mieux régulé et il n’y a pas de pic d’affluence. Cela nous permet un accueil respectueux des consignes sanitaires en vigueur. » indique le docteur Fabien Lassurguère, responsable des prélèvements en Nouvelle-Aquitaine. « Des consignes pour la sécurité des donneurs et des équipes soignantes et des volontaires qui est aussi importante que le don », ajoute-t-on du côté de l'Efs de Nouvelle-Aquitaine, d'autant que Jean-Jacques Laffiteau l'a constaté, « les inscriptions ont permis un déroulement très fluide ».

Collecte de sang à Garlin au temps de l'épidémie du Covid-19

Espaces respectés, contacts interdits, et lavage de mains... "sans rechigner"
A Garlin, concrètement, « en cette période de covid 19, les personnels médicaux _deux docteurs, trois infirmières et le responsable de la collation_ ainsi que les membres du bureau de l'association portaient un masque chirurgical », décrit en premier lieu Jean-Jacques Laffiteau. En outre, « les espaces étaient respectés et les contacts interdits, mais chaque donneur qui entrait dans la salle devait aller se laver les mains, ce qu'ils ont fait sans rechigner », ajoute-t-il.
« Ils faisaient rentrer les personnes 5 par 5 toutes les 15 minutes. Si vous n'aviez pas votre propre stylo pour remplir le questionnaire d'information qui précède l'entretien médical préalable au don, vous repartiez avec celui qu'on vous avait donné sur place ! Il y avait également des marquage au sol pour le respect des distances de sécurité dans la file d'attente et les chaises pour la collation étaient également plus espacées qu'en temps normal » a pour sa part noté Aurore, la donneuse. « Pour la collation nous avons en effet doublé la largueur des tables et installé les chaises en quinconces de manière à ce que personnes ne soit face à face direct. », apuie Jean-Jacques Laffiteau. Quant aux fauteuils utilisés pour le prélèvement, ils étaient entièrement désinfectés entre chaque donneur.

"Coller au plus près des besoins"
Au total, et malgré l'épidémie, c'est une bonne collecte qui s'est déroulée à Garlin. Les 64 places prévues par le site Résadon.fr ont bien été réservées. La collecte affichait donc complet le jour J. Les habitants de l'ancien canton de Garlin, en fidèles habitués, sont même venus plus nombreux : « Sur les 64 inscrits, 3 ne sont finalement pas venus mais nous avons refusé 18 personnes qui sont venues sans inscription » détaille le président de l'association des donneurs. En effet, sur Garlin, c'est en moyenne 72 personnes qui se déplacent pour les collectes, donc un peu plus que le nombre de places prévues par le site Résadon. « Je pense que le nombre de donneurs a été limité pour coller au plus prés des besoins en produits sanguins du moment. Que ce soit pour les plaquettes ou les globules, il y a un délai maximal de conservation. Il ne sert donc à rien de prélever pour prélever, il faut que le stock de sang constitué soit utile. Le gaspillage n'est bien sûr pas le but recherché. »

Une hypothèse confirmée par Sylvanie Gassein, directrice adjointe de la communication de l'EFS de Nouvelle-Aquitaine : «  c’est le responsable de prélèvement local de l’EFS (donc ici EFS de Mont-de-Marsan, ndlr) qui définit le nombre de dons à prélever pour chaque collecte, en concertation avec le responsable régional des prélèvements, en fonction des besoins en produits sanguins, des équipes disponibles ainsi que de la capacité des lieux de collecte. Les réserves de sang sont actuellement bonnes, nous veillons donc à collecter le nombre de dons le plus en adéquation avec nos besoins. »

A Garlin, la prochaine collecte est prévue pour le mois de juin. Ailleurs en région, l'ensemble des dates et horaires sont à retrouver sur Resadon.fr.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : AL

Partager sur Facebook
Vu par vous
2940
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !