aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Dordogne : des expériences inédites pour protéger les enfants

18/09/2016 | Laurence Rossignol, ministre de la famille, était en visite en Dordogne vendredi pour se rendre compte des expérimentations menées dans le département.

Laurence Rossignol, ministre de la famille, était en Dordogne pour évaluer sa loi sur la protection de l'enfance

La nouvelle loi du 14 mars 2016 sur la protection de l'enfance vise à renforcer la prise en compte des besoins de l'enfant. La ministre de la famille, de l'enfance et du droit des femmes était en visite en Dordogne pour se rendre compte des expériences innovantes en matière d'accompagnement menées par le Département. Après avoir inauguré le matin, l'extension de la maison de l'enfance de Castelnaud-la Chapelle, elle a participé à une table ronde avec les travailleurs sociaux et les services de protection judiciaire. Le but était de faire le point avec les acteurs de terrain sur cette loi.

Renforcer la prise en compte des besoins de l'enfant, tel est l'un des objectifs de la nouvelle loi du 14 mars 2016 sur la protection de l'enfance. Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et du droit des femmes était en Dordogne vendredi pour se rendre compte de comment était vécu sur le terrain ce nouveau cadre législatif. La nouvelle loi invite les acteurs de protection de l'enfance à élaborer de nouveaux modes de prise en charge des enfants, placés sous protection administrative ou judiciaire. La Dordogne dispose de cinq maisons de l'enfance à caractère social ;  compte 354 accueillants familiaux et a la particularité d'accueillir de nombreux mineurs d'autres départements ( 44 %) et des mineurs étrangers isolés. Le Département a aussi fait le choix depuis plusieurs années, de prolonger la prise en charge au delà de l'âge de 18 ans, ce qui est loin  d'être le cas partout en France, où la majorité est vécue comme un couperet.. La prise en charge se poursuit jusqu'à 21 ans et parfois jusqu'à 25 ans, en cas de poursuite d'études supérieures ou de formation professionnelle. Le contrat peut comporter une aide éducative, une aide financière, le financement de l'hébergement. Ce dispositif concerne 80 jeunes majeurs par an. 

Un service de placement à domicile
En matière de politique de protection de l'enfance, le département mène plusieurs expérimentations inédites. Un des objectifs est de favoriser le maintien des liens avec les parents, la famille, tout en assurant la protection des mineurs. Philippe Lessenne, directeur  de la Maison de l'enfance Notre Dame à Port-Sainte-Foy, a ainsi créé avec l'aval du Département et de la Direction territoriale de protection judiciaire de la Jeunesse, un service de "placement à domicile". "La séparation avec les parents peut être vécue comme un traumatisme par les enfants. C'est pourquoi, nous avons imaginé cette expérience. "Le mineur est confié par ses parents à l'ASE. Il reste à son domicile et poursuit ses activités dans un cadre ordinaire. La maison de la l'enfance assure un suivi éducatif régulier, et quasi quotidien de l'enfant et de sa famille. En cas de difficulté ou de situation d'urgence, il bénéficie à tout moment d'une place à l'internat. Cette solution permet d'éviter les placements de longue durée, souvent mal vécus, par les enfants et d'éviter la rupture avec la famille." Philippe Lessenne, soulève la problématique de l'allocation de rentrée scolaire qui n'est pas pas versée aux parents dans le cas de placement. La loi prévoit que les sommes vont sur un compte bloqué dont l'enfant pourra disposer à sa majorité. "C'est un point que nous n'avons pas vu à la rédaction de la loi. Nous allons regarder comment faire évoluer le cadre réglementaire sans passer par un amendement pour que dans ce cas précis du "placement à domicile", les parents puissent continuer de percevoir cette allocation, a précisé Laurence Rossignol. 

L'accueil des mineurs étrangers

Le Département de la Dordogne a une autre particularité, d'accueillir un nombre croissant de mineurs étrangers non accompagnés.  Ils sont actuellement 140 et il s'agit en général de grands adolescents âgés entre 16 et 17 ans. Les relations parents enfants ou les apprentissages de base ne sont pas pour eux la question essentielle mais plutôt de se construire, un projet personnalisé qui doit favoriser l'apprentissage de la langue, leur insertion professionnelle et sociale, l'acquisition d'un métier. Le foyer des 3 F à Bergerac expérimente depuis le début septembre un service intitulé Odyssée. Il se compose de deux appartements où vivent deux garçons dans l'un, deux filles dans l'autre et une maison soit  7 places au total. Ces logements sont situés en centre ville  et permettent à ses jeunes de s'intégrer dans la vie sociale." Ces jeunes sont  en apprentissage, soit au lycée. Ceux qui n'ont pas la possibilité de suivre ces cursus bénéficient de l'accueil de jour où ils peuvent suivre notamment des cours de français pour étranger.  Ils doivent gérer seuls leur emploi du temps, ont l'obligation d'aller en cours ou au travail, gèrent leur budget, puisqu'ils bénéficient d'une allocation. Ils sont en permanence suivis par une équipe d'éducateurs,  poursuit le directeur du Foyer des 3 à Bergerac. Il soulève le souci la question de la régularisation de ces jeunes dès l'obtention de leur majorité et a proné un partenariat accru avec les services préfectoraux. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4180
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !