Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/20 | "Economie verte et responsable" à Cap Sciences

    Lire

    Conférence débat le 10 mars (18-20 h) des Amis de Cap Sciences à Bordeaux : « Vers une économie verte et responsable – Défis et initiatives. » Au coeur des échanges:« l’exercice des activités humaines de plus en plus interpellé par l’émergence de préoccupations environnementales. Interviendront, sous la houlette d'Alain Ribet, Robert Pierron, chercheur associé au Centre Associé Régional du CEREQ de Bordeaux, Co-Auteur de « L’économie verte:rupture ou adaptation de la formation et de l’emploi ? », Marc Pena PDG d’une entreprise de recyclage et de traitement des déchets, Bernard Layre président de la chambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

  • 23/02/20 | Le projet de contournement routier est de Périgueux via la RN 21 est relancé

    Lire

    Une réunion concernant les aménagements de la RN21 a eu lieu vendredi en présence des préfets de Dordogne et du Lot- et- Garonne, des présidents des deux Départements et des intercommunalités, des députés Michel Lauzzana et Jean-Pierre Cubertafon. Cette rencontre a permis d'échanger sur l'état d'avancement des aménagements en cours pour lesquels une enveloppe de 5,65 M€ est prévue, notamment le projet de contournement routier Est de Périgueux souhaité par le secrétaire d'État aux transports,Jean-Baptiste Djebbari.

  • 22/02/20 | Appel à projets 2020 de la MILDECA de La Rochelle

    Lire

    Le 19 février 2020, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives lance son appel à projets 2020. Les actions de cette année, couvriront plusieurs champs allant de la prévention jusqu’à la structuration de la lutte contre les addictions sans produits. Pour simplifier les démarches, un site a été mis en place afin de traiter les demandes de subventions : demarches-simplifiees.fr

  • 22/02/20 | Bordeaux Métropole et le Bassin d'Arcachon prennent rendez-vous

    Lire

    Bordeaux Métropole a récemment signé une lettre d'intention conjointe avec les communautés d'agglomération d'Arcachon (Nord et Sud) et la communauté de communes du Val de l'Eyre. À l'intérieur figurent notamment des "champs prioritaires de coopération" : les mobilités; le développement économique, l'attractivité et le marketing territorial; le tourisme et le développement durable. Elle annonce enfin la signature, "avant fin 2020" d'un protocole de coopération qui en précisera les axes définitifs et les "modalités de gouvernance".

  • 22/02/20 | Retour de la caravane des sports du 24 au 28 février en Vienne

    Lire

    Pendant la première semaine des vacances scolaires, la caravane des sports sera sur les routes du département de la Vienne pour proposer six activités gratuites (escrime, boxe, basket, badminton, vince-pong, secourisme) aux jeunes de 8 à 16 ans. Elle fera étape lundi à Dangé-Saint-Romain, mardi à Smarves, mercredi à Lusignan, jeudi à Vouillé, vendredi à La Roche-Posay. Les inscriptions se font sur place de 10 à 11h et de 13h30 à 14h30. Plus d'infos ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Droit à l'oubli numérique : Google peine à appliquer l'arrêt européen

10/10/2014 | Réunis lors d'une conférence organisée par le Forum Montesquieu à l'ENM, Google France et certains universitaires se sont retrouvés pour discuter du droit à l'oubli.

Débat sur le droit à l'oubli organisé par le Forum Montesquieu à l'ENM

Des propos engagés sur un blog, une photo gênante en soirée, un like douteux sur Facebook... Voilà autant de boulets qui peuvent resurgir face à un employeur fouillant votre passé numérique. Bonne nouvelle : depuis le 13 mai 2014, il est possible d'en faire table rase en se rachetant une conscience 2.0. C'est ce qu'a fait un citoyen espagnol dont le nom était systématiquement rattaché à une histoire de perquisition datant de 1998. Fatigué de voir l'histoire tourner sur le web, il a saisi la cours de justice européenne qui lui a donné un arbitrage favorable et a rendu un arrêt consacrant le « droit à l'oubli ». Aujourd'hui, n'importe quel ressortissant communautaire peut solliciter une demande auprès des moteurs de recherche. Si la nouvelle semble révolutionnaire, son application est bien plus complexe à mettre en place...

« La demande doit se faire auprès de chaque moteur séparément, rappelle Christophe de Saint Pau, directeur de l'Institut des sciences criminelles et de la justice. S'ils décident d'y répondre favorablement, le déréférencement supprime le lien entre un nom et une page web depuis la barres de recherche ». Pour les principaux intéressés, l'enjeu est majeur et inattendu : « nous sommes tombés de notre chaise, déplore Maria Gomri, directrice des affaires juridiques de Google France. Ça a été un véritable cataclysme au sein l'entreprise dans le monde entier ». Pour la filiale européenne du mastodonte d'internet, il a fallu recruter une centaine de juristes qui, tous les jours, gèrent environs 1000 requêtes d'internautes. Soit 475 000 demandes de « droit à l'oubli » depuis le mois de mai.

Des décisions difficiles à rendre« Et les critères qu'on nous impose sont très subjectifs, rappelle Maria Gomri. Ils concernent les contenus ''inadéquats, excessifs, pas ou peu pertinents''... ». Dès lors, à la charge des différents moteurs de décider s'ils accèdent ou non à une demande. « Quand il s'agit d'une photo compromettante pour un particulier, c'est très simple, mais si le formulaire concerne un élu, le choix est bien plus dur car cela remet en cause notre rôle d'informateur ». Le profil de la personne, le type de site web et la date de publication sont alors examinés de près. Pour François Pellegrini, de la commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), le changement relève plus « de la différence entre le chalutage et la pêche au harpon : si le lien entre le nom et les sites web est supprimé par les moteurs de recherche, l'URL existe toujours, et l'information reste accessible sur les sites concernés. Elle est juste plus dure à trouver ».

Du côté de Google, on craint surtout le risque d'une dégradation du contenu face à de nombreux déréférencements partout en Europe. Si environ la moitié des demandes sont satisfaites, l'arrêt s'applique en Europe seulement et ne concerne pas le ".com" et toutes ses déclinaisons mondiales.

Maxence Peigné
Par Maxence Peigné

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2738
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !