Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

  • 13/12/19 | Attractivité : Bordeaux en décrochage ?

    Lire

    Dans une enquête récemment parue (dévoilée par 20 Minutes) sur la perception de l'attractivité dans 18 métropoles françaises (par Hellowork et le cabinet Hays), Bordeaux arrive en septième position, notamment derrière Rennes, Toulouse Strasbourg ou encore Tours. Dans l'ensemble des six critères d'attractivité (dynamisme économique, marché du travail, qualité de vie, coût de la vie, loisirs/culture et qualité des infrastructures), Bordeaux ne figure qu'une seule fois dans les cinq premières villes, à la cinquième place de la catégorie "loisirs".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Dordogne : Du bio et du local à la cantine

28/11/2017 | Le conseil départemental veut accentuer le recours à la production locale dans la restauration collective et notamment dans les collèges.

La remise du label écocert au collège Clos Chassaing à Périgueux

Le conseil départemental de la Dordogne affiche sa volonté politique de développer le manger bio et manger local. Une vingtaine de collèges ont actuellement entamé cette démarche en faisant appel à des producteurs locaux et/ou bio. Les 38 établissements devraient intégrer le processus d'ici la fin du mandat grâce à l'accompagnement de la collectivité. Exemple de ce type de démarche au collège Clos Chassaing de Périgueux, qui est passé en quelques semaines à 42 % de produits bio et à 38 % de produits locaux pour sa cantine qui sert en moyenne 400 repas par jour.

Chaque lundi matin, Didier Morvan, producteur en agriculture biologique à Mensignac, qui exploite 20 hectares de SAU, dont 3 ha de cultures légumières et 3,5 ha de vergers, franchit les grilles du collège Clos Chassaing de Périgueux et livre carottes, pommes de terre, potimaron, poireaux pour la cantine. " Cela fait dix ans, que je suis  inscrit dans cette démarche. J'ai débuté par approvisionner la cantine de Marsaneix, qui fut la première à être certifié bio. Je livre aussi quelques écoles communales.  Avec un collège les débouchés sont intéressants, cela représente des volumes plus importants et plus réguliers. Nous sommes dans une démarche locale positive, qui valorise notre travail à un moment où le monde agricole a des difficultés à vivre." Didier Morvan passe par une plateforme internet appelée agrilocal 24,  gratuite pour les fournisseurs et acheteurs. "Elle permet aux gestionnaires de cantines de lancer des appels d'offres et de trouver des fournisseurs en fonction des denrées recherchées. Nous sommes plusieurs producteurs à répondre sur un ou plusieurs produits. Le système est sécurisé mais parfois, nous obtenons une réponse favorable tardivement.  Nous représentons des petites exploitations pour la plupart, dans l'idéal, il faudrait recevoir l'acceptation de la commande au moins trois jours avant la date de livraison souhaitée pour une meilleure organisation, observe l'agriculteur.

42 % de produits bio à Clos Chassaing

Le collège Clos Chassaing à Périgueux a obtenu lundi sa deuxième carotte, qui correspond au niveau 2 de la certification Ecocert. Ce label compte trois niveaux d'engagement  et prend en compte les produits bio, la provenance des produits, la qualité des produits, la gestion environnementale de l'activité du restaurant. "Nous avons intégré cette démarche à la rentrée seulement.  Je suis entouré d'une équipe de quatre personnes qui ne sont pas du métier et qui se sont investies. On est passé de moins de 1 % de produits bio à 42 % aujourd'hui. 38 % de nos denrées alimentaires proviennent d'agriculteurs locaux. En tant que cuisinier, on retrouve le plaisir de travailler des produits frais et de qualité. Et le coût matières premières d'un repas n'a augmenté que de dix centimes d'euros, précise Serge Mazeau. L'établissement où plus de 80 % des élèves sont demi-pensionnaires a entamé cette démarche collective avec l'ensemble de l'équipe pédagogique conduite par le principal Serge Deveaux. La prochaine étape est de faire diminuer le gaspillage alimentaire.  

Pour favoriser le développement du bio et du local, en restauration collective, le Conseil départemental accompagne la logistique, la production agricole travaillant avec les deux plateformes  d'approvisionnement des restaurations collectives Mangeons 24  et Isle Mange bio.  La collectivité  souhaite étendre cette démarche à toutes les structures qui gèrent un restaurant collectif en direct. Elle a embauché Jean Marc Mouillac, le chef cuisinier de la première cantine bio de France à Marsaneix. Il assure du conseil et des formations auprès de ses confrères cuisiniers des collèges, établissements. Les collèges ne devraient constituer qu'une première étape en Dordogne, les maisons de retraite, les hôpitaux, les structures de formation pourraient s'investir dans ce type de démarche. La Région Nouvelle Aquitaine a entrepris le même processus pour les lycées qui relèvent de sa compétence : en décembre dernier, le conseil régional a voté une motion pour que les approvisionnements des lycées soient issus à 60 % de la production locale dont 20 % en bio. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !