18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La semaine nationale des HLM: à Ambarès (Gironde) Du quartier au rabais à l’éco-quartier

14/06/2013 | D'ici 2016, 144 nouveaux logements verront le jour dans le nouvel éco-quartier des Erables à Ambarès-et-Lagrave.(33)

Deux bâtiments réhabilité et un détruit d'ici 2016

C’est l’histoire d’une résidence qui voit le jour en 1972 dans la commune d’Ambarès-et-Lagrave en Gironde. Il s’agit à l’époque d’apporter en urgence, une solution de logement à des foyers en difficulté; principalement des personnes aux revenus modestes et des gens du voyage. Réhabilitée en partie dans les années 90, elle est aujourd’hui vêtuste et ses habitants doivent supporter une promiscuité sonore gênante et surtout, des charges importantes liées à cette ancienneté. Après des années d’attentes, un projet d’éco-quartier présenté¹ ce mercredi 12 juin aux locataires leur redonne enfin espoir.

Comme souvent avec ce type de résidence qui semble boudée par les dieux, le nom contraste cyniquement avec la réalité qu'il est sensé décrire. La résidence des Erables est comme un îlot perdu et oublié dans cette ville de quelques 11200 habitants. Une petite enclave urbaine avec paradoxalement un vague air de campagne. Les trois bâtiments qui la composent, vernis de bardages bigarrés et vieillissants, semblent en effet coincés dans le décor. Au nord-est, un angle formé par le croisement de deux lignes de chemin de fer, au sud un terrain où la nature n’a semble-t-il jamais abandonné ses droits.

A l’intérieur des  appartements, le tableau, s’il n’est pas noir, n’est guère plus reluisant. Les appartements sont certes spacieux mais l’isolation phonique et l’isolation thermique sont très mauvaises. Dans les parties communes, les cris des enfants qui s’amusent, résonnent en effet, un peu trop fort dans les cages d’escalier. L’hiver, dans certains appartements il fait froid et il faut en faire couler des litres, pour que l’eau soit suffisamment chaude pour la toilette quotidienne. Le bailleur a fait changer en début d’année quelques chaudières mais les habitants n’en ont pas tous bénéficié.La vétusté de l’installation provoque deux départs de feu Pire, personne n’a perdu la vie suite à un incendie mais le scénario est crédible. Myriam B. et sa fille, locataire du bâtiment A ont dû faire face à deux départs de feu! En cause, la vétusté de leur installation électrique. C’est donc un euphémisme de dire que les habitants attendaient avec impatience  cette rénovation, depuis huit ans que le projet était dans les cartons. Huit années emplies de l’espoir qu’on s’intéresse enfin à leur sort. « Quand il y a une volonté, il y a un chemin » a repris à son compte Philipe Madrelle, le président du conseil général de la Gironde lors de son discours devant les habitants. Une volonté qui dans ce dossier, selon Gérard Pinchon et Raphaël Lourteau, respectivement, président et membre de la CSF, confédération syndicale des familles, a fait défaut à Hervé Bonnan, l’ancien directeur du bailleur social Logévie², co-aménageur de l’éco-quartier avec la CUB et la ville.  Des chiffres, des chiffres D’ici 2016, les Erables, concernés par une opération de renouvellement urbain depuis 2011, devraient  donc se muer en éco-quartier avec la réhabilitation de 47 logements et la construction de 74 autres d’ici la fin 2014. Suivront fin 2016, la livraison de 70 logements supplémentaires. Quelques locaux commerciaux seront également créés  ainsi qu’une  voie nouvelle, un jardin partagé, un verger pédagogique, 5000m² de jardins familiaux, des containers de tri sélectif enterré, pour un coût total de 24,1 millions d’euros.

¹ A l’occasion d’une journée de sensibilisation à l’environnementdans le cadre de la première semaine nationale des HLM.
² Depuis une quinzaine de jours, il est d’ailleurs remplacé par François Cornuz à la direction générale.

Malika Ouaddah
Par Malika Ouaddah

Crédit Photo : Agence Nechtan

Partager sur Facebook
Vu par vous
2010
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !