aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/07/17 : En Lot-et-Garonne, le tribunal de commerce d'Agen vient de désigner le groupe Lucien GEORGELIN comme repreneur de l'entreprise EUROCER. Cette décision permet de sauvegarder la totalité des emplois restants.

26/07/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (cat. A) a baissé sur un an (-1,9%) et ces trois derniers mois (-1,7%). Le chômage ne recule pas pour autant, avec + 1% d'inscrits, soit 57 140 inscrits dont 33 000 en cat. A.

26/07/17 : Ouverture du Parc Aquatique de Walibi Sud-Ouest le lundi 31 juillet à Roquefort (47)! 5.000 m² de bassins et d’attractions les pieds dans l’eau ! Côté tarifs : 18€ enfant et adulte. Billet Combiné 2 Parcs : 37,50€ adulte et 34€ enfant de 3 à 9 ans.

25/07/17 : Alain David ayant été élu député PS de la 4°circonscription de la Gironde et ne pouvant cumuler ce mandat avec celui de maire, le conseil municipal de Cenon a élu maire, ce lundi 24 juillet en soirée, Jean-François Egron jusque là premier adjoint.

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 28/07/17 | Royan : le festival Violon sur le Sable fête ses trente ans

    Lire

    C'est devenu un rendez-vous incontournable du pays royannais. Le festival Un Violon sur le Sable attire chaque fin juillet 40 000 spectateurs à chacune de ses trois soirées. Au programme : des grands noms de la musique classique comme Duchâble ou Jaroussky, accompagnés de l'orchestre symphonique de Paris, le tout sur la plage. Pour ses 30 ans, le festival a prévu une soirée bonus dimanche 30 juillet autour des musiques de films, à partir de 22h (gratuit).

  • 28/07/17 | Fête de l’Eau les 29&30 juillet à Villeneuve/Lot

    Lire

    Fête de l’Eau les samedi 29 et dimanche 30 juillet à la base nautique quai d'Alsace à Villeneuve-sur-Lot. Pour cette 3e édition, un programme riche d’animations vous attend. Samedi, de 14h à 18h : animations pêche, exposition sur la faune et la flore, et joutes de 18h à 20h. dimanche, de 10h à 19h : tyrolienne, big air bag, paddle, blob jumps, canoés... jeux pour les tout-petits et de 19h à 20h, courses d'avirons. Plus d’infos auprès de l'Aviron villeneuvois : 06 63 86 84 09.

  • 26/07/17 | Des pompiers aquitains en renfort dans le Sud-Est

    Lire

    Suite aux incendies dans le midi de la France et à la demande du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) du Ministère de l'Intérieur, les SDIS de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne ont engagé des personnels et des moyens en renfort au profit de la zone de défense Sud-Est, depuis ce mardi 25 juillet. Des renforts composés de 64 sapeurs-pompiers, 4 camions citerne de 6000 litres et 8 camions citerne de 4000 litres. Ce dispositif est commandé par le lieutenant-colonel Jean-Luc Gardère, du SDIS de la Gironde.

  • 25/07/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) était de 295 090 (- 0,6 %/mai et -1,5 % sur 3 mois (soit –4 610 personnes), de - 1,9 % sur un an. France: - 0,3%/mai, - 0,7 % sur 3 mois, -1,0 % sur un an. Le nombre de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), est de 503 950 fin juin. Ce nombre augmente de 1,2 % sur 3 mois (soit +5 750 personnes), de 0,1 % sur un mois et de 2,1 % sur un an. France métropolitaine: + 1,1 % sur 3 mois, stable sur un mois, + 2,2 % sur un an.

  • 24/07/17 | Ceva Santé Animale: croissance à deux chiffres

    Lire

    Nouvelle progression de Ceva Santé Animale fin juin 2017: le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a atteint 546 millions d'euros (+20%/2016) et + 6,6% à périmètre et taux de change constants. Toutes les zones ont participé à cette croissance plus forte que le marché, note Marc Prikazsky, PDG de Ceva : « C'est un début d'année très positif avec de nouveau une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat. Je tiens particulièrement à remercier les nouveaux collaborateurs qui nous ont rejoints lors des acquisitions et à féliciter l'ensemble des salariés de Ceva pour leur formidable engagement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Eau Vive : la solidarité coule de source

03/07/2017 | Depuis trente ans, l’ONG Eau Vive Internationale se démène pour multiplier les points d’eau potable et les équipements d’assainissement en Afrique de l’Ouest. Ses bénévoles viennent de se réunir en Béarn.

Madeleine Yameogo et Zakari Bouraima, présidente et directeur d'Eau Vive au Burkina Faso

Dans le monde, près de deux milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Elles ne bénéficient pas non plus d’un réseau d’assainissement leur permettant d’écarter la menace des maladies. Cette réalité touche de manière particulière l’Afrique subsaharienne. Une zone recouvrant des pays qui figurent parmi les plus pauvres du monde tels le Burkina-Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal ou encore le Togo. Depuis 30 ans, l’association Eau Vive Internationale se mobilise pour aider leurs population à disposer d’une ressource vitale sans laquelle rien n’est possible tant en matière de santé, d’emploi ou encore d’éducation. Ce long combat a été évoqué ces jours derniers lors d’une rencontre nationale organisée par cette ONG citoyenne dans les Pyrénées-Atlantiques.

La chose est difficile à imaginer dans nos sociétés nanties. Chaque jour des fillettes et des femmes, dont c’est la tâche dans certains pays africains, effectuent une marche de 6 heures pour aller puiser de l’eau au puits le plus proche. Une exigence qui, outre son aspect extrêmement contraignant, empêche bon nombre d’enfants d’aller à l’école. Donc d’avoir l’espoir d’améliorer un jour leur condition.

« L’eau est une clé qui ouvre toutes les portes » rappellent Zakari Bouraima et Madeleine Yameogo, directeur et présidente d’Eau Vive au Burkina Faso, en posant un regard mi-figue mi-raisin sur les paysages verdoyants des Pyrénées-Atlantiques où ils ont été accueillis pour quelques jours.

Créée en 1978, l’ONG «citoyenne, non partisane et non confessionnelle » qui les emploie a déjà aidé des centaines de milliers de personnes à avoir accès à cette ressource essentielle dans leur pays. « Des forages sont réalisés et des systèmes d’adduction d’eau simples sont mis en place pour installer des bornes fontaines dans les communes. Dans le même temps, des latrines sont installées dans les écoles et les lieux publics pour aider les gens à préserver leur environnement ».

Des équipements qui, pour les populations locales, constituent une barrière efficace contre des maladies comme le choléra ou la dysenterie. Sans parler des perspectives qu’ils offrent sur le plan alimentaire et, d’une manière générale,  économique. Car qui dit eau potable dit aussi nouvelles ressources. « Auparavant, il était par exemple impensable de voir des légumes pousser au Sahel. Or, cette année, dans une région où la base de l’alimentation est constituée de mil, on va même récolter des tomates ».

Tous responsables

Pas question pour autant d’assistanat. Les principes d’Eau Vive tiennent en quelques mots : accompagner, encourager, responsabiliser.

Dans chaque pays où elle est installée, l’ONG dispose d’une trentaine de spécialistes : ingénieurs, économistes, sociologues, financiers etc. Ces derniers amènent les habitants des communes où ils  interviennent à se prendre en charge. Ce qui passe par la formation  d’hygiénistes, de maçons, d’artisans réparateurs qui vont édifier et entretenir les installations. Mais aussi par la création d’associations d’usagers de l’eau chargées de veiller au bon usage et à la maintenance des installations.

L’action d’Eau Vive ne s’arrête pas là. « De plus en plus, nous essayons d’aider les gens à développer des comportements citoyens » explique Zakari Bouraima. « En milieu rural par exemple, des enfants peuvent voir le jour sans que leurs parents songent à établir un extrait de naissance. Un document qui sera pourtant nécessaire par la suite pour les scolariser, passer des examens ou tout simplement avoir une existence légale. »

Coups de main tous azimuts

D’autres initiatives consistent à épauler les populations dans leur manière de produire et de donner une plus-value au fruit de leur travail. « Par exemple en transformant le lait en fromage ou en caillé. Ou encore en pratiquant le séchage des légumes. Certaines femmes burkinabés parviennent ainsi à exporter leurs produits vers les USA ! ».

Dans le même esprit, un soutien est apporté aux communautés afin de leur permettre de s’organiser et  de faire face à leurs propres besoins. Tandis que les habitants sont sensibilisés à l’importance de ne pas jeter leurs déchets dans la nature.

Bref, de multiples coups de main qui, mis bout à bout, portent leurs fruits. Alors que 50% des ressources en eau sont menacées d’ici la fin du siècle en Afrique subsaharienne, l’ONG estime que « un dollar investi pour l’accès à l’eau potable rapporte 2 dollars via les économies de santé et les gains de productivité ».

« Nous progressons à petits pas » disent Zakari Bouraima et Madeleine Yameogo avant d’indiquer qu’Eau Vive, qui reçoit des soutiens de l’Europe, des agences de l’eau françaises et de bénévoles, vient également de s’installer au Tchad. « Nous ne voulons pas nous étendre pour nous étendre. L’idée est d’ancrer une présence là où le besoin s’en fait sentir ».

Cet or qui rend les autres riches

Une nouvelle piste de travail  émerge également. Elle consiste à veiller au respect des droits de l’homme sur les sites d’orpaillage où des enfants travaillent dans des conditions très pénibles. Sans parler des problèmes d’environnement posés par le recours à des produits comme le mercure et le cyanure.

Le Burkina Faso, dont bon nombre de mines sont exploitées par des sociétés étrangères, est en effet le 4e producteur mondial d’or. Dans le même temps, il figure parmi les pays les plus pauvres du monde en se classant au 181e rang sur 187. Cherchez l’erreur.

Pour en savoir plus : http://www.eau-vive.org/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2756
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !