Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/21 : L’arrondissement de Nontron (24) aura bientôt un nouveau représentant de l’État. Par décret du président de la République en date du mercredi 16 juin, Pierre Bressolles a été nommé au poste de sous-préfet. Il remplace Nathalie Lasserre.

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

  • 18/06/21 | Gan a sa voie verte

    Lire

    La commune de Gan dans les Pyrénées-Atlantiques souhaite achever la réalisation de la voie verte de la vallée d’Ossau traversant son bourg. Les aménagements concernent les revêtements en dur, la sécurisation, la plantations et la signalisation. La continuité de cette voie verte sera assurée par le Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques qui procède actuellement aux études de tracés en site propre pour rejoindre Buzy.

  • 18/06/21 | Deux-Sèvres: La Fromagerie des Gors s’agrandit

    Lire

    A Melle, dans les Deux-Sèvres, la Fromagerie des Gors produit le Chabichou du Poitou et le Mothais sur Feuille. Suite à la reprise de l’entreprise en janvier 2020, son objectif est aujourd’hui d’augmenter sa surface de production afin de répondre à la demande du client. Pour cela, elle va construire une extension de 140 m² à son bâtiment et acquérir des équipements de salage et de lavage.

  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Eau Vive : la solidarité coule de source

03/07/2017 | Depuis trente ans, l’ONG Eau Vive Internationale se démène pour multiplier les points d’eau potable et les équipements d’assainissement en Afrique de l’Ouest. Ses bénévoles viennent de se réunir en Béarn.

Madeleine Yameogo et Zakari Bouraima, présidente et directeur d'Eau Vive au Burkina Faso

Dans le monde, près de deux milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Elles ne bénéficient pas non plus d’un réseau d’assainissement leur permettant d’écarter la menace des maladies. Cette réalité touche de manière particulière l’Afrique subsaharienne. Une zone recouvrant des pays qui figurent parmi les plus pauvres du monde tels le Burkina-Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal ou encore le Togo. Depuis 30 ans, l’association Eau Vive Internationale se mobilise pour aider leurs population à disposer d’une ressource vitale sans laquelle rien n’est possible tant en matière de santé, d’emploi ou encore d’éducation. Ce long combat a été évoqué ces jours derniers lors d’une rencontre nationale organisée par cette ONG citoyenne dans les Pyrénées-Atlantiques.

La chose est difficile à imaginer dans nos sociétés nanties. Chaque jour des fillettes et des femmes, dont c’est la tâche dans certains pays africains, effectuent une marche de 6 heures pour aller puiser de l’eau au puits le plus proche. Une exigence qui, outre son aspect extrêmement contraignant, empêche bon nombre d’enfants d’aller à l’école. Donc d’avoir l’espoir d’améliorer un jour leur condition.

« L’eau est une clé qui ouvre toutes les portes » rappellent Zakari Bouraima et Madeleine Yameogo, directeur et présidente d’Eau Vive au Burkina Faso, en posant un regard mi-figue mi-raisin sur les paysages verdoyants des Pyrénées-Atlantiques où ils ont été accueillis pour quelques jours.

Créée en 1978, l’ONG «citoyenne, non partisane et non confessionnelle » qui les emploie a déjà aidé des centaines de milliers de personnes à avoir accès à cette ressource essentielle dans leur pays. « Des forages sont réalisés et des systèmes d’adduction d’eau simples sont mis en place pour installer des bornes fontaines dans les communes. Dans le même temps, des latrines sont installées dans les écoles et les lieux publics pour aider les gens à préserver leur environnement ».

Des équipements qui, pour les populations locales, constituent une barrière efficace contre des maladies comme le choléra ou la dysenterie. Sans parler des perspectives qu’ils offrent sur le plan alimentaire et, d’une manière générale,  économique. Car qui dit eau potable dit aussi nouvelles ressources. « Auparavant, il était par exemple impensable de voir des légumes pousser au Sahel. Or, cette année, dans une région où la base de l’alimentation est constituée de mil, on va même récolter des tomates ».

Tous responsables

Pas question pour autant d’assistanat. Les principes d’Eau Vive tiennent en quelques mots : accompagner, encourager, responsabiliser.

Dans chaque pays où elle est installée, l’ONG dispose d’une trentaine de spécialistes : ingénieurs, économistes, sociologues, financiers etc. Ces derniers amènent les habitants des communes où ils  interviennent à se prendre en charge. Ce qui passe par la formation  d’hygiénistes, de maçons, d’artisans réparateurs qui vont édifier et entretenir les installations. Mais aussi par la création d’associations d’usagers de l’eau chargées de veiller au bon usage et à la maintenance des installations.

L’action d’Eau Vive ne s’arrête pas là. « De plus en plus, nous essayons d’aider les gens à développer des comportements citoyens » explique Zakari Bouraima. « En milieu rural par exemple, des enfants peuvent voir le jour sans que leurs parents songent à établir un extrait de naissance. Un document qui sera pourtant nécessaire par la suite pour les scolariser, passer des examens ou tout simplement avoir une existence légale. »

Coups de main tous azimuts

D’autres initiatives consistent à épauler les populations dans leur manière de produire et de donner une plus-value au fruit de leur travail. « Par exemple en transformant le lait en fromage ou en caillé. Ou encore en pratiquant le séchage des légumes. Certaines femmes burkinabés parviennent ainsi à exporter leurs produits vers les USA ! ».

Dans le même esprit, un soutien est apporté aux communautés afin de leur permettre de s’organiser et  de faire face à leurs propres besoins. Tandis que les habitants sont sensibilisés à l’importance de ne pas jeter leurs déchets dans la nature.

Bref, de multiples coups de main qui, mis bout à bout, portent leurs fruits. Alors que 50% des ressources en eau sont menacées d’ici la fin du siècle en Afrique subsaharienne, l’ONG estime que « un dollar investi pour l’accès à l’eau potable rapporte 2 dollars via les économies de santé et les gains de productivité ».

« Nous progressons à petits pas » disent Zakari Bouraima et Madeleine Yameogo avant d’indiquer qu’Eau Vive, qui reçoit des soutiens de l’Europe, des agences de l’eau françaises et de bénévoles, vient également de s’installer au Tchad. « Nous ne voulons pas nous étendre pour nous étendre. L’idée est d’ancrer une présence là où le besoin s’en fait sentir ».

Cet or qui rend les autres riches

Une nouvelle piste de travail  émerge également. Elle consiste à veiller au respect des droits de l’homme sur les sites d’orpaillage où des enfants travaillent dans des conditions très pénibles. Sans parler des problèmes d’environnement posés par le recours à des produits comme le mercure et le cyanure.

Le Burkina Faso, dont bon nombre de mines sont exploitées par des sociétés étrangères, est en effet le 4e producteur mondial d’or. Dans le même temps, il figure parmi les pays les plus pauvres du monde en se classant au 181e rang sur 187. Cherchez l’erreur.

Pour en savoir plus : http://www.eau-vive.org/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6540
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !