aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

03/05/16 : Depuis ce mardi soir, avec Tardets 80eme commune favorable à l'intercommunalité unique du Pays basque (sur 158) et plus de la moitié de la population (56,7%)favorable à cet EPCI, on peut considérer cette proposition du préfet Durand comme entérinée.

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 04/05/16 | La Fondation de la Cité du Vin vandalisée

    Lire

    A moins d'un mois de l'ouvertue de la Cité du Vin, on a appris que les bureaux de sa Fondation pour la culture et les civilisations du vin, installés provisoirement au 94 quai de Bacalan, avaient été cambriolés le week-end dernier. Un vidéoprojecteur, une enceinte, un ordinateur, quelques bouteilles de vin et des vêtements ont été dérobés en pleine nuit. La police a été informée et a ouvert une enquête pour tenter de découvrir l'identité des cambrioleurs.

  • 03/05/16 | A la découverte des artisans d'art en Bergeracois

    Lire

    Organisé par le Pays du Grand Bergeracois, la 8e édition du Salon Métiers & Arts a lieu du 5 au 8 mai au château de Monbazillac, à 7 kilomètres de Bergerac. Ce salon permet au public de rencontrer 50 artistes et artisans d’art du Pays de Bergerac, de découvrir leurs créations et d’assister à des démonstrations de leur savoir-faire. Des ateliers découverte gratuits sont prévus pour les enfants. Entrée gratuite, restauration sur place. Toutes les infos sur www.artisandart-perigord.com

  • 03/05/16 | Alerte au moustique tigre en Dordogne

    Lire

    La Dordogne fait partie des départements placés sous surveillance pour cause de risque de prolifération du moustique tigre. Elle a été inscrite sur la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population. Le département est de ce fait classé au niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole. Dans cette situation, le plan national prévoit de mettre en place une surveillance entomologique et épidémiologique renforcée.

  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | "Eloge de la censure: les journalistes doivent-ils tout raconter?"

19/10/2013 | Il existe une censure légitime et même nécessaire. Les Tribunes de la Presse nous proposent de réfléchir à ce paradoxe.

Il existe une censure légitime et même nécessaire. Les Tribunes de la Presse ont permis de réfléchir à ce paradoxe.

On assiste aujourd’hui à une défiance accrue de l’opinion envers les médias. On leur reproche de s’éloigner des préoccupations des citoyens et d‘entretenir des liens étroits avec le pouvoir. On les accuse de cacher des informations,de les sélectionner et les hiérarchiser. Pour autant, peut-on ou doit-on tout dire? N’y a t-il pas une censure légitime? Nathalie Nougayrède, la directrice du Monde, Jean-Claude Guillebaud, éditioraliste au Nouvel Observateur et Yves Harté, directeur de l’information de Sud Ouest ont accepté de débattre dans le cadre des Tribunes de la Presse, ce samedi 19 octobre.

“Un journaliste digne de ce nom tient le scrupule et le souci de la justice pour règles premières", peut on lire dans la Charte du journaliste adoptée en 1918. Celle-ci est née en réaction à la censure et au“bourrage de crâne” selon l’expression d’Albert Londres, qui ont lourdement pesé sur la presse pendant la guerre.  Le pouvoir l’utilisait comme outil de propagande et servait ainsi ses interérêts.

Aujourd’hui, on peut voir une autre forme de puissance qui s’impose aux medias: l’argent, à travers l’actionnariat, le rachat de groupes de presse par des grandes entreprises.  Jeff Bezos, le fondateur du géant américain du commerce en ligne Amazon vient par exemple de racheter le "Washington Post" pour 250 millions de dollars. Cette acquisition permet de redonner de grands moyens au prestigieux quotidien américain qui était en grandes difficultés financières.  “Ne faisons pas de conclusions hâtives sur le pouvoir des actionnaires dans le contenu médiatique. N’oublions pas qu’un journal est une collectivité. Au Monde par exemple, une charte d’éthique et de déontologie permet de protéger la ligne editoriale du journal.”, explique Nathalie Nougayrède, la nouvelle directrice du quotidien français.

“La presse est un Empire sans empereur” s’inquiète Jean-Claude Guillebaud. Selon lui, les médias n’ont plus la possibilité de choisir ce qui est diffusé ou pas. L’appareil médiatique est devenu une grosse machine que plus personne ne contrôle et qui mobilise de nombreux acteurs différents: journalistes, bloggueurs, réseaux sociaux… Le journaliste a donné en exemple la diffusion des images de la pendaison de Saddam Hussein le 31 décembre 2006.  Si de nombreux médias, par éthique, ont refusé sa divulgation, cette video filmée d’un téléphone portable a fait le tour du monde en quelques heures grâce à internet. Jean-Claude Guillebaud appelle d'ailleurs à une refondation radicale du métier de journaliste concurrencé par les bloggueurs et autres communicants.

 Une censure légitime et même nécessaire

L’abstention, le fait de ne pas dire et de ne pas faire peut paraître paradoxal, surtout après avoir lutté pendant des années contre la propagande et la censure. Pourtant, il semblerait qu’elle a toute sa place et est même appréciée. La censure est légitime par exemple dans le cadre de la protection des sources. Il s’agit alors d’un principe de précaution: protéger les personnes qui restent sur le terrain pour éviter les représailles à la suite de reportages par exemple. Cependant, pour Nathalie Nougayrède, la véritable et désirable abstention est celle qui évite de diffuser de façon trop hâtive des informations fausses. Selon elle, il s'agit alors plus d’un souci de justesse, de précision que d’abstention. La directrice du Monde a insisté sur la vérification des informations, travail capital du journalisme sérieux et crédible.

“Je ne pense pas qu’on doit tout dire mais je pense qu’il faut dire tout ce que l’on peut.” a conclu Yves Harté.

Ombeline de Fournoux
Par Ombeline de Fournoux

Crédit Photo : Ombeline de Fournoux

Partager sur Facebook
Vu par vous
207
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !