Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Émission 4 médias : une association bordelaise flouée par un grand groupe

21/04/2019 | Claire Mestre et Cheikh Tijaan Sow étaient les invités de cette émission mensuelle, consacrée à l'ethnopsychanalyse.

1

Pour son rendez-vous mensuel sur O2 Radio en partenariat avec l'Écho des Collines et Aqui!, l'émission 4 médias a reçu Claire Mestre, psychiatre à l'Hôpital Saint-André de Bordeaux, et Cheikh Tijaan Sow, anthropologue formateur en participation citoyenne et artiste. L'échange est dédié à l'ethnopsychanalyse, l'accompagnement psychiatrique de patients migrants ne parlant pas français, et à l'association MANA, fondée par Claire Mestre et aujourd'hui disparue,après avoir été absorbée par un grand groupe. L'émission a été diffusée sur O2 Radio (91.3FM) le jeudi 11 avril à 19h.

Comment se soigner lorsqu’on ne parle pas la langue du médecin devant soi ? C’est pour répondre à cette question que Claire Mestre, psychiatre au CHU de Bordeaux et Cheikh Sow, artiste et anthropologue, ont échangé avec les journalistes d’O2 Radio, l’Echo des Collines et Aqui!. La praticienne est venue parler d’ethnopsychanalyse, qu’elle pratique dans le cadre de consultations transculturelles à l’Hôpital Saint-André de Bordeaux. Cette discipline peu connue est apparue en France dans les années 60, impulsée par Georges Devereux.

L’ethnopsychanalyse est une pratique complexe qui tient compte de l’histoire individuelle des patients, mais aussi les représentations culturelles associées à leurs problèmes. « L'ethnopsychanalyse est un outil qui tient compte au moins de deux éléments : la psyché et la culture, explique l’ethnopsychiatre. Pour cela, on fait appel à différentes théories, psychiatriques, psychanalytiques et anthropologiques, comme par exemple une disant que tout humain est doué d'un psychisme et d'une culture, tout bêtement, même si ça n'a pas toujours été une évidence en France ». Selon Claire Mestre, pour comprendre la souffrance des patients migrants, il est nécessaire de tenir compte de la psychothérapie standard – conflits intimes ou familiaux – mais aussi leur origine, leur culture. La thérapeute explique avoir démarré l’ethnopsychanalyse bénévolement au sein de l’hôpital, sans aucun statut. Petit à petit, l’institution lui a ouvert les portes et offert un poste au début des années 2000.

Des consultations parfois bouleversantes

D’après Claire Mestre, la consultation ethnopsychanalytique demeure complexe. « Le soin repose sur une équipe dont le motif est le soin par les mots. Mais nous avons aussi d’autres formes de soin : le ‘care’ anglais (prendre soin) plutôt que le ‘cure’ (soigner), à travers des ateliers de peinture, de musique ou d’écriture. Ce qu’il se passe au niveau artistique complète très bien le soin psychique ». Cheikh Sow reconnaît l’art comme langage universel : « peu importe votre langue maternelle, nous pouvons comprendre ce que dit votre corps, ce que vous chantez ou déclamez ». L’anthropologue se souvient être allé chanter en sénégalais dans une salle bordelaise. « Au sortir du concert, deux personnes sont venues me parler, et elles m’ont dit ‘On ne comprenait pas de quoi vous parliez, mais on savait que vous parliez de votre mère’, ce qui était vrai » ! s’amuse Cheikh.

Un corps de métier est venu se joindre à l’ethnopsychanalyse : l’interprétariat. Sans ces traducteurs, les patients ne seraient pas compris, et donc soignés avec difficulté. Pour Claire Mestre, « il faut avoir envie de traduire, c’est important, dans la mesure où les patients sont très souffrants, et l’interprète devient le premier destinataire de ces mots et maux ». Au-delà des récits parfois bouleversants que traduisent les interprètes, ils doivent faire des allers-retours linguistiques incessants, un exercice très intense psychiquement. Ainsi, « l’accompagnement des interprètes est obligatoire, dans la mesure où ils sont pris dans les émotions du patient et doivent les retranscrire », ajoute Claire Mestre.

MANA : l’association vidée de son âme

Claire Mestre a fondé l’association MANA. La psychothérapeute a eu cette idée en 1998, peu avant d’intégrer le service de psychiatrie transculturelle du CHU de Bordeaux. Selon elle, le milieu associatif est un « lieu de liberté et de la rencontre, même si c’est difficile ». Une partie des consultations d'ethnopsychanalyse se faisaient dans le cadre de MANA. L’association a d’ailleurs attiré l’attention de grands groupes travaillant sur l’économie sociale et solidaire. L’un d’entre eux, le groupe SOS Solidarités, propriété de Jean-Marc Borello – proche du Président de la République – a fait de MANA une de ses filiales en 2017. « Le groupe SOS a déformé les valeurs initiales et toute la créativité de MANA, pour essayer d’en faire quelque chose de structuré, sans respecter les salariés », poursuit Claire Mestre.

Alors présidente de MANA, la psychothérapeute raconte n’avoir eu aucun pouvoir. « Lorsque nous sommes devenus filiale de SOS, les statuts étaient tels qu’il n’y avait pas de Conseil d’Administration. Vous êtes président et CA en même temps. Nous n’avions plus d’adhérents non plus. En revanche, il existait un directoire, avec quatre voix, et la présidence qui n’en a qu’une. Ce statut rendait donc impossible l’existence d’un contre-pouvoir. C’est très hiérarchique et très vertical, ce que nous ignorions avant de nous engager ». Pour Claire Mestre, le groupe SOS a une conception singulière du salarié et du rendement économique, contraire à l’esprit associatif. MANA n’existe plus aujourd’hui, et Claire Mestre a fondé l'association Ethnotopies pour continuer son combat.  

 

L’émission est disponible en replay sur le site d’O2 Radio, et sur Soundcloud.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
7227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !