Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/19 : En Dordogne, le niveau 3 alerte canicule a été déclenché qui permet de mettre en œuvre immédiatement des mesures appropriées en vue de protéger les populations. Le pic de chaleur devrait se situer le 27 juin avec des minimales à 21° et des maximales à 41

23/06/19 : Chez les féminines, la belge Nafissatou Thiam remporte le Décastar à Talence. La bordelaise Solene Ndama termine 4° avec 6290 points, elle se qualifie pour les Championnats d'Europe Espoirs, mais échoue à 10 points de la qualification aux mondiaux.

22/06/19 : Au Décastar Talence, ce samedi 22 juin, la Championne Olympique belge Nafissatou Thiam a battu le record du stade de hauteur avec un saut à 2m02, 2ème performance mondiale de l'année, et record du monde de saut en Hauteur lors d'un heptathlon.

21/06/19 : Le 20 juin, Alexandra Siarri adjointe au maire de Bordeaux chargée de la Ville de demain, de la cohésion sociale et territoriale, a été élue présidente nationale de «France Médiation» qui fédère les 75 acteurs publics et privés de la médiation sociale

21/06/19 : Après Bordeaux, Blaye, La Rochelle, Dax et Mont-de-Marsan, Parthenay et Niort testent actuellement une nouvelle ligne de bus (la 12) fonctionnant au biogaz. Le projet est soutenu par la Région.

20/06/19 : Deux Sèvres : dimanche 23 juin, de 10 h à 18 h, la Maison du Département à Niort accueillera une trentaine d'activités sportives à tester gratuitement en famille. Basket, kendo, escrime, tir à l'arc, rugby fauteuil... dans une ambiance festive. Gratuit.

19/06/19 : L'Hebdomadaire "Le Point" classe en 3ème position parmi les 70 villes les plus attractives de France, Bayonne Anglet et Biarritz sur la Côte basque pour leur dynamisme économique, leur mobilité leur connectivité et la qualité de vie.

19/06/19 : Charentes: selon le BNIC, les dégâts causés par l'épisode orageux de cette nuit ont eu un niveau d'impact limité sur le vignoble, localisés à Salles d'Angles, Sigogne, Angeac-Champagne, St-Martial, Jarnac, Gensac, Genté, Jarnac-Champagne ou Chadenac.

19/06/19 : La Rochelle : dans le cadre de l’approbation du Plan local d'Urbanisme intercommunal, une enquête publique est ouverte jusqu'au 26 juillet, dans 60 permanences réparties dans l'agglomération. Registre en ligne : www.registre-dematerialise.fr/1359.

19/06/19 : En raison d’un changement de programme de dernière minute, la visite de Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, à Iraty et à Esterençuby ce jeudi 20 juin est reportée sine die.

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/06/19 | Deux-Sèvres : fermetures des routes niortaises pour travaux

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres va procéder à des travaux d'entretien (fauchage, élagage, voirie) sur le contournement sud de Niort. Les travaux seront réalisés de nuit entre 19 h et 23 h 30 selon les phasages suivant : du 26 au 27 juin entre la route d'Aiffres et la route de Saint-Jean d'Angély ; du 3 au 4 juillet entre la route de Saint-Jean d'Angély et la route de La Rochelle.

  • 24/06/19 | Vienne : la Préfecture au chevet d'Avanton

    Lire

    Après un arrêté interministériel daté du 21 juin 2019, la Préfecture de la Vienne annonce la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Avanton. En effet, la commune a été fortement affectée par la sécheresse de l'été 2017, et la réhydratation des sols a provoqué plusieurs mouvements de terrain. Les sinistrés ont 10 jours à compter de la publication de l'arrêté au Journal officiel pour se manifester dans le cadre d'une indemnisation. Les demandes se font donc jusqu'au 2 juillet.

  • 24/06/19 | Virginie Calmels quitte Barnes

    Lire

    Virginie Calmels, ancienne numéro 2 des Républicains et ex adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, quitte ses fonctions de présidente de Barnes France et CEO de Barnes International et Hospitality prises en mars. Dans un communiqué, le groupe immobilier de luxe parle de "dissension majeures avec les actionnaires et d'une "décision devenue inévitable". La principale concernée a précisé dans un communiqué que la décision serait intervenue "suite au refus des actionnaires de me garantir leur accord pour la mise en œuvre des mesures correctrices préconisées" dans un rapport d'audit visant à "structurer le groupe".

  • 24/06/19 | Deux-Sèvres : la plus grande ferme de méthanisation de France inaugurée

    Lire

    Une nouvelle ferme de méthanisation a été inaugurée le 21 juin à Combrand (79). Avec une production énergétique équivalente à celle de 2500 foyers par an pour un recyclage de 45.000t de fumier, c'est le plus grand et le 1er site de méthanisation en France dont le biométhane produit est réinjecté dans le réseau de GRTgaz. Le projet est porté par un collectif d'une trentaine d'agriculteurs. La société GRTgaz souhaite développer d'autres projets pour arriver à 100% de gaz "propre" à l'horizon 2050.

  • 24/06/19 | Un budget supplémentaire de 168,8M€ pour la Charente-Maritime

    Lire

    Le Département 17 a adopté son budget supplémentaire 2019 lors de sa session d'été,le 21 juin. Avec 168,8M€, cette somme permet de réinvestir dans les budgets voirie (+12M€); péréquation (3,3 M€) dont le nouveau Fonds volontaire de soutien interdépartemental ; ports (+2,8 M€); travaux d'entretien du fleuve Charente (2,7 M€); ferroviaire (+2 M€) dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région; équipements SDIS (+1,3 M€). Tous budgets confondus, le budget global 2019 s’élève à 1,256 milliard d’euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Emmaüs Gironde exclue d'Emmaüs France

23/05/2019 | L'assemblée générale de la fédération nationale d'Emmaüs a voté, ce jeudi, l'exclusion d'Emmaüs Gironde, dénonçant une "gestion opaque". Des suites sont annoncées.

Emmaüs Gironde

Ce jeudi 23 mai, la fédération nationale a voté à l'unanimité (186 voix sur 190) l'exclusion d'Emmaüs Gironde. Si le conflit n'est pas nouveau (il remonte en fait à la dénonciation des conditions d'accueil dans un foyers à Martillac par un collectif d'associations), cette motion pourrait être décisive pour les quelques 320 salariés locaux de l'association, menacés de perdre leur "nom", et donc leurs crédits. Le président d'Emmaüs Gironde, Pascal Lafargue, "conteste tout". Si un administrateur judiciaire doit encore être désigné pour régler le conflit, nous avons tout de même recueilli la réaction de plusieurs salariés après cette annonce.

186 voix pour sur 190. C'est le résultat, ce jeudi, de la motion de défiance votée à l'encontre de l'antenne girondine d'Emmaüs par les membres de la fédération nationale (réunis en assemblée générale à Montreuil, en Seine-Saint-Denis) d'Emmaüs France, soumise par le conseil d'administration. Des salariés ont également voté des motions de défiance (le 17 avril) vis-à-vis du président d'Emmaüs Gironde, Pascal Lafargue, et de son conseil d'administration en demandant leur démission. Nous avons interrogé plusieurs d'entre-eux. Globalement, ils se sont dit satisfaits du vote de cette motion. 'C'est la continuité de l'action que nous menons depuis plusieurs mois pour dénoncer des problèmes de gestion humaine et financière de l'association", nous a ainsi révélé l'un d'entre eux. 

Causes et conséquences

Les conséquences d'une telle décision, à priori, sont plutôt établies : Emmaüs Gironde ne pourra plus fonctionner sous le label Emmaüs, ce qui est loin de rassurer les 320 salariés locaux de l'association, qui dépendent en grande partie de financements publics, notamment de ceux fournis par les collectivités territoriales. Les salariés, eux, dénoncent leurs conditions de travail et "une gestion financière qui nous inquiète fortement depuis des mois. On n'a jamais vraiment su où on allait. Dans notre quotidien, ça ne change rien. C'est même plus grave : on n'a plus de nom et potentiellement plus de financements. C'est principalement dû à une mauvaise gestion et à des problèmes d'opacité financière". L'opacité, c'est précisément le terme qui a été utilisé auprès de l'AFP par le délégué général d'Emmaüs France, Jean-François Maruszyczak. Nous n'avons aucune transparence ni aucune information officielle sur les comptes, la gouvernance, le fonctionnement, les actions", a ainsi déclaré ce dernier. 

Il faut dire que l'alerte a déjà été donnée en novembre 2018. Emmaüs Gironde a en effet été pointé du doigt pour sa mauvaise gestion du centre pour mineurs non-accompagnés de Martillac (géré par Emmaüs depuis le 1er janvier 2018) par un collectif d'associations baptisé MIE (Mineurs Isolés Étrangers) défendant les droits des migrants mineurs entrant sur le département. Ce dernier dénonçait des "conditions de vie insalubres, des chambres sans fenêtre, sans chauffage, à cinq-six jeunes dans 9 m² qui dormiraient parfois à même le sol, des incidents graves relayés avec dépôt de plainte à la gendarmerie: par exemple un jeune, poussé par un membre du personnel, tombé un étage plus bas et un personnel sur les nerfs". Cette dénonciation a poussé Emmaüs France à réagir et à demander une enquête interne et annoncé une procédure visant à exclure l'antenne locale "à titre conservatoire". Dans un article rédigé par deux journalistes de Spread Media, on apprend qu'aucun rapport de gestion n'aurait été fourni par Emmaüs Gironde "depuis plus de dix ans". Pour les salariés que nous avons interrogés (et qui ont souhaité rester anonymes, "la gestion des mineurs isolés n'est qu'un aspect du problème. Ils n'ont pas mis les moyens qu'il fallait pour respecter les conditions d'accueil en général. Ce qu'on dénonce, c'est l'absence de réaction de notre président alors qu'il avait été sollicité par rapport au risque d'exclusion d'Emmaüs France et des conséquences que ça pourrait avoir sur nos services". 

Tout contester

Pour autant, la deuxième exclusion prononcée par Emmaüs France "depuis la fondation du mouvement il y a 70 ans" est encore loin d'être définitive : sur l'utilisation du nom, Pascal Lafargue (que nous n'avons pas réussi à joindre) a indiqué à l'AFP qu'Emmaüs Gironde souhaitait "contester et à la fin, ce seront les tribunaux qui trancheront.  Nous contestons tout, le fond et la forme. Des voies de recours sont déjà engagées". Les tribunaux, justement, risquent d'être occupés encore longtemps par cette affaire : la fédération Emmaüs a saisi le Tribunal de Grande Instance pour demander la désignation d'un administrateur judiciaire à la tête d'Emmaüs Gironde, pour décider des suites à donner de ces motions. La décision devrait être rendue le 4 juin prochain. "On s'inquiète aussi pour les bénéficiaires", témoigne un salarié d'Emmaüs Gironde. À raison ? En 2018, Emmaüs Gironde a fourni 140 671 solutions d'hébergement et assuré 95% des placements en urgence lors de la dernière période hivernale. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !