Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En 2017, le Centre hospitalier de la Côte basque a accueilli 74 893 patients

25/01/2018 | L'hôpital de Bayonne, comme certains l'appellent encore et qui rayonne sur la Côte basque, affiche une bonne santé comme en ont témoigné ses responsables lors des vœux.

Sylvie Durruty

Il est le centre hospitalier le plus important du Pays basque, digne de son voisin béarnais de la préfecture. Dans la lignée tracée par les docteurs Grenet père et fils, tous deux maires emblématiques de Bayonne et directeurs d'une clinique privée éponyme, qui n'ont eu de cesse de doter la ville d'entre Nive et Adour des meilleurs matériels et équipes de pointe en matière médicale et chirurgicale. La récente modernisation étonnante de ce centre hospitalier conservée dans son architecture historique n'est que l'expression de cette volonté. Et le bilan 2017 est à la hauteur des murs et des infrastructures.

Le Centre hospitalier de Bayonne n'a pas échappé aux vœux pour 2018. De bonne santé évidemment. L'occasion de connaître si l'ordonnance de 2017 a été conforme aux attentes et étudier quelques réajustements pour obtenir un traitement optimum en 2018.

Ce sont la présidente du Conseil de surveillance, Sylvie Durruty – par ailleurs première adjointe du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray —  le président de la CME, le docteur Benoit Oui, représenté par le vice-président, le docteur François Bannier et le directeur Michel Glanes qui ont présenté leurs vœux au personnel. À cette occasion, le directeur Michel Glanes a dressé un bilan de l’année 2017 puis présenté les perspectives pour l’année 2018.
En matière d’activités médicales, il faut noter le renforcement de la dynamique de coopération avec les structures sanitaires, publiques et privées du territoire dans le cadre du Groupement hospitalier de territoire, la réorganisation des activités de prévention – santé publique dans le cadre du Département de Santé Publique, le lancement de la restructuration de la filière gériatrique de Saint Jean de Luz et l’acquisition du robot chirurgical Da Vinci X… de la toute dernière génération, un lourd investissement.

74 893 entrées et venues en 2017, soit +4,66%

Pour les services cliniques, 2017 aura été l’année de la plus forte activité de toute l’histoire de l’hôpital, dans toutes les spécialités. Au total 74 893 entrées et venues soit +4,66 % de plus qu’en 2016. Dont +5,5 % en médecine, +2 % en chirurgie, + 6,3 % en obstétrique, + 1,56 % en journée et +1,28 % d’entrée en psychiatrie, +3,2 % pour les séances de dialyse et +9,13 % pour les séances de chimiothérapies.

Quant aux passages aux urgences, ils ont progressé de +2,17 % (59 117 passages) dont +1,2 % urgences adultes, +3,08 % urgences pédiatriques et +6,03 % urgences maternité. Les consultations externes ont progressé de +2% pour atteindre le chiffre inédit de 399 764 avec une progression dans toutes les spécialités.

Le Centre hospitalier de Bayonne Côte basque a pu accompagner la progression significative d’activité par un renforcement de ses équipes soignantes (2950 équivalent à temps plein) et médicales (338 équivalent à temps plein). En outre, les études promotionnelles ont permis à 20 agents d’accéder à une progression de carrière notamment 9 infirmiers et 3 aides soignants. De même, la politique de formation a été maintenue à un niveau élevé.

  En matière comptable, l’exercice 2017 se termine avec un équilibre d’exploitation entre les recettes et les charges 2017. Le résultat incluant des cessions d’actifs (5,6 millions d’euros) et une reprise sur provision du plan directeur (2,9 millions d’euros) s’établirait à minima à  8,5 millions d’euros. La capacité d’autofinancement s’établit à 17,3 millions d’euros et le taux de marge brute aidée à 8,78%. Le taux d’endettement continue à baisser pour atteindre le niveau encore élevé de 63,5 %,  conséquence de l’opération de restructuration du site de Saint Léon achevé il y a 2 ans, pour un montant de 250 millions d’euros.

Enfin, pour cette année 2018, la direction a détaillé les projets significatifs dans les domaines suivants :  démarche qualité et gestion des risques  (visite de certification commune avec le Centre hospitalier de Saint Palais  par la Haute Autorité de Santé, renforcement de l’évaluation des pratiques professionnelles…); développement durable (achat d’un véhicule électrique, table à tri au self pour lutter contre le gaspillage alimentaire, valorisation des filières de déchets, démarrage du plan de déplacement d’entreprise, création de la mascotte DD….); opération de travaux (urgences pédiatriques, pédiatrie, psychiatrie…); système d’information (déploiement dossier patient informatisé du Centre Hospitalier de la Côte Basque  au Centre Hospitalier  de Saint Palais et à la fondation Luro, de la messagerie sécurisée dans les services cliniques, des bornes d’admission automatisées…

Les perspectives et les projets 2018

2018 sera à l’image des années précédentes riche en projet nouveau : la prise en charge des actes de thrombectomie au CHCB ou encore l’utilisation du nouveau robot chirurgical, en réorganisation – chirurgie, médecine —, en relocalisation de services – gériatrie — en travaux d’amélioration – pédiatrie, urgences, SAMU, psychiatrie, département de santé publique, parking visiteurs…-  en amélioration des services supports – système d’information, restauration -, en actions de coopérations.

En matière sociale, le directeur a rappelé sa volonté de mettre en œuvre l’espace d’activités pour le bien-être et la santé du personnel et le service de conciergerie. En conclusion, le directeur, la présidente du conseil de surveillance, et le président de la CME ont tenu  à remercier l’ensemble des personnels pour leur engagement et leur contribution majeure à la qualité du service rendu aux patients toujours plus nombreux à faire confiance à l’hôpital.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DR et FD

Partager sur Facebook
Vu par vous
14493
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !