Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En 2017, le Centre hospitalier de la Côte basque a accueilli 74 893 patients

25/01/2018 | L'hôpital de Bayonne, comme certains l'appellent encore et qui rayonne sur la Côte basque, affiche une bonne santé comme en ont témoigné ses responsables lors des vœux.

Sylvie Durruty

Il est le centre hospitalier le plus important du Pays basque, digne de son voisin béarnais de la préfecture. Dans la lignée tracée par les docteurs Grenet père et fils, tous deux maires emblématiques de Bayonne et directeurs d'une clinique privée éponyme, qui n'ont eu de cesse de doter la ville d'entre Nive et Adour des meilleurs matériels et équipes de pointe en matière médicale et chirurgicale. La récente modernisation étonnante de ce centre hospitalier conservée dans son architecture historique n'est que l'expression de cette volonté. Et le bilan 2017 est à la hauteur des murs et des infrastructures.

Le Centre hospitalier de Bayonne n'a pas échappé aux vœux pour 2018. De bonne santé évidemment. L'occasion de connaître si l'ordonnance de 2017 a été conforme aux attentes et étudier quelques réajustements pour obtenir un traitement optimum en 2018.

Ce sont la présidente du Conseil de surveillance, Sylvie Durruty – par ailleurs première adjointe du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray —  le président de la CME, le docteur Benoit Oui, représenté par le vice-président, le docteur François Bannier et le directeur Michel Glanes qui ont présenté leurs vœux au personnel. À cette occasion, le directeur Michel Glanes a dressé un bilan de l’année 2017 puis présenté les perspectives pour l’année 2018.
En matière d’activités médicales, il faut noter le renforcement de la dynamique de coopération avec les structures sanitaires, publiques et privées du territoire dans le cadre du Groupement hospitalier de territoire, la réorganisation des activités de prévention – santé publique dans le cadre du Département de Santé Publique, le lancement de la restructuration de la filière gériatrique de Saint Jean de Luz et l’acquisition du robot chirurgical Da Vinci X… de la toute dernière génération, un lourd investissement.

74 893 entrées et venues en 2017, soit +4,66%

Pour les services cliniques, 2017 aura été l’année de la plus forte activité de toute l’histoire de l’hôpital, dans toutes les spécialités. Au total 74 893 entrées et venues soit +4,66 % de plus qu’en 2016. Dont +5,5 % en médecine, +2 % en chirurgie, + 6,3 % en obstétrique, + 1,56 % en journée et +1,28 % d’entrée en psychiatrie, +3,2 % pour les séances de dialyse et +9,13 % pour les séances de chimiothérapies.

Quant aux passages aux urgences, ils ont progressé de +2,17 % (59 117 passages) dont +1,2 % urgences adultes, +3,08 % urgences pédiatriques et +6,03 % urgences maternité. Les consultations externes ont progressé de +2% pour atteindre le chiffre inédit de 399 764 avec une progression dans toutes les spécialités.

Le Centre hospitalier de Bayonne Côte basque a pu accompagner la progression significative d’activité par un renforcement de ses équipes soignantes (2950 équivalent à temps plein) et médicales (338 équivalent à temps plein). En outre, les études promotionnelles ont permis à 20 agents d’accéder à une progression de carrière notamment 9 infirmiers et 3 aides soignants. De même, la politique de formation a été maintenue à un niveau élevé.

  En matière comptable, l’exercice 2017 se termine avec un équilibre d’exploitation entre les recettes et les charges 2017. Le résultat incluant des cessions d’actifs (5,6 millions d’euros) et une reprise sur provision du plan directeur (2,9 millions d’euros) s’établirait à minima à  8,5 millions d’euros. La capacité d’autofinancement s’établit à 17,3 millions d’euros et le taux de marge brute aidée à 8,78%. Le taux d’endettement continue à baisser pour atteindre le niveau encore élevé de 63,5 %,  conséquence de l’opération de restructuration du site de Saint Léon achevé il y a 2 ans, pour un montant de 250 millions d’euros.

Enfin, pour cette année 2018, la direction a détaillé les projets significatifs dans les domaines suivants :  démarche qualité et gestion des risques  (visite de certification commune avec le Centre hospitalier de Saint Palais  par la Haute Autorité de Santé, renforcement de l’évaluation des pratiques professionnelles…); développement durable (achat d’un véhicule électrique, table à tri au self pour lutter contre le gaspillage alimentaire, valorisation des filières de déchets, démarrage du plan de déplacement d’entreprise, création de la mascotte DD….); opération de travaux (urgences pédiatriques, pédiatrie, psychiatrie…); système d’information (déploiement dossier patient informatisé du Centre Hospitalier de la Côte Basque  au Centre Hospitalier  de Saint Palais et à la fondation Luro, de la messagerie sécurisée dans les services cliniques, des bornes d’admission automatisées…

Les perspectives et les projets 2018

2018 sera à l’image des années précédentes riche en projet nouveau : la prise en charge des actes de thrombectomie au CHCB ou encore l’utilisation du nouveau robot chirurgical, en réorganisation – chirurgie, médecine —, en relocalisation de services – gériatrie — en travaux d’amélioration – pédiatrie, urgences, SAMU, psychiatrie, département de santé publique, parking visiteurs…-  en amélioration des services supports – système d’information, restauration -, en actions de coopérations.

En matière sociale, le directeur a rappelé sa volonté de mettre en œuvre l’espace d’activités pour le bien-être et la santé du personnel et le service de conciergerie. En conclusion, le directeur, la présidente du conseil de surveillance, et le président de la CME ont tenu  à remercier l’ensemble des personnels pour leur engagement et leur contribution majeure à la qualité du service rendu aux patients toujours plus nombreux à faire confiance à l’hôpital.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DR et FD

Partager sur Facebook
Vu par vous
53674
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !