Devenez actionnaire d'aqui.fr

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

10/12/21 : Alors que l'alerte ROUGE vigilance crues et inondations est en cours à Bayonne, l’autoroute A63 est coupée entre les sorties 6 de Bayonne Nord et 5 de Bayonne Sud vers Espagne, et entre les sorties 5 Bayonne Sud et 7 d’Ondres, dans l'autre sens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

  • 19/01/22 | Olympiades des Métiers : pluie de médailles pour les jeunes néo-aquitains

    Lire

    La finale nationale de la 46ème édition des Olympiades des métiers s'est tenue à Lyon du 13 au 15 janvier. La Nouvelle-Aquitaine revient avec une belle moisson de récompenses. Sur les 47 participants néo-aquitains, ils sont 31 jeunes en formation à en revenir avec médaillés dont 12 Girondins, 5 Landais, 4 Corréziens, 3 Haut-Viennois, 2 Charentais, 2 Basques, 2 Viennois et 1 Lot-et-Garonnais ! Au total : 7 médailles en or, 6 en argent, 13 en bronze sans oublier l'attribution de 5 médailles d’excellence.

  • 18/01/22 | On recrute dans le Pays Basque

    Lire

    Le 1er février, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un e-Job Dating à destination des jeunes du Pays Basque. Au cours de cet événement, une dizaine d'entreprises issues des secteurs de la banque, du tourisme, de l'hôtellerie notamment seront présentes pour échanger et rencontrer les 80 candidats en visioconférence pour des postes en CDI ou CDD. Inscription obligatoire avant le 27 janvier.

  • 18/01/22 | Mineurs non accompagnés : La justice donne droits aux Départements face à Zemmour

    Lire

    En septembre 2020, 22 Départements dont la Dordogne, la Gironde, la Haute-Vienne, les Landes et le Lot-et-Garonne, avaient porté plainte contre Eric Zemmour pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence ainsi que pour injures publiques et pour diffamation à caractère raciste, suite à ses propos tenus sur les mineurs non accompagnés sur CNews. Ce 17 janvier le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement déclarant Eric Zemmour coupable de provocation à la haine raciale. "Une victoire pour la démocratie", commentent les Départements plaignants. Eric Zemmour a déclaré faire appel.

  • 18/01/22 | Ouverture de centres de dépistage temporaires en Dordogne

    Lire

    Face aux besoins croissant de tests, afin de maintenir un accès facilité au dépistage pour tous, des centres temporaires de dépistage ouvrent leurs portes en Dordogne à : -Périgueux à la Clinique du parc, 26 rue Paul Louis Courrier Du lundi au vendredi de 15h à 18h, samedi de 9 h à 12h, sur rendez-vous (Doctolib). -Bergerac au Centre hospitalier en drive, du lundi au vendredi sur rendez-vous (Keldoc et Sante.fr) -Villefranche du Périgord - Maison de Santé Pluridisciplinaire à partir du 19 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, élus et producteurs de foie gras font face à la polémique

15/12/2021 | Le retrait du foie gras de certaines tables de réception de plusieurs mairies de grandes villes fait réagir en Dordogne. Exemple sur le marché au gras de Périgueux.

Le foie gras, emblème de la gastronomie du Périgord

Depuis quelques semaines, une polémique enfle après que plusieurs maires de grandes villes ont décidé de retirer tout produit à base de foie gras des réceptions officielles, au nom du bien-être animal. C'est le cas des mairies écologistes à Strasbourg, Lyon, ou Grenoble. Après les chefs comme Guillaume Gomez, qui fut cuisinier de l’Élysée, des élus de Dordogne s’élèvent contre le bannissement du foie gras. Une tribune signée par 56 élus du Périgord défend les producteurs artisanaux de foie gras. Ce qui fait réagir sur le marché au gras de Périgueux.

A une dizaine de jours de Noël, la quinzaine de producteurs d'oies et de canards, présents place Saint-Louis à Périgueux, ne chôment pas. Les commandes vont bon train. La récente polémique concernant certaines maires de grandes villes qui ont pris la décision de bannir le foie gras des réceptions officielles a le don d'agacer. "Cette année, j'ai fait le plein de commandes. On est à dix jours de Noël et je ne suis plus en mesure de fournir mes clients. La demande a explosé. C'est peut être notre meilleure saison depuis bien longtemps. Je ne sais pas si les gens mangent moins de foie gras, mais en tout cas, ils veulent du traditionnel et connaître l'origine de ce qu'ils mangent," explique Julien Rouby, de la ferme des Anges, à Milhac-d'Auberoche, qui a repris il y a trois ans, l'exploitation de ses beaux-parents. Cette hausse des commandes peut aussi être expliquée par le fait, qu'il y a une baisse du nombre d'éleveurs, en raison de contraintes de plus en plus fortes.
 Julien Rouby, producteur périgourdin

Le jeune exploitant défend un savoir-faire traditionnel, l'amour pour son métier. "Nous recevons nos canetons à un jour et nous les élevons en plein air pendant seize semaines dans 4,5 ha de parcours basés sur le principe de l'agroforesterie avec l'objectif de préserver la nature et le bien-être animal. Nos animaux sont nourris au blé et au maïs". Julien Rouby est agacé par la récente polémique sur le bannissement du foie gras de certaines grandes villes pour leur réception. "Ce type de décision émane de personnes qui ne connaissent rien à notre façon de travailler : ils n'ont jamais visité un élevage traditionnel de leur vie. Ce qui me gène le plus, c'est que certains politiques mettent la pression sur certains restaurateurs pour qu'ils ne proposent plus de foie gras sur leur carte. Ma crainte serait de voir arriver des anti-foie gras sur le marché de Périgueux. Certains producteurs pourraient mal réagir. Mais localement, la population est plutôt de notre côté, proche de nous."

Un manifeste d'une soixantaine d'élus

Les producteurs de foie gras du Périgord ont reçu le soutien d'une soixantaine d'élus. Ce lundi 13 décembre, le député Modem Jean-Pierre Cubertafon a adressé à la presse une tribune intitulée "Soyons fiers de notre foie gras et de nos artisans" signée par 56 élus du Périgord pour défendre les producteurs artisanaux de foie grasPour Jean-Pierre Cubertafon, à travers ces décisions, c'est notre patrimoine gastronomique qui est attaqué.

Parmi les signataires, on trouve de nombreux maires du Périgord vert comme Monique Ratinaud à Brantôme-en-Périgord, Corinne Ducrocq à Coulaures, Gérard Lacoste à Champagnac-de-Belair. Il s’agit aussi bien d’élus sans étiquette mais également de droite comme Isabelle Hyvoz à Thiviers ou de gauche comme Bruno Lamonerie, président de la Communauté de communes Isle Loue Auvézère et le président du Conseil départemental, Germinal Peiro.
"S’appuyant sur une vision dépassée et déformée des modalités de fabrication du foie gras, ces élus n’ayant jamais visité un élevage dénoncent les conditions de production de ce mets si caractéristique de l’art de vivre à la française », écrivent-ils. Pour eux, il est "crucial de distinguer" les productions industrielle et artisanale. Le texte du manifeste se poursuit ainsi "Protégé en tant que patrimoine culturel et gastronomique depuis 2006, notre foie gras et ses artisans nous sont enviés par le monde entier. Symbole de fête et de plaisir pour des millions de Français, il ne peut pas être résumé aux dérives de l’élevage industriel. L’opportunisme politique de quelques-uns ne doit pas mettre en danger l’ensemble d’une filière d’excellence surtout à une période si décisive pour ce secteur". 

Julien Rouby salue l'initiative des élus périgordins. "C'était une nécessité". Mais il estime que "c'est à nous petits producteurs de prendre la main de la communication, d'argumenter, d'ouvrir nos exploitations pour montrer notre savoir-faire, expliquer notre démarche qui est compatible avec le bien être animal. Nous n'avons pas d'autres choix."
En réaction, les producteurs de foie gras de la Coordination Rurale de Haute-Vienne ont pris une initiative. Ils convient le public à une dégustation de foie gras offerte aux passants dans le centre ville de Limoges, le vendredi 17 décembre de 11h à 14h place d’Aisne.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
13697
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !