Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, "L'urgence, c'est d'assurer la poursuite d'activité du laboratoire départemental"

17/12/2018 | Le laboratoire départemental d'analyse et de recherche à Coulounieix- Chamiers (24) a en partie été détruit par un incendie dans la nuit de samedi à dimanche.

dimanche matin, un incendie a ravagé une partie du laboratoire départemental de la Dordogne

Un incendie de grande ampleur a ravagé une bonne partie du laboratoire d’analyse et de recherche de la Dordogne jouant un rôle sanitaire très important. Le site qui emploie 120 personnes intervient dans trois secteurs : eaux et environnement, hygiène alimentaire et santé animale et a des clients dans tout le grand sud ouest et y compris internationaux. Ce lundi, au moment où les experts recherchent les causes du sinistre, élus, personnels et cadres du département, sous le choc, planchent en urgence sur la continuité des missions et le redémarrage des activités. Les dégâts sont considérables.

Depuis le sinistre de dimanche matin, nombreux agents du conseil départemental se sont rendus sur le site du laboratoire départemental d'analyse et de recherche, les larmes aux yeux, émus, inquiets sur le devenir professionnel. Ce lundi 17 décembre, très tôt dans la matinée, ce fut au tour du président du Conseil départemental, Germinal Peiro. Tous sont venus constater l'ampleur des dégâts : selon les sapeurs pompiers, qui sont parvenus à sauvegarder la partie administrative, 1000 m2 sont détruits dont une partie du laboratoire.  Par endroits, la toiture s'est effondrée, les vitres ont explosé sous l'effet de la chaleur. Ce lundi, la parole était aux experts pour évaluer le coût des dégats. "Entre le bâtiment et les matériels de pointe utilisés dans la partie chimie, le coût du sinistre avec les matériels à renouveler pourrait avoisiner les 15 millions d'euros, avance prudemment Marc Becret, le directeur des services du conseil départemental. "L'urgent, pour Germinal Peiro, c'est d'assurer la continuité du service et des missions du laboratoire. Il n'y a heureusement pas de blessé, ni de victime. Nous reconstruirons."

Germinal Peiro, président du Département  et Didier Bazinet, en charge de l'agriculture se sont rendus sur placeOrganiser un service minimum

Ce lundi, une cellule de crise a été mise en place pour organiser un service minimum, car pour l'instant, l'activité est au point mort. Ce laboratoire d'analyse et de recherche est un  des fleurons de l'analyse biologique à l'échelle nationale et dans certains domaines spécifiques à un niveau international. Pour mémoire, le laboratoire départemental d'analyse et de recherche intervient dans trois secteurs : eaux et environnement, hygiène alimentaire, santé animale. Les équipes encadrées par des docteurs en chimie, vétérinaires, en biologie, traquent l'infiniment petit. Au total 120 personnes réalisent les contrôles sanitaires des eaux de consommation humaine et de loisirs, les analyses de piscines, vérifient les rejets des stations d'épuration, interviennent dans tous les secteurs agro-alimentaires de la Dordogne, des abattoirs à la distribution, effectuent des recherches du prion responsable de la vache folle ou de la tremblante. Le site abritait aussi le Satese, qui compte 18 agents. 
"Le laboratoire départemental travaille pour plus d’une centaine de collectivités dont les départements de la Gironde, de la Charente, la ville de Limoges, des établissements hospitaliers (Périgueux, à Bordeaux)  ou encore d’entreprises  (la Sobéval, Lactalis) ", explique le président du département qui promet de tout faire pour que la clientèle du laboratoire n’ait pas à souffrir des conséquences collatérales du sinistre. Le Département s’attache d’ores et déjà à trouver des solutions pour assurer la continuité de leur activité professionnelle. Nous mettrons tout en œuvre pour reconstruire dans les meilleurs délais cet outil remarquable, qui s’était imposé comme l’un des fleurons de l’analyse biologique à l’échelle nationale." Germinal Peiro et les équipes du laboratoire ont reçu depuis l'incendie, de nombreux messages de solidarité, des présidents des conseils départementaux voisins. D'autres laboratoires, ceux des Landes, de la Gironde, ont proposé leur aide.  Les analyses les plus urgentes pourraient être transférées vers les laboratoires des départements voisins ( Gironde, Landes), ou plus loin, en Bretagne ou à Paris.

 Des pistes pour repartir avant une reconstruction 

Si la partie chimie du site a été entièrement détruite, le département vétérinaire semble avoir été peu impacté à l'exception de la suie qui recouvre tout. "Une des pistes, mais il est encore tôt,  est de rédémarrer l'activité dans la partie qui n'a pas été ravagée par les flammes. Mais nous ne savons pas dans quel état sont les outils et les matériels pour effectuer les analyses," précise Laurent Rey, responsable de la partie analyse. Les locaux administratifs, les salles de réunion ou encore la cafétéria pourraient également être transformés en laboratoire afin de relancer au plus vite l’activité. Au vu du développement de l'activité qui  était financièrement excédentaire, le conseil départemental avait d'ores et déjà prévu une extension des locaux et venait d'acquérir un terrain à proximité. La construction du nouveau bâtiment n'était pas programmée avant plusieurs mois mais ce projet pourrait être revu dans sa forme et accéléré. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4920
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !