Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, "L'urgence, c'est d'assurer la poursuite d'activité du laboratoire départemental"

17/12/2018 | Le laboratoire départemental d'analyse et de recherche à Coulounieix- Chamiers (24) a en partie été détruit par un incendie dans la nuit de samedi à dimanche.

dimanche matin, un incendie a ravagé une partie du laboratoire départemental de la Dordogne

Un incendie de grande ampleur a ravagé une bonne partie du laboratoire d’analyse et de recherche de la Dordogne jouant un rôle sanitaire très important. Le site qui emploie 120 personnes intervient dans trois secteurs : eaux et environnement, hygiène alimentaire et santé animale et a des clients dans tout le grand sud ouest et y compris internationaux. Ce lundi, au moment où les experts recherchent les causes du sinistre, élus, personnels et cadres du département, sous le choc, planchent en urgence sur la continuité des missions et le redémarrage des activités. Les dégâts sont considérables.

Depuis le sinistre de dimanche matin, nombreux agents du conseil départemental se sont rendus sur le site du laboratoire départemental d'analyse et de recherche, les larmes aux yeux, émus, inquiets sur le devenir professionnel. Ce lundi 17 décembre, très tôt dans la matinée, ce fut au tour du président du Conseil départemental, Germinal Peiro. Tous sont venus constater l'ampleur des dégâts : selon les sapeurs pompiers, qui sont parvenus à sauvegarder la partie administrative, 1000 m2 sont détruits dont une partie du laboratoire.  Par endroits, la toiture s'est effondrée, les vitres ont explosé sous l'effet de la chaleur. Ce lundi, la parole était aux experts pour évaluer le coût des dégats. "Entre le bâtiment et les matériels de pointe utilisés dans la partie chimie, le coût du sinistre avec les matériels à renouveler pourrait avoisiner les 15 millions d'euros, avance prudemment Marc Becret, le directeur des services du conseil départemental. "L'urgent, pour Germinal Peiro, c'est d'assurer la continuité du service et des missions du laboratoire. Il n'y a heureusement pas de blessé, ni de victime. Nous reconstruirons."

Germinal Peiro, président du Département  et Didier Bazinet, en charge de l'agriculture se sont rendus sur placeOrganiser un service minimum

Ce lundi, une cellule de crise a été mise en place pour organiser un service minimum, car pour l'instant, l'activité est au point mort. Ce laboratoire d'analyse et de recherche est un  des fleurons de l'analyse biologique à l'échelle nationale et dans certains domaines spécifiques à un niveau international. Pour mémoire, le laboratoire départemental d'analyse et de recherche intervient dans trois secteurs : eaux et environnement, hygiène alimentaire, santé animale. Les équipes encadrées par des docteurs en chimie, vétérinaires, en biologie, traquent l'infiniment petit. Au total 120 personnes réalisent les contrôles sanitaires des eaux de consommation humaine et de loisirs, les analyses de piscines, vérifient les rejets des stations d'épuration, interviennent dans tous les secteurs agro-alimentaires de la Dordogne, des abattoirs à la distribution, effectuent des recherches du prion responsable de la vache folle ou de la tremblante. Le site abritait aussi le Satese, qui compte 18 agents. 
"Le laboratoire départemental travaille pour plus d’une centaine de collectivités dont les départements de la Gironde, de la Charente, la ville de Limoges, des établissements hospitaliers (Périgueux, à Bordeaux)  ou encore d’entreprises  (la Sobéval, Lactalis) ", explique le président du département qui promet de tout faire pour que la clientèle du laboratoire n’ait pas à souffrir des conséquences collatérales du sinistre. Le Département s’attache d’ores et déjà à trouver des solutions pour assurer la continuité de leur activité professionnelle. Nous mettrons tout en œuvre pour reconstruire dans les meilleurs délais cet outil remarquable, qui s’était imposé comme l’un des fleurons de l’analyse biologique à l’échelle nationale." Germinal Peiro et les équipes du laboratoire ont reçu depuis l'incendie, de nombreux messages de solidarité, des présidents des conseils départementaux voisins. D'autres laboratoires, ceux des Landes, de la Gironde, ont proposé leur aide.  Les analyses les plus urgentes pourraient être transférées vers les laboratoires des départements voisins ( Gironde, Landes), ou plus loin, en Bretagne ou à Paris.

 Des pistes pour repartir avant une reconstruction 

Si la partie chimie du site a été entièrement détruite, le département vétérinaire semble avoir été peu impacté à l'exception de la suie qui recouvre tout. "Une des pistes, mais il est encore tôt,  est de rédémarrer l'activité dans la partie qui n'a pas été ravagée par les flammes. Mais nous ne savons pas dans quel état sont les outils et les matériels pour effectuer les analyses," précise Laurent Rey, responsable de la partie analyse. Les locaux administratifs, les salles de réunion ou encore la cafétéria pourraient également être transformés en laboratoire afin de relancer au plus vite l’activité. Au vu du développement de l'activité qui  était financièrement excédentaire, le conseil départemental avait d'ores et déjà prévu une extension des locaux et venait d'acquérir un terrain à proximité. La construction du nouveau bâtiment n'était pas programmée avant plusieurs mois mais ce projet pourrait être revu dans sa forme et accéléré. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !