Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, les pouvoirs publics se mobilisent contre la canicule

03/08/2018 | Une vague de chaleur exceptionnelle touche la Dordogne jusqu'à mardi. Le plan canicule a été déclenché. Ehpad, associations, pouvoirs publics s'adaptent.

Le plan bleu est déclenché dans les maisons de retraite

Météo France a placé la Dordogne en vigilance orange canicule hier. La préfecture a déclenché le niveau 3 du plan canicule, qui renforce la prévention. Avec des températures de 38°C degrés attendues jusqu'à mardi, une attention particulière est portée aux personnes fragiles : jeunes enfants et personnes âgées. Dans les maisons de retraite, le plan bleu est déclenché : la priorité est donnée à l'hydratation des résidents. A Périgueux, Cassiopéa, l'association qui suit 6000 personnes en télé-assistance dans le département, a renforcé son dispositif et multiplie les messages de préventions..

La préfecture de la Dordogne a déclenché hier après-midi, le niveau 3 du plan canicule, qui renforce la prévention, surtout vis à vis des plus fragiles . Des températures supérieures à 38°c le jour et à 20 °c la nuit, sont attendues jusqu'à mardi. Les pouvoirs publics veulent éviter une nouvelle catastrophe sanitaire, comme celles de 2003. Hier, le conseil départemental, en charge des personnes âgées et de la solidarité, présentait ses mesures pour anticiper et gérer l'impact sanitaire des fortes chaleurs. Deux types de publics sont particulièrement visés : les enfants et les personnes âgées et/ou handicapées. Exemple, l'association Cassiopéa, qui suit 6000 personnes en Dordogne avec son service de télé assistance, a renforcé son dispositif et déclenché sa cellule prévention  depuis le 1er août. Ses opératrices appellent tous les adhérents pour rappeler les mesures à prendre en cas de fortes chaleurs, boire, se mouiller la peau, rester dans une pièce fraiche, ne pas sortir aux heures les plus chaudes. " Notre rôle est de s'assurer que tout va bien, à l'aide d'un petit questionnaire, de formuler des conseils. En cas de doute, nous pouvons faire appel à nos collègues de la cellule d'urgence ou faire appel à un proche, explique Violaine Marchand, une des opératrices. Ces appels systèmatiques complètent les réponses aux alertes lancées par les médaillons de téléalarme des adhérents. "15 % de nos adhérents, sont considérés très fragilisés par cet épisode de forte chaleur et 70 % plus moyennement touchés, explique le docteur Frédéric Woné, président de l'association. 

Le plan bleu dans les maisons de retraite

Dans les Ehpad, le plan bleu a été déclenché depuis le 1er août, en plus de la veille saisonnière débutée le 1er juin. Exemple au sein de l'Ehpad Jean-Gallet, à Coulounieix Chamiers, un établissement  avec 44 résidents  est passé en mode canicule. La priorité est donnée à l'hydratation, car le risque de ne pas boire pour une personne âgée est un risque létal. "C'est très complique de faire boire une personne âgée dépendante qui n'en a pas forcément envie et qui n'en éprouve pas le besoin, explique Dominique Lavaud, infirmière coordinatrice. Les résidents sont classés en trois catégories : ceux qui peuvent suivre la consigne de boire sans difficuté, ceux qu'il faut stimuler et assister et ceux qui sont incapables de boire seul, car ils souffrent de troubles de la déglutition. "Faire boire une personne peut prendre jusqu'à vingt minutes. Nous sollicitons les résidents à aller le plus souvent dans la salle à manger qui est ciimatisée, contrairement aux chambres, poursuit Dominique Lavaud.  Ces mesures et le déclenchement du plan bleu demandent un vrai travail d'accompagnement et de passer plus de temps auprès des personnnes âgées, surtout qu'à L'Ehphad Jean Gallet, la moyenne d'âge atteint 92 ans et la grande dépendance est de plus en plus fréquente. La mise en place du plan bleu a réveillé les revendications des membres du personnel qui dénoncent un manque d'effectifs pour mieux prendre en charge le grand âge. "L'établissement emploie 32 personnes équivalent temps plein, en semaine, il y a 4 personnes le matin, et 3 l'après midi, moins les week end. Il faudrait une personne de plus par service," indique les représentants du personnel FO et CGT. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !