Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

11/02/21 : Après le vote du Sénat, l'Assemblée nationale a elle aussi voté ce 10 février le report des élections régionales et départementales. Elles se tiendront donc les 13 et 20 juin 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

  • 23/02/21 | Une résidence étudiante et un foyer des jeunes travailleurs à Bruges

    Lire

    Mesolia Habitat construit sur l’îlot 5 du site Terrefort à Bruges (33) une résidence étudiante de 49 logements ainsi qu’un foyer des jeunes travailleurs qui se composera de 45 logements. Cette résidence mixte comportera des parties communes comme des bureaux, des espaces cuisine et animation ou encore un espace informatique. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 245 000 euros pour la résidence étudiante et à hauteur de 275 000 pour le foyer des jeunes travailleurs.

  • 23/02/21 | La voie verte se développe dans les Landes

    Lire

    3 870 mètres de voie verte vont être aménagés entre Ondres et Saint-Martin-de-Seignaux dans les Landes. Ce projet, à terme, permettra une connexion à la véloroute Euro-Vélo 3 au niveau des barthes de l’Adour, destination Saint-Jacques-de-Compostelle. La réalisation de cette Vélodysée bénéficie d’une subvention de 167 267 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, votée lors de la commission permanente du 1er février dernier.

  • 23/02/21 | Charente-Maritime : La tonnellerie Bossuet investit

    Lire

    La tonnellerie familiale, basée à Saint-Simon-de-Bordes en Charente-Maritime, propose des barriques adaptées aux nouvelles solutions de vinification. Elle souhaite engager un plan d’investissement de matériels de production performants qui privilégient les conditions de travail de ses salariés et l’environnement. Pour l’aider dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lui attribuer une subvention de 145 128 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, un "effet Brexit" pour les demandes de nationalité française

18/12/2019 | Le département de la Dordogne compte 121 nouveaux Français, parmi eux de nombreux Britanniques qui ont fait ce choix. La cérémonie a eu lieu mardi à la préfecture.

62 Britanniques vivant en Dordogne ont obtenu la nationalité française

Depuis la précédente cérémonie, le 13 mars dernier, 121 hommes et femmes sont devenus Français en Dordogne : 88 personnes par décret de naturalisation et 33 personnes ont acquis la nationalité française par mariage. Parmi eux, la moitié est originaire du Royaume Uni, des couples, des familles entières qui ont fait ce choix. La cérémonie qui a eu lieu hier dans les salons la Préfecture a forcément quelque chose d'émouvant pour ces hommes et femmes, issues de 24 nationalités différentes. Pour beaucoup, cette naturalisation est l'aboutissement d'un long parcours personnel, parfois douloureux.

Il y avait foule mardi après midi dans les grands salons de la préfecture de la Dordogne à l'occasion de la "cérémonie d'accueil" dans la nationalité française.  En ouverture, le préfet Frédéric Périssat, avait convié une classe de quatrième à lire des textes inspirés du livre "ils sont devenus Français"  publié dans la collection Points au Seuil. A travers leur lecture, ces collègiens ont évoqué les parcours de vie d'Emile Zola, de Guillaume Appollinaire, de Marie Curie, de Samuel Badinter (le père de Robert Badinter), de Romain Gary.
Pour des hommes et des femmes qui attendent souvent cette naturalisation depuis de nombreuses années, la cérémonie est très émouvante.  Parmi eux, il y avait 62 personnes originaires du Royaume -Uni. Des retraités, des couples, des familles entières ont choisi la France. Parmi elles, Antony et Sonia Newell , accompagnés pour l'occasion de leur plus jeune fils Ollie, né à Bergerac et collègien à Mussidan. "Mon mari étant plus jeune avait séjourné plusieurs fois en France pour les vacances. Notre arrivée à Saint- Front- de- Pradoux fait suite à un drame familial. Nous sommes arrivés en 2005. Pour nous à ce moment là, il était important de changer de vie, d'ouvrir un nouveau chapitre loin de Londres, témoigne Sonia Newell. 
Le couple avec ses deux enfants s'installent alors en Dordogne :  Antony gère les  deux gîtes du couple. Sonia a une activité de commercante. Ollie naîtra en 2006 à Bergerac. "Avant j'étais plutôt fière d'être Britannique. Aujourd'hui, je ne me reconnais plus dans mon pays d'origine, les changements dans la société britannique sont  profonds. Notre vie, elle est ici. Nous sommes parfaitement intégrés. Nos amis sont Français et nous participons à la vie associative de la commune. Notre fils aîné et notre fille ont fait toute leur scolarité en Dordogne. Nous voulions partager ce moment avec Ollie : il figure dans le décret de naturalisation.  Notre autre fils de 21 ans est devenu Français juste après sa majorité, il vit actuellement  à Toulouse.

Une suite logique

Cette demande de nationalité française est suite logique de notre parcours de vie,  une façon pour nous d'ouvrir une nouvelle page. Le Brexit n'est  sans doute pas étranger à notre décision. Personnellement je me sens profondément européenne. Il nous a fait nous interroger, surtout que mes parents, qui vivent en Angleterre, ont voté pour le Brexit. Nous avons une fille âgée de 19 ans, qui fait ses études en Angleterre : elle n'a pas pu demander la nationalité française. Il subiste de nombreuses interrogations autour du Brexit. Est ce que nous devrions accomplir de nouvelles formalités pour se rendre au Royaume-Uni à l'avenir ? Pour Sonia, cette naturalisation est aussi une façon d'être citoyenne française à part entière : " désormais nous pourrons voter pour toutes les élections et je suis candidate aux prochaines municipales." Le couple a mis trois ans et demi pour faire aboutir leur démarche. "C'est une procédure assez longue, où tous les éléments de notre vie sont décortiqués précise Antony Newell. L'obtention de la nationalité française est aussi l'aboutissement de belles histoires 
 Ahmad Jobrul Hasan  est arrivé en France et en Dordogne en 2010 en tant que jeune réfugié
Ahmad Jobrul Hasan, est originaire du Bangladesh. Il est arrivé en Dordone en 2010 comme jeune réfugié. Pris en charge par l'aide sociale à l'enfance, il a pu se former au métier de cuisinier, grâce à son maître d'apprentissage périgourdin qui l'a toujours soutenu. Il a été sacré meilleur apprenti de Dordogne et a décroché une médaille d'argent en finale régionale.  Aujourd'hui, il a ouvert un restaurant à Limoges et emploie cinq personnes. Soulagé et très heureux, il repart avec ses précieux documents qui font de lui un citoyen français. 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5085
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !