Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou candidat

    Lire

    Le syndicaliste et ancien candidat (NPA) aux présidentielles Philippe Poutou a annoncé qu'il allait se présenter aux municipales à Bordeaux en mars prochain. Il prendra la tête de la liste "Bordeaux en Luttes". Le candidat a obtenu l'accord ce mardi du collectif citoyen Bordeaux Debout, soutenu par La France Insoumise et des militants NPA. L'écologie "populaire" sera le thème central de la campagne pour Bordeaux en Luttes. Philippe Poutou devrait présenter les propositions et l'essentiel de la liste dans les prochains jours.

  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Dordogne, un "effet Brexit" pour les demandes de nationalité française

18/12/2019 | Le département de la Dordogne compte 121 nouveaux Français, parmi eux de nombreux Britanniques qui ont fait ce choix. La cérémonie a eu lieu mardi à la préfecture.

62 Britanniques vivant en Dordogne ont obtenu la nationalité française

Depuis la précédente cérémonie, le 13 mars dernier, 121 hommes et femmes sont devenus Français en Dordogne : 88 personnes par décret de naturalisation et 33 personnes ont acquis la nationalité française par mariage. Parmi eux, la moitié est originaire du Royaume Uni, des couples, des familles entières qui ont fait ce choix. La cérémonie qui a eu lieu hier dans les salons la Préfecture a forcément quelque chose d'émouvant pour ces hommes et femmes, issues de 24 nationalités différentes. Pour beaucoup, cette naturalisation est l'aboutissement d'un long parcours personnel, parfois douloureux.

Il y avait foule mardi après midi dans les grands salons de la préfecture de la Dordogne à l'occasion de la "cérémonie d'accueil" dans la nationalité française.  En ouverture, le préfet Frédéric Périssat, avait convié une classe de quatrième à lire des textes inspirés du livre "ils sont devenus Français"  publié dans la collection Points au Seuil. A travers leur lecture, ces collègiens ont évoqué les parcours de vie d'Emile Zola, de Guillaume Appollinaire, de Marie Curie, de Samuel Badinter (le père de Robert Badinter), de Romain Gary.
Pour des hommes et des femmes qui attendent souvent cette naturalisation depuis de nombreuses années, la cérémonie est très émouvante.  Parmi eux, il y avait 62 personnes originaires du Royaume -Uni. Des retraités, des couples, des familles entières ont choisi la France. Parmi elles, Antony et Sonia Newell , accompagnés pour l'occasion de leur plus jeune fils Ollie, né à Bergerac et collègien à Mussidan. "Mon mari étant plus jeune avait séjourné plusieurs fois en France pour les vacances. Notre arrivée à Saint- Front- de- Pradoux fait suite à un drame familial. Nous sommes arrivés en 2005. Pour nous à ce moment là, il était important de changer de vie, d'ouvrir un nouveau chapitre loin de Londres, témoigne Sonia Newell. 
Le couple avec ses deux enfants s'installent alors en Dordogne :  Antony gère les  deux gîtes du couple. Sonia a une activité de commercante. Ollie naîtra en 2006 à Bergerac. "Avant j'étais plutôt fière d'être Britannique. Aujourd'hui, je ne me reconnais plus dans mon pays d'origine, les changements dans la société britannique sont  profonds. Notre vie, elle est ici. Nous sommes parfaitement intégrés. Nos amis sont Français et nous participons à la vie associative de la commune. Notre fils aîné et notre fille ont fait toute leur scolarité en Dordogne. Nous voulions partager ce moment avec Ollie : il figure dans le décret de naturalisation.  Notre autre fils de 21 ans est devenu Français juste après sa majorité, il vit actuellement  à Toulouse.

Une suite logique

Cette demande de nationalité française est suite logique de notre parcours de vie,  une façon pour nous d'ouvrir une nouvelle page. Le Brexit n'est  sans doute pas étranger à notre décision. Personnellement je me sens profondément européenne. Il nous a fait nous interroger, surtout que mes parents, qui vivent en Angleterre, ont voté pour le Brexit. Nous avons une fille âgée de 19 ans, qui fait ses études en Angleterre : elle n'a pas pu demander la nationalité française. Il subiste de nombreuses interrogations autour du Brexit. Est ce que nous devrions accomplir de nouvelles formalités pour se rendre au Royaume-Uni à l'avenir ? Pour Sonia, cette naturalisation est aussi une façon d'être citoyenne française à part entière : " désormais nous pourrons voter pour toutes les élections et je suis candidate aux prochaines municipales." Le couple a mis trois ans et demi pour faire aboutir leur démarche. "C'est une procédure assez longue, où tous les éléments de notre vie sont décortiqués précise Antony Newell. L'obtention de la nationalité française est aussi l'aboutissement de belles histoires 
 Ahmad Jobrul Hasan  est arrivé en France et en Dordogne en 2010 en tant que jeune réfugié
Ahmad Jobrul Hasan, est originaire du Bangladesh. Il est arrivé en Dordone en 2010 comme jeune réfugié. Pris en charge par l'aide sociale à l'enfance, il a pu se former au métier de cuisinier, grâce à son maître d'apprentissage périgourdin qui l'a toujours soutenu. Il a été sacré meilleur apprenti de Dordogne et a décroché une médaille d'argent en finale régionale.  Aujourd'hui, il a ouvert un restaurant à Limoges et emploie cinq personnes. Soulagé et très heureux, il repart avec ses précieux documents qui font de lui un citoyen français. 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3851
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !