Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Haute-Vienne, les établissements hospitaliers anticipent la progression de la pandémie

05/11/2020 |

1

Face à la seconde vague de Covid 19, le CHU de Limoges, la polyclinique ainsi que les centres hospitaliers de proximité ont commencé à mettre en place de nouvelles organisations en ouvrant des unités et en prévoyant d’augmenter le nombre de lits dédiés si la situation sanitaire venait à se dégrader. Actuellement, 134 patients sont hospitalisés en Haute-Vienne dont 93 au CHU mais des déprogrammations massives d’interventions ne sont pas envisagées.

En Haute-Vienne, la dégradation est plus marquée depuis la deuxième quinzaine d’octobre et les chiffres dévoilés par François Négrier, directeur départemental de l’ARS sont à la hauteur de l’inquiétude. « Le taux d’incidence a été multiplié par quatre dans la population générale en octobre avec 371,9 cas pour 100 000 habitants. Une embellie s’amorce avec 336,6 à J-3/J-9 mais c’est très fragile, nous ne pouvons pas dire si ce mouvement va s’inscrire dans la durée. Chez les plus de 65 ans, ce taux tombe à 218,8 en légère amélioration. Quant au taux de positivité, il atteint 16,1 % pour la population générale et 15,7 % chez les plus de 65 ans. »

La capacité à tester a fortement progressé ces dernières semaines avec actuellement, 8.000 tests effectués en moyenne par semaine et 200 personnes positives détectées par jour.

Le mois dernier, la Haute-Vienne arrivait en seconde position des départements les plus touchés de Nouvelle-Aquitaine derrière Pyrénées Atlantiques, le plus touché encore avec un taux d’incidence de 500 et un taux de positivité de 18,2 %. Aujourd’hui, un regroupement des autres départements s’opère avec toujours des écarts, par exemple, le taux de positivité est de 10,2 % en Charente-Maritime et le taux d’incidence reste très élevé en Creuse chez les personnes âgées. Le nombre de passages dans les services d’urgences progresse de même que les consultations de SOS Médecins pour suspicion de Covid (+8 %).

134 personnes hospitalisées pour Covid

En Haute-Vienne, 134 patients sont hospitalisés dont 7 en réanimation (deux en provenance de Lyon) et huit clusters sont identifiés en structures sanitaires et médico-sociales. Depuis le début de la pandémie, 55 décès ont été enregistrés. « La situation est plus marquée sur la deuxième vague avec 32 décès à savoir, 11 en septembre, 18 en octobre et 3 ce mois-ci » précise-t-il.

Au CHU de Limoges, le plan blanc a été déclenché depuis plus d’une semaine pour répondre à une situation tendue. Aujourd’hui, 93 patients sont pris en charge, la plupart en hospitalisation conventionnelle et SSR. « Le CHU n’est pas saturé, la situation est maîtrisée car nous anticipons une évolution que nous attendons encore plus importante que celle d’aujourd’hui assure Jean-François Lefèbvre, le directeur, elle diffère de celle du printemps car la région avait été épargnée. Au plus haut, nous avions eu 75 patients hospitalisés et nous n’étions pas en tension. Beaucoup d’activités avaient été déprogrammées par l’hôpital suite au confinement et nous sommes encore en train d’opérer des patients de cette période. Aujourd’hui, il faut combiner l’activité Covid qui augmente et non Covid qui reste importante depuis cet été. Cependant, le plan blanc ne remet pas en cause nos activités d’urgence.»

Les soins ne sont pas remis en cause pour les patients traités en neuro-vasculaire, cancérologie, cardiologie, chirurgie cardio-thoracique vasculaire, pédiatrie et maternité, l’activité de greffes rénales se poursuivant également. Des unités Covid dédiées séparées des autres services ont été créées dont  une de 15 lits au 3ème étage de Dupuytren 1, comme au printemps, et 8 lits en réanimation. Une nouvelle organisation est donc mise en place pour s’inscrire dans la durée. « Cette situation va durer des mois et nous nous organisons en conséquence notamment au niveau des ressources humaines car l’encadrement soignant dans les unités Covid est deux fois plus important avec une infirmière pour six lits. Des personnels sont donc redéployés en fermant des lits de certains services. »

Jusqu’à 150 lits Covid au CHU de Limoges

Pour renforcer les équipes, certains personnels travaillent également davantage en prenant en charge plus de lits, par exemple, l’équipe de réanimation fait fonctionner une deuxième réa à effectif constant. Actuellement, 8 % des capacités du CHU sont dédiés à des unités Covid, la direction a prévu d’atteindre 15 % si nécessaire. « Nous avons déjà identifié les lieux et les organisations pour assumer cette prise en charge pouvant aller jusqu’à 150 lits dédiés Covid en complément des autres services de l’hôpital où les prises en charge indiquées plus haut ne seront jamais remises en cause » assure le directeur.

Une école d’application de 1 500 m² a été ouverte au printemps dans les locaux du CHU pour former les personnels à la prise en charge de ces nouveaux patients, particulièrement en réanimation. Plus de 1 500 soignants ont déjà été formés et l’école ne désemplit pas. En outre, des déprogrammations massives d’interventions ne sont sont pas prévues. « Elles seront envisagées de manière progressive, proportionnée et adaptée au taux épidémique de chaque département en concertation avec les établissements hospitaliers » précise le directeur départemental de l’ARS.

Le laboratoire du CHU doit aussi gérer l’afflux de tests, soit 700 à 1 000 réalisés chaque jour la semaine dernière. « Nous recevons les prélèvements du centre de dépistage, de notre unité mobile, des établissements du groupement hospitalier territorial et des patients hospitalisés détaille le Dr Sylvie Rogez, virologue, depuis septembre nous venons en aide au CHU d’Agen qui nous envoie 200 tests par jour. » Quatre tests différents sont appliqués, semi-automatiques ou manuels, pour avoir une réponse en une heure pour les plus rapides, en 24 h voire en 48 h actuellement vu leur nombre croissant. Des étudiants sont venus en renfort pour communiquer les résultats aux patients par téléphone.

Des unités Covid ouvertes ailleurs

En plus des 93 patients hospitalisés au CHU, la polyclinique de Limoges et d’autres hôpitaux de proximité reçoivent également des patients positifs. A la polyclinique de Limoges, le plan blanc a été activé le 23 octobre. Une unité Covid de 15 lits est opérationnelle depuis un mois, cinq patients Covid sont hospitalisés, l’établissement accueille aussi des patients en gériatrie provenant du CHU non positifs. « L’objectif est de concilier les activités programmées et les urgences avec cette nouvelle unité qui est appelée à monter à 30 si besoin précise Thomas Roux, co-directeur, nous sommes obligés de fermer des lits en hospitalisation conventionnelle avec une baisse de l’activité d’environ 20 % en médecine et chirurgie pour augmenter nos capacités de cette unité . » Toutefois, le personnel commence à être à son tour touché par la pandémie. « Une vingtaine de personnels soignants ont été testés positifs et cela s’accélère depuis trois jours ajoute Cécile Blanc, co-directeur ce n’était pas le cas au printemps. » Le dépistage systématique s’accélère également sur les patients fragiles.

A l’hôpital de Saint-Junien, huit patients Covid sont soignés et un cluster de 24 résidents malades a été détecté la semaine dernière dans l’unité de soins longue durée. « Dix lits sont réservés aux patients positifs et l’objectif est de doubler si besoin assure David Jourdan, directeur délégué. »

A Saint-Yrieix-la-Perche, l’hôpital soutient aussi le CHU en prenant en charge 13 patients ainsi que six résidents de l‘EHPAD de Ladignac-le-Long, le plus important cluster du département avec 56 cas positifs, trois sont décédés. « Dix-sept lits sont dédiés aux patients Covid et nous pourrons monter jusqu’à 24 si nécessaire » assure Cyrille Harmel, directeur délégué. De plus, deux lits sont disponibles à l’hôpital de Saint-Léonard de Noblat et de Bellac avec la possibilité d’en ouvrir davantage si le nombre de personnes dépistées positives venait à augmenter.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : CHU Limoges

Partager sur Facebook
Vu par vous
5290
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !