Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | En Lot-et-Garonne, 93 jeunes en « garantie jeunes »

29/04/2014 | Depuis 2013, le L&G fait partie des 10 départements pilotes en France qui testent le dispositif « garantie jeunes ».

Pierre Camani, Corinne Griffond, Bruno Cassette, Lucette Lousteau

En ce 28 avril, Pierre Camani, président et sénateur du département, Lucette Lousteau, députée de la circonscription Agen-Nérac, Bruno Cassette, secrétaire général de la préfecture, Corinne Griffond, présidente de la mission locale de l'Agenais, de l'Albret et du Confluent et Olivier Paillaud, directeur de cette même mission locale, sont réunis pour le lancement d'une première promotion « garantie jeunes ». Cet outil a été mis en place en août dernier dans le Marmandais-Tonneinquais, puis dans le Villeneuvois-Fumélois, enfin, aujourd'hui, dans l'Agenais-Albret-Confluent*.

93. C'est le nombre de 18-25 ans qui participent au dispositif « garantie jeunes » en Lot-et-Garonne. Leur point commun : la précarité. Ils sont sans emploi, sans étude, sans formation et leurs ressources ne dépassent pas 425€/mois.
Pour Olivier Paillaud « ce dispositif est une réelle chance. Il permet un accompagnement sur mesure sur un an avec pour but premier l'autonomie. » Mais c'est aussi un contrat d'engagement. « Le jeune et la mission locale s'engagent. C'est un contrat de confiance. Du donnant-donnant en quelque sorte », insiste Pierre Camani. « D'ailleurs, si le jeune ne se présente pas pendant la formation à la mission locale, il peut être exclu », ajoute Olivier Paillaud. En participant à un tel dispositif, « le jeune s'inscrit dans un parcours avec un triple objectif : se former, être accompagné et retrouver un environnement social », précise Lucette Lousteau. Aussi, afin de stabiliser la situation financière du jeune, une allocation de 439€/mois lui est octroyée.

« Garantie jeunes » mode d'emploi La « garantie jeune » est un accompagnement qui dure donc un an. « Les six premières semaines sont intensives, explique Olivier Paillaud. Les 16 jeunes choisis viennent tous les jours à la mission locale de 9h à 12h et de 14h à 17h pour suivre des ateliers qui peuvent être des visites d'associations, d'entreprises, des rencontres avec des dirigeants, des simulations d'entretien d'embauche... » Cet outil a été mis en place grâce à une étroite collaboration entre la préfecture et le Conseil général. « Et si notre département et tout particulièrement le bassin d'emploi du Marmandais a été choisi pour le tester depuis août c'est à cause de son fort taux de chômage, rappelle Bruno Cassette. Du reste, depuis le lancement des contrats de génération, des emplois d'avenir et de la « garantie jeunes », le Lot-et-Garonne est le seul département d'Aquitaine à voir son taux de chômage stagner et même baisser pour les jeunes. »

« Maurane, André, Michaël, et les autres, des jeunes dont le courage et la détermination sont à saluer » pour Bruno Cassette.Maurane, André et Michaël font partie de la première promotion « garantie jeunes » de la mission locale de l'Agenais, de l'Albret et du Confluent qui a pour parrain Frédéric Delahaye, le directeur du Géant Casino de Boé. « Ils ont tous vécus des situations très difficiles et leur détermination et leur courage sont à saluer », pour Bruno Cassette.
Michaël, 21 ans, estime que cette formation de six semaines lui a appris le travail en groupe.Maurane, Michaël et André « Avant je restais chez moi et je ne faisais rien. Grâce à cet accompagnement, j'ai appris l'entraide, l'échange et le partage. J'ai aussi découvert le travail de bénévole en me rendant à Emmaüs. Je croyais qu'ils distribuaient simplement de la nourriture. En réalité, ils font bien plus ! » André, 23 ans, lui, a retrouvé un rythme devie. « Me lever tous les jours pour aller quelque part m'a permis de me resocialiser et me réadapter au monde du travail. Grâce à cette formation, j'ai déjà passé un entretien d'embauche et eu différentes missions d'interim. » Maurane, 20 ans, elle, a passé deux semaines dans le centre de loisirs de Saint-Ferréol en tant qu'animatrice. A l'issue de cette période, elle a été prise en CDD pour travailler tous les mercredis. « C'est la mission locale qui m'a incitée à envoyer une candidature dans ce centre de loisirs. Moi, je ne le connaissais même pas ! »
Sur les 93 jeunes intégrés dans ce dispositif en Lot-et-Garonne, 3 ont déjà trouvé un emploi. « Ce résultat est une très belle nouvelle même si cela peut paraître faible », juge Bruno Cassette. « Car il ne faut pas oublier que ce dispositif a pour but premier de resocialiser et remobiliser ces jeunes afin qu'ils soient aptes au travail », conclut Pierre Camani. Pour cette année, le Conseil général et la préfecture souhaitent accompagner 468 jeunes.

*A ce jour, 50 jeunes sont engagés dans ce dispositif dans le Marmandais-Tonneinquais, 27 dans le Villeneuvois-Fumélois et 16 dans l'Agenais-Albret-Confluent.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !