Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Biarritz: En sport de haut niveau il y a des bons et des mauvais stress

01/04/2017 | Le stress était le thème du dîner-débat organisé à l’Hôtel du palais par ce club des aristocrates de l'ovale. Et avec Fabien Galthié et Marc Lievremont ça ne manquait pas de sel

Archiballs debat Galthié Lievremont

Chaque année, le club des Aristocrates du rugby dont le siège est à Bayonne, organise un dîner conférence au profit d'une association caritative. Cette année il avait pour but d'aider la Serge Betsen Academy, cet international biarrot qui vit aujourd'hui à Londres et se consacre à aider les enfants du Cameroun, son pays d'origine. Plus de 180 personnes dont de nombreux chefs d'entreprise y ont participé sous les ors de l'Hôtel du Palais, le palace de Biarritz.

 Après l'Hostellerie de Brindos de Serge Blanco, le président des Archiballs David Abéradère, avec ses prédécesseurs Bruno Benmoura et Michel Bosch, mais aussi Pierre Massac, avait choisi le cadre de l'Hôtel du Palais pour l'organisation de ce nouveau dîner débat annuel au profit de la Serge Betsen Academy, pour aider les enfants du Cameroun, son pays d'origine, avec un casting qui s'est révélé savoureux. Et raccord avec le thème de la soirée: "le stress dans la performance" quand on sait que le fraîchement capé directeur sportif du RC Toulon Fabien Galthié était présent. "J'aurais bien aimé vous en confier l'exclusivité dit-il en souriant aux 180 convives, mais il y a eu des fuites". Pour ces échanges, animés par François Trillo qui vient de recevoir un chèque de "remerciement" de Canal +, il était entouré de l'ancien sélectionneur Marc Lievremont, du général 4 étoiles des Forces aériennes Jean-Patrick Gaviat, épisodiquement consultant sur BFMTV, et du navigateur basque Pascal Bidegorry. Extraits....

"La gestion du stress, c'est toujours avant de passer à l'action, expliqua en ouverture Fabien Galthié. Dans le vestiaire et quand tu rentres dans un stade de France où il y a 80 000 personnes. Le match se déroule bien et brusquement, tu fais une erreur, ou il y a un fait de match. Tu quittes alors l'espace présent, l'instant présent et ressasses les conséquences d'un geste englouti par le passé immédiat. Avec le temps, l'expérience, on apprend à gérer les incidents dans les moments difficiles, c'est l'apprentissage de soi. Le physique suit moins, alors le mental, la gestion de soi, prend le relais. C'est du stress positif." "Paradoxalement,enchaînait Marc Liévremont, ne c'est pas dans ma vie de joueur ni d'entraîneur que j’ai du gérer un grand moment de stress. Mais dans ma vie privée, lors de la naissance de mon fils aîné. Toutefois au rugby quand je jouais sous les couleurs de Perpignan et qu'on jouait le maintien, on avait une préparation à l'ancienne. Le stress en sport de combat, faisait partie de la maîtrise de nos émotions. Oui, il m'est arrivé de ressentir une émotion profonde quand je devais affronter des potes ou encore mon petit frère qui jouait en face..." "Une mission de guerre où un entraînement génère évidemment du stress mais comme dans votre sport, il y a aussi un grand esprit d'équipe, qui passe pour nous par la préparation de l'avion par le mécanicien...mais aussi beaucoup d'humilité", ajoutait le général des Forces aériennes. Un jour après un tonneau, j'ai eu l'impression que je prenais de l'altitude alors que j'étais en piqué. Heureusement, j'ai dépassé ma certitude et m'en suis référé aux instruments qui m'indiquaient le contraire." Une solitude que connaît bien le navigateur basque Pascal Bidegorry. "Certes il y a le stress négatif qui nous habite souvent lors de traversée, la crainte du retournement du bateau, mais aussi le positif qui vous oblige à vous sortir de n'importe quelle situation. Quand on reste seul 250 jours au milieu de l'océan, on arrive à se transcender véritablement. Le mauvais stress vous fait perdre tous vos moyens..." "Moi, j'ai une profonde admiration pour les navigateurs et cette solitude qu'ils maîtrisent", coupe Marc Liévremont. La solitude, on l'a tous un peu connue mais sans commune mesure avec vous. La force du rugbyman est qu'il a ses copains et va puiser de la confiance auprès d'eux... "Marc, je n'oublierai jamais la demi-finale contre les Blacks"

"Marc, dit alors avec passion Fabien Galthié, je n'ai jamais oublié cette demi-finale de la Coupe du Monde 1999 que l'on a partagé contre les All Black. Lomu, comme les autres nous avaient véritablement châtié, on était au pied de nos poteaux, presque rincés menés 24-10. "Tu nous a dit, je ne l'oublierai jamais: "Hé les gars vous avez vu, ils sont fatigués!" On a cru que tu avais pété un câble." "Oui, oui, croyez-moi, ils sont pas si bien que ça..." Et là nous avons commis l'exploit de tout remonter et les gagner..Je pense que c'est le plus bel exemple d'un stress négatif qui se mute instantanément en stress positif, un stress de combat...."

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
94575
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !