aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Entretien : Jean-Pierre Le Goff - Ces villages qui perdent leur âme

20/03/2014 | A la veille des municipales, le sociologue Jean-Pierre Le Goff a été invité en Béarn. Pour évoquer l’avenir des villages, et proposer une analyse qui concerne bien des régions

Jean-Pierre Le Goff. Les communautés de destin de jadis ont volé en éclats

Le village de grand-papa n’existe plus. Ou bien il est sur le point de disparaître. Cette communauté étroite, où le sort de chacun était indissociable de celui des autres, a été remplacée par des communes où l’individualisme est roi. « On s'y croise, mais on ne se parle pas ». C’est le constat que dresse le sociologue Jean-Pierre Le Goff, auteur de « La fin du village. Une histoire française », paru aux éditions Gallimard. A la veille des élections municipales, il a été invité en Béarn pour évoquer un sujet qui ne cesse d’alimenter le débat dans les campagnes et les périphéries des grandes villes.

Ce chercheur au CNRS a été accueilli au Parvis 3, à Pau. Il a aussi été reçu à Caubios-Loos  par l’ADER, une association et une  coopérative spécialisée dans le développement rural. Le moins que l’on puisse en dire, c’est que la langue de bois n’est pas sa tasse de thé.

En prenant l’exemple de Cadenet, une commune  du Vaucluse, Jean-Pierre Le Goff  rappelle dans son livre que plusieurs révolutions ont profondément modifié l’esprit de village. « Un espace où les habitants étaient liés par des traditions, une histoire commune, une façon de vivre ensemble le passé, le présent et l’avenir. Même si la vie était rude, et  si ce mode de vie  avait un prix" explique-t-il à Aqui. "C'était un certain esprit de clocher, un manque d’ouverture, et un poids de la collectivité sur les individus qui se traduisait par le regard des autres et les commérages."

Un lent repli sur soiAprès-guerre, la modernisation de l’agriculture a réduit le recours à la main-d’œuvre familiale, ainsi que les moments de fête liés au travail. L’irruption de la société de consommation et de loisirs a ensuite amené les habitants à se détacher de « la première patrie » que constituait leur village. Tandis que la télévision et la voiture favorisaient le repli sur soi.

Certes, la désertification des zones rurales a provoqué dans les années 70-80 un retour à la campagne des « soixante-huitards  en quête d’authenticité ». Mais, s’il a pu redonner vie à certains villages menaçant ruine, ce phénomène, illusoire par certains côtés, n’a rien résolu. Les néo-ruraux, devenus rurbains,  travaillent désormais en ville, habitent au vert, et chacun reste chez soi. Quant à la flambée des prix des terrains et des maisons provoquée par le développement du tourisme de masse, elle a amené des populations aux mentalités très différentes à se côtoyer. Sans partager pour autant « la communauté de destin », et les solidarités de jadis.

Aujourd’hui, sur un même territoire, on trouve des très riches qui ont là leurs résidences. Mais aussi  une classe moyenne qui, une fois la journée de travail finie, « se barricade chez elle  dans une forme de repli sur le privé ». Viennent enfin des très pauvres, victimes de la « déglingue ». C’est-à-dire d’une « lente décomposition, résultat de trente ans de chômage et d’individualisme de masse ».

"Qui va décider ?"« Les maires doivent gérer tout ça. Ce n’est pas simple » dit Jean-Pierre Le Goff. Avant de constater que les  les élus sont également obligés de répondre  à une demande relevant  de la démarche du client-roi : « Qu’est-ce qu’on fait  pour les enfants, les loisirs, les transports ? " Et l’on en passe .  Rien de simple lorsque les règlementations se font de plus en plus contraignantes. Et que le principe de précaution est érigé en absolu dans des communes  où le moindre incident peut se retourner contre les édiles. « Beaucoup d’entre eux disent avoir les mains liées. »

L’émergence des Communautés, Pays,  et autres territoires mutualisés soulève une autre question : « Le fait de rajouter un échelon pèse sur les plans locaux d’urbanisme. Or les gens qui viennent habiter un village le font avec un certain rapport à l’environnement. La grande peur, c’est que l’on construise autour de chez eux. Qui va décider ? Il faut être attentif à ces questions. On ne peut pas réduire la politique à une pure affaire de gestion fonctionnelle, en oubliant le rapport très particulier que les habitants ont avec un territoire donné. Cela peut déboucher sur une technocratisation. »

Bref, le village et l’esprit qui l’anime vont-ils être noyés dans des ensembles plus vastes et encore plus impersonnels ? « Tout n’est pas si noir » a réagi  ces jours-ci un habitant d’une modeste commune du Nord Béarn. Il a en effet souligné  la vitalité de certaines  associations, l’enthousiasme dont font preuve chez lui les nouveaux venus, et le lien que les animations auxquelles ils participent peuvent générer sur le plan local.

L'emploi, qui change le regardLorsqu’on lui oppose l’argument, Jean-Pierre Le Goff ne nie pas l’utilité de telles initiatives. Mais, s’il estime ne pas avoir de solutions toutes faites, le sociologue pense que  l’essentiel n’est pas là . Il tient selon lui à la nécessité de mettre l’accent sur l’activité économique et l’emploi.  Car, dans une société où le fossé ne cesse de se creuser entre les nantis et les exclus, le travail amène chacun à retrouver une forme d’estime de soi. « La culture ne remplacera pas le chômage. Si les gens ont un emploi, ils n’ont pas le même rapport aux animations. Ils sont dans un état d’esprit totalement différent. La tâche fondamentale des élus est, selon moi, d’œuvrer à la remise au travail des catégories défavorisées. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3361
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
MARCUS | 30/03/2014

excellente synthèse du livre de J.P Legoff. Mériterait d'être largement diffusée dans villages qui s'y reconnaîssant pourraient, peut ètre, méditer positivement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !