28/05/15 : L’aubergine sera au cœur des débats lors de l'Assemblée générale d'Invenio, le centre de recherche et d'expérimentation de la filière fruits et légumes, qui se déroulera le 2 juin à Bourran (47) grâce notamment à une visite d'exploitation.

26/05/15 : Le premier rendez-vous des cinq Etapes de l'innovation organisées en Aquitaine sur le thème de la transformation numérique aura lieu le mercredi 3 juin à Pau dans le cadre du salon e-py, "le carrefour des Pyrénées numériques".+ d'info

25/05/15 : Le salon Asphodèle de printemps, qui est consacré aux produits bio, aux alternatives écologique et à l'habitat sain et économe se tiendra du vendredi 29 au dimanche 31 mai, au parc des expositions de Pau. Il réunira 110 exposants.+ d'info

23/05/15 : Sept nouveaux bouquetins ibériques (5 femelles et 2 mâles) vont être lâchés le lundi 25 mai au Pont d'Espagne, à Cauterets, dans les Hautes Pyrénées. Ils s'ajouteront aux 24 adultes déjà réintroduits dans le Parc national des Pyrénées.

22/05/15 : Les voitures de course anciennes déferlent sur Pau le samedi 23 et le dimanche 24 mai pour disputer le Grand prix historique disputé en ville. Sept catégories figurent à l'affiche, dont les F1, F3 et Formula Ford. Des casetas ouvrent dès ce soir.+ d'info

21/05/15 : Congrès et Expositions de Bordeaux (CEB) accueillera, entre mai et novembre 2015, pas moins de 8 congrès médicaux dans ses deux sites emblématiques du tourisme d'affaires bordelais : le Palais des Congrès et le Centre de Congrès Cité Mondiale.

20/05/15 : L'Institut d'études ibériques et ibérico-américaines de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour organise le vendredi 22 mai,à Pau, un colloque en hommage au doyen Louis Favoreu, l’un des plus grands constitutionnalistes de l’époque contemporaine.+ d'info

20/05/15 : Le musée des Beaux-Arts de Pau accueille jusqu'au 31 août une exposition consacrée au peintre Jean-Pierre Ugarte. Un artiste fascinant qui propose "l'image d'une Terre hors du temps, déroutante, en réveillant les doutes de la condition humaine". + d'info

20/05/15 : Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), auteur du livre "Ma mort m'appartient", animera une réunion publique le samedi 30 mai à partir de 14h15 à l'hôtel parc Beaumont, 1 avenue Edouard VII à Pau.

20/05/15 : Demain, à son tour, le président du Biarritz Olympique Serge Blanco donnera une conférence de presse sur la fusion des deux clubs. Avec deux éléments nouveaux,la réaction, lundi, du président de l'Aviron et celle de Capgemini, sponsor majeur du BO.

19/05/15 : Pour des raisons personnelles, madame Latifa Ibn Ziaten a été contrainte d'annuler sa venue à Coulounieix-Chamiers prévue ce vendredi 22 mai. Cette journée est reportée à une date ultérieure en juin.

18/05/15 : En rugby, la finale de Pro D2 verra s'affronter Mont-de-Marsan et Agen dimanche prochain dans l'enceinte du stade Ernest-Wallon à Toulouse. L'équipe victorieuse évoluera en Top 14 la saison prochaine.

18/05/15 : En rugby, le SUA LG a remporté sa demi-finale de Pro D2 face à Perpignan, hier sur la pelouse catalane. Après 2 prolongations, les 2 équipes affichaient toujours le même score (32-32). C'est le nombre d'essais qui a fait la différence (4 essais à 2).

16/05/15 : Auteurs d'un match nul (1-1) à Lyon les Girondins de Bordeaux assurés d'être 6° du championnat devront attendre la finale de la Coupe de France et espérer une victoire du PSG contre Auxerre pour savoir s'ils pourront disputer l'Europa Ligue.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/05/15 | Opération « Été Jeunes » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Chaque année, la municipalité propose aux jeunes villeneuvois (14-17 ans), de consacrer un peu de leurs vacances d'été à l'embellissement de la ville. Les participants se verront remettre, en guise de gratification, une « bourse loisirs » d'un montant de 110€. Le dossier d'inscription à cette nouvelle session d'« Été Jeunes » peut être retiré au Bureau Information Jeunesse. Une fois complété, il sera remis au BIJ au plus tard le samedi 30 mai. Cette opération se déroulera du 29 juin au 7 août.

  • 29/05/15 | Le Collège de Monbahus (47) lauréat d'un concours

    Lire

    La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a désigné les vainqueurs de la 9e édition du concours « Conjuguez les métiers du Bâtiment au féminin ! » » au service de la valorisation de la mixité et la place des femmes dans le secteur du Bâtiment. Ce sont les élèves du collège Notre Dame à Monbahus qui ont remporté le premier prix avec leur projet « Women » retraçant leur découverte des métiers du Bâtiment au féminin.

  • 29/05/15 | La foire de Bergerac a lieu du 3 au 7 juin

    Lire

    La CCI de la Dordogne, en partenariat avec la mairie de Bergerac et la Communauté d’agglomération Bergeracoise lance la nouvelle édition de la foire exposition de Bergerac, du 3 au 7 juin, à Picquecailloux. Ces cinq jours de foire plongent cette année le public dans l'univers de la moto, avec la venue de Rémi Bizouard, triple champion du monde de free-style. Autre nouveauté : un forum sur la création/reprise d’entreprise et sur le développement d’entreprise. Plus d'infos sur foire-bergerac.com.

  • 29/05/15 | Conférence dédiée à la sécurité des réseaux le 2 juin à Agen

    Lire

    Le Cluster INOO et l'école IN’TECH INFO Sud-Ouest organisent une conférence publique dédiée à la cybercriminalité et à la technologie Li-Fi (recevoir de la musique ou des vidéos sur son écran, sans connexion Internet, WiFi ou carte 3G, mais à travers la lumière d'une lampe). Cette rencontre gratuite et ouverte au grand public sera notamment animée par le Général Marc Watin-Augouard directeur du centre de recherche de l’école des officiers de la gendarmerie nationale le 2 juin à 17h dans l'école.

  • 28/05/15 | Des armes de l'ETA découvertes ce matin en plein centre ville de Barritz?

    Lire

    Gros déploiement de forces de l'ordre ce matin dans une opulente villa du centre ville de Biarritz. Selon certaines sources, des armes de ETA, qui avait annoncé entamer un processus de démantèlement de son arsenal en 2014 y étaient en dépôt. La propriétaire et son mari ont été placés en garde à vue.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Société | Entretien : Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat ou l'histoire du mariage réussi entre le Jambon de Bayonne et le foie gras

02/12/2011 |

Thierry Blandinière, Président de Delpeyrat, initiateur de la nouvelle stratégie de la marque

Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat depuis 2003, également Directeur général de Maïsadour, est l'homme du renouveau pour l'entreprise landaise. Élu entrepreneur de l'année en 2008,Thierry Blandinières a toujours à coeur de développer "sa" marque comme "LA référence de la gastronomie du Sud Ouest". Une motivation entretenue par le succès de la stratégie de diversification de la marque mise en place depuis 4 ans en direction du Jambon de Bayonne. En entretien dans son bureau de Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes, Thierry Blandinière revient avec nous sur les secrets de ce mariage réussi entre Jambon de Bayonne et la marque, jusque là, historique, du foie gras. Il en évoque aussi les projets et perspectives à venir ici et dans le monde.

@qui! : Comment et pourquoi Delpeyrat, historiquement rattaché au foie gras, en est venu à élaborer une stratégie sur le Jambon de Bayonne ?

Thierry Blandinières: Tout a commencé en 2007-2008, lorsque nous avons mené une analyse stratégique pour savoir où en était la marque Delpeyrat. Parce que si le foie gras marche fort en fin d'année, il ne marche fort qu'en fin d'année...De cette analyse, il en est ressorti qu'au-delà du Foie gras, on avait un potentiel plus large ; on pouvait être porteur d'une image de gastronomie du Sud Ouest. Or nous avons constaté que chez nos concurrents, il n'existait pas de marque alimentaire qui pouvait se revendiquer comme étant « LA » référence gastronomie du Sud Ouest.
Quand on interroge les gens sur les produits selon eux représentatifs du Sud Ouest, ils placent en première position le foie gras, et en seconde le jambon de Bayonne.

" Il n' y avait pas de marque locomotive pour le jambon de Bayonne"

Il se trouve que dans le cadre de cette analyse stratégique, coté Jambon de Bayonne, on s'est aperçu que dans le secteur, il n'y avait pas de marque emblématique du produit. Il y avait un IGP qui a bien fait son travail, en faisantévoluer le produit entre Jambon de pays et le territoire ; mais, s'il existait des marques comme Montagne noire ou Chevallier, et aussi beaucoup de marques de distributeurs, type Reflets de France pour les magasins Carrefour, il n'y avait pas de marque référence, pas de vraie locomotive. Après une série de tests auprès de consommateurs, il en ressortait que Delpeyrat pouvait développer une gamme Jambon de Bayonne, grâce à son rattachement Sud ouest, mais seulement si le produit était développé par la marque avec une réelle dimension gastronomique. Grâce au foie gras, et à un travail sur le marketing du type jambon italien, une belle présentation et de grande tranche, ça a permis au jambon de Bayonne de monter en gamme, grâce aussi à un marketing du type du jambon italien.

@! : Concrètement quelles ont été les étapes permettant de passer de la stratégie sur le papier à sa mise en pratique ?


T.B. :
Donc si on reprend, d'un côté nous avions la volonté d'élargir notre marque, et d'un autre il y avait un produit d'origine sud-ouest qui cherchait un leader ! A partir de là nous nous sommes mis en recherche d'entreprises à racheter. Là encore, les choses « tombaient bien » puisque Montagne noire, filiale du groupe espagnol « Campo Frio » était à vendre.Montagne Noire faisait à la fois du Jambon de Bayonne et du saucisson; nous n'étions pas intéressés par la partie saucisson, car peu compatible avec la dimension gastronomique que nous voulions développer. Mais notre proposition de ne racheter que l'activité jambon n'a pas été acceptée par le groupe espagnol, donc nous avons tout racheté,sans assimiler le saucisson à Delpeyrat et en continuant de le commercialiser sous le nom Montagne Noire.
Pour le Jambon de Bayonne nous avons lancé le produit « grande tranche », soutenu par une démarche marquetée. On a investi dans des moules pour grandes tranches qui permettent donne des tranches de 25 g mais plus fine, ce qui allait bien avec la dimension gastronomique puisque le jambon sec est meilleur lorsqu'il est tranché plus fin.
En 2008, on rachète Chevallier. On a substitué Delpeyrat, ce qui a permis d'accélérer le développement de la marque en grande distribution. Chevallier proposait déjà des grandes tranches, plus grandes que les nôtres, mais en contrepartie elles sont 20% plus chères.... L'intérêt d'avoir une gamme prémium, c'est que ça nous permet de financer l'innovation, la communication et la force de vente autour de nos produits et ainsi de continuer à tirer Delpeyrat vers le haut.

"Innover et segmenter l'offre"

Témoin de l'innovation développée par Delpeyrat, une vitrine de quelques produits de la marque, trone dans le bureau de son Président
@! : On le constate la démarche a été la bonne, leJambon de Bayonne prend sa place dans les supermarchés; où en est aujourd'hui le Jambon de Bayonne Delpeyrat et quels sont les nouveaux objectifs pour le Jambon de Bayonne?

T.B. : Nous avons eu un bon succès en trois ans. Nous sommes à cinq points de part de marché sur le jambon sec, là où le leader est à 12 points. Notre objectif désormais est de doubler notre part de marché. Et, nous avons quelques marges de manœuvres puisque nous ne sommes pas encore présents dans tous les supermarchés. Il nous faut être encore mieux distribués et segmenter l'offre. L'idée est de montrer aux consommateurs qu'il y a plusieurs façons de consommer le jambon de Bayonne. Outre le produit grandes tranches, nous avons développé une chiffonnade de jambon de Bayonne, un « plateau festif » avec7-8 tranches, le « cœur de jambon », sans gras, ou encore une déclinaison au piment d'Espelette. C'est étonnant d'ailleurs, personne n'avait pensé à le faire... Jusque-là le Jambon de Bayonne avait une logique d'origine, pas de marque... Désormais il faut imposer un marché du Jambon de Bayonne sur le marché du jambon sec, mais pour ça il faut que les distributeurs jouent le jeu.
Il faut bien comprendre que se lancer dans le jambon de Bayonne, c'était un vrai pari. Nous n'avions aucune expérience sur ce produit. Avec le recul ça paraît simple et facile, mais on était beaucoup moins rassuré il y a quatre ou cinq lorsqu'on a décidé des rachats. C'était une vraie prise de risque pour Delpeyrat que de vouloir imposer une marque, un concept jambon gastronomique et un certain nombre d'innovations autour de ce produit.

@! : Avez-vous des projets à l'international ?


T.B. :
Oui, et dans un premier temps, on cible l'Europe du Nord et le Japon. En Europe du Nord, ces pays ont une culture du jambon sec grâce aux jambons italiens et espagnols. On veut s'imposer sur le marché du jambon sec, commela « troisième version », à côté du Parme et du Serrano. Désormais en Grande Bretagne les étals des magasins Mark and Spencer, présentent le Serrano, le Parme et le Jambon de Bayonne ! Maintenant, il faut que les autres distributeurs achètent la démarche de proposer les trois versions du jambon.
Au Japon on capitalise sur l'image du Foie gras. Le Bayonne monte grâce aux clients foie gras de Delpeyrat, et à notre ambassadeur sur ce pays : le Chef Guy Martin. Ses apparitions, télé notamment, accentuent plus encore la dimension gastronomique pour les japonais.
Nous sommes aussi présents au Canada avec le Foie gras et le Jambon de Bayonne marche bien, c'est par là qu'on espère entrer aux Etats-Unis. Sur le jambon, Chevallier avait déjà ouvert le marché quand nous l'avons racheté.
Ca fait deux ans que nous travaillons en direction de l'Europe du Nord et le Japon. D'ailleurs, nous avons pu financer ces développements grâce à la vente de la branche saucisson sec hérité de Chevallier, qui nous a permis de récupérer des moyens et des ressources sur le Jambon de Bayonne.

450M euros de chiffre d'affaire : 75M pour le Bayonne et 300M pour le foie gras

Nous avons également acquis l'an dernier « Salaisons Pyrénéennes », qui conserve une grand autonomie, et représente aussi pour nous une marque de terroir complémentaire, puisqu'en plus du jambon de Bayonne, ils produisent aussi les fameux « Noirs de Bigorre ».La marque est destiné au circuit traditionnel, au rayon coupe, grossiste et restauration, ce qui permet l'élargir la gamme de nos produits et le périmètre... Périmètre par ailleurs de nouveau élargi, cette année, par le rachat de Comtesse du Barry, spécialisé dans les plats préparés, en épicerie fine. Au total, Delpeyrat possède désormais70 % des parts de marché sur les Jambons de Bayonne. Delpeyrat et Comtesse du Barry représentent ensemble un chiffre d'affaire de 450 M€ dont 75 M€ sur le jambon et 300 M€ pour le foie gras. Et oui... le foie gras reste notre premier métier!

@! : Justement, ce « premier métier » du foie gras, n'est pas complémentdéconnecté de l'activité jambon de Bayonne... Ne peut-il pas être un instrument pour lisser le phénomène de saisonnalité du foie gras que vous évoquiez au début de l'interview ?


T.B. :
C'est une bonne analyse. En été on communique surtout sur les Jambons mais on parle aussi foie gras. En hiver c'est la tendance inverse, parce que traditionnellement on mange davantage de foie gras pendant les fêtes que dans le reste de l'année. Mais, le jambon de Bayonne, peut aussi faire figure de produit festif en entrée de repas. Pour l'occasion nous travaillons des packagings différents qui mettent en valeur l'aspect festif. Toute l'année on essaie de faire rentrer dans les étals davantage de références foie gras et canard. Nous avons, par exemple, crée des chiffonnades de magret séchée qui sont commercialisées en libre-service juste à côté du jambon. Ici l'innovation c'est d'avoir changé le sens de la coupe, le magret séché est finement coupé dans le sens de la longueur.... Nous mettons également en place des produits pour mieux distribuer le foie gras hors saison festive, en créant par exemple un duo de foie gras au plus petit grammage  - pour deux, trois ou quatre personnes - qui permet de réduire le prix pour l'acheteur. Ces produits existent mais la distribution est frileuse.Cela dit, désormais, nous avons le flux logistique du Jambon qui se fait tout au long de l'année. C'est donc plus facile d'y glisser un carton de foie gras. Dans la même logique, nos vendeurs rendent plus régulièrement visite au chef de rayon, ce qui crée la proximité qui permet de petites avancées sur le foie gras. Désaisonnaliser le foie gras, fait bel et bien partie de nos objectifs; le jambon de Bayonne pourra nous y aider, même si on sait que ça prendra du temps.
Au total sur le jambon, on crée différentes recettes pour mettre en place différents instants de consommation, on procède à une montée en puissance de la communication télé, on développe notre force de vente pour diffuser la marque,y compris à l'international et on fait le lien avec le foie gras.

Photos: Aqui.fr

Propos recueillis par Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
83
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La pouponnière du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille à Eysines Société | 29/05/2015

L'émotion avant la réhabilitation à la pouponnière départementale d'Eysines

Hubert Herbreteau évêque du diocèse d'Agen Société | 29/05/2015

A Agen, un Conseil pastoral diocésain sur fond de laïcité

David, De Caslou, Lafite Société | 29/05/2015

La presse hebdomadaire régionale en conclave à Biarritz

Les producteurs locaux font renaître le marché Société | 28/05/2015

Marché Magendie à Lormont : faire rimer "bonne chère" avec "solidaire"

Pau accueille le salon bo de printemps Asphodèle Société | 28/05/2015

Pau accueille le salon bio de printemps Asphodèle

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a rendu son verdit dans deux des procès de l'affaire Bettencourt Société | 28/05/2015

Procès Bettencourt : Woerth relaxé, Banier condamné à trois ans de prison

Luc Gwiazdzinski au Hangar G2 Société | 28/05/2015

Printemps de l'a-urba : Luc Gwiazdzinski, « géographe de plein vent »

L'enquête d'UFC Que Choisir pointe aussi des dysfonctionnements sur les TER Société | 27/05/2015

Trains : les enquêtes qui font grincer des dents

Le Béarn lance sa monnaie locale complémentaire : la tinda Société | 26/05/2015

Le Béarn lance sa monnaie locale complémentaire : la tinda

Zidane a donné le coup d'envoi du premier match dans le nouveau stade Société | 24/05/2015

Diego Rolan, héros du premier match des Girondins dans le nouveau stade

La Médocaine, un événement convivial qui attire 6 500 personnes par an Société | 23/05/2015

La Médocaine : 6 500 personnes pour une grande fête du VTT dans les châteaux

En tout, 6 associations dont le mouvement politique des Verts étaient présents pour cette marche pacifique Société | 23/05/2015

Bordeaux se lève contre Monsanto

Quentin Vidil, l'un des organisateurs de la "Marche contre Monsanto" Société | 23/05/2015

Contre Monsanto, Quentin dicte la marche à suivre

Concert de collégiens Société | 22/05/2015

En Lot-et-Garonne, des « collégiens au choeur de l'orchestre »

En tout, 5 "lauriers" régionaux ont été décernés par la Fondation de France, un par département Société | 22/05/2015

Cinq associations d'Aquitaine récoltent les lauriers de la Fondation de France

Serge Blanco Société | 22/05/2015

Biarritz: Blanco complètement solidaire de Manu Mérin

Floriane, Isabelle Agostini, déléguée de l'antenne Force Femme Bordeaux, Tayssir, Agathe, Sophie, Christine Ribault,coordinatrice des Fées Papillons et Maria Société | 21/05/2015

La Matinée de la Femme « Sois belle, sois toi ! » : quand la passion des unes fait le bonheur des autres.

Inauguration du nouveau stade de Bordeaux Société | 19/05/2015

Inauguration en grande pompe du nouveau stade de football de Bordeaux

"Alombre" réunit des témoignages de surfeurs qui parlent de leur passion commune Société | 17/05/2015

Thomas Queyraud: Un jeune cinéaste sort d'Alombre

Société | 16/05/2015

Les chasseurs d'Aquitaine visent juste au Salon