22/09/14 : Du 5 au 9 octobre 2015, la métropole bordelaise et la Région Aquitaine seront associées pour accueillir la vingt-deuxième édition du congrès ITS (Intelligent Transport Systems), vitrine mondiale des systèmes de transports intelligents.

22/09/14 : Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CENBG) propose une journée portes ouvertes pour les jeunes et le grand public le 28 septembre 2014 à Gradignan.

19/09/14 : La coupe aéronautique Gordon Bennett partira fin août 2015 de Pau. Disputée par des pilotes de ballons à gaz, cette compétition internationale très réputée consiste à parcourir la plus longue distance possible depuis le site de décollage.

19/09/14 : Près de 50 entreprises du bassin de l'Adour ainsi que plusieurs organismes de formation participent du 19 au 21 septembre au salon de l'aéronautique AeroAdour organisé à Pau-Uzein, et couplé aux portes ouvertes du 5e régiment d'hélicoptères de combat+ d'info

19/09/14 : Une vingtaine de pépiniéristes, producteurs de plantes rares, participeront les 27 et 28 septembre, aux Rencontres végétales de Billère, dans l'agglomération paloise. Ouverte de 10h à 18h30, l'exposition-vente se déroulera dans le bois du Lacaoü.+ d'info

18/09/14 : L'entreprise Isoa, spécialisée dans l'isolation à Boulazac, près de Périgueux, vient d'être reprise par la société Thévenin, implantée dans le Loiret, contre l'avis du personnel et des élus. Le projet ne prévoit de reprendre que 57 emplois sur 180.

17/09/14 : Périgueux accueille les étudiants le 23 septembre. Le Centre Information Jeunesse de la mairie et ses partenaires organisent une journée d’accueil spécifique de 11h30 à 13h30, au R. U. du CROUS, et de 14h à 17h dans le hall de la Cité universitaire

17/09/14 : Un exercice "SERPENTEX" est en cours dans le sud du Lot-et-Garonne. Il est organisé par l’armée de l’air depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan. Il a débuté le 15 septembre dernier et devrait se terminer le 3 octobre.

17/09/14 : Des visites guidées de la partie historique de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques sont prévues à Pau le dimanche 21 septembre à 11h, 14h et 15h30 à l'occasion des journées du patrimoine. Entrées à retirer à l'office de tourisme.+ d'info

17/09/14 : Soixante esquisses de Picasso montrant combien les femmes ont compté dans la vie de cet artiste seront exposées du 18 septembre au 8 décembre 2014 au Musée des Beaux-Arts de Pau. Ces œuvres ont été prêtées par la Fondation Picasso de Malaga.+ d'info

16/09/14 : 269 voix contre 244 : M. Valls a obtenu la confiance lors de son second discours de politique générale mais a perdu le soutien de 37 voix et en premier lieu des socialistes; le nombre des abstentionnistes passant de 11 lors de son entrée en fonction à 32

16/09/14 : L'Agence Régionale de Santé lance une campagne « Réveille-toi, Vaccine-toi ! » pour sensibiliser les 16-25 ans à l’importance de la vaccination. Un stand sera présent à l’événement « Campus Accueil » du 18 septembre.+ d'info

16/09/14 : Parce que la santé est l’affaire de tous et que chacun d’entre nous peut être confronté un jour à une prise en charge en ambulatoire, le CHU de Bordeaux propose une émission spéciale, en direct sur le web, samedi 27 septembre 2014, de 10h30 à 12h.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/14 | Carton plein pour les journées du patrimoine à Bordeaux!

    Lire

    Avec plus de 130 000 visiteurs, c'est un nouveau record pour la capitale aquitaine. Ces 20 et 21 septembre, le Musée d'Aquitaine a reçu 2000 visiteurs de plus que l'an dernier soit 6400 curieux. A la Bourse du travail, ce sont 2500 personnes qui sont venues admirer le patrimoine art déco du bâtiment. Une affluence justifiée par l'ouverture au public de nouveaux espaces récemment rénovés. Avec 14650 visiteurs, le Grand Théâtre caracole en tête des établissements les plus fréquentés. Beau succès aussi pour l'auditorium (2400 visiteurs), le Palais Rohan (3236 visiteurs) ou encore Pey Berland dont le chantier archéologique et la démonstration de taille de pierre ont attiré quelques 5000 visiteurs.

  • 22/09/14 | Les journées de la langue basque débutent aujourd'hui à Biarritz

    Lire

    La troisième édition de Mintzalasai débutent aujourd'hui 22 septembre et se poursuivront jusqu'au 28 à Biarritz. 25 associations et acteurs de la vie biarrote ont élaboré un programme varié composé de 70 activités, pour ces journées dédiées à la langue basque: ateliers, spectacle jeune public, soirée-cabaret, cours de basque en plein air, portes ouvertes, projections, fête en famille, visites, conférences… Tout le programme peut être consulté sur www.mintzalasai.euskara-biarritz.eu

  • 18/09/14 | Grêle dévastatrice dans l'Entre deux Mers

    Lire

    Une nuit d'orage et ce jeudi une journée d'orage avec de très fortes pluies et hélas encore des averses de grêle dévastatrices dans l'Entre deux Mers où dans le secteur de Génissac on nous signale une quarantaine d'hectares de vignes ne portant plus une feuille..C'est dire la violence des éléments; dans le secteur de Sauveterre de Guyenne aussi la grêle a frappé le vignoble accélérant du même coup la vendange

  • 17/09/14 | Le Grand Périgueux lance le 2e défi familles à énergie positive

    Lire

    Vous êtes une famille de l’agglomération du Grand Périgueux et vous voulez réduire vos consommations d’énergie et d’eau et mettre parents et enfants à contribution ? Le défi familles à énergie positive est pour vous ! L'an passé, cette opération a permis à 21 familles de l'agglomération périgourdine de réduire de 15 % en moyenne leur consommation d’énergie. Inscriptions au 05 53 35 75 15 ou à l’adresse : c.cornut@agglo-perigueux.fr avant le 31 octobre. Plus d’infos sur www.agglo-perigueux.fr

  • 16/09/14 | Testez gratuitement les cars TransGironde

    Lire

    Débutée ce 16 septembre, la Semaine de la Mobilité dure jusqu'au 22 septembre 2014. Une semaine au cours de laquelle les cars TransGironde peuvent être testés gratuitement par les Girondins sur l'ensemble des lignes existantes. Une seule condition: remplir le bon d'essai gratuit en ligne sur transgironde.fr puis de l'imprimer afin de le présenter au conducteur. Le bon d'essai est aussi disponible dans les agences TBC (Gambetta, Quinconces, Buttinière et Gare St Jean) et à la gare routière de Libourne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Société | Entretien : Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat ou l'histoire du mariage réussi entre le Jambon de Bayonne et le foie gras

02/12/2011 |

Thierry Blandinière, Président de Delpeyrat, initiateur de la nouvelle stratégie de la marque

Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat depuis 2003, également Directeur général de Maïsadour, est l'homme du renouveau pour l'entreprise landaise. Élu entrepreneur de l'année en 2008,Thierry Blandinières a toujours à coeur de développer "sa" marque comme "LA référence de la gastronomie du Sud Ouest". Une motivation entretenue par le succès de la stratégie de diversification de la marque mise en place depuis 4 ans en direction du Jambon de Bayonne. En entretien dans son bureau de Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes, Thierry Blandinière revient avec nous sur les secrets de ce mariage réussi entre Jambon de Bayonne et la marque, jusque là, historique, du foie gras. Il en évoque aussi les projets et perspectives à venir ici et dans le monde.

@qui! : Comment et pourquoi Delpeyrat, historiquement rattaché au foie gras, en est venu à élaborer une stratégie sur le Jambon de Bayonne ?

Thierry Blandinières: Tout a commencé en 2007-2008, lorsque nous avons mené une analyse stratégique pour savoir où en était la marque Delpeyrat. Parce que si le foie gras marche fort en fin d'année, il ne marche fort qu'en fin d'année...De cette analyse, il en est ressorti qu'au-delà du Foie gras, on avait un potentiel plus large ; on pouvait être porteur d'une image de gastronomie du Sud Ouest. Or nous avons constaté que chez nos concurrents, il n'existait pas de marque alimentaire qui pouvait se revendiquer comme étant « LA » référence gastronomie du Sud Ouest.
Quand on interroge les gens sur les produits selon eux représentatifs du Sud Ouest, ils placent en première position le foie gras, et en seconde le jambon de Bayonne.

" Il n' y avait pas de marque locomotive pour le jambon de Bayonne"

Il se trouve que dans le cadre de cette analyse stratégique, coté Jambon de Bayonne, on s'est aperçu que dans le secteur, il n'y avait pas de marque emblématique du produit. Il y avait un IGP qui a bien fait son travail, en faisantévoluer le produit entre Jambon de pays et le territoire ; mais, s'il existait des marques comme Montagne noire ou Chevallier, et aussi beaucoup de marques de distributeurs, type Reflets de France pour les magasins Carrefour, il n'y avait pas de marque référence, pas de vraie locomotive. Après une série de tests auprès de consommateurs, il en ressortait que Delpeyrat pouvait développer une gamme Jambon de Bayonne, grâce à son rattachement Sud ouest, mais seulement si le produit était développé par la marque avec une réelle dimension gastronomique. Grâce au foie gras, et à un travail sur le marketing du type jambon italien, une belle présentation et de grande tranche, ça a permis au jambon de Bayonne de monter en gamme, grâce aussi à un marketing du type du jambon italien.

@! : Concrètement quelles ont été les étapes permettant de passer de la stratégie sur le papier à sa mise en pratique ?


T.B. :
Donc si on reprend, d'un côté nous avions la volonté d'élargir notre marque, et d'un autre il y avait un produit d'origine sud-ouest qui cherchait un leader ! A partir de là nous nous sommes mis en recherche d'entreprises à racheter. Là encore, les choses « tombaient bien » puisque Montagne noire, filiale du groupe espagnol « Campo Frio » était à vendre.Montagne Noire faisait à la fois du Jambon de Bayonne et du saucisson; nous n'étions pas intéressés par la partie saucisson, car peu compatible avec la dimension gastronomique que nous voulions développer. Mais notre proposition de ne racheter que l'activité jambon n'a pas été acceptée par le groupe espagnol, donc nous avons tout racheté,sans assimiler le saucisson à Delpeyrat et en continuant de le commercialiser sous le nom Montagne Noire.
Pour le Jambon de Bayonne nous avons lancé le produit « grande tranche », soutenu par une démarche marquetée. On a investi dans des moules pour grandes tranches qui permettent donne des tranches de 25 g mais plus fine, ce qui allait bien avec la dimension gastronomique puisque le jambon sec est meilleur lorsqu'il est tranché plus fin.
En 2008, on rachète Chevallier. On a substitué Delpeyrat, ce qui a permis d'accélérer le développement de la marque en grande distribution. Chevallier proposait déjà des grandes tranches, plus grandes que les nôtres, mais en contrepartie elles sont 20% plus chères.... L'intérêt d'avoir une gamme prémium, c'est que ça nous permet de financer l'innovation, la communication et la force de vente autour de nos produits et ainsi de continuer à tirer Delpeyrat vers le haut.

"Innover et segmenter l'offre"

Témoin de l'innovation développée par Delpeyrat, une vitrine de quelques produits de la marque, trone dans le bureau de son Président
@! : On le constate la démarche a été la bonne, leJambon de Bayonne prend sa place dans les supermarchés; où en est aujourd'hui le Jambon de Bayonne Delpeyrat et quels sont les nouveaux objectifs pour le Jambon de Bayonne?

T.B. : Nous avons eu un bon succès en trois ans. Nous sommes à cinq points de part de marché sur le jambon sec, là où le leader est à 12 points. Notre objectif désormais est de doubler notre part de marché. Et, nous avons quelques marges de manœuvres puisque nous ne sommes pas encore présents dans tous les supermarchés. Il nous faut être encore mieux distribués et segmenter l'offre. L'idée est de montrer aux consommateurs qu'il y a plusieurs façons de consommer le jambon de Bayonne. Outre le produit grandes tranches, nous avons développé une chiffonnade de jambon de Bayonne, un « plateau festif » avec7-8 tranches, le « cœur de jambon », sans gras, ou encore une déclinaison au piment d'Espelette. C'est étonnant d'ailleurs, personne n'avait pensé à le faire... Jusque-là le Jambon de Bayonne avait une logique d'origine, pas de marque... Désormais il faut imposer un marché du Jambon de Bayonne sur le marché du jambon sec, mais pour ça il faut que les distributeurs jouent le jeu.
Il faut bien comprendre que se lancer dans le jambon de Bayonne, c'était un vrai pari. Nous n'avions aucune expérience sur ce produit. Avec le recul ça paraît simple et facile, mais on était beaucoup moins rassuré il y a quatre ou cinq lorsqu'on a décidé des rachats. C'était une vraie prise de risque pour Delpeyrat que de vouloir imposer une marque, un concept jambon gastronomique et un certain nombre d'innovations autour de ce produit.

@! : Avez-vous des projets à l'international ?


T.B. :
Oui, et dans un premier temps, on cible l'Europe du Nord et le Japon. En Europe du Nord, ces pays ont une culture du jambon sec grâce aux jambons italiens et espagnols. On veut s'imposer sur le marché du jambon sec, commela « troisième version », à côté du Parme et du Serrano. Désormais en Grande Bretagne les étals des magasins Mark and Spencer, présentent le Serrano, le Parme et le Jambon de Bayonne ! Maintenant, il faut que les autres distributeurs achètent la démarche de proposer les trois versions du jambon.
Au Japon on capitalise sur l'image du Foie gras. Le Bayonne monte grâce aux clients foie gras de Delpeyrat, et à notre ambassadeur sur ce pays : le Chef Guy Martin. Ses apparitions, télé notamment, accentuent plus encore la dimension gastronomique pour les japonais.
Nous sommes aussi présents au Canada avec le Foie gras et le Jambon de Bayonne marche bien, c'est par là qu'on espère entrer aux Etats-Unis. Sur le jambon, Chevallier avait déjà ouvert le marché quand nous l'avons racheté.
Ca fait deux ans que nous travaillons en direction de l'Europe du Nord et le Japon. D'ailleurs, nous avons pu financer ces développements grâce à la vente de la branche saucisson sec hérité de Chevallier, qui nous a permis de récupérer des moyens et des ressources sur le Jambon de Bayonne.

450M euros de chiffre d'affaire : 75M pour le Bayonne et 300M pour le foie gras

Nous avons également acquis l'an dernier « Salaisons Pyrénéennes », qui conserve une grand autonomie, et représente aussi pour nous une marque de terroir complémentaire, puisqu'en plus du jambon de Bayonne, ils produisent aussi les fameux « Noirs de Bigorre ».La marque est destiné au circuit traditionnel, au rayon coupe, grossiste et restauration, ce qui permet l'élargir la gamme de nos produits et le périmètre... Périmètre par ailleurs de nouveau élargi, cette année, par le rachat de Comtesse du Barry, spécialisé dans les plats préparés, en épicerie fine. Au total, Delpeyrat possède désormais70 % des parts de marché sur les Jambons de Bayonne. Delpeyrat et Comtesse du Barry représentent ensemble un chiffre d'affaire de 450 M€ dont 75 M€ sur le jambon et 300 M€ pour le foie gras. Et oui... le foie gras reste notre premier métier!

@! : Justement, ce « premier métier » du foie gras, n'est pas complémentdéconnecté de l'activité jambon de Bayonne... Ne peut-il pas être un instrument pour lisser le phénomène de saisonnalité du foie gras que vous évoquiez au début de l'interview ?


T.B. :
C'est une bonne analyse. En été on communique surtout sur les Jambons mais on parle aussi foie gras. En hiver c'est la tendance inverse, parce que traditionnellement on mange davantage de foie gras pendant les fêtes que dans le reste de l'année. Mais, le jambon de Bayonne, peut aussi faire figure de produit festif en entrée de repas. Pour l'occasion nous travaillons des packagings différents qui mettent en valeur l'aspect festif. Toute l'année on essaie de faire rentrer dans les étals davantage de références foie gras et canard. Nous avons, par exemple, crée des chiffonnades de magret séchée qui sont commercialisées en libre-service juste à côté du jambon. Ici l'innovation c'est d'avoir changé le sens de la coupe, le magret séché est finement coupé dans le sens de la longueur.... Nous mettons également en place des produits pour mieux distribuer le foie gras hors saison festive, en créant par exemple un duo de foie gras au plus petit grammage  - pour deux, trois ou quatre personnes - qui permet de réduire le prix pour l'acheteur. Ces produits existent mais la distribution est frileuse.Cela dit, désormais, nous avons le flux logistique du Jambon qui se fait tout au long de l'année. C'est donc plus facile d'y glisser un carton de foie gras. Dans la même logique, nos vendeurs rendent plus régulièrement visite au chef de rayon, ce qui crée la proximité qui permet de petites avancées sur le foie gras. Désaisonnaliser le foie gras, fait bel et bien partie de nos objectifs; le jambon de Bayonne pourra nous y aider, même si on sait que ça prendra du temps.
Au total sur le jambon, on crée différentes recettes pour mettre en place différents instants de consommation, on procède à une montée en puissance de la communication télé, on développe notre force de vente pour diffuser la marque,y compris à l'international et on fait le lien avec le foie gras.

Photos: Aqui.fr

Propos recueillis par Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
3198
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
TransportsLandes Société | 19/09/2014

Les Landes affinent leur offre transports, un enjeu environnemental et de lien social

Bordeaux a battu 2 à 1 Evian ce soir Société | 20/09/2014

Diego Rolan, le nouvel homme fort des Girondins de Bordeaux

La SEGPA du collège La Rocal à Bon Encontre Société | 17/09/2014

En Lot-et-Garonne, lifting complet pour 20 collèges

2ème Comité local des usagers Société | 17/09/2014

En Lot-et-Garonne, une préfecture aux petits soins pour ses usagers

Au Node, troisième Solicamp pour les Associations Aquinum et Bruits de la Rue en partenariat avec la fondation Orange Société | 16/09/2014

Solicamp n°3: agir avec le numérique contre les précarités...

Inauguration du nouveau TER Regio 2N avant le départ pour son trajet vers Arcachon Société | 15/09/2014

Les TER aquitains prennent de la hauteur avec les nouveaux Regio 2N

Palais de justice Société | 15/09/2014

Mamadou Berte : la vie en mode catastrophe

L'illetrisme, un fléau méconnu Société | 14/09/2014

L'Aquitaine compte 200 000 illettrés

14ème édition planète Lormont, Concert de P2FREEZE Société | 09/09/2014

La solidarité contre toutes formes d'exclusions au coeur de la 14ème édition de Planète Lormont

1718 contrats d'apprentissage ont été signés en 2013 en Dordogne Société | 09/09/2014

La région Aquitaine veut faire progresser le nombre d'apprentis

Jacques Dubrasquet Société | 09/09/2014

Jacques Dubrasquet s'en est allé

Antony Colas et mascarets Société | 07/09/2014

Antony Colas, le Cousteau des Mascarets

Jacqueline Orlay, la directrice départementale des services de l'éducation nationale a présenté les faits marquants de la rentrée Société | 04/09/2014

Pas moins de 70 rythmes scolaires coexistent en Dordogne

La France et l'Aquitaine continuent de faire des bébés Société | 04/09/2014

Les Aquitaines ont mis au monde 34 245 bébés en 2013

Alain Rousset en visite au Lycée des Graves à Gradignan Société | 02/09/2014

Rentrée 2014: des collégiens, des lycéens et des élus

Une cérémonie en hommage aux deux inspecteurs du travail tués à Saussignac avait lieu en Dordogne Société | 02/09/2014

Les Inspecteurs du travail n'oublient pas le drame de Saussignac

Université Homes-Entreprises 2014: Pierre-Yves Gomez, économiste, à la tribune Société | 29/08/2014

Université Hommes-Entreprises et Pierre-Yves Gomez à la recherche du travail perdu

Bordeaux reste leader de la Ligue 1, malgré son nul face à Bastia Société | 31/08/2014

Malgré le nul face à Bastia, Bordeaux reste leader

Affiche Sac Ados Société | 28/08/2014

Sac Ados: des vacances offertes par le Conseil régional pour 400 jeunes Aquitains

Une du Sud Ouest du Mardi 29 août 1944 Société | 27/08/2014

Il y a 70 ans, Bordeaux était libérée