24/04/14 : Europe Ecologie - Les verts Aquitaine organise une Manifestation anti-nucléaire à Bordeaux et un débat à l'Athénée municipal sur la sortie du nucléaire le Samedi 26 avril

24/04/14 : À l'occasion de la Journée nationale du Souvenir de la Déportation le 27 avril au Fort du Hâ, tous les motifs de déportation (y compris pour homosexualité) seront visibles sur une oriflamme à côté du Monument aux déportés.

24/04/14 : L’assemblée générale de la Commission Locale d’Information Nucléaire (CLIN) du Blayais se déroulera lundi 28 avril 2014 à 9h dans l'Immeuble Gironde - Amphithéâtre Badinter. Cette réunion est ouverte à toute personne intéressée.

22/04/14 : Blitzr, JePilote, La musique des haïkus, Rocketfid et Yummypets sont les projets sélectionnés parmi une 20aine de candidats pour représenter l'Aquitaine sur l'espace Village des Innovations de FUTUR EN SEINE du 12 au 15 juin à Paris.

22/04/14 : Élection européenne. Le 25 avril, José Bové, accompagné de Maryse Combres, candidate sur la liste du Sud-Ouest, visitera dans le 47 une exploitation expérimentale en agro-foresterie, puis se rendra des terres agricoles menacées d'artificialisation.

16/04/14 : Depuis le début de l'année, l'Aéroport de Bordeaux Mérignac a accueilli plus de 950.000 passagers et affiche une croissance de 3%, soit la plus forte croissance de trafic du top 5 des aéroports régionaux.

15/04/14 : Deux bombardiers d'eau Trackers sont prépositionnés sur l'aéroport de Mérignac depuis ce 15 avril compte tenu des risques d'incendie jugés : « sévères » par la préfecture en Dordogne et Charente-Maritime, « modérés » en Lot-et-Garonne, Gironde et Land

15/04/14 : Jean-Christophe Cambadélis a été élu ce 15 avril à la tête du parti socialiste par 67,12% des voix au sein du Conseil national contre 32,88% à Sylvain Mathieu candidat au nom de la gauche du PS. Cambadélis a promis des « Etats Généraux » du PS.

14/04/14 : Rugby. Le SUA prolonge les contrats du talonneur Marc Barthomeuf, du demi d’ouverture Raphaël Lagarde, du centre Vincent Roux et de l’ailier Viliame Waquaseduadua et signe avec 4 jeunes : Paul Abadie, Léo Ghirard, Nathan Decron et Florian Dufour.

11/04/14 : CUB - L'installation d'un terminus partiel sur la ligne A, à hauteur de la station Cenon Gare, impose une interruption de la circulation des tramways, entre la station Galin et les terminus de la rive droite, du 14 au 20 avril.

09/04/14 : Michèle Delaunay quittant le gouvernement où elle est remplacée au poste de secrétaire d'Etat par Laurence Rossignol devrait retrouver son poste de député de la 2° circonscription de Gironde occupé jusqu'ici par Vincent Feltesse.

09/04/14 : Pas de secrétaires d'Etat du Sud Ouest à l'exception de Kader Arif qui conserve le poste des Anciens combattants dans le gouvernement Valls. A noter: Fleur Pellerin Commerce extérieur André Vallini à la réforme territoriale Harlem Désir à l'Europe.

08/04/14 : Valls: Conseils départementaux supprimés «à l’horizon 2021» et réforme de la carte des intercommunalités «basée sur les bassins de vie» et « suppression de la clause de compétence générale après un profond débat dans le pays associant élus et citoyens.

08/04/14 : Valls devant l'Assemblée: «Les régions pourront proposer de fusionner, mais en l’absence de proposition, après les régionales et les départementales de 2015, le gouvernement proposera une carte, et elle sera établie pour le premier janvier 2017.»

08/04/14 : Dominique Rousseau (PS) a été réélu président de la communauté d'agglomération de Bergerac avec 39 voix contre 24 à Daniel Garrigue et un nul, malgré sa défaite à la mairie de Bergerac lors des municipales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/14 | De la friture sur les lignes des trains régionaux

    Lire

    Suite à un mouvement de grève qui a débuté hier à 20 heures et jusqu'à demain, de nombreuses lignes de trains régionaux sont perturbées. Seuls deux allers retours sont effectués sur Toulouse-Bayonne-Hendaye et deux allers retours sur Bayonne-Toulouse. Certains TER sont supprimés sur la ligne Bordeaux-Dax-Hendaye et Bayonne-Pau-Tarbes. Les usagers peuvent être informés sur les sites de la SNCF: www.gares-en-mouvement.com ou sur téléphone en téléchargeant l'application TER ou enfin au 0800872872.

  • 24/04/14 | Première au Pays basque: une femme présidente d'une communauté de communes

    Lire

    C'est une première au Pays basque, une femme a été élue présidente d'une Communauté de communes, celle du Pays de Bidache. Maïder Behoteguy, 42 ans, qui travaille à la Mutualité sociale agricole a fait ses classes, comme suppléante en 2008 de Jean-Jacques Lasserre, ancien président du Conseil général des PA. Adjointe du nouveau maire sans étiquette de Bardos, Jean-Paul Diribarne, elle a créé le consensus politique pour être portée à cette présidence et succède à Robert Malou, ex maire de Came.

  • 22/04/14 | Patrick Boudon reconduit à la tête des Vignerons Bio d'Aquitaine (SVBA)

    Lire

    Le 8 avril dernier, le Conseil d'administration du Syndicat des Vignerons Bio d'Aquitaine s'est réuni pour élire les différents membres du bureau. A cette occasion, les 15 membres du CA ont donc réélu Patrick Boudon pour un 3ème mandant consécutif en tant que Président du SVBA. Comptant à ce jour 190 adhérents, le SVBA envisage cette année 2014 avec enthousiasme et sérénité: "de très beaux projets à venir pour structurer notre filière biologique et valoriser notre mode de production auprès de tous les publics" a alors précisé Patrick Boudon.

  • 22/04/14 | Conférence débat autour de l'Europe à la maison de l'Europe47, le 29 avril à 14h

    Lire

    La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED Moyenne Garonne organise une conférence débat sur « Élections européennes : Quelle Europe voulons-nous ? » avec Anne Houtman, chef de la représentation en France de la commission européenne, Luc Paboeuf, président du comité économique, social et environnement régional (CESER), Alexandre Fongaro, président des jeunes européens, et François Maïtia, vice-président du Conseil régional d’Aquitaine, chargé des questions européennes. Entrée libre.

  • 20/04/14 | Un Greco au musée des beaux arts d'Agen !

    Lire

    Le musée d’Agen prête de la mi-avril à la fin août plusieurs œuvres de sa collection (Oudry, Lalanne, Goya, Grigorescu, etc) au musée des Beaux-Arts de Pau sur le thème de l’animal dans l’art. En échange de ces prêts, « le musée d’Agen est particulièrement heureux » de présenter pendant la durée de l’exposition de Pau, trois œuvres importantes du musée de Pau dont un tableau du Greco « Saint François d'Assise recevant les Stigmates ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Elections européennes 2014

Société | Entretien : Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat ou l'histoire du mariage réussi entre le Jambon de Bayonne et le foie gras

02/12/2011 |

Thierry Blandinière, Président de Delpeyrat, initiateur de la nouvelle stratégie de la marque

Thierry Blandinières, Président de Delpeyrat depuis 2003, également Directeur général de Maïsadour, est l'homme du renouveau pour l'entreprise landaise. Élu entrepreneur de l'année en 2008,Thierry Blandinières a toujours à coeur de développer "sa" marque comme "LA référence de la gastronomie du Sud Ouest". Une motivation entretenue par le succès de la stratégie de diversification de la marque mise en place depuis 4 ans en direction du Jambon de Bayonne. En entretien dans son bureau de Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes, Thierry Blandinière revient avec nous sur les secrets de ce mariage réussi entre Jambon de Bayonne et la marque, jusque là, historique, du foie gras. Il en évoque aussi les projets et perspectives à venir ici et dans le monde.

@qui! : Comment et pourquoi Delpeyrat, historiquement rattaché au foie gras, en est venu à élaborer une stratégie sur le Jambon de Bayonne ?

Thierry Blandinières: Tout a commencé en 2007-2008, lorsque nous avons mené une analyse stratégique pour savoir où en était la marque Delpeyrat. Parce que si le foie gras marche fort en fin d'année, il ne marche fort qu'en fin d'année...De cette analyse, il en est ressorti qu'au-delà du Foie gras, on avait un potentiel plus large ; on pouvait être porteur d'une image de gastronomie du Sud Ouest. Or nous avons constaté que chez nos concurrents, il n'existait pas de marque alimentaire qui pouvait se revendiquer comme étant « LA » référence gastronomie du Sud Ouest.
Quand on interroge les gens sur les produits selon eux représentatifs du Sud Ouest, ils placent en première position le foie gras, et en seconde le jambon de Bayonne.

" Il n' y avait pas de marque locomotive pour le jambon de Bayonne"

Il se trouve que dans le cadre de cette analyse stratégique, coté Jambon de Bayonne, on s'est aperçu que dans le secteur, il n'y avait pas de marque emblématique du produit. Il y avait un IGP qui a bien fait son travail, en faisantévoluer le produit entre Jambon de pays et le territoire ; mais, s'il existait des marques comme Montagne noire ou Chevallier, et aussi beaucoup de marques de distributeurs, type Reflets de France pour les magasins Carrefour, il n'y avait pas de marque référence, pas de vraie locomotive. Après une série de tests auprès de consommateurs, il en ressortait que Delpeyrat pouvait développer une gamme Jambon de Bayonne, grâce à son rattachement Sud ouest, mais seulement si le produit était développé par la marque avec une réelle dimension gastronomique. Grâce au foie gras, et à un travail sur le marketing du type jambon italien, une belle présentation et de grande tranche, ça a permis au jambon de Bayonne de monter en gamme, grâce aussi à un marketing du type du jambon italien.

@! : Concrètement quelles ont été les étapes permettant de passer de la stratégie sur le papier à sa mise en pratique ?


T.B. :
Donc si on reprend, d'un côté nous avions la volonté d'élargir notre marque, et d'un autre il y avait un produit d'origine sud-ouest qui cherchait un leader ! A partir de là nous nous sommes mis en recherche d'entreprises à racheter. Là encore, les choses « tombaient bien » puisque Montagne noire, filiale du groupe espagnol « Campo Frio » était à vendre.Montagne Noire faisait à la fois du Jambon de Bayonne et du saucisson; nous n'étions pas intéressés par la partie saucisson, car peu compatible avec la dimension gastronomique que nous voulions développer. Mais notre proposition de ne racheter que l'activité jambon n'a pas été acceptée par le groupe espagnol, donc nous avons tout racheté,sans assimiler le saucisson à Delpeyrat et en continuant de le commercialiser sous le nom Montagne Noire.
Pour le Jambon de Bayonne nous avons lancé le produit « grande tranche », soutenu par une démarche marquetée. On a investi dans des moules pour grandes tranches qui permettent donne des tranches de 25 g mais plus fine, ce qui allait bien avec la dimension gastronomique puisque le jambon sec est meilleur lorsqu'il est tranché plus fin.
En 2008, on rachète Chevallier. On a substitué Delpeyrat, ce qui a permis d'accélérer le développement de la marque en grande distribution. Chevallier proposait déjà des grandes tranches, plus grandes que les nôtres, mais en contrepartie elles sont 20% plus chères.... L'intérêt d'avoir une gamme prémium, c'est que ça nous permet de financer l'innovation, la communication et la force de vente autour de nos produits et ainsi de continuer à tirer Delpeyrat vers le haut.

"Innover et segmenter l'offre"

Témoin de l'innovation développée par Delpeyrat, une vitrine de quelques produits de la marque, trone dans le bureau de son Président
@! : On le constate la démarche a été la bonne, leJambon de Bayonne prend sa place dans les supermarchés; où en est aujourd'hui le Jambon de Bayonne Delpeyrat et quels sont les nouveaux objectifs pour le Jambon de Bayonne?

T.B. : Nous avons eu un bon succès en trois ans. Nous sommes à cinq points de part de marché sur le jambon sec, là où le leader est à 12 points. Notre objectif désormais est de doubler notre part de marché. Et, nous avons quelques marges de manœuvres puisque nous ne sommes pas encore présents dans tous les supermarchés. Il nous faut être encore mieux distribués et segmenter l'offre. L'idée est de montrer aux consommateurs qu'il y a plusieurs façons de consommer le jambon de Bayonne. Outre le produit grandes tranches, nous avons développé une chiffonnade de jambon de Bayonne, un « plateau festif » avec7-8 tranches, le « cœur de jambon », sans gras, ou encore une déclinaison au piment d'Espelette. C'est étonnant d'ailleurs, personne n'avait pensé à le faire... Jusque-là le Jambon de Bayonne avait une logique d'origine, pas de marque... Désormais il faut imposer un marché du Jambon de Bayonne sur le marché du jambon sec, mais pour ça il faut que les distributeurs jouent le jeu.
Il faut bien comprendre que se lancer dans le jambon de Bayonne, c'était un vrai pari. Nous n'avions aucune expérience sur ce produit. Avec le recul ça paraît simple et facile, mais on était beaucoup moins rassuré il y a quatre ou cinq lorsqu'on a décidé des rachats. C'était une vraie prise de risque pour Delpeyrat que de vouloir imposer une marque, un concept jambon gastronomique et un certain nombre d'innovations autour de ce produit.

@! : Avez-vous des projets à l'international ?


T.B. :
Oui, et dans un premier temps, on cible l'Europe du Nord et le Japon. En Europe du Nord, ces pays ont une culture du jambon sec grâce aux jambons italiens et espagnols. On veut s'imposer sur le marché du jambon sec, commela « troisième version », à côté du Parme et du Serrano. Désormais en Grande Bretagne les étals des magasins Mark and Spencer, présentent le Serrano, le Parme et le Jambon de Bayonne ! Maintenant, il faut que les autres distributeurs achètent la démarche de proposer les trois versions du jambon.
Au Japon on capitalise sur l'image du Foie gras. Le Bayonne monte grâce aux clients foie gras de Delpeyrat, et à notre ambassadeur sur ce pays : le Chef Guy Martin. Ses apparitions, télé notamment, accentuent plus encore la dimension gastronomique pour les japonais.
Nous sommes aussi présents au Canada avec le Foie gras et le Jambon de Bayonne marche bien, c'est par là qu'on espère entrer aux Etats-Unis. Sur le jambon, Chevallier avait déjà ouvert le marché quand nous l'avons racheté.
Ca fait deux ans que nous travaillons en direction de l'Europe du Nord et le Japon. D'ailleurs, nous avons pu financer ces développements grâce à la vente de la branche saucisson sec hérité de Chevallier, qui nous a permis de récupérer des moyens et des ressources sur le Jambon de Bayonne.

450M euros de chiffre d'affaire : 75M pour le Bayonne et 300M pour le foie gras

Nous avons également acquis l'an dernier « Salaisons Pyrénéennes », qui conserve une grand autonomie, et représente aussi pour nous une marque de terroir complémentaire, puisqu'en plus du jambon de Bayonne, ils produisent aussi les fameux « Noirs de Bigorre ».La marque est destiné au circuit traditionnel, au rayon coupe, grossiste et restauration, ce qui permet l'élargir la gamme de nos produits et le périmètre... Périmètre par ailleurs de nouveau élargi, cette année, par le rachat de Comtesse du Barry, spécialisé dans les plats préparés, en épicerie fine. Au total, Delpeyrat possède désormais70 % des parts de marché sur les Jambons de Bayonne. Delpeyrat et Comtesse du Barry représentent ensemble un chiffre d'affaire de 450 M€ dont 75 M€ sur le jambon et 300 M€ pour le foie gras. Et oui... le foie gras reste notre premier métier!

@! : Justement, ce « premier métier » du foie gras, n'est pas complémentdéconnecté de l'activité jambon de Bayonne... Ne peut-il pas être un instrument pour lisser le phénomène de saisonnalité du foie gras que vous évoquiez au début de l'interview ?


T.B. :
C'est une bonne analyse. En été on communique surtout sur les Jambons mais on parle aussi foie gras. En hiver c'est la tendance inverse, parce que traditionnellement on mange davantage de foie gras pendant les fêtes que dans le reste de l'année. Mais, le jambon de Bayonne, peut aussi faire figure de produit festif en entrée de repas. Pour l'occasion nous travaillons des packagings différents qui mettent en valeur l'aspect festif. Toute l'année on essaie de faire rentrer dans les étals davantage de références foie gras et canard. Nous avons, par exemple, crée des chiffonnades de magret séchée qui sont commercialisées en libre-service juste à côté du jambon. Ici l'innovation c'est d'avoir changé le sens de la coupe, le magret séché est finement coupé dans le sens de la longueur.... Nous mettons également en place des produits pour mieux distribuer le foie gras hors saison festive, en créant par exemple un duo de foie gras au plus petit grammage  - pour deux, trois ou quatre personnes - qui permet de réduire le prix pour l'acheteur. Ces produits existent mais la distribution est frileuse.Cela dit, désormais, nous avons le flux logistique du Jambon qui se fait tout au long de l'année. C'est donc plus facile d'y glisser un carton de foie gras. Dans la même logique, nos vendeurs rendent plus régulièrement visite au chef de rayon, ce qui crée la proximité qui permet de petites avancées sur le foie gras. Désaisonnaliser le foie gras, fait bel et bien partie de nos objectifs; le jambon de Bayonne pourra nous y aider, même si on sait que ça prendra du temps.
Au total sur le jambon, on crée différentes recettes pour mettre en place différents instants de consommation, on procède à une montée en puissance de la communication télé, on développe notre force de vente pour diffuser la marque,y compris à l'international et on fait le lien avec le foie gras.

Photos: Aqui.fr

Propos recueillis par Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
2807
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le nouveau dispositif d'accueil des étrangers en préfecture inquiète les associations Société | 22/04/2014

Les conditions d'accueil des étrangers par la préfecture de Gironde mises en cause

L'immeuble Castéja va être réaménagé pour accueillir des logements sociaux, une école et un foyer Société | 23/04/2014

Des logements sociaux dans l'ancien hôtel de police de Bordeaux

Bordeaux a écrasé Guingamp 5 à 1 Société | 20/04/2014

Girondins de Bordeaux : le retour gagnant de Diabaté

Le Salon de l'entreprise aquitaine 2014 au Palais des Congrès Société | 16/04/2014

Salon de l'entreprise 2014: quelques clés pour... entreprendre

Juristes et innovateurs réunis par l'Université de Bordeaux Société | 14/04/2014

A Bordeaux, juristes et innovateurs vont travailler main dans la main

AQUARIUM PERIGORD NOIR - ALLIGATOR PARK Société | 12/04/2014

Des alligators à l’Aquarium du Périgord Noir !

Stand-up Société | 08/04/2014

9e Printemps des Landes : des séjours natures, culturels, sportifs et gourmands en famille

La table-ronde sur l'obésité a rassemblé plus de 100 personnes Société | 08/04/2014

Une première grande journée pour se mobiliser contre l'obésité

Michel Cosnard, président Directeur général d'Inria Société | 06/04/2014

"Les Français et le numérique": entre enthousiasme et méfiance

L'Istery Bask s'offre une arrivée en fanfare et en costumes au pied du fort de Socoa Société | 03/04/2014

Côte basque : Istery Bask, la course folle des sportifs et des copains

Le pont -route de 1200 m² poussé sur 60 mètres pour laisser passer la LGV. Société | 01/04/2014

Tribune libre - Les LGV : un gouffre financier

Olympiades des Métiers en Aquitaine-édition 2014 Société | 27/03/2014

Talent et pédagogie au cœur des Olympiades des Métiers en Aquitaine

Valérie Diribarne Puces bordelaises Société | 20/03/2014

Des Puces bordelaises à la sauce basquaise

Ces villages qui perdent leur âme Société | 20/03/2014

Entretien : Jean-Pierre Le Goff - Ces villages qui perdent leur âme

Multivote, une nouvelle façon de sonder la population Société | 19/03/2014

Multivote, une plateforme qui donne la parole aux citoyens

Pau : des locaux plus vastes pour les chercheurs de l'UPPA Société | 17/03/2014

Pau : des locaux plus vastes pour les chercheurs de l’UPPA

5ème Printemps du sport à Pessac Société | 15/03/2014

5ème printemps du sport à Pessac

Le nom du blog fait référence au nombre de rues que comprend Bordeaux, 2066. Société | 14/03/2014

Quand le blog "Bordeaux 2066" sillonne les rues de la Belle Endormie

Une semaine de vacances quelque part en Pÿrénées Société | 14/03/2014

Les petites merveilles d'Aqui! Une semaine de vacances quelque part en Pÿrénées

Une église, une mosquée et des usines, dans le quartier de la synagogue Société | 14/03/2014

Vu de Bradford : « une ville multiculturelle dont la France pourrait s'inspirer »