aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/16 : En battant Colomiers, 28-16, l'Aviron Bayonnais obtient dans son stade fétiche son billet pour la finale de Pro D2 qu'il disputera samedi prochain à Toulouse face à Aurillac, grâce à la botte de Bustos Moyano qui a marqué 23 points à lui seul.

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

CJD - Soirée 2016 - Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Épandage aérien de pesticides: les dérogations continuent dans les Landes: entre explications et consternations

23/08/2012 | Le 13 août, le Préfet des Landes a accepté de nouvelles dérogations à l'épandage de pesticides pour sauver les cultures de maïs concernées. Les raisons.

Epandage aérien de pesticides

Alors que le 20 juillet dernier, le préfet des Landes, Claude Morel avait autorisé l'épandage aérien de pesticides normalement prohibé sur quatre communes des Landes, le 13 août, la Préfecture a élargi les dérogations à 43 communes pour éradiquer la pyrale dont les larves détruisent les cultures de maïs. Associations protectrices de l'environnement, apiculteurs et certains élus locaux contestent cette succession de dérogations. Entre enjeux économiques, environnementaux et sanitaires, malgré les explications de la Préfecture, le débat est loin d'être tranché.

Maire de Sore, Max Roumegoux ne cache pas sa fureur. Touchée par la décision du 20 juillet, sa commune se situe dans le parc naturel régional des Landes de Gascogne. " Je n'ai aucune information, je ne sais pas quelles sont les parcelles touchées par cette décision, je dois être prévenu seulement 72 heures avant l'épandage" reproche t-il. " J'ai déjà prévenu les apiculteurs, ils sont très inquiets pour la survie de leurs ruches" poursuit-il. A la mairie de Lesperon, même constat, adjointe au maire, Maryse Labeyrie raconte : " On a été prévenus par hasard par un membre de Sepanso. Le conseil municipal s'y oppose à l'unanimité,  nous n'avons pas eu de nouvelles de la Préfecture" poursuit-elle.

Les raisons de la décisionAlors que des solutions alternatives existent comme les enjambeurs, tracteurs à grandes roues, la Préfecture justifie ces dérogations par " l'urgence et la présence avérée de la pyrale" . Conditions nécessaires pour les dérogations. Pour elle, " à ce stade de la maturité du maïs, un traitement par voie traditionnelle ne permettrait pas d'éloigner le péril" . L'utilisation des enjambeurs risquerait de détruire " une part substantielle des cultures ". De plus, la Préfecture souligne que ces dérogations ne concernent que " 7% des surfaces réservées à la culture du maïs" . Enfin, les décisions ayant fait l'objet au préalable de « large consultations publiques » elle nie tout défaut d'information. Président de la Fédération Sepanso Landes, Georges Cingal évoque la réunion publique ayant précédé la décision du 20 juillet, " les avis étaient opposés à l'unanimité, le Préfet a quand même autorisé les épandages" reproche t-il. En terme de sécurité, la Préfecture considère avoir pris des "précautions maximales ". Autorisés une seule fois, ceux-ci doivent être effectués à plus de 50 mètres des habitations et à la condition que le vent ait une intensité inférieure à 3 sur l'échelle de Beaufort. Des protections " virtuelles " pour Noëlle Soudan, vice-présidente de la Fédération Sepanso Landes. " Le vent, remarque-t-elle, ne se limite pas au droit de la parcelle." 
Pourtant interdit par le droit européen et le droit français, depuis 2011 les dérogations à l'interdiction de l'épandage aérien s'amplifient. S'exprimant sur le sujet, le Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll a réitéré le 24 juillet son souhait de mettre fin à l'épandage aérien tout en rappelant que pour le moment cela n'était pas envisageable faute d'alternatives fiables.

A Lire également sur aqui.frÉpandage aérien de pesticides: la seule solution efficace selon les agriculteurs
Épandage aérien de pesticides: les associations de protection de l'environnement en colère

Caroline Ricros
Par Caroline Ricros

Crédit Photo : Ecoagriculture Partners

Partager sur Facebook
Vu par vous
852
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !