Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

14/10/20 : La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, a été élue le 13 octobre dernier Vice-Présidente de Cités Unies France.

14/10/20 : Des travaux sont prévus sur le pont d’Aquitaine et ses abords dans la nuit du 14 au 15 et du 15 au 16/10. Ils engendrent la fermeture, dans les deux sens de circulation sur la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 et 4.

13/10/20 : La Préfecture de Gironde a décidé de lever les mesures de restrictions d'eau sur l'ensemble du Département. « Les récents épisodes de pluie ont permis d'améliorer significativement le débit des cours d'eau », ajoute la Préfecture.

07/10/20 : Charente-Maritime : la commune de Saint-Pierre d'Oléron est lauréate pour être un centre de préparation des Jeux olympiques 2024 dans six disciplines: handball, badminton, judo, taekwondo, taekwondo para-olympique et BMX Race.

06/10/20 : La foire aux livres de Brive, qui devait se tenir les 6,7 et 8 novembre sous une forme réduite, n'aura finalement pas lieu cette année, a annoncé la mairie ce mardi. La prochaine édition est programmée les 5,6 et 7 novembre 2021.

06/10/20 : Charente-Maritime : à l'aéroport de La Rochelle, la ligne La Rochelle – Lyon est, depuis hier, de nouveau desservie 2 fois par jour les lundis et vendredis, au départ de La Rochelle à 6h00 et 17h10.

05/10/20 : L'Arena Futuroscope et le CREPS de Poitiers ont été retenus par le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 pour pour devenir Centre de Préparation aux Jeux pour des équipes de basket-ball, hand-ball et volley-ball.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/10/20 | Covid: le préfet des Pyrénées-Atlantiques resserre les boulons

    Lire

    Devant l'évolution de l'épidémie dans les PA, le préfet Eric Spitz a annoncé de nouvelles mesures Dès jeudi : • Les bars fermeront à 22h00 dans l’ensemble du département. Les restaurants pourront donc rester ouverts après 22 h, mais devront cesser leur activité de bar (en dehors d’un repas) après 22h00. l’heure de fermeture des restaurants est fixée à 23h30. Dans les restaurants et les bars, les personnes accueillies devront désormais renseigner sur un registre leurs noms et prénoms ainsi que des informations permettant de les contacter.

  • 20/10/20 | Hervé de Talthouët-Roy, nouveau président du département des Deux-Sèvres

    Lire

    Ce 19 octobre 2020, Hervé de Talthouët-Roy a été élu par les conseillers départementaux nouveau président des Deux-Sèvres. Seul candidat pour succéder à Gilbert Favreau, élu sénateur des Deux-Sèvres le 27 septembre dernier, l'élu du canton de La Gâtine a recueilli 22 voix sur 34 votants (11 blancs et 1 nul). Conseiller départemental depuis 1994, l'élu sera un président de transition. Il n'envisage pas de se représenter aux élections départementales prévues normalement en mars 2021.

  • 20/10/20 | Pau rend hommage à Samuel Paty mercredi

    Lire

    La Mairie de Pau organise mercredi 21 octobre à 19h, devant l'Hôtel de Ville, un hommage en mémoire de Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie, assassiné. L’hommage national rendu au même moment à la Sorbonne sera retransmis sur un écran géant. En conséquence, dès 18h30 et jusqu’à la fin de la cérémonie, l’accès au centre-ville par l’ouest sera dévié depuis la Place Gramont par la Place de Verdun. Les voitures venant de l’est pourront emprunter le boulevard des Pyrénées et descendre via la rue Bordenave d’Abère. Le stationnement sera interdit rue Henri IV, entre Adoue et Place Royale entre 17h30 et 21h00.

  • 20/10/20 | Charente-Maritime : appel à candidature pour 11 carrelets

    Lire

    La préfecture lance l’attribution prochaine de 11 emplacements de pontons de pêche au carrelet, répartis sur les communes de Marsilly, Saint-Laurent-de-la-Prée, Fouras, Saint-Nazaire-sur-Charente, Saint-Palais-sur-Mer et Saint-Pierre-d’Oléron. Les fiches descriptives des emplacements et la procédure de candidature seront affichées pendant un mois, du vendredi 16 octobre au mercredi 18 novembre inclus, dans les mairies concernées et téléchargeables sur le site internet de la préfecture.

  • 20/10/20 | Charente-Maritime : une journée pour devenir "aidant du numérique"

    Lire

    Le Département 17, l'agglo et la Ville de La Rochelle, SOLURIS, Net SOLIDAIRE et HUBIK organisent un évènement "Numérique En Commun[s]" jeudi 22 et vendredi 23 octobre, à la Maison du département à La Rochelle. Objectif : mobiliser les acteurs de la médiation numérique du territoire (professionnels ou non) et garantir la qualité de leur accompagnement. Ce NEC Atlantique s'adresse à ceux qui sont déjà aidants numériques, ou souhaitent le devenir. Contact: numeriqueinclusif@charente-maritime.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ernesti : une affaire de famille(s)

24/03/2019 | Quentin et Séverine Zakoïan sont frère et sœur. Ils ont fondé Ernesti ensemble en 2017.

Séverine et Quentin Zakoïan, fondateurs d'Ernesti

Quand l'utile se joint à l'agréable. Quentin Zakoïan est un jeune entrepreneur bordelais. Avec sa sœur Séverine, il a fondé en 2017 Ernesti, une entreprise d'aide à la personne. La création de son entreprise lui a valu d’être demi-finaliste du Prix Agipi en janvier, un prix qui récompense des entrepreneurs. Ernesti met en relation des étudiants du domaine de la santé avec des familles dont un membre nécessite un accompagnement particulier ou juste une compagnie nocturne. La présence des étudiants permet de décharger les aidants pour qui la situation n’est pas toujours aisée.

Quand les études bousculent vos projets. Avant de fonder Ernesti en juin 2017, Quentin Zakoïan avait fait une césure, entre la deuxième et la troisième année d’études d’ingénieur pour réfléchir à son futur, qui s’orientait alors vers du conseil ou du management. « Quand est venu le moment de choisir ma spécialisation de dernière année, j’ai remarqué un parcours d’entrepreneur proposé par l’école », précise Quentin. Ce dernier s’est immédiatement senti attiré par l’entrepreneuriat du fait de sa curiosité, confronté à la peur de s’enfermer dans une zone de confort. Au cours de sa réflexion sur le domaine dans lequel il voulait s’implanter, il s’est souvenu d’une discussion avec sa sœur Séverine à propos d’une entreprise référence dans le secteur de l’aide à la personne. Dans ce secteur « ça marche beaucoup par le ‘je connais quelqu’un qui connait quelqu’un’, mais sans vrai cadre. Avec le nombre d’étudiants dans le domaine de la santé, nous [Quentin et sa sœur] nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire ».

Un manque d’accompagnement nocturne

Avant le lancement de l’entreprise, Quentin et Séverine Zakoïan se sont adressés à des étudiants, des directeurs de maison de retraite, des infirmières libérales, des gériatres et des familles pour savoir quels étaient les besoins dans ce secteur qualifié de « compliqué et peu transparent ». Ce qui ressortait de cette enquête, selon eux, c’était le manque d’accompagnement nocturne. Par exemple « si une personne âgée tombe la nuit, dans un tiers des cas elle sera dirigée vers l’hôpital. Au bout d’un moment, cette dernière n’arrivera plus à se relever, et même si elle ne s’est rien cassée, les nuits suivantes seront traumatiques ». Mais Quentin Zakoïan l'assure « Nous ne sommes pas là pour remplacer les professionnels du secteur, mais nous nous insérons plutôt en complémentarité de ces services, et notamment la nuit ».

 

Une accompagnée et l'étudiante qui la suit

 

Créer une relation de confiance

Afin d’assurer un bon accompagnement des familles, Ernesti a eu l’idée de recruter des étudiants en médecine, paramédecine ou en soins infirmiers. Cette dernière catégorie est très polyvalente, selon Quentin Zakoïan. En effet, « avoir des étudiants en soins infirmiers nous permet de les proposer à des familles qui ont des dépendances ou des pathologies plus complexes ». Pour Quentin, les étudiants qui rejoignent Ernesti, au-delà d’avoir un revenu complémentaire, possèdent une première expérience dans le domaine de leur cursus.

Mais il n’est pas question uniquement d’accompagnement et de santé pour Quentin et Séverine Zakoïan,la confiance est primordiale. « Les étudiants créent un lien avec les aidants et l’accompagné.e, souligne Quentin, nous voulons faire naître une habitude de présence. C’est un travail sur le long terme ». Le lien intergénérationnel est également important pour ces jeunes qui sont impliqués dans des études chronophages et qui ne peuvent pas forcément voir leur famille en dehors des vacances scolaires.

Quentin se souvient avoir été contacté par une responsable de centre communal d’action sociale, qui lui a proposé de rencontrer une aidante, très intéressée par le concept d’Ernesti. Cette dernière fut la première cliente de l'entreprise. Le lancement a eu lieu en juin 2017, avec l’accompagnement de cette première famille pendant neuf mois. « Nous étions encore nourris d’incertitudes à ce moment-là, ajoute Quentin, nous ne savions pas comment la famille ou la personne accompagnée accepteraient les étudiants. Finalement, tout s'est bien déroulé ».

 « Une présence rassurante »

« G » est une aidante bordelaise. Elle a demandé à rester anonyme. Un de ses proches a subi une hospitalisation suite à une dégradation brutale de sa santé en fin d’année 2018. Ce dernier souffre de plusieurs pathologies cérébrales affectant ses capacités motrices et cognitives. Lors de l’hospitalisation de son/sa proche c’est une assistante sociale qui a parlé à « G » des services proposés par Ernesti. « Nous trouvions l’initiative très intéressante, explique « G », et puis la question de l’accompagnement de mon proche s’est posée dès sa sortie de l’hôpital ». En effet, pendant les mois durant lesquels le patient était suivi par les étudiants d’Ernesti, « G » et sa famille ont pu respirer un peu.

L’aidante salue également l’implication de Séverine Zakoïan. « C’est une personne très compréhensive, qui a su prendre le temps d’être présente avec nous. L’empathie, l’écoute et la réactivité dont elle a fait preuve m’ont rassuré. Ce n’est pas toujours simple de faire confiance dès le départ, Séverine a su instaurer un très bon climat ». « G » ajoute que la présence d’étudiants spécialisés dans l’aide à la personne est très rassurante : « savoir que ce sont des jeunes compétents, avec une approche vraiment humaine nous a fait du bien. Ils sont face à des cas concrets ».  L’accompagnement du proche de « G » aura duré plusieurs mois, avec une présence quasi-quotidienne. A ce jour, Ernesti a accompagné un peu plus de 25 familles pour un total de 400 nuits à Paris, Bordeaux, Strasbourg, Toulouse, Cannes et Nice.

Pour faire appel aux services d'Ernesti : 07.69.63.12.57

Plus d'informations sur le site web d'Ernesti.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Ernesti

Partager sur Facebook
Vu par vous
4349
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !