Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/06/20 | Océan: I Clean My Sea joue collectif contre la pollution plastique

    Lire

    La pollution plastique de l'océan est la 2ème urgence environnementale après le réchauffement climatique. Partant du principe que les fleuves sont le vecteur le plus important de contribution à cette pollution, la société I Clean My Sea, basée à Bidart, propose avec le soutien du Conseil Régional, l'exploitation d'un navire spécialisé pour la collecte et le tri des déchets flottants sur l'estuaire de l'Adour. Afin d'optimiser le repérage des déchets flottants, elle propose l'exploitation d'une application mobile permettant à tous les usagers de la mer d'aider gratuitement les marins dans leurs efforts de collecte.

  • 01/06/20 | La Rochelle : une piétonnisation progressive du centre-ville

    Lire

    Afin d'assurer la réouverture des bars et des restaurants, la ville de La Rochelle a décidé d'étendre temporairement ses espaces piétons. Objectif : étendre, voire créer des terrasses pour que les restaurateurs puissent travailler dans le respect des normes Covid. "Nous n'augmentons pas la capacité d'accueil, nous la répartissons différemment", précise le maire Jean-François Fountaine. La piétonnisation va s'effectuer dès le 4 juin au niveau du marché, et être étendue à partir de mi-juin.

  • 31/05/20 | Covid 19 : les personnels de l'hôpital de Périgueux pourront recevoir la prime de 1500 €

    Lire

    Les personnels de l'hôpital de Périgueux, mobilisés pendant la crise sanitaire, pourront toucher la prime Covid de 1500€. Le député de Dordogne Philippe Chassaing, qui a appuyé la demande auprès du gouvernement, l'a annoncé ce samedi 30 mai dans un communiqué. Il précise que "le chef d'établissement pourra en effet décider du relèvement de la prime à 1500€ dans les services au sein desquels les agents ont été particulièrement impliqués, dans la limite de 40% des effectifs de l'hôpital."

  • 31/05/20 | Covid 19: dépistage dans 40 communes de Creuse

    Lire

    Existence préoccupante d'un Foyer de contamination du Covid 19 en Creuse où un cas, parmi les professionnels de santé à domicile, a été détecté le 24 mai à Guéret et deux autres depuis. L'Agence Régionale de santé et sa délégation départementale ont donc mis en œuvre des tests collectifs auprès de 59 particuliers et 40 professionnels . En outre une campagne de dépistage est entreprise dans 40 communes du département qui va concerner près d'un millier de personnes, notamment âgées bénéficiant de soins à domicile.

  • 31/05/20 | Arette (64): L'usine d'espadrille devenue tiers-lieu

    Lire

    Le tiers-lieu Pic Nic implanté à Arette (1 000 habitants) dans le Haut-Béarn, en vallée de Barétous au sud de Pau et d'Oloron-Sainte-Marie se développe. Impulsé en 2013 par l'achat par un couple d'architectes de l'ancienne usine d'espadrille du village, le lieu, espace de travail partagé et est devenu un outil commun à une dizaine de professionnels indépendants et télétravailleurs salariés. Afin de développer le tiers-lieu, tout en permettant l'émergence de projets communs, il a pris le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif, que la commune souhaite intégrer. La création d'extensions est aussi envisageé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ernesti : une affaire de famille(s)

24/03/2019 | Quentin et Séverine Zakoïan sont frère et sœur. Ils ont fondé Ernesti ensemble en 2017.

Séverine et Quentin Zakoïan, fondateurs d'Ernesti

Quand l'utile se joint à l'agréable. Quentin Zakoïan est un jeune entrepreneur bordelais. Avec sa sœur Séverine, il a fondé en 2017 Ernesti, une entreprise d'aide à la personne. La création de son entreprise lui a valu d’être demi-finaliste du Prix Agipi en janvier, un prix qui récompense des entrepreneurs. Ernesti met en relation des étudiants du domaine de la santé avec des familles dont un membre nécessite un accompagnement particulier ou juste une compagnie nocturne. La présence des étudiants permet de décharger les aidants pour qui la situation n’est pas toujours aisée.

Quand les études bousculent vos projets. Avant de fonder Ernesti en juin 2017, Quentin Zakoïan avait fait une césure, entre la deuxième et la troisième année d’études d’ingénieur pour réfléchir à son futur, qui s’orientait alors vers du conseil ou du management. « Quand est venu le moment de choisir ma spécialisation de dernière année, j’ai remarqué un parcours d’entrepreneur proposé par l’école », précise Quentin. Ce dernier s’est immédiatement senti attiré par l’entrepreneuriat du fait de sa curiosité, confronté à la peur de s’enfermer dans une zone de confort. Au cours de sa réflexion sur le domaine dans lequel il voulait s’implanter, il s’est souvenu d’une discussion avec sa sœur Séverine à propos d’une entreprise référence dans le secteur de l’aide à la personne. Dans ce secteur « ça marche beaucoup par le ‘je connais quelqu’un qui connait quelqu’un’, mais sans vrai cadre. Avec le nombre d’étudiants dans le domaine de la santé, nous [Quentin et sa sœur] nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire ».

Un manque d’accompagnement nocturne

Avant le lancement de l’entreprise, Quentin et Séverine Zakoïan se sont adressés à des étudiants, des directeurs de maison de retraite, des infirmières libérales, des gériatres et des familles pour savoir quels étaient les besoins dans ce secteur qualifié de « compliqué et peu transparent ». Ce qui ressortait de cette enquête, selon eux, c’était le manque d’accompagnement nocturne. Par exemple « si une personne âgée tombe la nuit, dans un tiers des cas elle sera dirigée vers l’hôpital. Au bout d’un moment, cette dernière n’arrivera plus à se relever, et même si elle ne s’est rien cassée, les nuits suivantes seront traumatiques ». Mais Quentin Zakoïan l'assure « Nous ne sommes pas là pour remplacer les professionnels du secteur, mais nous nous insérons plutôt en complémentarité de ces services, et notamment la nuit ».

 

Une accompagnée et l'étudiante qui la suit

 

Créer une relation de confiance

Afin d’assurer un bon accompagnement des familles, Ernesti a eu l’idée de recruter des étudiants en médecine, paramédecine ou en soins infirmiers. Cette dernière catégorie est très polyvalente, selon Quentin Zakoïan. En effet, « avoir des étudiants en soins infirmiers nous permet de les proposer à des familles qui ont des dépendances ou des pathologies plus complexes ». Pour Quentin, les étudiants qui rejoignent Ernesti, au-delà d’avoir un revenu complémentaire, possèdent une première expérience dans le domaine de leur cursus.

Mais il n’est pas question uniquement d’accompagnement et de santé pour Quentin et Séverine Zakoïan,la confiance est primordiale. « Les étudiants créent un lien avec les aidants et l’accompagné.e, souligne Quentin, nous voulons faire naître une habitude de présence. C’est un travail sur le long terme ». Le lien intergénérationnel est également important pour ces jeunes qui sont impliqués dans des études chronophages et qui ne peuvent pas forcément voir leur famille en dehors des vacances scolaires.

Quentin se souvient avoir été contacté par une responsable de centre communal d’action sociale, qui lui a proposé de rencontrer une aidante, très intéressée par le concept d’Ernesti. Cette dernière fut la première cliente de l'entreprise. Le lancement a eu lieu en juin 2017, avec l’accompagnement de cette première famille pendant neuf mois. « Nous étions encore nourris d’incertitudes à ce moment-là, ajoute Quentin, nous ne savions pas comment la famille ou la personne accompagnée accepteraient les étudiants. Finalement, tout s'est bien déroulé ».

 « Une présence rassurante »

« G » est une aidante bordelaise. Elle a demandé à rester anonyme. Un de ses proches a subi une hospitalisation suite à une dégradation brutale de sa santé en fin d’année 2018. Ce dernier souffre de plusieurs pathologies cérébrales affectant ses capacités motrices et cognitives. Lors de l’hospitalisation de son/sa proche c’est une assistante sociale qui a parlé à « G » des services proposés par Ernesti. « Nous trouvions l’initiative très intéressante, explique « G », et puis la question de l’accompagnement de mon proche s’est posée dès sa sortie de l’hôpital ». En effet, pendant les mois durant lesquels le patient était suivi par les étudiants d’Ernesti, « G » et sa famille ont pu respirer un peu.

L’aidante salue également l’implication de Séverine Zakoïan. « C’est une personne très compréhensive, qui a su prendre le temps d’être présente avec nous. L’empathie, l’écoute et la réactivité dont elle a fait preuve m’ont rassuré. Ce n’est pas toujours simple de faire confiance dès le départ, Séverine a su instaurer un très bon climat ». « G » ajoute que la présence d’étudiants spécialisés dans l’aide à la personne est très rassurante : « savoir que ce sont des jeunes compétents, avec une approche vraiment humaine nous a fait du bien. Ils sont face à des cas concrets ».  L’accompagnement du proche de « G » aura duré plusieurs mois, avec une présence quasi-quotidienne. A ce jour, Ernesti a accompagné un peu plus de 25 familles pour un total de 400 nuits à Paris, Bordeaux, Strasbourg, Toulouse, Cannes et Nice.

Pour faire appel aux services d'Ernesti : 07.69.63.12.57

Plus d'informations sur le site web d'Ernesti.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Ernesti

Partager sur Facebook
Vu par vous
3769
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !