Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

11/02/21 : Après le vote du Sénat, l'Assemblée nationale a elle aussi voté ce 10 février le report des élections régionales et départementales. Elles se tiendront donc les 13 et 20 juin 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

  • 23/02/21 | Une résidence étudiante et un foyer des jeunes travailleurs à Bruges

    Lire

    Mesolia Habitat construit sur l’îlot 5 du site Terrefort à Bruges (33) une résidence étudiante de 49 logements ainsi qu’un foyer des jeunes travailleurs qui se composera de 45 logements. Cette résidence mixte comportera des parties communes comme des bureaux, des espaces cuisine et animation ou encore un espace informatique. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 245 000 euros pour la résidence étudiante et à hauteur de 275 000 pour le foyer des jeunes travailleurs.

  • 23/02/21 | La voie verte se développe dans les Landes

    Lire

    3 870 mètres de voie verte vont être aménagés entre Ondres et Saint-Martin-de-Seignaux dans les Landes. Ce projet, à terme, permettra une connexion à la véloroute Euro-Vélo 3 au niveau des barthes de l’Adour, destination Saint-Jacques-de-Compostelle. La réalisation de cette Vélodysée bénéficie d’une subvention de 167 267 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, votée lors de la commission permanente du 1er février dernier.

  • 23/02/21 | Charente-Maritime : La tonnellerie Bossuet investit

    Lire

    La tonnellerie familiale, basée à Saint-Simon-de-Bordes en Charente-Maritime, propose des barriques adaptées aux nouvelles solutions de vinification. Elle souhaite engager un plan d’investissement de matériels de production performants qui privilégient les conditions de travail de ses salariés et l’environnement. Pour l’aider dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lui attribuer une subvention de 145 128 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ernesti : des oiseaux de nuit pour veiller sur nos seniors

24/04/2020 | Ernesti connecte des personnes en perte d'autonomie à des étudiants en santé pour assurer une présence à domicile la nuit. Une offre primordiale en ce moment.

Ernesti

Une présence humaine pour la nuit ou pour la soirée : voilà ce que propose la plateforme Ernesti, fondée en novembre 2017 par Séverine et Quentin Zakoian. Des étudiants en santé, appelés les « Chouettes », accompagnent la nuit, des personnes en perte d’autonomie. L’objectif est simple : permettre à ces personnes de vivre chez elles le plus longtemps possible. En cette période de confinement, ce service permet d'éviter l'hospitalisation de nombreux seniors via des actions renforcées et facilitées.

Ernesti propose des accompagnements de nuit par des étudiants en santé. La plateforme met en relation des personnes qui recherchent une présence de nuit pour leurs proches en perte d’autonomie, à des étudiants en médecine ou paramédecine, qui sont disponibles pour venir toute une nuit au domicile de la personne dans le besoin. Actuellement, plus de 2 700 « Chouettes » (étudiants en santé) proposent leurs services nocturnes via la plateforme. « L’étudiant arrive généralement vers 20 heures et repart le lendemain matin à 8 heures, explique Quentin Zakoian, co-fondateur d’Ernesti. Cette présence prévient à la fois les risques de chutes, d’angoisses ou de déambulations nocturnes qui sont aujourd’hui des critères importants pour un maintien à domicile d’une personne âgée. »

Après une prise de contact sur la plateforme en ligne Ernesti, une communication est établie avec la personne qui a besoin de ce service particulier. Après une discussion, plusieurs profils de « Chouettes » sont proposés aux proches grâce à des vidéos de présentation. La famille peut alors sélectionner l’étudiant qui lui correspond le mieux. A partir de là, un premier rendez-vous est organisé avec l’accompagné, l’aidant familial et la « Chouette » pour voir si le courant passe bien entre le jeune étudiant et la personne âgée. Une « Chouette » peut faire garde de nuit 2 fois par semaine, mais si le besoin doit s’étaler sur une semaine, Ernesti n’hésite pas à mettre à disposition de la personne une petite équipe de 3 à 4 « Chouettes ». L’accompagnement peut donc se faire sur la durée pour que la personne puisse chaque nuit, dormir sur ses deux oreilles.

« Une présence humaine rassurante, bienveillante et sécurisante »

Cette offre humaine et solidaire bénéficie à tous. D’abord, la présence d’une « Chouette » chez une personne âgée rassure la famille. La personne aidée peut aussi, grâce à ce service, continuer à vivre paisiblement dans son domicile sans redouter le moment de la nuit. Cette tranquillité d’esprit est renforcée par le fait que les étudiants sont soigneusement sélectionnés par la plateforme. Ils sont passionnés, dynamiques et ont une vraie envie d’aider. 

« Ma sœur jumelle, Séverine, a expérimenté le principe Ernesti (la garde de nuit auprès de personnes âgées) pendant toutes ses études via notre mère médecin, confie Quentin Zakoian. Voilà comment l'idée de cette plateforme est née. Nous trouvons aussi que c’est génial pour l’étudiant d’avoir un revenu complémentaire, de découvrir le métier d’aide à domicile et d’apprendre à être au contact d’une personne âgée. Pour l’accompagné, c’est une présence humaine importante et un soulagement pour l’aidant familial. » Les retours sur ce projet et cet engagement sont d’ailleurs souvent très positifs. « Avec les évènements actuels, ma mère n’a plus ses aides ménagères le week-end. Pour qu’elle ne soit pas seule, un des 3 étudiants qui vient d’habitude en semaine vient maintenant aussi du vendredi soir au dimanche 15h pour l’aider dans ses tâches quotidiennes et être là la nuit.” témoigne Madame Espérabé, aidante familiale.

Confinement et virus : des accompagnements qui continuent

En échangeant avec les familles, Ernesti a pu se rendre compte que si les activités d’accompagnements de nuit cessaient pendant cette période particulière, les conséquences seraient immédiates : hospitalisation ou placement en Ehpad. « En ces temps troublés, il faut absolument désengorger les hôpitaux et les nouvelles entrées dans les maisons de retraite ne sont actuellement pas possible », explique Quentin Zakoian. Ce service devait alors plus que jamais perdurer. Les « Chouettes », étant des étudiants en santé, connaissent parfaitement les gestes barrières et les consignes à respecter.

Ernesti veut aussi s’engager pour aider les nouvelles familles qui ne peuvent plus apporter l’aide à leurs parents à cause des mesures de confinement. Pendant cette période exceptionnelle, Ernesti offre les frais de services. Par conséquent, seule la rémunération des étudiants en médical et para-médical est maintenue. Une nuit revient à 36 euros aux familles après crédit d’impôt. Ernesti a également élargi son offre depuis 2 semaines, avec un accompagnement à toutes les personnes qui retournent chez elles après une hospitalisation liée ou non au Coronavirus. Une initiative qui permet d’assurer un suivi à domicile pour des personnes qui se sentent isolées, affaiblies ou trop marquées par leur hospitalisation.

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Ernesti

Partager sur Facebook
Vu par vous
3245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !