aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

03/05/16 : Depuis ce mardi soir, avec Tardets 80eme commune favorable à l'intercommunalité unique du Pays basque (sur 158) et plus de la moitié de la population (56,7%)favorable à cet EPCI, on peut considérer cette proposition du préfet Durand comme entérinée.

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 03/05/16 | A la découverte des artisans d'art en Bergeracois

    Lire

    Organisé par le Pays du Grand Bergeracois, la 8e édition du Salon Métiers & Arts a lieu du 5 au 8 mai au château de Monbazillac, à 7 kilomètres de Bergerac. Ce salon permet au public de rencontrer 50 artistes et artisans d’art du Pays de Bergerac, de découvrir leurs créations et d’assister à des démonstrations de leur savoir-faire. Des ateliers découverte gratuits sont prévus pour les enfants. Entrée gratuite, restauration sur place. Toutes les infos sur www.artisandart-perigord.com

  • 03/05/16 | Alerte au moustique tigre en Dordogne

    Lire

    La Dordogne fait partie des départements placés sous surveillance pour cause de risque de prolifération du moustique tigre. Elle a été inscrite sur la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population. Le département est de ce fait classé au niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole. Dans cette situation, le plan national prévoit de mettre en place une surveillance entomologique et épidémiologique renforcée.

  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Une première à Bordeaux... Et si on se faisait un sushi drive?

15/02/2013 | A Bordeaux, on peut désormais commander et récupérer les spécialités japonais de l'intérieur de sa voiture. Une première en Europe.

Une voiture attendant sa commande au drive

Bordeaux est la première ville d'Europe à disposer d'un sushi drive. Servi en moins de quatre minutes, on peut repartir avec des spécialités japonais à déguster chez soi. Cette idée a germé dans la tête du PDG d'Eatsushi la 3e enseigne de restauration asiatique en France. Cette formule rencontre un certain succès.

« Eat Sushi, bonjour ». Une voix sort des haut-parleurs de la borne de commande. Le client, assis tranquillement dans le siège de sa voiture, est guidé par l'intermédiaire d'un écran par le serveur. Les différents menus japonais défilent : riz, sushis, raviolis, nuggets, crevettes, yakitoris, makis, sashimis et même des burgers au poulet ou à la viande de kobe (wagyu). « Les clients nous demandent des conseils et nous leur montrons ce que nous avons à leur disposition », indique la directrice du restaurant Ariane Howa. Après avoir fait la sélection, le client rejoint une première caisse pour payer, puis une seconde afin de recevoir sa commande. Ensuite, il suffit de rentrer chez soi pour déguster ce festin. Pas besoin de se dépêcher, la nourriture japonais se mange la plupart du temps à température ambiante.

Une première en EuropeJusqu'à aujourd'hui, le drive n'était pas commun pour les enseignes de sushi. Il est vrai qu'elles étaient déjà adeptes de la livraison, du rolling bar ou de la restauration basique mais absentes de la restauration dite rapide. Finalement, c'est dans la banlieue bordelaise, au Haillan, qu'a ouvert le premier drive d'Europe.

L'idée a germé dans la tête de Mourad Benamer, président directeur général d'eat sushi, qui avait réalisé plusieurs constats : « J'avais remarqué l'évolution du drive sur la partie fast food et la grande distribution. Ce format est ancré totalement dans le quotidien des Français. Puis, les restaurants de sushi sont concentrés souvent dans les centres-villes. Il fallait innover donc nous nous sommes implantés en zone péri-urbaine. »

Le restaurant a ouvert ses portes le 9 décembre dernier. Le pdg se souvient du premier jour. « J'ai servi la première voiture. Je pensais d'ailleurs que les gens allaient rentrer dans la salle de restauration et spontanément ils se sont rendus à la borne du drive comme si elle était là depuis vingt ans », précise un peu surpris Mourad Benamer. Il est également possible de manger sur place mais, là encore, il y a une particularité ; la vente se fait au comptoir. Dans tous les cas, la direction promet de servir ses clients en quatre minutes. Cependant Ariane Howa veut améliorer ce temps d'attente. « Nous aimerions aller plus vite car quand lorsque les personnes patientent au volant de leur voiture, elles trouvent le temps long. »

Le drive suscite les curiositésDès que gens franchissent le seuil de la porte, ils sont accueillis avec un large sourire. « Nous essayons d'expliquer à nos nouveaux clients le concept et nous leur faisons découvrir nos menus. Nous sommes également très attentifs à leur remarque. Notre carte n'est pas fermée et elle risque même d'évoluer d'ici le mois d'avril. » Beaucoup venaient pour la première fois lundi dernier comme Thomas qui travaille dans une entreprise des alentours. « Ce soir j'ai voulu tester. J'aime beaucoup la cuisine asiatique. J'ai vu le drive en passant devant car c'est sur la route de mon domicile. » C'est également la première fois de Stéfan, livreur à domicile de surgelé. « J'ai l'habitude de manger japonais mais en me faisant livrer. J'ai appris son existence par le bouche à oreille et aussi avec la publicité sur les bords des routes comme je navigue pas mal. C'est un concept un peu à la mode. » Quant à Loïc, commercial d'une entreprise voisine, il a aussi franchi le pas. « Une collègue m'a conseillé d'essayer. J'y suis aller directement après le travail et comme j'aime beaucoup la cuisine japonaise j'espère que je ne serai pas déçu. Puis, au moins, il n'y a pas de problème de froid malgré le temps de trajet » dit-il arborant un large sourire 

Un succès certainLa formule porte ses fruits puisqu'en moyenne une centaine de voitures par jour s'arrêtent au drive. Puis après deux mois, les premiers chiffres sont tombés et ont été au-dessus des attentes. « Les études d'implantation que nous avions réalisées prévoyaient un chiffre d'affaires de 60 000 euros hors taxes. Nous avons doublé les objectifs », confie Mourad Benamer. Ce succès va en entraîner d'autres. Eat sushi se projette déjà et compte ouvrir trois nouveaux drives d'ici la fin de l'année notamment à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) et dans la banlieue parisienne.  

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
351
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !