24/09/17 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, la sénatrice PS Frédérique Espagnac est réélue. Deux nouveaux sénateurs sont élus : la centriste Denise Saint Pé ainsi que le biarrot LR Max Brisson.

23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Une première à Bordeaux... Et si on se faisait un sushi drive?

15/02/2013 | A Bordeaux, on peut désormais commander et récupérer les spécialités japonais de l'intérieur de sa voiture. Une première en Europe.

Une voiture attendant sa commande au drive

Bordeaux est la première ville d'Europe à disposer d'un sushi drive. Servi en moins de quatre minutes, on peut repartir avec des spécialités japonais à déguster chez soi. Cette idée a germé dans la tête du PDG d'Eatsushi la 3e enseigne de restauration asiatique en France. Cette formule rencontre un certain succès.

« Eat Sushi, bonjour ». Une voix sort des haut-parleurs de la borne de commande. Le client, assis tranquillement dans le siège de sa voiture, est guidé par l'intermédiaire d'un écran par le serveur. Les différents menus japonais défilent : riz, sushis, raviolis, nuggets, crevettes, yakitoris, makis, sashimis et même des burgers au poulet ou à la viande de kobe (wagyu). « Les clients nous demandent des conseils et nous leur montrons ce que nous avons à leur disposition », indique la directrice du restaurant Ariane Howa. Après avoir fait la sélection, le client rejoint une première caisse pour payer, puis une seconde afin de recevoir sa commande. Ensuite, il suffit de rentrer chez soi pour déguster ce festin. Pas besoin de se dépêcher, la nourriture japonais se mange la plupart du temps à température ambiante.

Une première en EuropeJusqu'à aujourd'hui, le drive n'était pas commun pour les enseignes de sushi. Il est vrai qu'elles étaient déjà adeptes de la livraison, du rolling bar ou de la restauration basique mais absentes de la restauration dite rapide. Finalement, c'est dans la banlieue bordelaise, au Haillan, qu'a ouvert le premier drive d'Europe.

L'idée a germé dans la tête de Mourad Benamer, président directeur général d'eat sushi, qui avait réalisé plusieurs constats : « J'avais remarqué l'évolution du drive sur la partie fast food et la grande distribution. Ce format est ancré totalement dans le quotidien des Français. Puis, les restaurants de sushi sont concentrés souvent dans les centres-villes. Il fallait innover donc nous nous sommes implantés en zone péri-urbaine. »

Le restaurant a ouvert ses portes le 9 décembre dernier. Le pdg se souvient du premier jour. « J'ai servi la première voiture. Je pensais d'ailleurs que les gens allaient rentrer dans la salle de restauration et spontanément ils se sont rendus à la borne du drive comme si elle était là depuis vingt ans », précise un peu surpris Mourad Benamer. Il est également possible de manger sur place mais, là encore, il y a une particularité ; la vente se fait au comptoir. Dans tous les cas, la direction promet de servir ses clients en quatre minutes. Cependant Ariane Howa veut améliorer ce temps d'attente. « Nous aimerions aller plus vite car quand lorsque les personnes patientent au volant de leur voiture, elles trouvent le temps long. »

Le drive suscite les curiositésDès que gens franchissent le seuil de la porte, ils sont accueillis avec un large sourire. « Nous essayons d'expliquer à nos nouveaux clients le concept et nous leur faisons découvrir nos menus. Nous sommes également très attentifs à leur remarque. Notre carte n'est pas fermée et elle risque même d'évoluer d'ici le mois d'avril. » Beaucoup venaient pour la première fois lundi dernier comme Thomas qui travaille dans une entreprise des alentours. « Ce soir j'ai voulu tester. J'aime beaucoup la cuisine asiatique. J'ai vu le drive en passant devant car c'est sur la route de mon domicile. » C'est également la première fois de Stéfan, livreur à domicile de surgelé. « J'ai l'habitude de manger japonais mais en me faisant livrer. J'ai appris son existence par le bouche à oreille et aussi avec la publicité sur les bords des routes comme je navigue pas mal. C'est un concept un peu à la mode. » Quant à Loïc, commercial d'une entreprise voisine, il a aussi franchi le pas. « Une collègue m'a conseillé d'essayer. J'y suis aller directement après le travail et comme j'aime beaucoup la cuisine japonaise j'espère que je ne serai pas déçu. Puis, au moins, il n'y a pas de problème de froid malgré le temps de trajet » dit-il arborant un large sourire 

Un succès certainLa formule porte ses fruits puisqu'en moyenne une centaine de voitures par jour s'arrêtent au drive. Puis après deux mois, les premiers chiffres sont tombés et ont été au-dessus des attentes. « Les études d'implantation que nous avions réalisées prévoyaient un chiffre d'affaires de 60 000 euros hors taxes. Nous avons doublé les objectifs », confie Mourad Benamer. Ce succès va en entraîner d'autres. Eat sushi se projette déjà et compte ouvrir trois nouveaux drives d'ici la fin de l'année notamment à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) et dans la banlieue parisienne.  

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1513
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !