« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

ExpoGrow 2015 - ExpoGrow 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 02/09/15 | Rentrée politique : Gilles Savary au chevet des "zones en tension"

    Lire

    A l'heure de la rentrée scolaire, les élus politiques ont fait la tournée des établissements scolaires. Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de Gironde, s'est rendu dans la Communauté des Communes de Montesquieu et du Val de l'Eyre, deux "zones en tension". Le député a confirmé que plusieurs établissements devraient être agrandis d'ici 2018 pour contenir la saturation, comme à Mios ou un nouveau collège sera construit (905 élèves pour une capacité de 700 places actuellement).

  • 01/09/15 | Ours des Pyrénées : une lettre ouverte à Ségolène Royal

    Lire

    La Coordination Associative Pyrénéenne pour l'Ours (CAP Ours) a adressé une lettre ouverte à la Ministre de l'Écologie concernant la restauration de la population des ours dans les Pyrénées. "Le ministère doit assumer ses responsabilités et agir enfin concernant notamment l’urgence de la réintroduction d’ours en Pyrénées-Occidentales. Après le délai de 9 mois accordé au comité de massif, il est indispensable de publier au plus vite un Plan national d’actions", a notamment écrit le collectif.

  • 01/09/15 | Michèle Delaunay toujours mobilisée contre le tabac en France

    Lire

    Dans un récent communiqué, Michèle Delaunay, députée de la Gironde, a rapporté des chiffres parus dans une étude du Centre national des statistiques de santé américain : 15% des adultes y sont fumeurs (42% en 1965 et 24,7% en 1997) tandis qu'en France, ce pourcentage tourne toujours autour des 30%. Elle évoque plusieurs mesures : paquet neutre et à 10 euros interdire la vente en dehors des réseaux de buralistes ou encore une coopération fiscale avec l'U.E pour une sortie du tabac en 2030.

  • 01/09/15 | Moncrabeau (47) : élection de 5 conseillers municipaux le 4 octobre

    Lire

    A la suite de la démission de 5 conseillers le conseil municipal de Moncrabeau a perdu le tiers de ses membres, ce qui implique, en application de l’article L258 du code électoral, de procéder à des élections partielles complémentaires pour compléter le conseil. Le scrutin aura lieu le 4 octobre de 8h à 18h au bureau de vote situé salle des fêtes, place Dubarry. S'il y a lieu de procéder à un second tour, celui-ci se déroulera le 11 octobre.

  • 01/09/15 | Des élèves moins nombreux en Dordogne

    Lire

    Ils sont 55780 élèves du Premier et du Second degré à avoir repris leurs cartables ce mardi. En primaire, les effectifs sont en baisse avec 31 163 élèves. Pour les collèges et lycées, ils sont stables avec 24 617 élèves. La baisse du nombre d'élèves se poursuit depuis 7 ans, alors que l'Académie connaît une situation inverse. On dénombre en Dordogne 433 écoles dont la moitié ont une ou deux classes. L'accent a été mis cette année sur les postes de remplacement et les élèves en difficulté.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Société | Une première à Bordeaux... Et si on se faisait un sushi drive?

15/02/2013 | A Bordeaux, on peut désormais commander et récupérer les spécialités japonais de l'intérieur de sa voiture. Une première en Europe.

Une voiture attendant sa commande au drive

Bordeaux est la première ville d'Europe à disposer d'un sushi drive. Servi en moins de quatre minutes, on peut repartir avec des spécialités japonais à déguster chez soi. Cette idée a germé dans la tête du PDG d'Eatsushi la 3e enseigne de restauration asiatique en France. Cette formule rencontre un certain succès.

« Eat Sushi, bonjour ». Une voix sort des haut-parleurs de la borne de commande. Le client, assis tranquillement dans le siège de sa voiture, est guidé par l'intermédiaire d'un écran par le serveur. Les différents menus japonais défilent : riz, sushis, raviolis, nuggets, crevettes, yakitoris, makis, sashimis et même des burgers au poulet ou à la viande de kobe (wagyu). « Les clients nous demandent des conseils et nous leur montrons ce que nous avons à leur disposition », indique la directrice du restaurant Ariane Howa. Après avoir fait la sélection, le client rejoint une première caisse pour payer, puis une seconde afin de recevoir sa commande. Ensuite, il suffit de rentrer chez soi pour déguster ce festin. Pas besoin de se dépêcher, la nourriture japonais se mange la plupart du temps à température ambiante.

Une première en EuropeJusqu'à aujourd'hui, le drive n'était pas commun pour les enseignes de sushi. Il est vrai qu'elles étaient déjà adeptes de la livraison, du rolling bar ou de la restauration basique mais absentes de la restauration dite rapide. Finalement, c'est dans la banlieue bordelaise, au Haillan, qu'a ouvert le premier drive d'Europe.

L'idée a germé dans la tête de Mourad Benamer, président directeur général d'eat sushi, qui avait réalisé plusieurs constats : « J'avais remarqué l'évolution du drive sur la partie fast food et la grande distribution. Ce format est ancré totalement dans le quotidien des Français. Puis, les restaurants de sushi sont concentrés souvent dans les centres-villes. Il fallait innover donc nous nous sommes implantés en zone péri-urbaine. »

Le restaurant a ouvert ses portes le 9 décembre dernier. Le pdg se souvient du premier jour. « J'ai servi la première voiture. Je pensais d'ailleurs que les gens allaient rentrer dans la salle de restauration et spontanément ils se sont rendus à la borne du drive comme si elle était là depuis vingt ans », précise un peu surpris Mourad Benamer. Il est également possible de manger sur place mais, là encore, il y a une particularité ; la vente se fait au comptoir. Dans tous les cas, la direction promet de servir ses clients en quatre minutes. Cependant Ariane Howa veut améliorer ce temps d'attente. « Nous aimerions aller plus vite car quand lorsque les personnes patientent au volant de leur voiture, elles trouvent le temps long. »

Le drive suscite les curiositésDès que gens franchissent le seuil de la porte, ils sont accueillis avec un large sourire. « Nous essayons d'expliquer à nos nouveaux clients le concept et nous leur faisons découvrir nos menus. Nous sommes également très attentifs à leur remarque. Notre carte n'est pas fermée et elle risque même d'évoluer d'ici le mois d'avril. » Beaucoup venaient pour la première fois lundi dernier comme Thomas qui travaille dans une entreprise des alentours. « Ce soir j'ai voulu tester. J'aime beaucoup la cuisine asiatique. J'ai vu le drive en passant devant car c'est sur la route de mon domicile. » C'est également la première fois de Stéfan, livreur à domicile de surgelé. « J'ai l'habitude de manger japonais mais en me faisant livrer. J'ai appris son existence par le bouche à oreille et aussi avec la publicité sur les bords des routes comme je navigue pas mal. C'est un concept un peu à la mode. » Quant à Loïc, commercial d'une entreprise voisine, il a aussi franchi le pas. « Une collègue m'a conseillé d'essayer. J'y suis aller directement après le travail et comme j'aime beaucoup la cuisine japonaise j'espère que je ne serai pas déçu. Puis, au moins, il n'y a pas de problème de froid malgré le temps de trajet » dit-il arborant un large sourire 

Un succès certainLa formule porte ses fruits puisqu'en moyenne une centaine de voitures par jour s'arrêtent au drive. Puis après deux mois, les premiers chiffres sont tombés et ont été au-dessus des attentes. « Les études d'implantation que nous avions réalisées prévoyaient un chiffre d'affaires de 60 000 euros hors taxes. Nous avons doublé les objectifs », confie Mourad Benamer. Ce succès va en entraîner d'autres. Eat sushi se projette déjà et compte ouvrir trois nouveaux drives d'ici la fin de l'année notamment à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) et dans la banlieue parisienne.  

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
332
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !