Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Étude sur les déplacements urbains dans l’agglomération bordelaise : passable, peut mieux faire

24/06/2014 | Dirigée par Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, une étude exprime le ressenti des usagers quant aux déplacements dans l'agglo.

Les transports de l'agglomération Bordelaise

Menée en décembre 2013 par la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports), en collaboration avec les associations regroupées dans le Pôle Urbain de Mobilité Alternative (PUMA), cette étude qualitative dresse un bilan des aspects positifs et négatifs sur les déplacements urbains de la Communauté Urbaine de Bordeaux.

Si l’on en croit l’enquête "Qualité des déplacements dans l'agglomération bordelaise", rendue publique ce lundi 23 juin par Christian Broucaret, président de la FNAUT d'Aquitaine, et Jean Macheras, membre du bureau national de la FNAUT, responsable du réseau des déplacements urbains, l’agglomération bordelaise aurait fait d’énormes progrès en terme de déplacements urbains, mais beaucoup de choses restent encore à faire.

« Ville longtemps pointée du doigt comme sacrifiant tout à la voiture », Bordeaux semblerait s’acclimater petit à petit aux solutions multi-modales des transports en commun et autres moyens de circuler plus écoresponsables. Pourtant, comme le rapporte cette étude, il n’est pas si loin le temps où "les quais et les rues étaient de véritables autodromes, où la place des quinconces était devenue un gigantesque parking en plein air, où Bordeaux figurait à la quinzième place parmi les seize agglomérations de province pour le taux d’utilisation des transports alternatifs à l’automobile"… 

Il est venu le temps de la modernisation Fort heureusement, « l’arrivée du tram en 2003, l’essor du vélo, la création de gares intermodales et la modernisation des bus, ont tout de même mis un coup d’arrêt à l’ère du tout-voiture initiée sous les mandatures de Jacques Chaban-Delmas» constate la fédération nationale des associations d’usagers des transports.

Pourtant, même si le bilan de la CUB depuis la restructuration du réseau de transports urbains de 2010, montre une évolution de 24% des fréquentations, beaucoup d’améliorations restent possibles et nécessaires.

En effet, grâce à une collaboration rapprochée avec diverses associations faisant parties du pôle urbain de mobilité alternative telles que l’association des usagers des transports de la région Aquitaine, Vélo-cité ou encore les droits du piéton, la FNAUT a pu émettre des avis positifs et négatifs sur les différents modes de circulation urbains.

Les aspects positifs du réseau de circulation BordelaisTrois aspects positifs ressortent de cette étude. Premièrement, la richesse et la diversité de l’offre de transport collectif. En règle générale, les tramways et les Lianes s’étend sur 19 à 20h de fonctionnement, pour une fréquence de passage de 4 à 6 minutes pour les tramways et 10 à 15 minutes pour les Lianes. Les différentes tarifications, ticket un voyage, 5 voyages, 10 voyages, 7 jours, pass soirée, pass événement, « garantissent  également une offre variée des formules tarifaires, très appréciée des visiteurs occasionnels. »

La ville est aussi félicitée pour son encouragement à l’utilisation des modes les plus adaptés à la ville à travers les parcs relais, les vélos en libre-service ou encore pour ses progrès accomplis dans le développement de l’espace piéton. Plus de 150 stations V-CUB, 15 parcs relais et des opérations « pédibus » sont génératrices de résultats plutôt positifs, surtout dans l’hyper-centre.

Le troisième aspect positif concerne « la reconquête courageuse de l’espace urbain par la ville-centre, après des décennies où rues, places et quais étaient livrés à l’automobile.»

Après l'effort... l'effort encore Si le courage est loué dans cette étude, la ville de Bordeaux et son agglomération ne doivent surtout pas s’essouffler, puisque beaucoup de hics subsistent. La FNAUT a pour le coup, attribué trois « pots d’échappements » qui constituent les points négatifs à améliorer.

Premier point négatif : le réseau de bus qui présentent encore de nombreuses insuffisances du point de vue de la vitesse commerciale, de l'affichage des temps d’attente, du confort des arrêts ou encore des informations présentes dans les abribus. Pots d’échappement également pour la qualité de l’information en général qui laisse à désirer : « le plan du réseau est peu lisible » rapporte Christian Broucaret, président de la FNAUT d'Aquitaine qui poursuit en indiquant que « Nantes, Montpellier, ou même Paris qui ont des réseaux plus complexes qu’à Bordeaux, ont des plans de réseau beaucoup plus clairs. »

Pour finir, le troisième bémol est attribué à « la place encore trop importante de la voiture tant aux abords des écoles que dans les rues situées en dehors de l’hyper centre. » Jean Macheras, membre du bureau national de la FNAUT souligne « la pagaille monstrueuse qui règne dans le quartier Bastide qui compte sept établissements scolaires et est, de ce fait, envahi de voitures aux heures d’entrées et sorties. Quant à la périphérie, « si le vélo a pris une place importante dans l’hyper-centre, ce n’est pas le cas en périphérie, où les distances plus grandes, ville moins dense et prédominance de la voiture réduisent l’agrément des modes doux » conclut l’étude.

La part modale des transports : 25% en 2025 ? Si ce rapport était tout à fait à la page en 2013, les dernières évolutions en matière de transport peuvent toutefois contrebalancer certains aspects. Aujourd’hui à 10%, la CUB a fait le pari de faire monter d’ici 2025, la part modale des transports en commun à 25% et d’abaisser celle de l’automobile à 60%. Un pari qui semblerait « utopique » selon la FNAUT qui grâce à cette étude, espère pour une fois, une dense circulation… d’idées auprès des élus locaux. 

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : DR

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !