Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

13/09/19 : Region : le projet Viti de la Région a été retenu par l'Etat dans le cadre de l'appel projet territoire d'innovation de grande ambition (TIGA). Ce programme concerne tous les vignobles et plus de 130 partenaires. Objectif : la sortie des pesticides.

13/09/19 : Charente : Le festival de photographie Barrobjectif, à Barro, fête sa 20e édition du 14 au 22 septembre. L'invité d'honneur est le photographe italien Paolo Pellegrin, multiprimé pour son travail, notamment sur les conflits dans le monde. Gratuit.

13/09/19 : Angoulême : le circuit des Remparts démarre ce soir pour un week-end festif qui célèbre les 80 ans du circuit. 600 voitures de sport d'hier et d'aujourd'hui sont attendues sur ce circuit urbain inchangé depuis sa création, avec des stars de la F1.

13/09/19 : La Rochelle : le premier ministre l'a annoncé ce midi, l'agglomération rochelaise a été retenue comme lauréat de l'appel à projet Territoire d'innovation de grande ambition, sur son programme "territoire urbain littoral zéro carbone" à l'horizon 2040

13/09/19 : Charente-Maritime : le ministre de la culture Franck Riester a fait plusieurs annonce ce matin à La Rochelle concernant la réforme de l'audiovisuelle qui sera présentée dans quelques jours à l'Assemblée, à l'occasion du festival du film de fiction.

13/09/19 : Dordogne : Martin Lesage, directeur de cabinet du préfet du Finistère, est nommé secrétaire général de la préfecture de la Dordogne. Sa prise de fonctions interviendra le lundi 16 septembre.

13/09/19 : Selon le classement des villes où "il fait bon vivre" de l'hebdomadaire l'Express (en date du 11/09)Pau se classe 3ème au niveau national (derrière Angers et Dijon), et 1ère de Nouvelle-Aquitaine, sur 100 agglomérations étudiées.

13/09/19 : Agenda: Proximum Group organise un salon d'affaires d'envergure nationale les 26 et 27 novembre à Bordeaux pour promouvoir l'accélération de la transformation 4.0 des entreprises industrielles néo-aquitaines et françaises. 1000 participants attendus.

13/09/19 : A travers son outil de réflexion et de prospective dédié à la révolution numérique intitulé « Université du Futur », le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine propose une conférence gratuite, intitulée « Se déplacer au 21ème siècle : quelles révolutions a

13/09/19 : Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, a choisi le nouveau directeur général des services. Renaud Helfer-Aubrac succèdera à la mi-septembre à Philippe Mahé, qui rejoindra à cette date le Ministère de l'Intérieur.

12/09/19 : La semaine prochaine, les Landes et notamment Dax et Contis, accueilleront pour 28 jours le tournage du film De l’or pour les chiens, long métrage d’Anna Cazenave Cambet avec Julie Depardieu, Ana Neborac, Talullah Cassavetti et Corentin Fila.

12/09/19 : Un comité de ligne TER de la ligne Angoulême-Bordeaux, se tient le 19 septembre salle "L'Alpha", à Angoulême à 18h. Au menu : échanges avec les usagers sur l'actu de la ligne, ses résultats (trafic et régularité), sa qualité de service, travaux, etc.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/09/19 | Darwin : renoncement temporaire d'expulsion

    Lire

    La SAS Bastide-Niel (associant les bailleurs sociaux Aquitanis et Domofrance et la société Bordeaux Métropole Aménagement) s'est désistée ce lundi 16 septembre de la demande d'expulsion ordonnée à Darwin pour l'allée centrale, les rues à l'intérieur de l'ancienne caserne Niel et les abords des hangars lors d'une audience en référé au tribunal de grande instance de Bordeaux. Le renoncement n'est pas définitif, puisque la SAS peut toujours déposer une nouvelle demande d'expulsion. Pour le dirigeant de Darwin, Philippe Barre, "c'est un geste d'apaisement (...)mais ça ne règle rien sur le fond".

  • 16/09/19 | Challenge de la mobilité: environ 600 établissements engagés

    Lire

    Du 16 septembre au 22 septembre, le 9ème Challenge de la mobilité Nouvelle-Aquitaine a pour principe que les entreprises, administrations ou associations incitent leurs collaborateurs à utiliser des alternatives à la voiture individuelle pour se rendre au travail (covoiturage, transports en commun, vélo, marche, trottinette, télétravail...) En 2018 dans les 18 agglomérations de la région engagées, les 11 000 participants des 465 établissements inscrits ont parcouru plus de 500 000 km autrement qu'en voiture individuelle, soit 16 tonnes de Co2 évitées ! lwww.challengedelamobilite.com

  • 16/09/19 | Une lettre de Mme de Maintenon exposée à Niort

    Lire

    Un véritable trésor du patrimoine vient d'être acquis par le Département des Deux-Sèvres : une lettre du 16 juillet 1684 par la marquise de Maintenon, originaire de Niort. L'épouse secrète de Louis XIV y écrit à son oncle, M. de Villette, au sujet de sa jeune nièce. Pour partager ce patrimoine, la collectivité expose cette lettre depuis 12 septembre au coeur d'une exposition dédiée aux correspondances hors du commun, réalisée en partenariat avec l'agglomération du Niortais.

  • 16/09/19 | Un café de l'emploi à Lons (64)

    Lire

    La 29ème édition du Café de l'emploi se tiendra le 19 septembre 2019 de 9h à 12h à la Médiathèque de Lons, avenue de Santona à Lons. Cet évènement organisé par la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées et l’association A.CO.R (Action pour le Conseil et le Recrutement), propose aux candidats de rencontrer directement les employeurs qui recrutent. Nombre de place limitée. Inscription et renseignements sur les offres d'emploi: 05.59.82.82.02

  • 16/09/19 | 3ème édition du Color Campus Poitiers

    Lire

    Le jeudi 19 septembre à 19h30, l’Université de Poitiers et Grand Poitiers organise dans le cadre du Mois d’accueil des étudiants le Color Campus. Au coeur du campus, un parcours de 5km jalonné d’animations attend les participants. Dès 19h, un échauffement en musique est organisé et à 20h30, un concert d’Oré assurera la fin de la soirée. Les inscriptions et le départ du parcours se font à la Maison des étudiants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Expulsion à Saint-Médard en Jalles, les associations se mobilisent

11/07/2019 | Jeudi 11 juillet, les allées Dordins sont bouclées par les gendarmes. Hommes, femmes et enfants évacuent les lieux, avec sacs et valises sur le dos.

Expulsion St medard

Le rythme des expulsions de squats s’est accéléré ces derniers mois. Le 21 mai, 140 personnes sont expulsées de L'Ascenseur , à Talence. Le 9 juillet, 60 personnes doivent quitter Le Gars rage, rue des Cordeliers. Aujourd’hui, c’est au tour de la Zone du dehors, un collectif citoyen qui a récupéré des maisons à Saint-Médard en Jalles pour héberger des personnes, dont le nombre varie entre 60, d’après la Préfecture, et 120 selon les associations engagées sur place. De nombreuses familles en font partie, dont une vingtaine d’enfants âgés de 2 mois à 14 ans.

La Zone du dehors occupait 13 maisons appartenant à ArianeGroup. Elles vont être vendues dans un an à la ville de Saint-Médard en Jalles pour y construire 500 logements et une promenade au bord de la Jalles. Les travaux sont prévus à l’horizon 2021-2022.

Le squat, entre occupation illégale et détresse humaine

Le collectif La Zone du dehors a demandé à la mairie et à ArianeGroup de leur permettre d’occuper les lieux pendant un an, le temps « de respirer, se poser et chercher d’autres solutions. Le but de ces gens, ce n’est pas de vivre en squat » explique Shirley, membre du collectif. Elle déplore qu’aucune enquête sociale n’ait été menée et que le maire de Saint-Médard en Jalles, Jacques Mangon, n’ait rien fait pour les aider. « Nous n’allons pas disparaître. Où va-t-on retrouver ces gens-là ? Dans les rues de Bordeaux, du Bouscat, de Mérignac… C’est de l’humain, avec des vrais visages, des vraies histoires. Le bien-fondé de leur présence ici, ça ne nous regarde pas. La question c’est quel accueil on leur propose. »

Pour Jacques Mangon, son rôle ne consistait pas à répondre à cette demande de réquisition. « Ces maisons sont un bien privé, occupé illégalement depuis plus de huit mois. Beaucoup de précautions ont été prises donc on ne peut pas dire que la puissance publique s’est comportée de manière sourde et muette. Sur le plan social, on les a accompagnés autant que faire se peut. Nous avons eu des difficultés pour entrer en contact avec ces gens parce que les associations ont fait blocage. »

Les associations contestent cette accusation. Des médiateurs du GIP n’ont pas été reçus par des membres du collectif, sans que les associations interviennent. Le réseau associatif mis en place était conséquent : Médecins du monde, Education sans frontières, la Fondation Abbé Pierre, Les enfants de Coluche, Ovale Citoyen et Dynamo ont proposé respectivement un accès au soin, la scolarisation des enfants, la récupération de meubles, de vêtements, de nourriture et un accès à l’eau.

 

Expulsion St medard

Les associations demandent de suspendre les expulsions

Le 11 juillet après-midi, les associations et collectifs d’aide aux personnes à la rue sont montées au créneau et ont organisé une manifestation d’urgence devant la préfecture. Ils ont adressé un courrier à Mme la Préfète pour suspendre les expulsions à venir et trouver des solutions dignes pour héberger les 2000 personnes sans domicile sur l’agglomération bordelaise. Ils dénoncent " l’inutilité des expulsions, qui sont très coûteuses pour l’Etat et ne font que pousser les personnes vers des logements de plus en plus insalubres."

Venu pour rencontrer les familles à Saint-Médard en Jalles, le député de La France Insoumise Loïc Prudhomme a rappelé les obligations légales de l’Etat en matière de relogement. La directrice de cabinet de la Préfète lui a tenu dans la matinée « des propos très rassurants sur le fait que la préfecture agissait avec humanité et trouvait des solutions de relogement pour tous. Factuellement, ce n’est pas le cas.  Sur la durée, après quelques nuits d’hôtels, on retrouve cette population dans les rues. Ce système est cynique. Même le 115, numéro d’urgence, renvoie vers les squats qui sont en train d’être évacués. L’Etat doit assumer son rôle et garantir l’accès au logement et à une vie digne. Et un maire, quel que soit sa commune, a des pouvoirs. Tout le monde renvoie ça chez son voisin, en espérant que la commune d’à côté va le prendre en charge. Le problème doit être abordé à l’échelle de la métropole. Il y a 24 000 logements vacants. Certains rétorquent que les logements sont amiantés. Entre un logement qui serait potentiellement amianté et le trottoir avec une couverture de survie, le choix est vite fait en termes de dignité et de sécurité. »

En fin d’après-midi, la directrice de cabinet de la Préfète, Angélique Rocher-Bedjoudjou, a reçu des représentants de Médecins du monde, la Cimade et la Zone du dehors. Elle assure que la préfecture a réalisé un diagnostic social au préalable et que toutes les personnes se sont vu offrir des solutions d’hébergement. Du côté des associations, l’impression demeure que le dialogue est rompu avec l’Etat et les expulsions estivales ne font que commencer...

 

Conférence presse devant préfecture - expulsion

 

Léa Calleau
Par Léa Calleau

Crédit Photo : Léa Calleau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2706
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !