01/07/22 : Envie de découvrir Biarritz cet été sans craindre les bouchons? Une astuce, le parking relais d’Iraty, gratuit, de 700 places, relié en 10 minutes au centre-ville par la ligne 7 Express, tous les jours. La ligne fonctionne de 8h45 à minuit.

28/06/22 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la section de rocade A630 sera fermée dans les 2 sens entre l’échangeur 2 et l’échangeur 4, de 21 h à 6h, les nuits du 29 au 30 juin et 30 juin au 1er juillet.

17/06/22 : Le département des Landes est placé en vigilance rouge pour canicule extrême à compter de ce jour 14 h. En conséquence, les manifestations en plein air (sauf marchés) et les manifestations sportives en salles fermées non climatisées sont interdites

17/06/22 : En raison de la canicule, la Mairie de Cenon annonce l'annulation de la fête du Cypressat (ce soir) ainsi que celle de la Commémoration du 18 juin 1940 qui aurait du avoir lieu demain.

17/06/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance ROUGE canicule dès 14h ce jour jusqu’à la fin de l’épisode caniculaire. La température estimées ce jour est de 40°C et 41°C samedi. Elle restera supérieure à 23°C la nuit de vendredi à samedi.

12/06/22 : A Anglet (64), la députée sortante Florence Lasserre Modem) est en tête de ballotage de la cinquième circonscription avec 39,83% de suffrages, devant Sandra Pereira-Ostanel (Nupes), 22,12%. LR n'avait pas présenté de candidats.

10/06/22 : La préfecture de Nouvelle-Aquitaine appelle à la prudence sur toutes les plages de la région samedi 11 juin en raison de conditions de baignade dangereuses entre houle, vagues de bord, forts courants et baïnes, températures de l’air et de l’eau élevées.

02/06/22 : En Dordogne, la RD66 à Peyzac-le-Moustier est rouverte à la circulation depuis le 1er juin. Elle avait été fermée suite à la chute de blocs rocheux de plusieurs mètres cubes en novembre 2018 et dans l'attente du confortement définitif de la falaise.

20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/07/22 | Le Jardin de Gabriel rouvre ses portes pour l'été

    Lire

    A partir du 5 juillet, le Jardin de Gabriel à Nantillé (17), rouvre ses portes pour une nouvelle saison. Cette année marque le retour de la statue de la danseuse, après 18 mois de travaux, à travers une exposition de photos qui met en exergue le travail de restauration. Du 26 juillet au 23 août, le Jardin de Gabriel, ce menuisier qui se rêvait artiste, et ses quelque 400 statues, seront en fête avec un programme qui évoquera l’histoire et le patrimoine de Nantillé. Pour les plus jeunes, des ateliers d’arts plastiques, des balades contées ou encore un escape garden « Sauvez le Jardin de Gabriel » seront proposés.

  • 01/07/22 | Un « jumeau numérique » pour le traitement des maladies vasculaires

    Lire

    Nurea à Bordeaux développe une solution logicielle à destination des chirurgiens et radiologues pour les patients atteints de maladies vasculaires. Réalisé au sein de l'Inria Bordeaux, le projet SMecH permet le traitement de l'image, l'intelligence artificielle et la modélisation du « jumeau numérique » vasculaire. Cette nouvelle technologie permet l'extraction automatique d'indicateurs prouvés comme cliniquement pertinents, prévenant les accidents cardiovasculaires.

  • 01/07/22 | Une nouvelle halte ferroviaire au coeur du Pays basque

    Lire

    À partir de samedi 2 juillet, la ligne TER 54 qui relie Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port comptera un arrêt supplémentaire avec la réouverture de la halte d’Itxassou. Avec 10 trains par jour en semaine, cette halte TER permet de répondre aux besoins de déplacements quotidiens pour se rendre au travail ou sur son lieu de formation, en toute facilité et sans encombre. La réouverture de cette halte, alternative efficace à la voiture, avait été demandée par un collectif citoyen étant parvenu à réunir 500 signatures dans la commune.

  • 30/06/22 | Dordogne : des voitures pour les aides à domicile

    Lire

    La Dordogne compte 57 000 personnes de plus de 75 ans, dont beaucoup vivent chez elles. Pour ces dernières, le recours à des services d’aides à domicile est précieux. Ces professionnels utilisent leurs véhicules personnels, avec des remboursements de frais ne couvrant pas les coûts réels. Le Conseil départemental a décidé de les doter de véhicules de service. 1 300 voitures ont été commandées à Citroën et Renault. Elles seront louées pour un montant de 4 millions d’euros par an, financés par la collectivité.

  • 30/06/22 | Dominique Reymond et Charles Berling lisent du Mauriac à Saint-Maixant

    Lire

    En juillet, la lecture prend ses quartiers d’été dans le parc de Malagar, à Saint-Maixant(33). La Nuit de la Lecture invite deux comédiens à poser leur voix le temps d’une soirée sur une sélection de textes de François Mauriac. Après Jeanne Cherhal et Jacques Weber en 2021, samedi 2 juillet 2022, ce sera au tour de Dominique Reymond et Charles Berling de "se prêter au jeu" sur une sélection de textes de François Mauriac, Marcel Proust et ils rendront hommage à Michel Bouquet ! La soirée se déroule de 19 heures jusqu’à un peu plus de 23 heures, en 3 temps.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Expulsion à Saint-Médard en Jalles, les associations se mobilisent

11/07/2019 | Jeudi 11 juillet, les allées Dordins sont bouclées par les gendarmes. Hommes, femmes et enfants évacuent les lieux, avec sacs et valises sur le dos.

1

Le rythme des expulsions de squats s’est accéléré ces derniers mois. Le 21 mai, 140 personnes sont expulsées de L'Ascenseur , à Talence. Le 9 juillet, 60 personnes doivent quitter Le Gars rage, rue des Cordeliers. Aujourd’hui, c’est au tour de la Zone du dehors, un collectif citoyen qui a récupéré des maisons à Saint-Médard en Jalles pour héberger des personnes, dont le nombre varie entre 60, d’après la Préfecture, et 120 selon les associations engagées sur place. De nombreuses familles en font partie, dont une vingtaine d’enfants âgés de 2 mois à 14 ans.

La Zone du dehors occupait 13 maisons appartenant à ArianeGroup. Elles vont être vendues dans un an à la ville de Saint-Médard en Jalles pour y construire 500 logements et une promenade au bord de la Jalles. Les travaux sont prévus à l’horizon 2021-2022.

Le squat, entre occupation illégale et détresse humaine

Le collectif La Zone du dehors a demandé à la mairie et à ArianeGroup de leur permettre d’occuper les lieux pendant un an, le temps « de respirer, se poser et chercher d’autres solutions. Le but de ces gens, ce n’est pas de vivre en squat » explique Shirley, membre du collectif. Elle déplore qu’aucune enquête sociale n’ait été menée et que le maire de Saint-Médard en Jalles, Jacques Mangon, n’ait rien fait pour les aider. « Nous n’allons pas disparaître. Où va-t-on retrouver ces gens-là ? Dans les rues de Bordeaux, du Bouscat, de Mérignac… C’est de l’humain, avec des vrais visages, des vraies histoires. Le bien-fondé de leur présence ici, ça ne nous regarde pas. La question c’est quel accueil on leur propose. »

Pour Jacques Mangon, son rôle ne consistait pas à répondre à cette demande de réquisition. « Ces maisons sont un bien privé, occupé illégalement depuis plus de huit mois. Beaucoup de précautions ont été prises donc on ne peut pas dire que la puissance publique s’est comportée de manière sourde et muette. Sur le plan social, on les a accompagnés autant que faire se peut. Nous avons eu des difficultés pour entrer en contact avec ces gens parce que les associations ont fait blocage. »

Les associations contestent cette accusation. Des médiateurs du GIP n’ont pas été reçus par des membres du collectif, sans que les associations interviennent. Le réseau associatif mis en place était conséquent : Médecins du monde, Education sans frontières, la Fondation Abbé Pierre, Les enfants de Coluche, Ovale Citoyen et Dynamo ont proposé respectivement un accès au soin, la scolarisation des enfants, la récupération de meubles, de vêtements, de nourriture et un accès à l’eau.

 

Expulsion St medard

Les associations demandent de suspendre les expulsions

Le 11 juillet après-midi, les associations et collectifs d’aide aux personnes à la rue sont montées au créneau et ont organisé une manifestation d’urgence devant la préfecture. Ils ont adressé un courrier à Mme la Préfète pour suspendre les expulsions à venir et trouver des solutions dignes pour héberger les 2000 personnes sans domicile sur l’agglomération bordelaise. Ils dénoncent " l’inutilité des expulsions, qui sont très coûteuses pour l’Etat et ne font que pousser les personnes vers des logements de plus en plus insalubres."

Venu pour rencontrer les familles à Saint-Médard en Jalles, le député de La France Insoumise Loïc Prudhomme a rappelé les obligations légales de l’Etat en matière de relogement. La directrice de cabinet de la Préfète lui a tenu dans la matinée « des propos très rassurants sur le fait que la préfecture agissait avec humanité et trouvait des solutions de relogement pour tous. Factuellement, ce n’est pas le cas.  Sur la durée, après quelques nuits d’hôtels, on retrouve cette population dans les rues. Ce système est cynique. Même le 115, numéro d’urgence, renvoie vers les squats qui sont en train d’être évacués. L’Etat doit assumer son rôle et garantir l’accès au logement et à une vie digne. Et un maire, quel que soit sa commune, a des pouvoirs. Tout le monde renvoie ça chez son voisin, en espérant que la commune d’à côté va le prendre en charge. Le problème doit être abordé à l’échelle de la métropole. Il y a 24 000 logements vacants. Certains rétorquent que les logements sont amiantés. Entre un logement qui serait potentiellement amianté et le trottoir avec une couverture de survie, le choix est vite fait en termes de dignité et de sécurité. »

En fin d’après-midi, la directrice de cabinet de la Préfète, Angélique Rocher-Bedjoudjou, a reçu des représentants de Médecins du monde, la Cimade et la Zone du dehors. Elle assure que la préfecture a réalisé un diagnostic social au préalable et que toutes les personnes se sont vu offrir des solutions d’hébergement. Du côté des associations, l’impression demeure que le dialogue est rompu avec l’Etat et les expulsions estivales ne font que commencer...

 

Conférence presse devant préfecture - expulsion

 

Léa Calleau
Par Léa Calleau

Crédit Photo : Léa Calleau

Partager sur Facebook
Vu par vous
7251
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !