Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aux Bruits de la rue, face à la précarité, l'union fait la force

15/06/2014 | Depuis 2011, l'association bordelaise "Les bruits de la rue"organise des conférences sur le thème de la précarité, dans le but de voir les choses autrement.

Conférence "Quelle est la place des syndicats pour agir autrement contre la précarité"

Des hommes, des femmes, des idées. Il en faut peu et à la fois énormément, à l’association bordelaise « Les bruits de la rue » pour organiser régulièrement depuis moins de deux ans maintenant, des conférences sur le thème de la précarité. Ce jeudi 12 juin 2014, les membres de ce collectif ont décidé de donner la parole aux syndicats pour qu’ils s’expriment sur leur rôle face à la précarité. Chacun est venu avec sa valise d’idées pour voyager autrement que d’habitude vers une destination quasiment inconnue dans chaque carcan idéologique : la mutualisation des idées à travers l’écoute de l’autre.

Renaud Favre, vice-président de la CGPME de Gironde, Michel Dumon, vice-président de l'union patronale artisanale de Gironde, Jean-François Cledel, président du Medef de Gironde, Joëlle Ronné, présidente de l’association Indecosa-CGT de Gironde et Olivier Chabot, secrétaire régional de la CFDT de Gironde, ont tous les cinq échangé sur la précarité tout en y apportant des solutions concrètes.

Comme l’a fait remarquer Michel Dumon, vice-président de l’union patronale artisanale de Gironde, « chaque syndicat travaille tous les jours sur la précarité, car le syndicalisme est un réseau efficace pour pouvoir rebondir. » Et, effectivement, tous les syndicats présents à cette conférence, du côté patronal ou salarial ont confirmé qu’ils étaient exposés jour après jour à des gens dit « vulnérables ». 

L'humain avant tout 

Outre leurs divergences idéologiques, les syndicats ont au centre de leurs revendications un élément qui cimente leur singularité : « l’humain », explique Olivier Chabot (CFDT). Problèmes de logement, dépôt de bilan, perte d’un emploi, ou même accès au premier emploi sont les chevaux de bataille des différents corps syndicaux. Lors du débat, tous ont pris conscience, que leurs problèmes individuels qu’ils devaient gérer au fil des semaines, sont, finalement les mêmes pour tous… Tandis que Jean-François Cledel du Medef, a déploré les difficultés pour loger les apprentis, Joëlle Ronné, d’un bord pourtant très éloigné (CGT),  a elle aussi relevé ce problème en expliquant que « beaucoup de salariés aujourd’hui, dormaient dans leurs voitures. »

Sur le thème de l’emploi également, les syndicats se sont trouvé des points communs. Alors que le vice-président de l'union patronale artisanale de Gironde déplore les « 150 TPE qui ferment par jour », le vice-président de la CGPME de Gironde, tient à ne « pas minimiser le dépôt de bilan » qui pour lui constitue « une précarité violente  pour le chef d’entreprise.» Joëlle Ronné a tenu à rassembler ces idées puisque pour elle, « améliorer les conditions de vie de chacun, signifie en réalité, améliorer les conditions de vie pour tous. »

Les solutions des syndicats face à la précarité 

Pour faire face à cette précarité, chaque syndicat a ses réponses. Pour Renaud Favre, la solution est à rechercher dans « la prévention et dans le suivi psychologique » après par exemple la perte d’une entreprise. Une initiative en ce sens née en Charente-maritime au sein du Tribunal de commerce vient d'être reprise à Bordeaux. Jean-Claude Cledel a donné quant à lui, une réponse concrète, face à certaines formes de précarité : se mettre en rapport directement avec le directeur des ressources humaines de l’entreprise. Joëlle Ronné a insisté, sur le fait que les gens « doivent pouvoir être plus à même de connaitre leurs droits. » Tandis qu’Olivier Chabot parle de « rétablir l’équilibre » en concluant sur le fait que « l’indignation ne suffit pas » et qu’il « faut s’engager ».

Pour vivre heureux, vivons ensemble 

« La vraie précarité, c’est la solitude…Il faut que les syndicats se donnent la main face à la précarité.» Avec cette phrase certes banale, Renaud Favre, vice-président de la CGPME Gironde, a réintroduit (le temps peut-être du débat), une valeur qui est fort peu présente dans la culture syndicale, mais qui en temps de crise est très appréciable : l’union.

« Si tous les gars du monde décidaient d'être copains, et partageaient un beau matin, leurs espoirs et leurs chagrins…Si tous les gars du monde, devenaient de bons copains et marchaient la main dans la main, le bonheur serait pour demain.» Ce que chantaient les compagnons de la chanson lors de la Seconde Guerre mondiale est toujours d’actualité. Ce refrain utopique fut le temps d’une conférence en compagnie des bruits de la rue…réalité. 

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

Partager sur Facebook
Vu par vous
5005
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !