Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | FDSEA Gironde: les ambiguités de la politique agricole en question

14/03/2009 |

L'assemblée générale de la FDSEA

L'assemblée générale de la FDSEA de la Gironde qui se déroulait à Portets a confirmé que le monde agricole et viticole déplore le manque de visibilité, ou de lisibilité de la politique gouvernementale et européenne. La stratégie des responsables politiques soucieux de répondre à la fois aux demandes de la société, des écologistes et des agriculteurs, et en prime, des différentes catégories d'agriculteurs ne convainc pas. Elément "détonateur", la redistribution des aides de la PAC (Politique Agricole Commune) aux dépens des producteurs de grandes cultures.

Il est un vieil adage qui affirme que l'on ne peut tout vouloir et son contraire. C'est au fond ce que l'on se dit au coin des champs et des vignes. Pour ce qui est des aides PAC, quelques céréaliers sont montés au créneau à Portets, ce qui a conduit, d'entrée, le secrétaire général adjoint de la FNSEA, Jean-Bernard Bayard, à occuper le terrain des débats.

Attente d'une "expression politique forte"
Ce dernier qui a confié ne pas viser une carrière syndicale, n'est pas apparu si loin des critiques formulées en direction de "la grande maison" en déplorant le manque de concertation préalable de la profession sur le sujet. A ses yeux cela s'est même passé "d'une façon inadmissible". De plus, dans les décisions on a retenu des éléments de marché qui, ces derniers temps, ne sont plus une réalité. Résultat: "pour nombre de céréaliers il est désormais impossible de passer sans cet accompagnement et sans réaction des marchés". Cette réorganisation des aides réussit donc à mécontenter les céréaliers sans satisfaire véritablement d'autres producteurs bénéficaires de la redistributiion, tels les producteurs de légumes. C'est ce qu'estimait un producteur de la ceinture maraîchère en remarquant qu'une aide d'une centaine d'euros ne représente rien par rapport aux lourds investissements en matière de serres. En revanche, un autre se disait satisfait de ce changement de philosophie. Le secrétaire général-adjoint de la FNSEA demandait toutefois que le débat se dépassionne "car on ne sait pas quel sera le retour" dans le cadre du nouveau système. Il fait plutôt porter la responsabilité au gouvernement. A ses yeux l'on se trouve dans une situation "ambigue". Si Jean-Bernard Bayard se dit satisfait du passage de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UE, il l'est beaucoup moins de ce qui a suivi. Il manque, selon lui ,une "expression politique forte à l'égard de l'agriculture et de l'alimentaire". Ceci d'autant plus que toutes les prospectives confirment la croissance future de la demande pour répondre à l'augmentation des besoins et à la croissance de la consommation.

Pierre Delfaud:"jamais aussi nécessaire"
Une analyse confirmée également par un autre invité de la FDSEA, l'économiste Pierre Delfaud (Bordeaux IV) pour qui "le côté nécessaire de l'agriculture n'a jamais été aussi fort". Le spectre de pénurie n'est pas à écarter, et les pays du tiers monde ne sont pas en mesure de relever le défi. En ce qui concerne la PAC, il ne croit pas à un retour en arrière. Les agriculteurs doivent se préparer à vivre l'instablité chronique du marché mondial, et il suggère que les aides visent la réduction des charges et des coûts. Il considère toutefois qu'il ne faut pas tout détruire du système de régulation, même si, à terme, les perspectives de marché sont bonnes pour l'alimentaire. Et de citer l'économiste qui lui est cher -Keynes- " à long terme nous serons tous morts". Sur la question des vins de Bordeaux, Pierre Delfaud a dit ne pas détenir de solution miracle, d'autant que la correction des prix n'a pas relancé le marché. Il eut été peut-être préférable de réduire les volumes de production et de maintenir les prix. Le dossier du vin entraînait au terme de l'assemblée une intervention à coeur ouvert du président de la FDSEA, Denis Lurton, qui à travers l'histoire de sa famille et de son parcours personnel, évoquait le drame moral que vivent actuellement les viticulteurs de la région de Bordeaux en face des problèmes de marché, mais aussi des diverses attaques dont est victime le vin.

G.G.

Partager sur Facebook
Vu par vous
544
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !