11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | FDSEA Gironde: les ambiguités de la politique agricole en question

14/03/2009 |

L'assemblée générale de la FDSEA

L'assemblée générale de la FDSEA de la Gironde qui se déroulait à Portets a confirmé que le monde agricole et viticole déplore le manque de visibilité, ou de lisibilité de la politique gouvernementale et européenne. La stratégie des responsables politiques soucieux de répondre à la fois aux demandes de la société, des écologistes et des agriculteurs, et en prime, des différentes catégories d'agriculteurs ne convainc pas. Elément "détonateur", la redistribution des aides de la PAC (Politique Agricole Commune) aux dépens des producteurs de grandes cultures.

Il est un vieil adage qui affirme que l'on ne peut tout vouloir et son contraire. C'est au fond ce que l'on se dit au coin des champs et des vignes. Pour ce qui est des aides PAC, quelques céréaliers sont montés au créneau à Portets, ce qui a conduit, d'entrée, le secrétaire général adjoint de la FNSEA, Jean-Bernard Bayard, à occuper le terrain des débats.

Attente d'une "expression politique forte"
Ce dernier qui a confié ne pas viser une carrière syndicale, n'est pas apparu si loin des critiques formulées en direction de "la grande maison" en déplorant le manque de concertation préalable de la profession sur le sujet. A ses yeux cela s'est même passé "d'une façon inadmissible". De plus, dans les décisions on a retenu des éléments de marché qui, ces derniers temps, ne sont plus une réalité. Résultat: "pour nombre de céréaliers il est désormais impossible de passer sans cet accompagnement et sans réaction des marchés". Cette réorganisation des aides réussit donc à mécontenter les céréaliers sans satisfaire véritablement d'autres producteurs bénéficaires de la redistributiion, tels les producteurs de légumes. C'est ce qu'estimait un producteur de la ceinture maraîchère en remarquant qu'une aide d'une centaine d'euros ne représente rien par rapport aux lourds investissements en matière de serres. En revanche, un autre se disait satisfait de ce changement de philosophie. Le secrétaire général-adjoint de la FNSEA demandait toutefois que le débat se dépassionne "car on ne sait pas quel sera le retour" dans le cadre du nouveau système. Il fait plutôt porter la responsabilité au gouvernement. A ses yeux l'on se trouve dans une situation "ambigue". Si Jean-Bernard Bayard se dit satisfait du passage de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UE, il l'est beaucoup moins de ce qui a suivi. Il manque, selon lui ,une "expression politique forte à l'égard de l'agriculture et de l'alimentaire". Ceci d'autant plus que toutes les prospectives confirment la croissance future de la demande pour répondre à l'augmentation des besoins et à la croissance de la consommation.

Pierre Delfaud:"jamais aussi nécessaire"
Une analyse confirmée également par un autre invité de la FDSEA, l'économiste Pierre Delfaud (Bordeaux IV) pour qui "le côté nécessaire de l'agriculture n'a jamais été aussi fort". Le spectre de pénurie n'est pas à écarter, et les pays du tiers monde ne sont pas en mesure de relever le défi. En ce qui concerne la PAC, il ne croit pas à un retour en arrière. Les agriculteurs doivent se préparer à vivre l'instablité chronique du marché mondial, et il suggère que les aides visent la réduction des charges et des coûts. Il considère toutefois qu'il ne faut pas tout détruire du système de régulation, même si, à terme, les perspectives de marché sont bonnes pour l'alimentaire. Et de citer l'économiste qui lui est cher -Keynes- " à long terme nous serons tous morts". Sur la question des vins de Bordeaux, Pierre Delfaud a dit ne pas détenir de solution miracle, d'autant que la correction des prix n'a pas relancé le marché. Il eut été peut-être préférable de réduire les volumes de production et de maintenir les prix. Le dossier du vin entraînait au terme de l'assemblée une intervention à coeur ouvert du président de la FDSEA, Denis Lurton, qui à travers l'histoire de sa famille et de son parcours personnel, évoquait le drame moral que vivent actuellement les viticulteurs de la région de Bordeaux en face des problèmes de marché, mais aussi des diverses attaques dont est victime le vin.

G.G.

Partager sur Facebook
Vu par vous
481
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !