Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Fébus, épisode 3 : l'inauguration de la station hydrogène à Pau

19/09/2019 | Après la découverte du bus Fébus, extérieur puis intérieur, ce 19 septembre a marqué l'inauguration de la station à hydrogène, indispensable au fonctionnement 100% vert du Fébus.

Inauguration de la station hydrogène du futur Fébus à Pau

Le Maire de Pau, François Bayrou, et Nicolas Patriarche, le président du syndicat des transports de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées avaient prévenu. L'inauguration du Fébus, le fameux, et de plus en plus célèbre, futur bus à haut niveau de service de la capitale béarnaise se fait en plusieurs épisode. Après son dévoilement au centre ville de Pau puis sa présence sur la Foire où les visiteurs peuvent en découvrir les aménagements intérieurs (jusqu'au 22 septembre), la fin de matinée de ce jeudi 19 septembre était à nouveau marquée par une inauguration. Celle de la station hydrogène du bus, sur le site du dépôt d'Idélis, avenue Larribau.

En bon français, c'est ce qu'on appelle du teasing réussi. A chaque inauguration, c'est un petit pas de plus vers la mise en service du Fébus, que les autorités proposent au Palois... Une manière de faire monter la sauce (béarnaise) pour une meilleure appropriation de l'engin par ses futurs usagers. Au fil des semaines et des inaugurations, ils en apprennent un peu plus sur cette première mondiale que sera la circulation d'un bus à hydrogène de 18 mètres de long et en site propre dans la ville.

Fierté et innovation
Si le projet a pu susciter les polémiques voire les railleries à certaines étapes de sa mise en oeuvre comme l'ont rappelé François Bayrou et Nicolas Patriarche, les deux hommes ne veulent désormais retenir que la « fierté » d'avoir mené le projet à bout. « C'est une révolution à l'échelle de la planète et du développement durable que nous lançons aujourd'hui et pour laquelle je suis très fier que nous en soyons les pionniers. (…) Pour la ville, c'est coup double, d'abord pour la vie quotidienne des palois, ensuite pour l'image de la cité dans le monde et pour l'image que les palois vont se faire eux-même de la cité. Je suis pour la fierté des habitants sur leur ville !» a ainsi insisté François Bayrou.

Mais ce jeudi matin, plus que le bus, c'est son indispensable corollaire qui était à l'honneur : la station de production et de distribution d'hydrogène, permettant le fonctionnement de la pile à combustible des Fébus. Et là encore, l'heure est à l'innovation. La station est en effet la première à pouvoir alimenter 8 bus simultanément « à la place », c'est à dire que le bus sera « branché » à la station par le chauffeur le soir, puis récupéré le lendemain matin chargé de l'hydrogène nécessaire au fonctionnement de sa pile à combustible produisant l'électricité qui fera fonctionner le moteur. Le tout sans émission de gaz à effet de serre, donc.

270 kg d'hydrogène et 2 tonnes d'oxygène produits par jour
Concrètement cette station, construite par Gen Vert, filiale du groupe Engie, abrite un électrolyseur de la société ITM Power, à la capacité de production de 270 kg d'hydrogène par jour. Un hydrogène qui est ensuite purifié, puis compressé et stocké à haute pression (600 bars) sur la station. « Le stokage de l'hydrogène a été pensé pour sécuriser l'exploitation des bus et maintenir le service, en cas de défaillance ou de maintenance de l'électrolyseur », explique le représentant d'Engie durant la visite.

Le processus de l'électrolyse consistant à séparr les molécules d'hydrogène des molécules d'oxygène de l'eau, la station produira en parallèle 2 tonnes d'oxygène par jour ( l'équivalent d'une forêt de 62 ha) qui seront « rendues à la nature », mais également de l'eau (lors de l'étape de purification de l'hydrogène), qui sera réintégrée dans le circuit de production. Une manière, dans une certaine mesure, d'économiser le besoin de renouvellement en eau au départ du processus, celui-ci étant de 20 litres pour 1 kg d'hydrogène produit.

Enfin, concernant l'électricité qui permet de faire fonctionner la station, François Bayrou insiste sur sa volonté d'un fonctionnement à l'énergie verte. Pour l'heure, cette électricité est fournie par la SHEM, Société HydroElectrique du Midi, qui gère 12 grands barrages hydro-électriques dans les Pyrénées, mais une plus haute ambition est clairement affichée. « Mon ambition est que dans deux ans, on produise ici en énergie verte, quatre fois plus que ce qui est nécessaire pour le fonctionnement de la station. Le surplus de production sera utile à notre territoire », annonce François Bayrou sans en dévoiler davantage, bien que l'hypothèse de l'installation de panneaux solaires installés sur place ait jusque là été régulièrement avancée par le Maire. Un art du suspens, décidément bien palois !

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4134
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Benoit D. | 23/09/2019

Superbe réalisation, comme la station de production d'hydrogène vert du réseau de bus TADAO (Pas-de-Calais) inaugurée le 21 juin dernier...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !