Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

07/11/19 : Beynac : Samedi 16 novembre, à 10 heures, un rassemblement citoyen sur les allées de Tourny à Périgueux est organisé pour soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural.

06/11/19 : Petr Drulák, ambassadeur de Tchéquie en France, sera présent à la Maison de l'Europe à Bordeaux le 14 novembre à 19h pour une conférence autour de l'après Révolution de Velours. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/11/19 | Keolis Bordeaux a un nouveau Directeur général

    Lire

    Eric Moinier a été nommé le 1er novembre Directeur Général de Kéolis Bordeaux. Il succède à Hervé Lefèvre qui a rejoint la SNCF, en vue de sa nomination au poste de directeur régional Nouvelle-Aquitaine à compter de janvier 2020. Agé de 46 ans, Eric Moinier, était depuis 2016, Directeur Général de la filière indienne de Kéolis en charge du lancement puis de l’exploitation du nouveau réseau de métro automatique. A Bordeaux, il aura pour mission de diriger l’exploitation du réseau TBM.

  • 13/11/19 | Les vins de Corrèze conservent leur AOC

    Lire

    En 2014, le Conseil d’État avait interdit la mention « vin paillé » sur les bouteilles de vins corréziennes à la demande de la société de viticulture du Jura. En 2017, les Corréziens avaient contre-attaquer en constituant une AOC de nouveau contestée. Le Conseil d’État vient de rejeter la requête et les vins de Corrèze conservent donc leur AOC !

  • 13/11/19 | Tennis: Llodra, Forget, Clément et bien d'autres font le show à Bordeaux

    Lire

    Michaël Llodra et Lionel Roux, 2 anciens joueurs de tennis professionnels, organisent les 6 et 7 décembre prochains le Bordeaux Mica Challenge, une exhibition de tennis réunissant autour d'eux d'autres grands noms du tennis français: Mansour Bahrami, Arnaud Clément, Guy Forget, Nicolas Mahut et Lucas Pouille. "Quelques sportifs de haut-niveau pas maladroits raquette en main" devraient aussi se joindre à eux, ajoute Mickaël Llodra, soucieux de conserver un peu de suspense... Le rdv est donné au grand public au Palais des sports pour une proximité assurée. Réservations en ligne .

  • 13/11/19 | Beynac :l'association Défendre l'intérêt général en Dordogne interpelle le préfet

    Lire

    Dans une lettre, l'association Défendre l'Intérêt Général en Dordogne a demandé au préfet si la manifestation du 16/11 avait été déclarée et si oui, si sa localisation près de la préfecture, ne posait pas un problème au regard de l'éthique politique. Elle lui aussi demandé qu'elle était la position de l'État qui, selon elle, devrait faire respecter l'État de droit et empêcher les pressions sur la justice. Elle tente toujours d'obtenir une réponse sur l'utilisation du port de l'écharpe tricolore dans de tels rassemblements.

  • 13/11/19 | Beynac : un rassemblement le 16 novembre pour réclamer la reprise des travaux

    Lire

    Le président du Département de la Dordogne, Germinal Peiro, les maires de Périgueux, Bergerac, Nontron et Sarlat, les présidents du Grand Périgueux et de la Communauté bergeracoise, le sénateur PS Claude Bérit-Debat, les patrons des chambres consulaires, une majorité de décideurs économiques appellent les Périgourdins à se joindre au « rassemblement citoyen » organisé le 16 novembre à 10 h, sur les allées Tourny à Périgueux, pour «soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Festival : Climax en résistance

05/09/2019 | La cinquième édition du festival/éco-mobilisation Climax se tiendra à Bordeaux à partir de ce jeudi 5 et jusqu'au dimanche 8 septembre à l'écosystème Darwin.

Climax 2019

Un indigène Kayapo affublé d'une coiffe en plumes et d'une écharpe sur laquelle figure le message "Global Warning". Vous avez peut-être vu l'une de ces affiches chez vous depuis quelques jours : c'est l'imagerie choisie pour marquer le lancement de la cinquième édition du festival Climax, qui se tient à Bordeaux du 5 au 8 septembre au sein de l'écosystème Darwin. Centré autour du thème du "déracinement", il fait plus que jamais écho aux incendies qui ravagent en ce moment plusieurs forêts du monde. Rapide focus sur l'essentiel du programme de cette édition 2019 et sur ses ambitions aux allures militantes.

Depuis cinq éditions, Climax a toujours eu la conscience et l'ambition de vouloir être un festival à part. Pas juste un énième évènement comme il en existe des dizaines tout au long de l'année à Bordeaux, mais un rendez-vous qui réussisse à "faire sa part". Il n'en a jamais été aussi convaincu que lors de la conférence de présentation de cette cinquième édition bordelaise (après une parenthèse à Arcachon et La Teste du 28 au 30 juin. Peu, voire pas d'encombrements avec le détail d'un programme pourtant riche, partagé entre les conférences et les concerts. À la place, un thème central, "l'Amazonie ou le déracinement du monde", et une figure emblématique pour le représenter : le cacique Raoni Metuktire, figure de la lutte pour la préservation de la forêt Amazonienne (le Brésil étant aussi l'un des pays qui déforeste le plus), actuellement toujours ravagée par de gigantesques incendies.

Allégorie du déracinement

Le thème, jure Philippe Barre le porte-parole de Darwin pour ce festival dont une grande partie se déroule entre ses murs, a été choisi il y a déjà plusieurs mois déjà, mais l'actualité de cet été le fait à coup sûr raisonner différemment. "Nous avons décidé de l'urgence de la thématique au moment ou le président brésilien Jair Bolsonaro était en train de monter dans les sondages et qu'une autre grande démocratie basculait vers un populisme réactionnaire, voire fasciste. L'actualité nous a donné raison", a ainsi justifié Philippe Barre. Même si cette édition démarre dans un climat assez grave, Climax témoigne d'une envie d'agir collective qui doit être enthousiasmante. Nous avons une obligation à soutenir la résistance des brésiliens et à résister nous-même". 

Plus qu'un simple festival, Climax n'a désormais plus peur de s'afficher comme un carrefour, et de juger son programme quasiment secondaire face aux causes qu'il défend. Pourtant, du 5 au 8 septembre, les visiteurs auront tout de même de quoi voir et entendre. Avec une série de conférences d'abord, qui convoqueront quelques figures de l'éco-mobilisation : Raoni bien sûr (qui interviendra lors d'une conférence dédiée le samedi 7 septembre), venu avec une délégation s'affirmant comme les "premiers défenseurs de la nature", mais aussi Nicolas Hulot, Edgar Morin, Audrey Pulvar ou le local de l'étape, Karfa Diallo. La quarantaine d'intervenants invités débattront autour d'une douzaine de moments phares autour de la déforestation, des conditions de vie des peuples déracinés, de la mémoire de l'esclavage mais aussi de "la virtualité des sociétés modernes". Côté musique aussi, on retrouvera quelques têtes d'affiche, la programmation poursuivant la volonté de ne pas faire de cette partie une "trop grosse machine" comme elle l'avait assuré les années précédentes : le rappeur brésilien Criolo, la chanteuse pop française Lou Doillon, Joyce Muniz, Chien Noir, David Walters ou plusieurs Dj sets seront notamment de la partie.

Enfin, le sport et le cinéma seront aussi au rendez-vous avec la projection tout au long du festival d'une série de six documentaires autour des peuples autochtones et de l'urgence écologique, comme l'étonnant docu d'Arte, "l'Homme a mangé la Terre" qui décrypte en 99 minutes deux siècles de progrès effrené et leurs conséquences sur la nature. Et au-delà même de l'évènement, le nouveau mouvement "Darwin Coalition" compte "diffuser les combats déjà menés par les défenseurs de la nature et des droits humains". Pour tous ceux qui jetteront un oeil au programme, le constat sera sans doute le même : au départ un peu cachée sous le prétexte d'un évènement festif et éphémère pour faire passer des messages, Climax veut désormais s'en affranchir. Ce sera aux quelques 30 000 personnes attendues sur l'évènement (conférences gratuites, concerts payants) d'en décider...

L'info en plus : retrouvez l'intégralité du programme de la cinquième édition du festival Climax sur le site climaxfestival.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2375
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !