Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

17/09/19 : Dordogne : Cheffe d’entreprise, conjointe collaboratrice ou apprentie, les candidatures à l’édition 2020 des trophées « Elles M l’artisanat » sont ouvertes. Les lauréates seront mises à l'honneur le 23 mars en préfecture. Plus d'info: www.artisanat24.com

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

13/09/19 : Region : le projet Viti de la Région a été retenu par l'Etat dans le cadre de l'appel projet territoire d'innovation de grande ambition (TIGA). Ce programme concerne tous les vignobles et plus de 130 partenaires. Objectif : la sortie des pesticides.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/09/19 | Municipales à Bergerac : LREM soutient le candidat socialiste

    Lire

    Il n’y aura pas de candidat de la République en marche pour les municipales de Bergerac de mars. Le bureau exécutif du parti a choisi de soutenir Fabien Ruet, candidat investi du PS. Le LREM explique dans un communiqué que "le choix du rassemblement autour de ce candidat est pour notre mouvement une évidence. La vision que Fabien Ruet porte de Bergerac, ses qualités de chef d’équipe, la valeur du travail de diagnostic et de construction du projet qu’il a mené pour la commune, ont su nous convaincre de la qualité de sa candidature."

  • 19/09/19 | Pau: "La Miséricorde" vendue au Ministère de la Justice

    Lire

    Mercredi 18 septembre, Jean-Louis Peres, 1er adjoint au Maire de Pau, a signé l'acte de cession de l'immeuble de la Miséricorde au Ministère de la Justice. Le bâtiment historique, délaissé depuis de nombreuses années, va être reconverti en une cité judiciaire au centre-ville de Pau permettant de regrouper les pôles civil, commercial et prudhommal jusqu'alors éclatés. Cette future cité judiciaire accueillera une centaine de personnes, 3 grandes salles d'audience publique et 4 salles d'audience de cabinet. Au sous-sol: archives et locaux techniques.

  • 19/09/19 | Le Grand Pavois s'exporte en Chine

    Lire

    L'organisation du Grand Pavois et le Département de Charente-Maritime sont allés décrocher un partenariat avec la ville côtière de Qinhuangdao (province du Hebei). Le deal? Les Français accompagnent le développement du port de plaisance de la cité chinoise, notamment à travers des formations de moniteurs de voile et à la gestion d'un port dédié au nautisme. Qinhuangdao devrait accueillir également une version locale du Grand Pavois en 2020.

  • 19/09/19 | La Rochelle : 40 sites ouverts pour les journées du patrimoine

    Lire

    A La Rochelle, près de 40 sites seront ouverts au public ce week-end, avec plus de 50 RDV, comme l'exposition hommage à Georges Simenon, les 30 ans du Relais nature La Moulinette, la 1re ouverture de l’ancien hôpital Aufrédi, de la Banque de France, du Parc et du Château de La Faucherie et des Hôtels Poupet, Leclerc et Weiss. Le chantier l’Hôtel de Ville sera exceptionnellement ouvert à la visite, gratuite mais sur inscriptions sur le site de la ville, en attendant sa réouverture le 6 décembre.

  • 19/09/19 | Conférences sur l’art à Brive

    Lire

    Du 16 octobre au 18 mars de 18h30 à 19h45 sur le Campus Universitaire de Brive, le musée Labenche organise 6 séances de conférences d’histoire de l’art. Ouverte à tous, cette initiation donnera les principales clés de compréhension pour décoder l’oeuvre qui sera abordée lors de la séance. Ce cycle 2019/2020 aura pour thématique le bestiaire. Les inscriptions sont possibles dès le 20 septembre à l’accueil du Musée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Festival : Climax en résistance

05/09/2019 | La cinquième édition du festival/éco-mobilisation Climax se tiendra à Bordeaux à partir de ce jeudi 5 et jusqu'au dimanche 8 septembre à l'écosystème Darwin.

Climax 2019

Un indigène Kayapo affublé d'une coiffe en plumes et d'une écharpe sur laquelle figure le message "Global Warning". Vous avez peut-être vu l'une de ces affiches chez vous depuis quelques jours : c'est l'imagerie choisie pour marquer le lancement de la cinquième édition du festival Climax, qui se tient à Bordeaux du 5 au 8 septembre au sein de l'écosystème Darwin. Centré autour du thème du "déracinement", il fait plus que jamais écho aux incendies qui ravagent en ce moment plusieurs forêts du monde. Rapide focus sur l'essentiel du programme de cette édition 2019 et sur ses ambitions aux allures militantes.

Depuis cinq éditions, Climax a toujours eu la conscience et l'ambition de vouloir être un festival à part. Pas juste un énième évènement comme il en existe des dizaines tout au long de l'année à Bordeaux, mais un rendez-vous qui réussisse à "faire sa part". Il n'en a jamais été aussi convaincu que lors de la conférence de présentation de cette cinquième édition bordelaise (après une parenthèse à Arcachon et La Teste du 28 au 30 juin. Peu, voire pas d'encombrements avec le détail d'un programme pourtant riche, partagé entre les conférences et les concerts. À la place, un thème central, "l'Amazonie ou le déracinement du monde", et une figure emblématique pour le représenter : le cacique Raoni Metuktire, figure de la lutte pour la préservation de la forêt Amazonienne (le Brésil étant aussi l'un des pays qui déforeste le plus), actuellement toujours ravagée par de gigantesques incendies.

Allégorie du déracinement

Le thème, jure Philippe Barre le porte-parole de Darwin pour ce festival dont une grande partie se déroule entre ses murs, a été choisi il y a déjà plusieurs mois déjà, mais l'actualité de cet été le fait à coup sûr raisonner différemment. "Nous avons décidé de l'urgence de la thématique au moment ou le président brésilien Jair Bolsonaro était en train de monter dans les sondages et qu'une autre grande démocratie basculait vers un populisme réactionnaire, voire fasciste. L'actualité nous a donné raison", a ainsi justifié Philippe Barre. Même si cette édition démarre dans un climat assez grave, Climax témoigne d'une envie d'agir collective qui doit être enthousiasmante. Nous avons une obligation à soutenir la résistance des brésiliens et à résister nous-même". 

Plus qu'un simple festival, Climax n'a désormais plus peur de s'afficher comme un carrefour, et de juger son programme quasiment secondaire face aux causes qu'il défend. Pourtant, du 5 au 8 septembre, les visiteurs auront tout de même de quoi voir et entendre. Avec une série de conférences d'abord, qui convoqueront quelques figures de l'éco-mobilisation : Raoni bien sûr (qui interviendra lors d'une conférence dédiée le samedi 7 septembre), venu avec une délégation s'affirmant comme les "premiers défenseurs de la nature", mais aussi Nicolas Hulot, Edgar Morin, Audrey Pulvar ou le local de l'étape, Karfa Diallo. La quarantaine d'intervenants invités débattront autour d'une douzaine de moments phares autour de la déforestation, des conditions de vie des peuples déracinés, de la mémoire de l'esclavage mais aussi de "la virtualité des sociétés modernes". Côté musique aussi, on retrouvera quelques têtes d'affiche, la programmation poursuivant la volonté de ne pas faire de cette partie une "trop grosse machine" comme elle l'avait assuré les années précédentes : le rappeur brésilien Criolo, la chanteuse pop française Lou Doillon, Joyce Muniz, Chien Noir, David Walters ou plusieurs Dj sets seront notamment de la partie.

Enfin, le sport et le cinéma seront aussi au rendez-vous avec la projection tout au long du festival d'une série de six documentaires autour des peuples autochtones et de l'urgence écologique, comme l'étonnant docu d'Arte, "l'Homme a mangé la Terre" qui décrypte en 99 minutes deux siècles de progrès effrené et leurs conséquences sur la nature. Et au-delà même de l'évènement, le nouveau mouvement "Darwin Coalition" compte "diffuser les combats déjà menés par les défenseurs de la nature et des droits humains". Pour tous ceux qui jetteront un oeil au programme, le constat sera sans doute le même : au départ un peu cachée sous le prétexte d'un évènement festif et éphémère pour faire passer des messages, Climax veut désormais s'en affranchir. Ce sera aux quelques 30 000 personnes attendues sur l'évènement (conférences gratuites, concerts payants) d'en décider...

L'info en plus : retrouvez l'intégralité du programme de la cinquième édition du festival Climax sur le site climaxfestival.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1972
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !