aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

  • 23/08/16 | A Anglet, les agriculteurs jouent la transparence

    Lire

    Pour la 9ème année, la FDSEA 64 et les Jeunes agriculteurs transforment, ce mercredi 23 août dès 10 h, une partie du parking de la Barre en vaste ferme. Éleveurs et producteurs présentent leurs animaux et leur savoir-faire. "Une opération vérité" revendique le syndicat qui d'ailleurs attire la foule des touristes et les locaux d'une ville qui a une longue tradition maraichère. Fabrication de fromage, expositions, démonstration de chiens de troupeaux sur le parking herbeux d'Izadia et déjeuner sur place sont au menu. Une opération de relations publiques bien utile

  • 23/08/16 | 180 panneaux de signalisation vandalisés en Béarn

    Lire

    Pour une raison inconnue, près de 180 panneaux de signalisation ont été recouverts de peinture noire dans les vallées d'Ossau et de l'Ouzom, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces dégradations qui n'ont pas été revendiquées se sont produites au cours de la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 août. La remise en état des panneaux est évaluée à plusieurs centaines de milliers d'euros par le Conseil départemental. Son président et le préfet ont dénoncé des "actes irresponsables", préjudiciables à l'économie locale ainsi qu'à la sécurité routière. Un numéro d'appel à témoins a été diffusé (05 59 05 49 87)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Foisonnement de bonnes idées et d'interventions exceptionnelles au TEDx de Bordeaux

02/12/2012 | Ce 1er décembre, cette édition du TEDx bordelais fut remarquable par la qualité des speakers, autant que par l'ambiance concentrée et chaleureuse de la salle.

Bravo aux bénévoles du TEDxBordeaux 2012

Dans une salle rouge et noire, à l'image de l'emblème de TEDx, devant une centaine de personnes et plus encore (des lieux-relais ayant été fixés), les intervenants se sont succédés et ont exposé leurs vies et idées, sans pudeur et avec beaucoup de simplicité, empathie et envie. Une idée de partage que ces conférences souhaitent véhiculer, et que ce 1e décembre, speakers comme spectateurs avaient pris au mot. Avec une armée de blogueurs live-tweetant la journée, des goûters constructifs et quelques cris enthousiastes, standing ovations et autres éclats de rire, cette édition a plu.

"Tu es partout à la maison"La farandole des speakers commence avec la spécialiste de l'interculturalité, Irina Dobre. D'origine roumaine, elle a longtemps eu l'impression de ne plus être chez elle nulle part ; jusqu'à ce que sa mère lui montre le verre à moitié plein, "en fait, tu es partout à la maison". Présidente d'une association franco-roumaine, elle a trouvé un équilibre et réalisé un documentaire : demandant à des personnes venant de différents pays de définir la "maison", elle a collectionné des réponses sincères, analogues aux nôtres. Si, comme le dit l'un de ses interviewés, "peu importe où on part, la pensée nous rapporte toujours à la maison", pour Irina Dobre, "Acasa, la maison, c'est quelque chose de plutôt intérieur, qui dépasse une surface physique, une nationalité".

Karim LappS'inspirer de la nature et des hommes.Suit à cette intervention l'ingénieur spécialiste en biomimétisme, Karim Lapp. Pour lui, nous sommes des êtres vivants, mais une espèce spécialisée, dépendante de l'énergie pétrolière. Pourtant, on pourrait s'inspirer de la nature pour s'en défaire : en prenant l'exemple des termitières qui ont leur propre régulation d'air, un architecte a ainsi construit un bâtiment qui réduit de 90% sa consommation d'énergie. Analysant les pierres, et leur production, il a réussi à trouver une manière de faire produire aux plantes du carbonate de calcium, et donc de la roche.

Après une vidéo du blogueur Jérôme Choain et son  "Tweet and share" (reprise de Michel Delpech), la journaliste Sandrine Pacitto-Mathou raconte son plaisir à "mettre en lumière la vie des autres ". Elle a ainsi passé deux ans au Sénégal pour réaliser un documentaire de quatre heures, questionnant sur les notions de famille, de transmission, et finalement le rapport de chacun avec son territoire, son dialecte, et également le souvenir de la colonisation. Des rencontres qui l'ont touchée et émue, et qui la font conclure son intervention par cet aveu personnel : "je pense être métisse de cœur et de culture."

"Bilingue gitan"C'est ainsi que se présente Dominique Careil qui travaille avec les nomades depuis une dizaine d'années. Son respect envers cette culture est assez vite palpable, celui-ci racontant simplement que ces derniers ont un nom pour le groupe et un pour le pays, et d'autres anecdotes prouvant que la solidarité prime toujours chez ces nomades. Ainsi, pour un décès, les gens se rassemblent spontanément, sans musiques ou pleurs, juste pour être ensemble ; comme les regroupements auxquels les hôpitaux doivent s'habituer et s'adapter lorsque l'un d'eux est malade. Dominique Careil parle avec émotion de cette vie, ces principes, cette "force de l'oralité, de la parole donnée".

Prendre les rênes.Ce fut ensuite au tour de Stéphane Faure, ancien moine bouddhiste de nous parler de la souveraineté sur l'être, l'intérieur. Pour lui, l'homme d'aujourd'hui se place souvent en pilotage automatique, et il est important qu'il "reprenne les rênes du véhicule", de son corps ; un projet qu'il développe lui-même à Bayonne en service hospitalier.
Puis le jeune ingénieur Corentin de Chatel-Perron a ébloui les spectateurs par ses réflexions et son travail : vivant au Bangladesh et partant d'un idéal, où "il ne serait pas question de transfert de technologie, mais que chaque territoire se développe vraiment en fonction de son identité", il a l'idée d'utiliser la toile de jute plutôt que la fibre de verre pour construire un bateau. Après un voyage de six mois jusqu'en France à bord d'un voilier composé à 40% de jute et 60% de fibre de verre, il réussit à réunir des fonds pour continuer ses recherches, réalisant qu'en deux ans, des jeunes sortant juste de leurs études, peuvent bouger un pays tout entier.

Marianne Jauffret

Expériences à reproduire.Marianne Jauffret a une vie aussi intéressante que l'idée qu'elle est venue présenter à ce TEDx : commençant sa vie nomade à 19 ans à bord d'un camping-car parcourant l'Allemagne, elle est touchée par de nombreux malheurs avant de finalement se poser dans le bordelais. Et là, lui revient en tête son "rêve de petite fille de vivre dans sa propre maison", dessinée par ses soins. Cependant, elle ne réussit à trouver personne pour faire le lien entre matériaux, techniques,  environnement et consommation d'énergie. Elle doit ainsi s'adapter, utiliser la nature qui l'entoure et crée alors sa maison actuelle, qu'elle décrit comme "vivante".
Pour Halim Madi, un hacker est "quelqu'un qui aime comprendre le fonctionnement d'un mécanisme afin de le bidouiller, de le détourner de son fonctionnement originel". Après son speak, on pourrait considérer que lui-même a hacké son propre corps, après des erreurs (ne pas manger douze œufs par jour) et des collectes de données (tester le café au beurre à la place du déjeuner). Pour lui, changer son corps se ferait en agissant à 75% sur la nutrition, 10% sur le sport, 10% sur le sommeil et 5% sur le stress.

Beasty

"On est tous schizophrènes"Suivent à ces speakers deux interventions artistiques : la lecture de Mourad Djebel de ses "Contes des trois rives" qu'il a tant eu de mal à se remémorer et dont il s'émerveille toujours sans aucune difficulté ; et l'historique du beatbox fait par Beasty, au travers d'un show qui a réussi à enflammer et faire danser la salle.
Pour Nicolas Gaume, difficile alors de garder ce niveau d'enthousiasme, mais il lui suffit d'enchaîner les sons de Dark Vador, Thierry la Fronde et du Gangnam Style pour conserver l'attention du public. A travers une analyse communicationnelle de la figure du héros, il réussit à montrer son évolution, et donc celle de la société. Finalement, "on est tous schizophrènes et enfin on se l'avoue", "on a plusieurs versions différentes de nous-mêmes, on se raconte différemment".

"Pourquoi conclure ?"Jean-Pierre Xiradakis est le dernier intervenant de la journée : celui qui a crée une association de défense et sauvegarde des traditions gastronomiques, voit la cuisine comme un acte culturel et donc considère comme essentiel d'inventorier les recettes et tours de main des cultures méditerranéennes.
En effet, la question se pose : peut-on considérer la conclusion du journaliste David Abiker comme une intervention ? Dans un one-man-show très drôle, il a démonté le décor, cité Jaurès, résumé les interventions de chaque speaker, mais surtout finit de convaincre l'assistance que l'expérience TEDx doit être reconduite : "TEDx, ça ne se conclut pas. Chaque intervention se suit et ne se ressemble pas. Ces gens-là font des trucs formidables… pourquoi conclure ?"

Les interventions seront visibles sur le site de TEDxBordeaux dans les prochains jours.

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
466
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !