Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Foisonnement de bonnes idées et d'interventions exceptionnelles au TEDx de Bordeaux

02/12/2012 | Ce 1er décembre, cette édition du TEDx bordelais fut remarquable par la qualité des speakers, autant que par l'ambiance concentrée et chaleureuse de la salle.

Bravo aux bénévoles du TEDxBordeaux 2012

Dans une salle rouge et noire, à l'image de l'emblème de TEDx, devant une centaine de personnes et plus encore (des lieux-relais ayant été fixés), les intervenants se sont succédés et ont exposé leurs vies et idées, sans pudeur et avec beaucoup de simplicité, empathie et envie. Une idée de partage que ces conférences souhaitent véhiculer, et que ce 1e décembre, speakers comme spectateurs avaient pris au mot. Avec une armée de blogueurs live-tweetant la journée, des goûters constructifs et quelques cris enthousiastes, standing ovations et autres éclats de rire, cette édition a plu.

"Tu es partout à la maison"La farandole des speakers commence avec la spécialiste de l'interculturalité, Irina Dobre. D'origine roumaine, elle a longtemps eu l'impression de ne plus être chez elle nulle part ; jusqu'à ce que sa mère lui montre le verre à moitié plein, "en fait, tu es partout à la maison". Présidente d'une association franco-roumaine, elle a trouvé un équilibre et réalisé un documentaire : demandant à des personnes venant de différents pays de définir la "maison", elle a collectionné des réponses sincères, analogues aux nôtres. Si, comme le dit l'un de ses interviewés, "peu importe où on part, la pensée nous rapporte toujours à la maison", pour Irina Dobre, "Acasa, la maison, c'est quelque chose de plutôt intérieur, qui dépasse une surface physique, une nationalité".

Karim LappS'inspirer de la nature et des hommes.Suit à cette intervention l'ingénieur spécialiste en biomimétisme, Karim Lapp. Pour lui, nous sommes des êtres vivants, mais une espèce spécialisée, dépendante de l'énergie pétrolière. Pourtant, on pourrait s'inspirer de la nature pour s'en défaire : en prenant l'exemple des termitières qui ont leur propre régulation d'air, un architecte a ainsi construit un bâtiment qui réduit de 90% sa consommation d'énergie. Analysant les pierres, et leur production, il a réussi à trouver une manière de faire produire aux plantes du carbonate de calcium, et donc de la roche.

Après une vidéo du blogueur Jérôme Choain et son  "Tweet and share" (reprise de Michel Delpech), la journaliste Sandrine Pacitto-Mathou raconte son plaisir à "mettre en lumière la vie des autres ". Elle a ainsi passé deux ans au Sénégal pour réaliser un documentaire de quatre heures, questionnant sur les notions de famille, de transmission, et finalement le rapport de chacun avec son territoire, son dialecte, et également le souvenir de la colonisation. Des rencontres qui l'ont touchée et émue, et qui la font conclure son intervention par cet aveu personnel : "je pense être métisse de cœur et de culture."

"Bilingue gitan"C'est ainsi que se présente Dominique Careil qui travaille avec les nomades depuis une dizaine d'années. Son respect envers cette culture est assez vite palpable, celui-ci racontant simplement que ces derniers ont un nom pour le groupe et un pour le pays, et d'autres anecdotes prouvant que la solidarité prime toujours chez ces nomades. Ainsi, pour un décès, les gens se rassemblent spontanément, sans musiques ou pleurs, juste pour être ensemble ; comme les regroupements auxquels les hôpitaux doivent s'habituer et s'adapter lorsque l'un d'eux est malade. Dominique Careil parle avec émotion de cette vie, ces principes, cette "force de l'oralité, de la parole donnée".

Prendre les rênes.Ce fut ensuite au tour de Stéphane Faure, ancien moine bouddhiste de nous parler de la souveraineté sur l'être, l'intérieur. Pour lui, l'homme d'aujourd'hui se place souvent en pilotage automatique, et il est important qu'il "reprenne les rênes du véhicule", de son corps ; un projet qu'il développe lui-même à Bayonne en service hospitalier.
Puis le jeune ingénieur Corentin de Chatel-Perron a ébloui les spectateurs par ses réflexions et son travail : vivant au Bangladesh et partant d'un idéal, où "il ne serait pas question de transfert de technologie, mais que chaque territoire se développe vraiment en fonction de son identité", il a l'idée d'utiliser la toile de jute plutôt que la fibre de verre pour construire un bateau. Après un voyage de six mois jusqu'en France à bord d'un voilier composé à 40% de jute et 60% de fibre de verre, il réussit à réunir des fonds pour continuer ses recherches, réalisant qu'en deux ans, des jeunes sortant juste de leurs études, peuvent bouger un pays tout entier.

Marianne Jauffret

Expériences à reproduire.Marianne Jauffret a une vie aussi intéressante que l'idée qu'elle est venue présenter à ce TEDx : commençant sa vie nomade à 19 ans à bord d'un camping-car parcourant l'Allemagne, elle est touchée par de nombreux malheurs avant de finalement se poser dans le bordelais. Et là, lui revient en tête son "rêve de petite fille de vivre dans sa propre maison", dessinée par ses soins. Cependant, elle ne réussit à trouver personne pour faire le lien entre matériaux, techniques,  environnement et consommation d'énergie. Elle doit ainsi s'adapter, utiliser la nature qui l'entoure et crée alors sa maison actuelle, qu'elle décrit comme "vivante".
Pour Halim Madi, un hacker est "quelqu'un qui aime comprendre le fonctionnement d'un mécanisme afin de le bidouiller, de le détourner de son fonctionnement originel". Après son speak, on pourrait considérer que lui-même a hacké son propre corps, après des erreurs (ne pas manger douze œufs par jour) et des collectes de données (tester le café au beurre à la place du déjeuner). Pour lui, changer son corps se ferait en agissant à 75% sur la nutrition, 10% sur le sport, 10% sur le sommeil et 5% sur le stress.

Beasty

"On est tous schizophrènes"Suivent à ces speakers deux interventions artistiques : la lecture de Mourad Djebel de ses "Contes des trois rives" qu'il a tant eu de mal à se remémorer et dont il s'émerveille toujours sans aucune difficulté ; et l'historique du beatbox fait par Beasty, au travers d'un show qui a réussi à enflammer et faire danser la salle.
Pour Nicolas Gaume, difficile alors de garder ce niveau d'enthousiasme, mais il lui suffit d'enchaîner les sons de Dark Vador, Thierry la Fronde et du Gangnam Style pour conserver l'attention du public. A travers une analyse communicationnelle de la figure du héros, il réussit à montrer son évolution, et donc celle de la société. Finalement, "on est tous schizophrènes et enfin on se l'avoue", "on a plusieurs versions différentes de nous-mêmes, on se raconte différemment".

"Pourquoi conclure ?"Jean-Pierre Xiradakis est le dernier intervenant de la journée : celui qui a crée une association de défense et sauvegarde des traditions gastronomiques, voit la cuisine comme un acte culturel et donc considère comme essentiel d'inventorier les recettes et tours de main des cultures méditerranéennes.
En effet, la question se pose : peut-on considérer la conclusion du journaliste David Abiker comme une intervention ? Dans un one-man-show très drôle, il a démonté le décor, cité Jaurès, résumé les interventions de chaque speaker, mais surtout finit de convaincre l'assistance que l'expérience TEDx doit être reconduite : "TEDx, ça ne se conclut pas. Chaque intervention se suit et ne se ressemble pas. Ces gens-là font des trucs formidables… pourquoi conclure ?"

Les interventions seront visibles sur le site de TEDxBordeaux dans les prochains jours.

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1305
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !