Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Fondation Bergonié : remise de la dotation annuelle au Centre Régional de lutte contre le cancer

04/07/2018 | C'est à l'Espace Beaulieu et en présence de médecins et chercheurs porteurs de projets, qu'a eu lieu, lundi 2 juillet, la cérémonie de remise de la dotation annuelle de la Fondation d'entreprises Bergonié.

fondation bergonié une

Créée en 2011 afin de soutenir l'Institut Bergonié, Centre Régional de lutte contre le cancer dans le grand sud-ouest, la Fondation rassemble aujourd'hui, plus de cinquante entreprises issues de tous les secteurs d'activité du territoire aquitain. Des entreprises grâce à la générosité desquelles, elle a pu, durant les cinq premières années, reverser plus de 2 millions d'euros à l'Institut, permettant ainsi de favoriser tant la recherche que l'acquisition de matériel de pointe. Un financement attribué une fois l'an par la Fondation Bergonié et dont trois projets ont pu, cette année, bénéficier : la création d'une nouvelle base de données rassemblant toutes les informations relatives au diagnostique, au traitement et au suivi des patientes atteintes d'un cancer du sein, le traitement par ultrasons focalisés de ces tumeurs (Breast Resection by HIFU) et le TRANS START 201), un programme de recherche sur le traitement d'une forme rare de cette pathologie.

C'est donc à l'Espace Beaulieu, tout près de l'Institut, qu'a eu lieu, lundi soir, la remise de la dotation annuelle de la Fondation d'entreprises Bergonié Une cérémonie qui s'est déroulée en présence des médecins et chercheurs, porteurs de projets. « La Fondation a vocation à accompagner le mieux possible celles et ceux, nombreux, qui sont atteints d’un cancer, en améliorant les conditions de séjour et de bien-être du patient pendant son hospitalisation, en développant les innovations technologiques et en favorisant la prise en charge « globale » du patient dans le respect des Plans Cancer », précise Patrick Bernard, Président de cet organisme créé en 2011 sous l’impulsion du Professeur Josy Reiffers. Une mission que la Fondation accomplit en finançant des projets d'exception, souvent novateurs et notamment liés à la recherche, à l'acquisition de matériel de pointe ou même aux techniques destinées à améliorer le confort des patients. Des actions pouvant être menées par l'Institut Bergonié en partenariat avec d’autres organismes de dimension nationale ou internationale et qu'elle finance grâce à des dons de mécènes (les entreprises s'engageant alors à donner au moins 5000€ par an durant cinq ans), ou l'aide de donateurs souhaitant soutenir ponctuellement les projets en donnant une seule fois au fonds de dotation. « Un comité scientifique composé de douze oncologues venus de tout l’Hexagone, sommités dans leurs domaines, se réunit en septembre pour déterminer quelles initiatives présentées lors de l'appel à projet lancé en juin, vont finalement être financées », poursuit celui qui avoue être perpétuellement en quête de nouveaux mécènes. Sélection effectuée, ce sont trois des 12 projets initiaux qui trouveront, cette année, un financement, grâce à la générosité de 22 mécènes et plus de 30 donateurs qui ont permis de récolter quelque 535 000€.

 fondation bergonié bis

Une base de données, un traitement par ultrasons et un programme de recherches

 

Historiquement spécialisé dans le cancer du sein (il représente aujourd'hui 40% de son activité), l'Institut Bergonié traite 1200 nouveaux cas de cette pathologie par an. « Notre base de données était vieillissante et avait besoin d'être remise à jour avec des outils modernes », explique le Docteur Gaëtan Mac Grogan, Directeur du laboratoire de biopathologie et dont les cas de cancer du sein pourront désormais bénéficier de la Bergonié Base Rose, base de données clinico-biopathologiques et épidémiologiques. « Plus simplement, une base de données de l'ensemble des cancers du sein pris en charge et suivis à Bergonié afin de permettre aux soignants de disposer d'éléments de suivi indispensables à l'amélioration continue de la qualité et de la performance des soins », précise-t-il. Et des données qui, avec 50 000 nouveaux cas par an sur l'ensemble du territoire (dont 25% de rechute métastatique à 10 ans), permettront, non seulement de savoir si le traitement est adapté, mais doit également contribuer à la recherche.

Porté par le Docteur Jean Palussière, médecin en radiologie interventionnelle à l'Institut, le second projet (Breast Resection  by HIFU) concerne le traitement des tumeurs du sein grâce à des ultrasons focalisés. « Il s'agit d'évaluer l'efficacité de ces ultrasons pour la destruction des tumeurs du sein. L'objectif étant d'obtenir une preuve de l'intérêt et de l'efficacité de ce mode de traitement non invasif et donc sans intervention chirurgicale, chez des patientes volontaires atteintes de cancer », explique-t-il. Une technique qui, -il tient à le préciser- en est encore, pour l'instant, au stade expérimental.

Médecin oncologue spécialiste du sein et porteur du projet TRANSlational research program of START 201 trial (TRANS START 201), le Professeur Hervé Bonnefoi a également vu son travail récompensé par un financement. « C'est un projet qui concerne un sous-type de cancers du sein biologiquement spécial car doté de récepteurs positifs aux androgènes (hormone masculine), alors que les récepteurs pour les hormones féminines (œstrogènes) sont négatifs. On a fait une étude avec des médicaments anti-androgène qui s'est révélée satisfaisante chez 20% des femmes atteintes de ce cancer », explique le scientifique, dont les résultats rejoignent ceux de deux autres études effectuées aux USA. Une pathologie qui touche 2000 patientes par an. « Dans le cas d'un cancer du sein, en moyenne 15% des cas rechutent, ici c'est 50% ! La maladie devient alors disséminée, macro-métastatique et donc avec un certain volume tumoral. Ce que nous voulons, c'est faire mieux ! ». A ce titre, une seconde étude a donc été lancée dans une trentaine d'hôpitaux belges et français. L'objectif ? « Essayer de contrôler la maladie sur 1/3 des femmes durant plusieurs mois, voire plusieurs années , mieux comprendre la maladie -le financement accordé ce soir étant destiné à l'analyse des prélèvements biologiques, qui se fera d'ailleurs à Bergonié-, et enfin, avoir une stratégie de recherche quant au moyen de traiter le problème, car si le traitement marche sur ces patientes, il aura encore plus de chances de fonctionner sur des femmes atteintes de seulement quelques cellules cancéreuses (maladie micro-métastatique) ».

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3328
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !